Après l'Europe, c'est au tour de l'Inde de soupçonner Google d'abus de position dominante

Alexandre Boero Contributeur
13 mai 2019 à 13h48
0
Google.jpg

La position ultra-monopolistique de la firme de Moutain View pose problème du côté des autorités indiennes, qui ont lancé une enquête sur de possibles abus.

La Competition Commission of India (CCI), équivalent indien de l'Autorité de la concurrence française, a annoncé avoir ouvert, l'année dernière, une enquête antitrust à l'encontre de Google, semblable à celle infligée par l'Union européenne au géant américain. En juillet 2018, la firme de Moutain View a écopé d'une amende de 4,34 milliards d'euros pour abus de position dominante de son système d'exploitation pour smartphones, Android.

95% des mobiles indiens tournent sous Android


Si elle ne délivre pas de détails profonds des faits reprochés, la CCI a fait savoir, au terme de son enquête préliminaire, qu'elle soutient que Google abuse de la position dominante de son OS Android, qui équipe plus de 95% des smartphones indiens, et se sert de cette position monopolistique pour nuire à ses rivaux. C'est dans le courant du mois d'avril que l'autorité a décidé que les accusations contenues dans la plainte étaient fondées, et qu'il y avait matière à enquêter.

L'investigation, elle, devrait prendre fin d'ici l'année prochaine. Avant cela, les dirigeants de Google devraient être convoqués par les membres de l'autorité indienne, pour entendre leur argumentation et juger des efforts entrepris. Efforts auxquels la société américaine consent, comme l'indique un porte-parole de la société : « Android a permis à des millions d'Indiens de se connecter à Internet en rendant les appareils mobiles plus accessibles, plus abordables. Nous sommes impatients de travailler avec la Commission pour démontrer comment Android à conduit à davantage de concurrence et d'innovation ».

Google risque une amende de plusieurs centaines de millions


En Europe, l'enquête de l'UE avait abouti au fait que Google forçait les fabricants à installer la boutique Google Play, Google Search et le navigateur web Chrome sur leurs appareils, bénéficiant ainsi d'un avantage de poids (et déterminant) à la commercialisation.

L'autorité indienne pourrait, selon la tournure de l'enquête et le retour opéré par Google sur la question, infliger une amende colossale pouvant atteindre 10% du chiffre d'affaires local, ou 300% de ses bénéfices nets. Sur les 100 milliards de dollars générés par Google en 2018, 1,4 milliard est issu du Sous-Continent.

Source : TechCrunch.

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top