Google : DragonFly, le moteur de recherche censurable chinois mort et enterré ?

19 juillet 2019 à 07h58
0
Google arrive (à pied) par la Chine
© Shutterstock.com

Ce mardi 16 juillet, Karan Bhatia - vice-président de la politique publique de Google - a annoncé devant le Sénat américain l'abandon du projet DragonFly. Ce moteur de recherche destiné à la Chine avait suscité de vives polémiques, notamment en raison des risques de censure des résultats et d'atteinte à la vie privée des utilisateurs chinois.

Le projet DragonFly aurait permis à la firme américaine, absente du marché chinois depuis 2010, de toucher plus d'un milliard d'utilisateurs supplémentaires.

Un abandon temporaire ?


« Nous avons interrompu le projet DragonFly » : c'est en ces termes que Google a annoncé avoir abandonné le développement de son moteur de recherche en collaboration avec le gouvernement chinois. Cette annonce est aujourd'hui la plus claire émise par Google quant à l'avenir de DragonFly, après ses nombreuses déclarations contradictoires l'année passée.

Toutefois, les intentions de la firme de Mountain View quant au marché chinois restent floues. Le terme « interrompu », en particulier, suscite des interrogations : le projet est-il définitivement enterré, ou simplement mis en pause ? Un porte-parole de Google a répondu aux demandes de précisions des journalistes par la phrase suivante : « Nous n'avons pas l'intention de lancer Search en Chine et aucun travail n'est entrepris sur un tel projet ».

Si, selon les dires de Google, les équipes travaillant sur DragonFly ont été affectées à de nouveaux projets, certains employés soupçonneraient la firme de continuer à travailler en secret sur un moteur de recherche se pliant aux exigences de la Chine.

Genèse d'un projet fortement controversé


Depuis la révélation de son développement par le magazine Intercept en août 2018, le projet DragonFly n'a cessé de faire l'objet de nombreuses critiques. Ce sont tout d'abord les employés de Google eux-mêmes qui ont fait part de leur indignation en adressant une lettre à la direction du géant américain, réclamant l'abandon du projet. Jack Poulson, un des chercheurs principaux de Google, a également démissionné à cette période, en signe de protestation.

Les ONG et les groupes de défense des droits de l'Homme avaient suivi, faisant également entendre leurs voix contre DragonFly. Inquiètes pour le respect de la liberté d'expression, de la vie privée et des droits de l'Homme en Chine, une soixantaine d'organisations dont Reporters Sans Frontières, Amnesty International et l'Electronic Frontier Foundation — pour ne citer qu'elles — ont ainsi manifesté publiquement leur désaccord. Selon elles, DragonFly serait une nouvelle opportunité pour le gouvernement chinois de collecter des données personnelles, notamment celles des journalistes, et de renforcer la censure déjà omniprésente dans le pays.

Après une motion de censure déposée par certains actionnaires de la firme, l'administration Trump s'est également opposée à la réalisation du projet DragonFly.

En effet, en octobre dernier, Mike Pence - vice-président des États-Unis - aurait demandé à Google de stopper son projet pour ne pas renforcer la censure du Parti communiste. Il semblerait que la firme américaine soit finalement revenue à la raison. La récente annonce d'une enquête antitrust contre Google, soupçonné par le gouvernement américain de travailler en secret pour l'armée chinoise y serait-elle pour quelque chose ?

DragonFly n'est pas le premier projet de Google à susciter de vifs débats avant d'être abandonné prématurément. Souvenez-vous du projet Maven, en collaboration avec le Pentagone : suite à une vague de démissions de nombreux employés, la firme avait avorté son projet de drones militaires autonomes, dopés à l'IA.

Source : Neowin
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
Amazon sous le feu des critiques pour ses nouveaux emballages non recyclables
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top