Les ambitions de Google en Chine provoquent une crise en interne

21 août 2018 à 08h32
0
Google arrive (à pied) par la Chine

Après que des employés de Google aient réussi à faire plier l'entreprise afin qu'elle abandonne son projet Maven, en collaboration avec le Pentagone, voilà que de nouveaux problèmes semblent se profiler, cette fois-ci par rapport à Dragonfly, son potentiel futur moteur de recherche spécialement conçu pour la Chine.

Un nouvel avis de tempête chez Google ?

On vous en parlait il y a peu, Google serait actuellement en train de travailler sur un moteur de recherche spécialement étudié pour la Chine, et répondant notamment aux nombreux critères de censures du pays. Un outil qui aurait été baptisé Dragonfly et qui pourrait bien servir de moyen, pour le géant américain, de retourner en Chine, un pays qu'il a déserté en 2010, justement afin de protester contre la censure imposée par Pékin...

Oui, mais voilà, si l'on peut aisément comprendre l'intérêt que Google porte à ce pays comptant plus d'un milliard d'habitants, le potentiel lancement de Dragonfly suscite une levée de boucliers chez un grand nombre d'employés de la firme, qui l'accusent d'être contraire aux valeurs et à l'histoire de l'entreprise.

Annulation d'urgence d'une réunion

Jeudi dernier, sous la pression de plusieurs centaines d'employés, s'est tenu une réunion durant laquelle Sergey Brin, cofondateur de Google, et Sundar Pichai, PDG de l'entreprise, devaient donner plus de précision sur le projet Dragonfly.

Une réunion destinée à expliquer où en était le projet, mais aussi et surtout, à rassurer les employés le contestant.

Oui, mais voilà, alors que la réunion débutait, l'un des employés présents sur place s'est rendu compte que la plupart des propos qui étaient tenus par les dirigeants de l'entreprise, étaient également publiés en direct par Kate Conger, journaliste au New York Times. Des publications lui faisant alors comprendre qu'elle avait une source au sein même de la réunion et l'ayant poussé à se lever et prendre le micro afin de déclarer « fuck you », expression qu'on vous laissera la liberté de traduire comme vous le voudrez.

Suite à cette déclaration et aux explications de l'employé, vent de panique chez Google et arrêt immédiat de la réunion. Résultat, aucune information supplémentaire sur Dragonfly et une excellente excuse pour les dirigeants de l'entreprise, de continuer à travailler sur le projet dans le plus grand des secrets...

google@2x.png

Quel avenir pour Dragonfly ?

Alors quel avenir pour Dragonfly ? Entre la lettre rédigée par des employés demandant l'arrêt du projet, et ayant recueillie pas moins de 1 400 signatures, et le comité pour la protection du journaliste ayant demandé la même chose au géant américain, Dragonfly verra-t-il vraiment le jour ?

Google est-il sur le point d'abandonner toute morale afin de simplement récupérer un nouveau marché ? L'avenir nous le dira...

9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top