🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test ASUS Zenbook 14 OLED : un ultraportable aussi classieux que performant

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
27 mai 2022 à 12h30
12
ASUS Zenbook 14 OLED-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ultraportable par excellence installé depuis des années dans le catalogue d’ASUS, le Zenbook revient cette année dans une version 14 pouces rafraîchie tant sur le plan esthétique que sur celui des composants. Nous avons passé près d’un mois en compagnie du nouveau Zenbook 14 OLED (UX3402Z) pour vous délivrer notre avis sur l'engin.

ASUS Zenbook 14 OLED
  • Écran OLED, 90 Hz et 16:10 de haute volée
  • La puissance du Core i7-1260P bien exploitée
  • Autonomie convaincante
  • Chouette design, clavier agréable, connectique plutôt généreuse
  • Un châssis qui paraît un peu fragile par endroits
  • Le vilain cadre noir autour de l’écran
  • Trackpad à peaufiner
  • Mauvaise qualité de la webcam 720p

Lancé courant avril, le Zenbook 14 OLED donne un coup de neuf au Zenbook 14 sorti l’année dernière. L’appareil s’installe au centre d’une gamme Zenbook qui s’est largement étoffée au fil des années… Au point, peut-être, de devenir un peu touffue.

Avec ce modèle de 14 pouces, ASUS s’en tient toutefois aux fondamentaux, en tablant sur un PC portable qui coche à première vue toutes les cases de l’ultrabook idéal en 2022 : écran OLED 16:10, compacité, performances (grâce aux nouvelles puces Alder Lake d’Intel) et autonomie généreuse, en tout cas sur le papier. Nous allons voir si ce nouveau Zenbook 14 OLED se prend les pieds dans le tapis quelque part — ou s’il parvient au contraire à faire un éclatant sans faute.

Mais avant d’en venir au test à proprement parler, voici la fiche technique complète du modèle qu’ASUS France nous a fait parvenir en prêt :

Fiche technique ASUS Zenbook 14 OLED

Résumé

Processeur
Intel Core i7-1260P
Taille de la mémoire
16GB
Carte graphique
iGPU Intel Iris Xe
Max-Q
Non
Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
90Hz

OS

Système d'exploitation
Windows 11

Processeur

Processeur
Intel Core i7-1260P
Type de processeur
12 coeurs / 16 threads
Fréquence du processeur
4,7GHz
Finesse de gravure
7nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
16GB
Type de mémoire
DDR5
Nombre de slots mémoire libres
0

Graphismes

Carte graphique
iGPU Intel Iris Xe
Max-Q
Non
VR Ready (réalité virtuelle)
Non

Écran

Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
90Hz
Type de dalle
Dalle AMOLED
Type d'écran
OLED
Résolution d'écran
2.8K
Format de l'écran
16/10
Dalle mate / antireflet
Oui
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
512 Go
Disque secondaire
1 slot M.2 NVMe
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Micro SD

Connectique

Connectiques disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, Thunderbolt 4/USB-C, HDMI, USB 3.2

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.2

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Oui
Lecteur d'empreinte digitale
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
31,36cm
Longueur
22,06cm
Largeur
1,69cm
Poids
1,39kg

Notre unité de test est la version haut de gamme du Zenbook 14 OLED (Core i7 / 16 Go de RAM / 512 Go de SSD). Elle est vendue en France à un tarif de 1 399,99 euros. Une variante plus abordable est également disponible, à 1 099,99 euros. Cette dernière se contente d’un processeur moins performant, le Core i5-1240P, mais reste équipée de 16 Go de RAM et 512 Go d’espace de stockage.

Design : beaucoup de classe, un soupçon d’originalité… mais aussi de fragilité

Avec 31,36 x 22,06 x 1,69 cm pour 1,39 kg, le gabarit du Zenbook 14 OLED est dans la moyenne des ultraportables du moment, sans pour autant compter parmi les plus fins ni les plus légers. L’appareil cherche plutôt à convaincre de par l'attention portée aux détails pour une apparence relativement statutaire.

Décliné en deux coloris très réussis (un ravissant vert pâle et un bleu nuit), l'utraportable reprend le design propre à la gamme Zenbook, auquel s'ajoutent des petites nouveautés esthétiques, comme une tige métallisée qui court entre le châssis et l’écran pour dissimuler la charnière, ou le nouveau logo stylisé d’ASUS que l’on retrouve au format XXL sur le capot. Très à la mode, l’appareil se rate par contre en adoptant un vilain cadre en plastique noir autour de l’écran. Très cheap, il reste heureusement discret puisque le ratio écran / châssis est ici de 90 %. En d’autres termes, les bordures de la dalle OLED, format 16:10 oblige, sont plutôt réduites.

ASUS Zenbook 14 OLED-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ce qui nous préoccupe un peu plus c’est l’impression de relative fragilité qui se dégage de certaines zones du châssis. ASUS parle bien d’une certification MIL-STD 810H, censée attester de la robustesse de l’appareil (certification que l’on retrouve souvent sur les produits de la marque), mais nous remarquons tout de même que le châssis craque légèrement, que le cadre de l’écran manque de rigidité et surtout que la charnière paraît fragile lorsque l’écran est déployé à 180 degrés (se retrouvant donc à plat). Pourtant plus fin et plus léger, le Galaxy Book 2 Pro 360 de Samsung nous paraissait par exemple bien plus costaud que ce Zenbook 14 OLED.

Cela étant dit, ASUS s’illustre en nous délivrant un clavier presque parfait. Le constructeur a vraiment soigné sa copie en incurvant légèrement les touches pour leur permettre d’épouser la forme des doigts, mais aussi en les espaçant généreusement les unes des autres. La profondeur de course a également été pensée pour offrir un bon confort. À l’usage, ce clavier est réellement agréable, avec une frappe rapide et précise, ainsi qu’un retour très souple des touches. Seul ombre au tableau : le bruit. On aurait apprécié qu’ASUS fasse un petit effort sur ce point, la saisie de longs textes s’agrémente en effet de cliquetis un chouïa trop audibles d’après nous.

ASUS Zenbook 14 OLED-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sous le clavier est logé un grand trackpad au toucher malheureusement trop générique. En dépit d’une bonne précision, d’une belle surface de glisse et d’une réactivité au point, ce pavé tactile souffre comme souvent de clics appuyés imprécis — particulièrement sur sa moitié supérieure. Rien de rédhibitoire, mais ASUS pourrait clairement faire mieux… en suivant l’exemple des bons trackpads installés sur les Dell XPS ou sur le dernier Razer Blade 14, par exemple. Notez par contre qu’il est une nouvelle fois possible de convertir ce trackpad en pavé numérique tactile (NumPad 2.0), et ce d'un seul clic dans le coin supérieur droit. Rien de nouveau, mais cela reste une bonne idée.

ASUS Zenbook 14 OLED-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté connectique par contre, c’est un quasi sans faute. Le constructeur taïwanais a une nouvelle fois le bon goût d’installer des ports pleine taille sur son ordinateur portable. Bien loin du tout USB-C, le Zenbook 14 OLED regroupe ainsi un port USB 3.2 Gen 2 Type-A, deux ports USB-C Thunderbolt 4 (prenant en charge l’affichage et l’alimentation), une sortie HDMI 2.0b, une prise casque jack 3,5 mm et un lecteur de cartes Micro SD. En clair, on ne manque jamais de rien quand il s’agit de se raccorder à un moniteur, un projecteur, ou de brancher un périphérique USB quelconque.

ASUS Zenbook 14 OLED-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour le reste, le Zenbook 14 OLED se contente d’une webcam à la qualité discutable. Si la concurrence passe de plus en plus souvent à des capteurs Full HD, ASUS déçoit en se limitant à un module 720p qui fait de son mieux, mais sans vraiment convaincre. On a vu pire : vous pourrez vous acquitter de réunions en visio sans problème, mais la netteté ne sera jamais au rendez-vous. Cette webcam est par ailleurs dépourvue des capteurs infrarouge nécessaires à l’identification faciale via Windows Hello. Il faut donc se rabattre sur un capteur d’empreintes efficace, judicieusement installé dans la touche de mise sous tension.

ASUS Zenbook 14 OLED-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’accès aux composants n’est, quant à lui, pas vraiment aisé. Il faut retirer deux patins en plastique, collés à la plaque inférieure du châssis, pour pouvoir retirer toutes les vis à l’aide d’un tournevis de précision (torx). Une fois cette plaque retirée, on remarque en premier lieu le système de dissipation limité à un seul ventilateur et un gros caloduc, ainsi que le SSD M.2 (que l’on peut remplacer). La batterie, elle aussi, peut être changée, mais pas la mémoire vive qui est pour sa part soudée à la carte mère.

ASUS Zenbook 14 OLED-24 © © Beebom
© Beebom

Écran : une superbe dalle OLED de 14 pouces pour nous régaler

Inutile de tourner autour du pot, l’écran est l’un des gros points forts de ce Zenbook 14. Il s’appuie sur la technologie OLED, mais avec un petit truc en plus : une fréquence de rafraîchissement 90 Hz. Dispensable (et d’ailleurs désactivée par défaut), elle permet néanmoins une fluidité très plaisante à laquelle on s’habitue vite en bureautique ou pour surfer sur le net. Un « bonus » fort bienvenu en somme — nous verrons plus bas si ces 90 Hz compromettent l’autonomie ou non.

ASUS Zenbook 14 OLED-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quoi qu’il en soit, la dalle OLED choisie par ASUS est (sans surprise) fournie par Samsung Display. Nous l’avons passé au crible à l’aide de nos outils de mesures et du logiciel Calman Ultimate, et dans l’ensemble, le bilan est plutôt flatteur. En tout cas à un ou deux détails près. On relève notamment une luminosité maximale satisfaisante de 386,6 cd/m2. Sans être exceptionnelle, elle permet à l’écran de rester lisible dans la vaste majorité des situations, en dépit d’une dalle brillante très logiquement sujette aux reflets. OLED oblige, on hérite bien évidemment d’un taux de contraste abyssal qui confère une belle profondeur à l’image, mais aussi une sensation de relief réellement plaisante sur les contenus visionnés.

ASUS Zenbook 14 OLED-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Les choses se gâtent un peu en matière de calibration. Nous relevons notamment un DeltaE qui s’envole à 5,6, au lieu de rester égal ou inférieur à 3 pour afficher des couleurs parfaitement fidèles. Petite déception également du côté de la température de cet écran OLED, un peu trop chaude par défaut. On atteint en effet 6 334 kelvins. Heureusement, il suffit de passer par l’utilitaire MyASUS pour corriger manuellement la température de l’écran et atteindre facilement 6 482 kelvins, soit une valeur quasi parfaite, très proche des 6 500 kelvins attendus.

La couverture des principaux espaces colorimétriques est par contre au point, avec un gamut sRGB supporté à 100 % tout pile, et un espace de couleurs DCI-P3 pris en charge à 98,8 %. Dans l’ensemble, cet écran autoémissif fera clairement le bonheur de la vaste majorité des utilisateurs du Zenbook 14 OLED.

Performances : un processeur Alder Lake suffisamment refroidi ?

Notre version du Zenbook 14 OLED est motorisée par la toute dernière génération de processeurs Intel à basse consommation. On retrouve ici une puce « Alder Lake », le Core i7-1260P (12 coeurs / 16 threads cadencés entre 3,40 et 4,70 GHz, 18 Mo de cache, 28 W de TDP), couplé à 16 Go de RAM (LPDDR5). Également installée sur le tout nouveau Galaxy Book 2 Pro 360 (testé sur Clubic), cette puce n’avait pas pu développer son plein potentiel à cause de la chauffe observée sur l’appareil convertible de Samsung. Voyons si ASUS fait mieux avec un système de dissipation pourtant similaire, axé sur un seul ventilateur.

ASUS Zenbook 14 OLED-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En stress test sous AIDA-64, qui a pour effet de provoquer une charge à 100 % sur l’ensemble des coeurs du processeur et pendant une période prolongée, nous relevons des fréquences relativement basses (2,10 GHz en moyenne), mais stables. À défaut d’être assourdissant, le souffle du ventilateur est pour sa part bien audible. Dans le cas présent l’air frais est aspiré sous le châssis (qui n’est pas tout à fait plaqué au bureau grâce au système « Ergolift »), tandis que l’air chaud est rejeté à travers une grille d’aération installée sur le flanc gauche de l’appareil. Ce système paraît plutôt efficace, avec des températures maintenues la plupart du temps entre 80 et 85 degrés au niveau du CPU. Au toucher, la chaleur est assez faible au niveau du clavier et de la charnière, mais se montre importante sous le PC, ce qui mérite quand même d’être noté.

Dans tous les cas, les performances du Core i7-1260P sont au rendez-vous sous CineBench R23 où le nouveau processeur d’Intel glane 8730 points en indice multi-core et 1 605 points en single-core. Pour comparaison, le même CPU se contentait de 1 434 points « seulement » en calcul single-core, contre 6 428 points en multi-core sur le Galaxy Book 2 Pro 360 de Samsung. En d’autres termes, notre Zenbook tempère mieux la chauffe de son CPU et parvient donc à l’exploiter correctement pour en extirper un maximum de puissance.

Le niveau de performances relevé est ainsi nettement supérieur à ce que permettait la génération Tiger Lake-U l’an passé. Pour exemple, l’ancien Core i7-1165G7 (en 28 W) cumulait 4 538 points en calcul-multi core et 1 479 points en single-core sur l’Acer Swift 5 2021, qui se contentait lui aussi d’un ventilateur unique. Au quotidien, le Zenbook 14 OLED développe donc des performances très solides, ce qui nous permet une belle polyvalence au quotidien.

ASUS Zenbook 14 OLED-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Rappelons également que le Core i7-1260P embarque une partie graphique Iris Xe regroupant 96 unités de calcul à 1,40 GHz. Si l’évolution graphique est toute relative par rapport à ce que permettaient déjà les puces Tiger Lake l’an passé, cet iGPU permet une nouvelle fois de lancer quelques jeux anciens ou compétitifs dans d’assez bonnes conditions en Full HD. En 1080p et avec les réglages en élevé, GTA V est par exemple propulsé à une petite quarantaine de FPS sur le Zenbook 14 OLED. Parfait pour lancer une petite partie entre deux rendez-vous.

Terminons ce tour d’horizon des performances avec celles relevées sur le SSD. Ici les vitesses de transfert sont plutôt flatteuses, avec 5 895,97 Mo/s mesurés en lecture et 4 927,23 Mo/s en écriture. De quoi placer le stockage du Zenbook 14 OLED dans la bonne moyenne de ce que l’on trouve sur ultraportables en 2022… sans pour autant le catapulter tout en haut de classement.

Autonomie : la journée de travail sur batterie est garantie

En matière d’autonomie, le Zenbook 14 OLED est plutôt un bon élève. L’appareil compense la relative gourmandise énergétique de son processeur et celle de son écran OLED 90 Hz par la présence d’une batterie 75 Wh plutôt bien proportionnée. En clair, la journée de travail sur batterie est possible sans l’ombre d’un problème. Dans le cadre d’une utilisation bureautique et multimédia, avec le mode 90 Hz actif, nous arrivions à tenir une petite dizaine d’heures avant d’être contraints de dénicher le chargeur.

En lecture vidéo sur Netflix (via Edge), avec la luminosité de l’écran poussée à 100 %, le mode 90 Hz actif, le rétroéclairage du clavier poussé à fond et les paramètres d’alimentation réglés de façon à privilégier l’autonomie, nous avons atteint 11 heures avant de voir l’ordinateur s’éteindre. Gardez bien en tête que nos mesures ont été effectuées en 90 Hz, ces estimations peuvent donc être dépassées en repassant sur le mode 60 Hz.

ASUS Zenbook 14 OLED-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Zenbook 14 OLED-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour la recharge, ASUS fournit un bloc mural USB-C compact (légèrement plus gros qu’un chargeur de smartphone) de 65 W. Malheureusement, ce dernier est lent : vous ne retrouverez pas les 100 % de batterie avant 2 heures 15 sur secteur environ. Cela dit, les 50 % de batterie sont quant à eux recouvrés après peu ou prou 45 minutes d’après ce que nous avons pu observer.

Audio : des haut-parleurs honnêtes sans plus

Côté audio ASUS indique avoir fait des efforts, notamment pour assurer une bonne clarté sonore avec les haut-parleurs de son nouveau Zenbook. À l’écoute, on peut effectivement admettre que les deux petits speakers logés sous le châssis délivrent un son légèrement meilleur que certains modèles de la concurrence, mais il n'y a pas de quoi se pâmer non plus.

On hérite d’une expérience audio très centrée sur les médiums, avec des aigus assez précis, en effet, mais des graves trop en retrait. Dans l’ensemble pas de grosse sortie de route ici : il est possible d’écouter un film ou une vidéo sans brancher un casque, mais en dépannage, et il ne faut pas en attendre beaucoup plus.

La sortie casque est pour sa part de bonne facture, avec un signal puissant et équilibré. À l’oreille, rien ne nous a choqués, même si l’on perd légèrement en précision à plein volume. Rien de bien méchant quoi qu’il en soit, d’autant qu’il est rare de pousser le volume au-delà de 70-80 %.

ASUS Zenbook 14 OLED-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

ASUS Zenbook 14 OLED : l'avis de Clubic

9

Le Zenbook 14 OLED est définitivement une bonne pioche sur le marché des ultraportables premium. Avec ce nouveau modèle, ASUS nous propose une machine conçue avec sérieux, capable d’exploiter correctement la puissance du Core i7-1260P sans trop chauffer et en conservant une bonne autonomie (10 à 11 heures). On y trouve également un écran OLED de toute beauté, cumulant un format 16:10 idéal en bureautique et une fréquence 90 Hz agréable au quotidien.

L’engin parvient également à faire forte impression avec son clavier, et sa connectique relativement fournie. On regrette par contre l’impression de fragilité qui transparaît de certaines zones du châssis et de la charnière, ce qui pourrait rebuter les utilisateurs un peu trop casse-cou. C’est un détail, mais on trouve également dommage qu’ASUS enlaidisse le design de son laptop en installant un vilain cadre de plastique noir autour de l’écran.

Plus important, le trackpad gagnerait à être peaufiné, au même titre que la webcam. En 2022, alors que les échanges en visio ont pris racine dans notre quotidien, on doit une nouvelle fois se contenter d’une caméra 720p de qualité très modeste.

En dehors de ces quelques fausses notes, le Zenbook 14 OLED est réellement une bonne machine, puissante et séduisante, qui pourrait faire votre bonheur si vous avez un peu plus de 1 000 euros à investir dans un nouveau PC portable compact.

Les plus

  • Écran OLED, 90 Hz et 16:10 de haute volée
  • La puissance du Core i7-1260P bien exploitée
  • Autonomie convaincante
  • Chouette design, clavier agréable, connectique plutôt généreuse

Les moins

  • Un châssis qui paraît un peu fragile par endroits
  • Le vilain cadre noir autour de l’écran
  • Trackpad à peaufiner
  • Mauvaise qualité de la webcam 720p

Design 8

Écran 9

Performances 9

Autonomie 8

Prix 8

Concurrence : quelles alternatives à l’ASUS Zenbook 14 OLED ?

Face à l’ASUS Zenbook 14 OLED, ce ne sont pas les alternatives qui manquent. L’appareil trouve sur sa route un grand nombre de concurrents. Nous en retenons deux parmi les ultraportables testés sur Clubic ces derniers mois : le Framework Laptop et le Samsung Galaxy Book 2 Pro 360 13 pouces.

Testé par nos soins, le Framework Laptop (qui vient de passer aux derniers processeurs Alder Lake) mise tout sur un concept modulaire et durable, conçu pour permettre des réparations faciles, à la portée de n’importe quel utilisateur. Si vous avez la fibre écolo et que les smartphones Fairphone vous séduisent, c’est la machine qu’il vous faut. À défaut d’être parfaite, la formule avait réussi à nous convaincre.

Framework Laptop
  • Le concept modulaire et réparable jusqu'au-boutiste
  • Bonne qualité d’affichage
  • De bonnes performances, même sur le modèle i5
  • Placement tarifaire assez compétitif
  • Clavier perfectible, trackpad à revoir
  • Des finitions moins soignées que chez la concurrence
  • Autonomie correcte sans plus (8 à 9 heures)
  • Dissipation un peu bruyante

Autre alternative, le Samsung Galaxy Book 2 Pro 360. En version 13 pouces, l’appareil est placé à un prix de départ plus élevé que notre Zenbook 14, certes, mais il profite d’un gabarit nettement plus compact, et d’un concept 2-en-1 séduisant (avec stylet fourni). Un peu moins performant, l’appareil souffre par contre d’une autonomie en retrait et d’un écran OLED malheureusement maintenu au format 16:9. Si vous cherchez avant tout la compacité, l’engin dispose toutefois d’un bel avantage.

Samsung Galaxy Book 2 Pro 360
  • Format idéal en mobilité, châssis élégant, léger et solide
  • Excellent clavier, bonne webcam, stylet S Pen fourni
  • Qualité d’affichage convaincante grâce à l’OLED
  • Bon niveau de performances dans l’absolu
  • Autonomie juste correcte (8 à 9 heures)
  • Ratio 16:9 de l’écran frustrant à l’heure du 16:10
  • Performances bridées du processeur Alder Lake
  • Pas d’efforts sur la qualité audio des haut-parleurs
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
12
kellog89
Démontage difficile et mémoire soudée, donc évolution limitée, je ne comprends pas la note 9
gothax
Merci pour l article, as tu essayé d’installer une distribution linux sur ce portable?
octokitty
Trop d’ultraportables ont une évolutivité quasi nulle…<br /> La sensation de fragilité indique un manque de finition et devrait être un peu plus pénalisé IMO.<br /> Pour Linux, il faut privilégier les distributions avec des noyaux plus proches de l’upstream, qui peuvent implémenter une meilleure gestion de l’énergie, reste à voir si le chip wifi n’est pas trop exotique. Le pavé numérique a peu de chances de fonctionner celà dit.
Baxter_X
Je déconseille. J’avais regardé pour le miens et les contraintes sont vraiment trop grandes. Même si le système est fonctionnel tu perds énormément d’options comme le pas, la caméra…
lepef32
La memoire soudée n’est plus un énorme problème, hors jeu et usage très spécifique (pour lesquels un ultrabook n’est pas très adapté de toute ,manière), la grande phase d’explosion de besoin de ram qu’on a connu entre XP, Seven et Ten est terminée.<br /> Meme si j’en avait la possibilité je n’ajouterais de Ram à mon ultrabook de 2015-16 (livré avec 8Giga) il y avait une version 4Giga qu’il fallait eviter avec un minimum de jugeote cela dit.
lepef32
« la présence d’une batterie 75 Wh plutôt bien proportionnée »<br /> Sacrée batterie !<br /> Meme si l’ecran OLED n’y est pas pour rien, plus je vois de tests des dernier CPU mobiles Intel plus ils semblent décevant d’un point de vue conso, ou bien on peut dire qu’ils ont allégrement traversé le sweat-spot de efficacité énergétique pour aller chercher leurs bonnes perfs
radeon4ever
note de 9 et évolution RAM 0, chassis qui craque et webcam pourrie …<br /> et rien sur le burn-in de l’oled, comme d’habitude … 2,1GHz, ca throttle sévère, modèle à fuir donc
Lamanski
Franchement, cher Clubic vous n’avez pas honte de faire des tests pareils ?<br /> Vraiment marre de voir les tests sous Cinebench…<br /> Ce bench est pourri et prouve en rien la capacité du pc portable…<br /> La webcam est inutile… Achetez une webcam à part avec une pince.<br /> Écran avec des couleurs Delta 5,6 pour OLED ?<br /> C’est la première… Vérifiez votre sonde…<br /> Ce titre m’a fait rire:<br /> « Écran : une superbe dalle OLED de 14 pouces pour nous régaler » Vous avez un dédoublement d’avis…<br /> Vraiment, un test mal fait avec des raisonnements nulles.<br /> 9 sur 10. Bravo.
Blackalf
Un nouveau compte pour cracher sur le site dés le premier message ? et certains se demanderont encore pourquoi ils sont indésirables.
StimpackFactory
Je ne vais pas trop m’attarder sur votre aimable commentaire, mais je rebondis sur votre remarque concernant le DeltaE. Nous sommes bien d’accord que cette valeur est anormalement élevée, et j’en suis le premier surpris. Avant parution du test, j’ai pourtant vérifié le bon fonctionnement de mes outils, ainsi que les paramètres appliqués à la sonde, avant de retenter plusieurs fois les mesures… sans que l’indice final ne change (il était dans tous les cas supérieur à 5).<br /> Il se trouve que mes confrères d’autres sites ont pour leur part obtenus des résultats différents (je sais pourtant que certains utilisent exactement le même matériel de mesure que sur Clubic). Il n’est donc pas impossible qu’un problème propre à mon unité de prêt soit à pointer du doigt. J’attends justement une réponse d’ASUS France pour essayer de tirer cela au clair.
ar-s
Je reste assez fan d’Asus. Mon PC pro que je trimballe partout depuis 2016 est un K501U et franchement il tient encore parfaitement la route (15pouces). La batterie ne tient plus qu’1h/ 1h30 mais à par ça il est toujours aussi véloce et ne m’a jamais fait de coup de traf.<br /> Par contre là 14 pouce j’aurai toujours du mal. Autant 17 je trouve ça trop grand (et lourd), autant 14 c’est trop petit à mon goût. Ensuite ça parait con mais l’absence de prise Ethernet est aussi rédhibitoire, même si les occasion sont rares,se brancher en gigabit sur réseau local est tout de même bien pratique parfois.
Gui_Ohm1
Bonjour,<br /> Pouvez-vous m’indiquer quand la version de ce PC AMD 5825U va sortir en France ?Merci.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Nouveau Matebook D16 : Huawei offre un rafraîchissement bienvenu à son ultraportable
Les Radeon 7000 RDNA3 pourraient avoir des unités similaires aux Tensor Cores de NVIDIA
Les monstrueux Threadripper Pro 5000WX débarquent pour la modique somme de 7 000 dollars
Huawei annonce son Matebook 16S avec du i7 et du i9, prêt à chasser sur les terres du Macbook Pro ?
NZXT lance deux boîtiers de capture/streaming
Pourquoi le nouveau MacBook Air mérite plus votre attention que le MacBook Pro M2
Cette superbe webcam Logitech est à prix cassé pour les soldes Cdiscount !
Sans surprise, la GeForce GTX 1630 se révèle moins rapide que la Radeon RX 6400
Intel Arc Alchemist : des cartes graphiques professionnelles en fuite ?
Apple bosse (évidemment) sur un M2 Pro, Max, Ultra et Extreme, mais pour quelles machines ?
Haut de page