La Maison Blanche veut que Google stoppe son projet de moteur de recherche en Chine

09 octobre 2018 à 17h56
2
google-chine

Alors que Dragonfly n'a toujours pas été officiellement reconnu par Google, voilà que le moteur de recherche destiné au marché chinois se heurte à un nouvel adversaire : l'administration Trump.

Tout commence le 1er août dernier avec un article du magazine The Intercept, qui révèle que Google serait en train de travailler sur un moteur de recherche respectant la censure appliquée par le gouvernement chinois. Un projet baptisé Dragonfly.

S'ensuit alors une vague d'indignation générale au sein même de Google, avec la rédaction d'un courrier demandant l'arrêt du projet, et adressé au géant américain accompagné de la signature de 1 400 de ses employés. Une période agitée puisque Jack Poulson, chercheur principal de l'entreprise, démissionne en même temps en signe de protestation.


Les ennuis continuent

Et si la tempête semblait s'être calmée ces derniers temps, elle a l'air de reprendre de plus belle avec une récente déclaration de Mike Pence lui-même, vice-président des États-Unis, qui aurait récemment demandé à Google lors d'un discours, de stopper immédiatement le projet car il "renforcerait la censure du Parti communiste et compromettrait la vie privée des clients chinois".

Google va-t-il continuer dans sa lancée malgré les nombreuses controverses engendrées par son moteur de recherche ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
0
Pin0cchi0
C’est tellement ridicule. Google n’est qu’un outil du gouvernement des États-Unis et de ses merveilleuses agences (CIA, FBI, NSA, et d’autres vraiment secrètes).<br /> Google, qui censure des millions de pages par semaine, qui se fait taper sur les doigts par son gouvernement. Tout ça n’est que tu vent. Il faut bien montrer au peuple que l’on travaille au gouvernement. On parle des politiciens bien sûr, tous millionnaires et non pas des employés qui eux font le vrai travail.<br /> L’occident, donc les États-Unis, continue de faire leur propagande, tous les médias occidentaux lui appartiennent, et le Peuple d’y croire.<br /> Il n’y a que la Chine qui censure. Aux États-Unis on ne fait pas ça bien évidemment (même si tous les médias appartiennent à 2 ou 5 personnes – toutes travaillant main dans la main avec l’administration gouvernementale).<br /> Il ne faut pas se poser de questions. Laissons les riches le faire pour nous. Comme ça rien ne changera jamais.<br /> 6000 depuis l’invention de l’écriture et aucune évolution véritable chez l’humain.<br /> Animal un jour, animal pour toujours…
morgan_bleu
@Pin0cchi0<br /> entièrement d’accord avec vous !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon plan : Écouteurs Air Nano de CrazyBaby à 59,99 euros
OnePlus 6T : rendez-vous à New-York le 30 octobre
Les Pixel 3 et 3 XL sortiront le 2 novembre entre 859€ et 1059€
Les mods PC pour Skyrim désormais compatibles sur la version Switch
La panne de gyroscope de Hubble pourrait durer plusieurs semaines
Ces lunettes bloquent les images de tous les écrans qui croisent votre regard
Google s'amuse des leaks du Pixel 3 dans un teaser
Chipgate : l'une des sources à l'origine des révélations modifie sa position
À la conquête de Mars :
Facebook lance ses premiers écrans connectés, nommés Portal
Haut de page