Véhicules autonomes : l'autre porte d'entrée de Google en Chine

Par ,
le 26 août 2018
 0
waymo 2

Le géant au moteur de recherche pourrait enfin poser les pieds en Chine par l'installation et le développement de son service de voitures autonomes Waymo.

Google souhaite par tous les moyens développer sa présence dans l'Empire du Milieu. Si le moteur de recherche de l'entreprise a depuis quelques années déjà été banni du territoire chinois, elle ne compte pas en rester là quitte à provoquer une crise en interne.

La Chine représente en effet un vivier économique énorme et Google ne peut pas le négliger. Pour toucher les consommateurs chinois, l'entreprise compte notamment sur son service d'automobiles connectées et autonomes, Waymo.

Le géant californien a d'ailleurs ouvert une succursale au cœur de Shanghai. Google en a profité pour confirmer la création d'une filiale Waymo dédiée à la Chine, et la présence d'employés travaillant déjà au projet. Pour le reste, le moteur de recherche n'a pas souhaité détailler ses plans pour le futur du véhicule connecté en Chine.

Le gouvernement chinois très prudent vis-à-vis de Google

Cette société tout juste créée concevra et testera des pièces détachées pour les véhicules Waymo. Elle pourrait également, selon les documents légaux, proposer du conseil en logistique et en approvisionnement.

Il ne faut pas s'attendre à voir tout de suite des véhicules autonomes circulant sur les routes chinoises. En effet, la législation locale est très restrictive, notamment au niveau de la sécurité nationale. Le gouvernement chinois pourrait estimer que les capteurs présents sur et dans les véhicules et leur permettant d'analyser la route et la circulation, pourraient également servir à espionner et récolter des informations sensibles.

Le retour de Google en Chine semble être un long périple qui vient juste de débuter.

Modifié le 26/08/2018 à 19h35
scroll top