DNS-over-HTTPS, Google sous le coup d'une enquête antitrust

30 septembre 2019 à 21h16
0
google chrome

Le Congrès américain va chercher à savoir si Google ne va pas se servir de ce nouveau protocole pour recueillir à son seul profit des données de navigation qui seront utilisées à des fins commerciales.

Un nouveau standard qui pose question

Dans les faits, le protocole internet DoH (DNS-over-HTTPS) est une avancée pour la sécurité des internautes. Ce nouveau standard permet de crypter les requêtes envoyées vers les sites web, ce qui complique la tâche des hackers et Google compte l'expérimenter dans son navigateur dès la fin de mois d'octobre de cette année.

La conséquence de ce nouveau protocole est que les opérateurs DNS n'ont également plus accès aux données de navigation. Ils ne pourront à l'avenir plus savoir quels sont les sites les plus consultés et établir des statistiques indispensables aux éditeurs web comme aux annonceurs.

Le Congrès américain reste vigilant concernant la question de l'utilisation des données personnelles

C'est ce point que le Congrès américain souhaite éclaircir. Les enquêteurs de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants ont adressé en date du 13 septembre un courrier demandant au moteur de recherche de préciser ses ambitions « concernant l'adoption ou la promotion de l'adoption » du protocole DoH.

« Google n'a pas l'intention de centraliser ou de changer les fournisseurs de DNS des gens,= pour Google par défaut. Toute affirmation selon laquelle nous essayons de devenir le fournisseur centralisé de DNS cryptés est inexacte », a répondu un porte-parole de Google à ces accusations.

En effet, les connexions sécurisées sont redirigées vers les résolveurs DNS compatibles DoH des différents fournisseurs. Toutefois seuls quelques acteurs sont prêts à traiter les requêtes DoH, et la crainte est, qu'à terme, Google centralise sur son service la majeure partie des connexions.

En outre, le Congrès est particulièrement vigilant à l'utilisation par les GAFAM des données personnelles qu'ils recueillent via leurs technologies depuis le scandale Cambridge Analytica au début de l'année 2018.

Source : CNET
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

5G : Huawei mène des tests en Russie, où l'on accueille l'équipementier à bras ouverts
iFixit décoche un 2/10 à l'Apple iPad de 7ème génération
YouTube Music sera installé par défaut sur tous les smartphones Android
🔥 Forfait sans engagement Free mobile : l'offre 50 Go à 8,99€ toujours disponible
Razer lance un micro pour streamers doté d'un écran émoticône
5 ans après le début du bug, les persos de Half-Life 2 peuvent enfin cligner des yeux
Spider-Man va finalement pouvoir rester dans l'univers cinématographique Marvel
Framasoft se libère d'une partie de ses 38 services, invoquant une gestion trop lourde
Le Venezuela veut
Minecraft Earth : l'early access prévu pour octobre sur Android et iOS
Haut de page