Google : le moteur prévu pour la Chine aidera bien les autorités

17 septembre 2018 à 18h52
0
Google en Chine ?

Le moteur de recherche que Google souhaite proposer en Chine serait capable de relier les recherches d'un internaute avec son numéro de téléphone. Un cauchemar pour la liberté sur le web, mais un travail largement simplifié pour les autorités.

Depuis la découverte de son existence, force est de constater que le moteur de recherche que Google voudrait installer en Chine fait parler de lui. En effet, cela fait plusieurs années que l'entreprise américaine est interdite de séjour dans le pays, là où elle pourrait pourtant trouver une large base de nouveaux utilisateurs. Pour rappel, la population est de 1,37 milliard d'habitants, dont 50% d'utilisateurs actifs d'Internet.

Collaboration directe entre moteur de recherche et autorités

Néanmoins, l'empire du Milieu ayant jugé que Google ne respectait pas ses lois en vigueur, ce dernier avait été mis à la porte. Néanmoins, il semblerait que celui-ci prépare son retour à l'aide d'un moteur de recherche prêt à se soumettre à la lourde censure du pays. De fait, les expressions, les évènements historiques ou les sources artistiques considérés comme dangereux n'apparaissent pas dans les pages des résultats de recherche. Une liste noire permet par exemple de censurer des résultats lors que la recherche « droits de l'homme », « manifestation étudiante » ou encore « place Tian'anmen ».

Si le projet a été révélé il y a désormais quelques semaines, The Intercept a récemment publié un article dans lequel il vient ajouter de nouveaux éléments peu rassurants pour les droits de l'homme. Évoquant une source proche du dossier, le média indique ainsi que le moteur de recherche chinois de Google serait en mesure de lier les recherches d'un internaute à son numéro de téléphone. De cette façon, le projet baptisé Dragonfly simplifierait largement les recherches des autorités lorsqu'elle recherche un internaute considéré comme dissident. De la même façon, The Intercept mentionne des sources expliquant que le moteur de recherche est essentiellement codé en dur. De fait, il est possible de remplacer les données issues de la météo et de la pollution atmosphérique par des sources directement issues de la Chine.

Pour sa part, Google s'était exprimé sur le sujet en indiquant qu'il était loin de proposer un outil fonctionnel au pays et que le projet était « exploratoire ». Néanmoins, cela n'a pas empêché plusieurs employés de démissionner, à l'exemple du chercheur scientifique Jack Poulson, pour faire part de leur refus de travailler dans l'entreprise. Une lettre a également été signée par plus de 1 000 personnes travaillant au sein de la compagnie, demandant à cette dernière d'être plus transparente.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top