Test du Framework Laptop : l’ultraportable qui mise tout sur la réparabilité

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
15 mars 2022 à 18h30
13
Framework Laptop test-25 © © Framework
© Framework

Annoncé en mai 2021, le Framework Laptop n’est pas un PC ultraportable tout à fait comme les autres. Conçu de manière modulaire, il est pensé dès le départ pour offrir une plus grande réparabilité, mais aussi une meilleure évolutivité que ses concurrents sans rien sacrifier en termes d’ergonomie ou de performances. Après quelques semaines d’essai, voici nos impressions sur un produit d’avenir qui a déjà donné des idées à d’autres acteurs du marché.

Avant de vous proposer ce test, nous avons d'abord assemblé et pris en main le Framework Laptop dans un premier article.

Framework laptop-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework laptop-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework laptop-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop
  • Le concept modulaire et réparable jusqu'au-boutiste
  • Bonne qualité d’affichage
  • De bonnes performances, même sur le modèle i5
  • Placement tarifaire assez compétitif
  • Clavier perfectible, trackpad à revoir
  • Des finitions moins soignées que chez la concurrence
  • Autonomie correcte sans plus (8 à 9 heures)
  • Dissipation un peu bruyante

« Proposer des produits électroniques grand public conçus pour durer ». C’est l’objectif ouvertement affiché par la start-up californienne Framework, qui nous présentait l’année dernière son Framework Laptop. Cet ultraportable d’allure relativement conventionnelle à première vue est en réalité bien différent de ses concurrents en termes de conception. Chez lui, tout ou presque est démontable facilement et remplaçable. Son potentiel de réparabilité est donc particulièrement important. D’ailleurs les experts américains d’iFixit ne s’y sont pas trompés en lui attribuant un indice de réparabilité de 10/10, tandis que le score de réparabilité proposé depuis quelques mois par les autorités françaises monte pour sa part à 9,7/10 sur ce produit.

Tout l’enjeu pour Framework a donc été de mettre au point une machine intelligemment bâtie permettant un désassemblage avancé en quelques tours de vis, mais aussi suffisamment performante pour se mesurer efficacement à la concurrence.

Par souci de compétitivité et pour satisfaire les amateurs de solutions ludiques, le Framework Laptop se décline en deux versions : la première est livrée assemblée, pratiquement comme n’importe quel autre PC portable du marché, tandis que la seconde est proposée « en kit » pour laisser à l’utilisateur final le soin du montage de certaines pièces, et lui permettre d’installer l’OS qui lui convient. C’est cette version DIY que Framework nous a fait parvenir de Californie, voici sa fiche technique.

Fiche technique Framework Laptop

Résumé

Processeur
Intel Core i5-1135G7
Taille de la mémoire
32GB
Carte graphique
iGPU Intel Iris Xe
Max-Q
Non
Taille de l'écran
13,5in
Taux de rafraîchissement
60Hz

OS

Système d'exploitation
Aucun

Processeur

Processeur
Intel Core i5-1135G7
Type de processeur
4 coeurs / 8 threads
Fréquence du processeur
4,2GHz
Finesse de gravure
10nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
32GB
Type de mémoire
DDR4
Fréquence(s) Mémoire
3 200MHz
Nombre de barrettes
2

Graphismes

Carte graphique
iGPU Intel Iris Xe
Max-Q
Non
VR Ready (réalité virtuelle)
Non

Écran

Taille de l'écran
13,5in
Taux de rafraîchissement
60Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED
Résolution d'écran
2K
Format de l'écran
3/2
Dalle mate / antireflet
Non
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
512 Go
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Micro SD

Connectique

Connectiques disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, DisplayPort, HDMI, USB 3.2, USB 3.2 Type C

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.2

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Non
Lecteur d'empreinte digitale
Non

Caractéristiques physiques

Épaisseur
296,63mm
Longueur
228,98mm
Largeur
15,85mm
Poids
1,3kg

Côté prix, en version assemblée, le Framework laptop débute à partir de 1149 euros en configuration de base (Core i5-1135G7, 8 Go de RAM, 256 Go de SSD) et monte à 2279 euros dans sa mouture haut de gamme (Core i7-1185G7, 32 Go de RAM et 1 To de SSD). La version intermédiaire, équipée d’un Core i7-1165G7, est quant à elle proposée à 1649 euros. En version DIY, l’appareil débute cette fois à 899 euros avec un Core i5-1135G7, mais il est alors livré totalement « barebone », comprenez sans système d’exploitation, sans SSD, sans mémoire vive, sans chargeur et sans cartes d’extension. Ces petits modules USB-C permettent de configurer la connectique comme on le souhaite ou d’ajouter plus de stockage, mais nous y reviendrons un peu plus bas.

Framework Laptop test-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La version DIY que nous a fait parvenir Framework (Core i5, 32 Go de RAM, 512 Go de SSD, sans OS mais avec chargeur) se négocie pour sa part à un peu moins de 1350 euros. L’appareil est pour le reste disponible en précommande depuis décembre dernier, et les premières expéditions ont débuté en février pour le marché français.

Design : un exemple à suivre… et des éléments à peaufiner

Si vous le commandez en version DIY, le Framework Laptop ne vous sera, fatalement, pas livré sous la même forme qu’un ultraportable classique, prêt à l’emploi. Inutile de revenir en détail sur ce que l’on trouve dans la boîte, et sur comment se passe l’assemblage, nous avons déjà consacré un article à la question, mais disons simplement que Framework n’abusera pas de votre temps avec son produit. Cette version « en kit » est en fait composée du PC, auquel il fait simplement ajouter la RAM, le SSD (fourni à part) et les cartes d’extensions vouées à la connectique. Bien entendu l’installation d’un OS sera également nécessaire, mais là encore rien de lourdingue. Au final, entre l’ouverture du carton et le premier démarrage de l’appareil sous Windows 11, comptez une petite heure.

On notera par ailleurs que le montage de l’appareil, l’installation de la dernière version du BIOS, mais aussi celle du pack de pilotes et de l’OS sont très bien balisés par Framework, notamment au travers d’un tutoriel en ligne destiné aux novices. Pour les utilisateurs aguerris mettre en route le Framework Laptop sera une vraie promenade de santé.

Framework Laptop test-4bis © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’appareil en lui même ne se démarque pas tellement des autres ultraportables du marché à première vue. On y retrouve un châssis en aluminium brossé et un design très sobre, voire même assez dépouillé qui n’est pas sans rappeler certains appareils de la concurrence. Il nous apparaît toutefois très compact, avec des mensurations n’excédant pas les 296,63 x 228,98 x 15,85 mm pour 1,3 kg. Le format 3:2 du Framework Laptop lui confère par ailleurs une silhouette assez carrée, similaire au Microsoft Surface Laptop, une fois le capot déplié. Ce dernier peut d’ailleurs s’ouvrir d’une main, signe d’un assez bon équilibre des poids entre l’écran et la base du châssis. La charnière semble pour sa part solide, mais l’on ne peut pas en dire tout à fait autant du cadre de l’écran, un peu trop souple selon nous.

Côté assemblage, le concept modulaire et facilement démontable de l’engin ne permet pas un niveau de finitions aussi poussé que sur certains ultraportables de la concurrence. Sur ce terrain, mettre côte à côte un Framework Laptop et un Dell XPS 13, un Surface Laptop, ou un Apple MacBook Air, par exemple, se fera aux dépends du PC de Framework. Ce dernier ne peut pas vraiment égaler ses concurrents en termes de qualité d’assemblage et d’attention aux détails esthétiques. L’appareil a néanmoins un côté « roots » qui n’est pas du tout pour nous déplaire. On a affaire à un laptop un peu rustre, mais qui n’est pas inélégant pour autant. Dommage toutefois que le plastique choisi pour le cadre de l’écran (interchangeable pour passer à un coloris différent) soit aussi vilain.

Framework Laptop test-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Il sert néanmoins une cause noble : celle de la réparabilité. Comme évoqué plus haut, tout est démontable en quelques minutes sur le Framework Laptop… et avec une facilité assez déconcertante. Le pourtour de ce cadre d’écran est ainsi aimanté pour pouvoir se retirer sans réel effort en vue d’accéder, entre autres, à la Webcam et à certains capteurs qui pourront être remplacés si nécessaires. Même chose pour la partie clavier. Dévisser cinq vis torx situées sous le châssis permet de la retirer. Elle aussi est aimantée pour permettre un repositionnement aisé lors du remontage. Les bonnes idées continuent une fois les composants à l’air libre. Tout est vraiment fait pour que l’on puisse accéder sans tracas aux pièces que l’on souhaite remplacer pour une raison ou une autre, qu’il s’agisse d’une réparation ou d’une mise à niveau matériel.

Framework laptop-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le Framework Laptop permet ainsi un niveau de réparations, de modifications et même de personnalisation très nettement supérieur à ce que peuvent proposer ses concurrents à gabarit égal. Un vrai tour de force… qui montre surtout que l’on peut tout à fait produire une machine fine, légère, relativement élégante, et facile à entretenir à tout point de vue. Sur ce terrain, clairement, la concurrence n’a qu’à bien se tenir. Reste maintenant à savoir si Framework aura les moyens marketing et la force de frappe commerciale pour devenir une alternative auprès du grand public. Sur ce point, il est probable que le laptop de la start-up américaine restera, au moins dans un premier temps, un produit de niche qui convaincra les bricoleurs et les consommateurs soucieux d’investir dans des appareils électroniques durables.

Framework laptop-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework laptop-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais revenons à nos moutons en abordant la question de la connectique, centrale sur le Framework Laptop. En la matière, l’approche de Framework est intéressante. Les flancs de son laptop abritent chacun deux emplacements USB-C dans lesquels viennent s’enchâsser les cartes d’extensions évoquées plus haut. Ces cartes s’installent solidement dans ces emplacements dédiés à l’aide d’un système de glissière. Les installer et les retirer est facile est rapide (en dépit d’un petit bouton poussoir parfois capricieux).

Framework Laptop test-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ce concept permet de choisir la connectique que l’on veut dans la limite des choix proposés par Framework, qui nous permet d’opter pour des ports USB-C, USB-A, HDMI, DisplayPort pleine taille et Micro SD. Une sortie Jack 3,5 est par ailleurs installée directement dans le châssis de l’appareil. Notez par ailleurs que ces cartes d’extensions peuvent aussi servir à ajouter du stockage supplémentaire, et ce grâce à des modules USB-C de même format, également proposés par Framework. Ce stockage flash ne sera vraisemblablement pas aussi rapide qu’un SSD M.2, mais peut s’avérer pratique à condition d’y mettre le prix : 75 euros pour le module 256 Go, et 160 euros pour celui de 1 To.

Sans transition aucune, parlons maintenant du clavier : s’il est globalement convaincant, il n’est pas parfait. La course des touches est assez longue et permet une frappe confortable et moelleuse, mais la fermeté de leur retour n’est pas égale partout. Le retour de la barre d’espace nous semble par exemple très mou. On regrette également que les touches soient assez étroites, un peu trop d’après nous. Cela réduit la précision de la saisie, même si l’écart entre ces dernières reste suffisant. Dans l’ensemble, l’expérience de frappe est bonne, mais quelques petits ajustements de la part de Framework pourraient lui permettre d’être meilleure encore.

Framework Laptop test-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le trackpad est lui aussi perfectible, avec des clics appuyés complètement erratiques et une surface de glisse qui a tendance à s’enfoncer beaucoup trop quand on clique dans les coins. C’est dommage parce qu’il est pour le reste précis et de taille suffisante. Framework compense ces quelques déconvenues avec une excellente webcam 1080p. Nettement au-dessus du lot, cette dernière offre une qualité d’image satisfaisante dans la plupart des situations. Même en basse lumière, la netteté est au rendez-vous. Cela fait d’elle une fidèle alliée pour les échanges en visio. La reconnaissance faciale via Windows n’est pas d’actualité par contre : il faut se contenter d’un lecteur d’empreintes digitales logé dans la touche de mise sous tension. Ce dernier permet une identification quasi instantanée.

Framework Laptop test-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Écran : une dalle LCD convaincante

Le Framework Laptop est équipé d’une dalle LCD IPS 2K, non tactile, de 13,5 pouces, au ratio 3:2. Très agréable en navigation web et en bureautique, ce format est toujours bienvenu par rapport aux écrans 16:9 classiques. L’écran du PC est par contre très brillant, ce qui pourra rebuter certains utilisateurs. Heureusement, la luminance de la dalle compense assez bien ce petit défaut avec une valeur maximale estimée par notre sonde et le logiciel de mesures Calman Ultimate à 402,4 cd/m2. Nous sommes pile au niveau de la luminosité annoncée par Framework sur le site officiel de son produit.

Framework Laptop test-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ce panneau IPS profite par ailleurs d’un ratio de contraste honnête, que nous avons mesuré à 1399:1. Il faut par contre mentionner une assez mauvaise uniformité des noirs, notamment sur le bas de l’écran ou de légères « fuites de lumière » étaient à déplorer sur notre unité de prêt. Difficile de savoir si ce problème est généralisé ou spécifique à l’appareil que nous avons reçu. Côté colorimétrie tout va bien ou presque, avec un DeltaE mesuré à 3,2 par nos outils et une température des couleurs estimée à 6328 kelvins. Pour rappel, un écran bien calibré doit idéalement offrir un DeltaE égal ou inférieur à 3 et une température proche des 6500 kelvins du standard vidéo pour afficher des couleurs fidèles. Nous y sommes presque, en dépit de couleurs légèrement trop chaudes.

Framework Laptop test-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La couverture des principaux espaces colorimétrique est également satisfaisante avec une prise en charge à 97,5% du spectre sRGB et à 73,9% du gamut DCI-P3. L’écran choisi par Framework est donc de belle facture dans l’ensemble : la marque ne se paye pas la tête du client. On apprécie notamment sa bonne finesse d’affichage (2256 par 1504 pixels pour 201 pixels par pouce), sa luminosité et sa calibration assez juste.

Performances : suffisamment de puissance sur le modèle i5 ?

Nous l’avons dit plus haut, le Framework Laptop peut embarquer trois processeurs différents suivant la configuration choisie : les Core i5-1135G7, i7-1165G7 et i7-1185G7. Toutes sont des puces Intel « Tiger Lake-U » à basse consommation, gravée en 10 nm et montant à un TDP de 28 W maximum. Elles ont équipé de très nombreux modèles de PC ultraportables depuis leur lancement en fin d’année 2020, mais commencent petit à petit à être remplacées par les processeurs Intel Alder Lake, de 12ème génération, annoncés en janvier dernier.

Notre unité de prêt était quoi qu’il en soit basée sur la configuration « entrée de gamme » proposée par Framework, nous y trouvons donc un Core i5-1135G7. Cette puce regroupe pour sa part 4 cœurs et 8 threads cadencés entre 900 MHz et 4,20 GHz, 8 Mo de cache, et une partie graphique Intel Xe légèrement moins rapide que celle installée à bord du Core i7-1165G7.

Framework laptop-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Nous avons lancé nos tests habituels sur le Framework Laptop pour estimer les performances de son processeur, mais aussi celles du système de dissipation de l’engin. Car vous l’avez surement remarqué, ce dernier se contente d’un unique ventilateur. Et pour cause, le reste de l’espace disponible sur la carte-mère est occupé par les emplacements réservés aux deux barrettes de DDR4, au format SO-DIMM, ainsi qu’au slot dédié au SSD M.2. Notons qu’il n’est pas rare qu’un ultraportable se contente d’un unique ventilateur, mais cela ne réserve pas toujours de bonnes surprises côté températures et bruit : mieux vaut deux ventilateurs qui tournent doucement, qu’un seul qui tourne très vite.

Pour savoir ce qu’il en est, nous avons observé le comportement du Framework Laptop dans le cadre d’un stress test sous AIDA 64. Ce que l’on remarque en premier lieu, ou plutôt ce que l’on entend, c’est effectivement le bruit du ventilateur lorsqu’on force le Core i5-1135G7 monte dans les tours… et y reste sur une longue période. La dissipation se fait alors clairement entendre, c’est vrai, mais le souffle n’est pas trop strident et reste relativement facile à ignorer. On note toutefois qu’il apparaît très tôt en début de test.

Framework Laptop test-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quand on regarde du côté des températures, on remarque que ce bruit persistant est en quelque sorte un mal nécessaire. En effet, notre Core i5 est gardé au frais. Lors de notre test, les différents cœurs du processeur d’Intel montaient à 70 - 80 degrés, sans jamais aller au-delà même au bout d’une longue période de charge CPU à 100%. En conséquence, le thermal throttling n’est pas d’actualité, du moins pas sur notre configuration. Les fréquences sont par ailleurs assez bien tenues et restent constantes entre 3,20 et 3,25 GHz tout au long du test, et ce sur l’ensemble des quatre cœurs de la puce. Notez bien qu’il nous est toutefois difficile de savoir si ces observations s’étendent aux Core i7-1165G7 et 1185G7, plus performants… et donc plus sujets à la chauffe.

Côté performances justement, nous nous tournons vers l’indéboulonnable CineBench R23 que nous utilisons à chacun de nos tests. Sur ce benchmark CPU, le Core i5-1135G7 parvient à cumuler 4801 points en calcul multi-core contre 1302 points en single-core. Il n’a donc pas à rougir de sa prestation face à son grand frère le Core i7-1165G7 (4 coeurs / 8 threads). Sur le Dell XPS 13 2-en-1 2021 (testé sur Clubic l’année dernière), en 28 W, ce dernier récoltait 4751 points en multi-core et 1431 points en single-core sur le mêle benchmark. Le processeur de notre Framework Laptop marque toutefois le pas en single-core, ce qui est tout à fait logique : le Core i7 est notamment avantagé par des fréquences plus élevées. Pour ce qui est de la concurrence d’AMD, le Ryzen 7 5800U (8 cœurs / 16 threads, 25 W) du ASUS ZenBook 13 OLED cumulait pour sa part 7918 points en calcul multi-core, contre 1419 points en single-core.

Framework Laptop test-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quoi qu’il en soit, et pour une utilisation courante en bureautique et multimédia (usages ciblés par le Framework Laptop), on dispose d’un bon niveau de performances. L’appareil est réactif et ne manque jamais de pep’s pour les activités du quotidien. Notons par ailleurs que si l’iGPU Iris Xe du Core i5-1135G7 est un peu moins rapide que celui du i7, il permet tout de même de lancer quelques jeux en 1080p dans d’assez bonnes conditions avec un niveau de réglage faible / moyen… à condition toutefois de privilégier des titres compétitifs, anciens, ou simplement peu gourmands en ressources.

Notons enfin que ce bon niveau de performances s’étend au SSD choisi par Framework. Il s’agit en l’occurrence d’une barrette M.2 NVMe (format 2280) Western Digital Black SN850, de 512 Go. Cette dernière nous offre des débits réellement élevés : 6665,20 Mo/s en lecture et 4487,97 Mo/s en écriture, de quoi lui permettre de se placer dans le Top 3 des SSD les plus rapides parmi les laptops testés sur Clubic ces derniers mois. Bref, ces vitesses permettent des transferts de fichiers ultra rapides et contribuent aussi à une excellente réactivité de l’OS.

Autonomie : Framework devrait faire mieux !

Question autonomie, le Framework Laptop ne nous a — malheureusement — pas impressionnés. Avec son Core i5 et sa batterie de 55 Wh, pourtant équivalente à celle de nombreux autres ultraportables, comme par exemple le Dell XPS 13 2-en-1 évoqué plus haut (52 Wh seulement), ou l’Acer Swift 5 2021 (55,9 Wh), l’appareil aurait clairement pu faire mieux. Car si en l’état la journée de travail sur batterie est tout à fait possible, on ne va jamais tellement plus loin. Et force est d’admettre qu’à prix et configuration équivalents, la concurrence, elle, fait maintenant nettement mieux dans la plupart des cas.

Dans le cadre de notre test d’autonomie habituel, consistant à laisser tourner Netflix jusqu’à épuisement complet de la batterie, nous n’avons pas dépassé les 8 heures 30 avant l’extinction des feux sur le Framework Laptop. Nous enchaînions alors les épisodes de Désenchantée via Edge, avec la luminosité de l’écran poussée à 100%, le rétroéclairage du clavier coupé et un casque branché. Les paramètres de Windows 11 favorisant l’efficacité énergétique étaient également activés.

Framework Laptop test-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

8 heures 30… c’est peu — surtout lorsque les Dell XPS 13 2-en-1 et Acer Swift 5, pour reprendre ces deux exemples, parviennent l’un comme l’autre à dépasser facilement les 10 heures d’autonomie dans les mêmes conditions… et avec un processeur pourtant plus performant. Pas de catastrophe absolue pour Framework, restons quand même positifs, mais clairement nous nous attendions à mieux.

Si vous optez pour le chargeur Framework (en option sur les configurations DIY), votre appareil sera fourni avec un bloc USB-C de 60 W. Ce dernier permet de recouvrer 100% de la charge au bout de 1 heure 45 sur secteur environ. La recharge est donc relativement rapide, ce qui compense en partie l’autonomie perfectible du PC. Cela dit, notez bien que si vous optez pour une configuration « barebone » du Framework Laptop, vous devrez vous équiper d’un chargeur tiers… ou faire avec un chargeur que vous avez sous la main. La durée de recharge pourra dans ce cas varier.

Audio : des haut-parleurs passables, comme souvent

Framework n’en fait pas de publicité particulière sur la page officielle de son PC… et on comprend pourquoi : les deux haut-parleurs 2 W du Laptop ont surtout pour mérite d’être faciles à remplacer en cas de besoin. Leur trouver des qualités en dehors de cela est un peu compliqué. Car s’il est clair qu’on a déjà vu pire sur d’autres PC ultraportables, ces deux petits speakers, placés sous le châssis, ont bien du mal à nous proposer une expérience audio satisfaisante.

Framework Laptop test-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Framework Laptop test-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Outre un léger manque de puissance, les haut-parleurs du Framework Laptop souffrent d’un son très «  étriqué » et mal dégrossi. Les graves sont complètement étouffés tandis que les médiums tirent, comme souvent, tous les draps à eux. Et de leur côté, les aigus manquent beaucoup trop de précision. Au final, brancher un casque sera la seule façon d’écouter des contenus dans de bonnes conditions sur l’appareil.

La prise jack 3,5 mm intégrée offre en effet une sortie puissante et précise. Si vous avez un bon casque sous la main, elle se chargera du reste avec brio.

Framework Laptop test-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Framework Laptop

8

Le Framework Laptop est aujourd’hui l’ultraportable le plus facile à réparer et à faire évoluer du marché… et heureusement pour lui. Car en dehors de cette spécificité, l’engin est assez commun. C’est un bon PC portable, pas de problème sur ce point, mais il souffre de quelques défauts qu’on a du mal à lui pardonner à ce niveau de prix. On pense en tout premier lieu à son autonomie trop modeste, ainsi qu’à une qualité de finitions somme toute perfectible. On regrette aussi que Framework n’ait pas fait mieux en matière de clavier et de trackpad.

Avec ce produit se pose clairement la question de ce que l’on priorise. Si vous avez la fibre écolo, et que le potentiel de réparabilité des appareils que vous achetez est déterminant dans vos décisions d’achat, alors le Framework Laptop vous tend les bras. Vous ne trouverez pas mieux en la matière. Il faut toutefois bien garder en tête qu’à prix égal, voir inférieur, certains ultraportables, de conception certes bien plus classique, proposent une bien meilleure autonomie et des finitions plus soignées.

Les plus

  • Le concept modulaire et réparable jusqu'au-boutiste
  • Bonne qualité d’affichage
  • De bonnes performances, même sur le modèle i5
  • Placement tarifaire assez compétitif

Les moins

  • Clavier perfectible, trackpad à revoir
  • Des finitions moins soignées que chez la concurrence
  • Autonomie correcte sans plus (8 à 9 heures)
  • Dissipation un peu bruyante

Design 8

Écran 8

Performances 8

Autonomie 7

Prix 8

Concurrence : quelles alternatives au Framework Laptop ?

Trouver des alternatives au Framework Laptop n’est pas nécessairement compliqué : les ultraportables de 13-14 pouces à moins de 1200 euros en prix de départ sont légion. L’appareil est toutefois unique ou presque à proposer un niveau de réparabilité aussi poussé, ce qui lui permet de se distinguer de ses concurrents. Si c’est une machine hyper réparable que vous cherchez, il nous sera difficile de vous proposer mieux que le Framework Laptop… du moins dans l’immédiat, car Dell travaille sur son Concept Luna : un projet de PC portable modulaire, réparable et surtout évolutif présenté au CES 2022. Reste à savoir si ce concept ira loin chez Dell ou non. Difficile à dire dans l’immédiat.

Si c’est un ultraportable classique que vous cherchez, vous pouvez par exemple vous orienter vers le très bon Microsoft Surface Laptop 4, qui propose tout à la fois un très bon niveau de performances, un excellent écran IPS tactile et une qualité d’assemblage et de finitions haut de gamme pour un tarif s’étirant entre 949 et 2166 euros en fonction de la configuration choisie.

Microsoft Surface Laptop 4 13,5" - 1951
  • Écran parfaitement calibré et lumineux
  • Excellente qualité de construction
  • Clavier et trackpad vraiment agréables

Victime de la relative inertie de Microsoft en termes de design, le Surface Laptop 4 parvient à intégrer des composants toujours plus puissants dans un châssis qui évolue à peine… pour le meilleur et pour le pire. S’il peine à se réinventer, l’appareil impressionne néanmoins toujours autant par son élégance et son impeccable qualité de fabrication.

Victime de la relative inertie de Microsoft en termes de design, le Surface Laptop 4 parvient à intégrer des composants toujours plus puissants dans un châssis qui évolue à peine… pour le meilleur et pour le pire. S’il peine à se réinventer, l’appareil impressionne néanmoins toujours autant par son élégance et son impeccable qualité de fabrication.

Autre piste, celle du ASUS ZenBook 13 OLED. On y trouve en tout premier lieu un superbe écran OLED, mais aussi de bonnes performances générales grâce à AMD, et un format très compact. L’engin a aussi pour avantage très sérieux d’être proposé à 900 euros en prix de départ. Un tarif attractif pour un produit proposant une dalle OLED.

ASUS ZenBook 13 OLED
  • Un bel écran OLED sur une machine abordable
  • Performances du Ryzen 7 5800U
  • Un appareil qui chauffe peu

Écran OLED sublime pour 95 % des utilisateurs (les puristes pourront quand même critiquer une colorimétrie peu fidèle), excellentes performances grâce aux nouveaux processeurs AMD Ryzen, conception soignée et autonomie au firmament. Autant d’atouts que le ZenBook 13 OLED UM325 peut mettre en avant pour séduire.

Et il va séduire, nous n’en avons aucun doute. Nous regrettons néanmoins qu’ASUS n’ait pas opté pour un écran au ratio 16:10, qui aurait été un vrai plus, tout en grommelant face à l’absence de prise Jack 3,5 mm.

Écran OLED sublime pour 95 % des utilisateurs (les puristes pourront quand même critiquer une colorimétrie peu fidèle), excellentes performances grâce aux nouveaux processeurs AMD Ryzen, conception soignée et autonomie au firmament. Autant d’atouts que le ZenBook 13 OLED UM325 peut mettre en avant pour séduire.

Et il va séduire, nous n’en avons aucun doute. Nous regrettons néanmoins qu’ASUS n’ait pas opté pour un écran au ratio 16:10, qui aurait été un vrai plus, tout en grommelant face à l’absence de prise Jack 3,5 mm.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
13
julicraps
Hum, je suis pas pro mac…<br /> Mais lorsqu’on voit le prix d’un Mac book air M1 à moins de 1000€.<br /> Hormis le fait de « configurer » son portable sur mesure, le MB Air est bien plus intéressant.<br /> Qualité des matériaux, de l’écran du clavier et trackpad et une autonomie très bonne avec en prime le silence.<br /> Perso couplé avec o365 pour une utilisation bureautique y’a pas photo.<br /> En plus le look fait un peu pâle copie en moins bien.<br /> Bilan… il risque de pas trop se vendre ce produit.
PsykotropyK
Placement tarifaire assez compétitif <br /> Vous rigolez j’espère ? 1350 pour un DIY alors que des configs similaires se trouvent à 850 euros soit -40% ? Comme le Lenovo IdeaPad Flex 5 14, avec le même proc, écran tactile, 512G de disque, un OS. Seule la RAM un peu en retrait (16 vs 32, enfin le jour ou vous aurez besoin de 32g avec ce genre de PC est loin d’être arrivé)<br /> Vous même vous le comparez à un Surface et un Asus qui sont supérieur en terme de config (notamment l’Asus et son i7)… et 20% moins cher.
louchi
De toute façon, qui répare son laptop ? vous avez déjà vu un laptop tomber en panne ?<br /> à part péter son écran, tout seul, comme un grand, il n’y a rien d’autre à faire réparer, si ?<br /> franchement, étant un grand g33k, depuis 20 ans, j’ai jamais vu un seul laptop à faire réparer, autour de moi et chez moi. Faut pas acheter le premier prix, certes…<br /> EDIT: et je ne trolle pas.
sources
il y a quand même pas mal de pannes matérielles sur les laptops : connecteur d’alimentation, dalle, clavier, ventilateur, charnières et je te passe les problèmes liés à l’utilisateur. Plein de gens réparent leur laptop et c’est intéressant à partir du moment où tu n’as pas un pc à 300 €.<br /> Par contre, ce pc est clairement trop cher. Et il serait bon d’arrêter de copier Apple qui n’est quand même pas ce qui se fait de mieux niveau design (c’est mon avis, je l’assume), même si à l’intérieur ils ont fait beaucoup de progrès.
soaf78
Y’a effectivement pas grand chose à réparer sur un laptop (comme dans une tour finalement), mais pouvoir remplacer des pieces généralement soudées (ram, batterie), pouvoir changer sa CM et son cpu, avoir la certitude que les pieces seront disponibles sur la durée…<br /> C’est un peu la même philosophie que le fairphone. Pas pour tout le monde mais pour ceux qui ne cherchent pas la machine la moins chere et la plus puissante et qui pensent garder la machine longtemps…
Sticoum_1_1
Essaye de faire réparer MB Air, j’ai un mac 27 pouce rétina 5K, pour juste remplacer la vitre, il doit remplacer la dalle écran qui est coller à la vitre, le prix de la réparation dans les 900 €. (dans le cadre du boulot)<br /> Je comprend pas cette rengaine de promouvoir du Apple alors que les réparations deviennent de plus en plus impossible.
julicraps
Ben tu aurais eu la même mauvaise surprise avec n’importe quel pc all in one (voir même pire parce que généralement c’est plutôt direction poubelle si t’es plus sous garantie)<br /> Au regard des nombreux commentaires, j’ai bien l’impression que ce produit est bien un flop assuré
Gwynplaine
Ayant réparé un grand nombre de Powerbook et laptop PC comme job étudiant, je peux te dire que tu as de quoi faire question réparation <br /> Néanmoins réparé un Mac ou PC d’aujourd’hui est bien plus simple ! Donc ils arrivent un peu tard sur le secteur.
Bombing_Basta
Toujours les mêmes comparaisons entre des boites qui pèsent des milliards et une autre qui pèse une puce.<br /> Hé oui, un M1 est vendu 1000€, quand vendu à 600 il engendrerait déjà un énorme bénef, enfin bref…
dredd
Touuuuut un article sur un concept de laptop réparable et t’as encore des gens pour venir te dire qu’on trouve plus puissant à moins cher ou plus joli <br /> Quand à débattre pour savoir si ça existe des réparations de laptop, faut vraiment pas souvent de promener en rue pour ne pas voir les mliards de boutiques qui proposent ça.<br /> Je suis pas réparateur, mais j’en ai moi même réparés une poignée dans ma carrière, soit en changeant un module interne pour la connectique, ou pour l’écran ou le refroidissement ou le remplacement d’écran etc. Ça coûte bien moins cher que de remplacer le laptop quand c’est réparable.<br /> Bon je parle pas des dizaines de laptops envoyés en réparation que j’ai croisé dans ma carrière aussi bien HP, Dell, Lenovo ou Fujitsu. Ça tombe en panne oui…
kellog89
Un bon concept évolutif.<br /> Rien de plus agaçant que de ne pas pouvoir changer le ssd ou la ram pour une capacité supérieure parce qu’ils sont de plus en plus soudés. Les besoins des applications évoluent, j’étais bien content de pouvoir augmenter la ram après quelques années, puis le ssd à 2TB. Une telle configuration n’existait pas lors de la sortie de mon Lenovo il y a 8ans, ou aurait été hors de prix et pas adaptée au besoin du moment.<br /> Par contre le positionnement tarifaire de ce Framework Laptop est clairement trop haut. On peut accepter une légère différence par rapport à des produits équivalents pour prendre la réparabilité/évolutivité mais là, c’est trop cher.
Urleur
Bon test, mais le prix par rapport à la concurrence est trop élevé.
jeanlucesi
Tous les constructeurs devraient être obligé de faire pareil.
Sticoum_1_1
Et tu n’auras pas de surprise sur ton portable MB Air ?
julicraps
S’il y un soucis, j’irai voir une des nombreuses boutiques en rue pour le réparer.<br /> Et si c’est trop cher et bien il finira au recyclage… tout simplement.
Sticoum_1_1
Machine où tout est soudé → donc trop cher en réparation → recyclage, je rigole, on est à une époque ou il est plus cher de recycler que de jeter.<br /> Acheter Apple veux dire acheter des produits jetables, je répare des pc portables, dell, hp, ils sont réparable assez facilement pas les produits Apple.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Acer lance une flopée de nouveaux laptops dont un Swift 3 OLED, sous la barre des 1000 euros
Faites des économies en achetant le SSD Crucial P5 Plus en promo chez Amazon
Le Chromebook Acer 15,6
Ressuscitez votre Game Boy original avec ce kit pour Raspberry (et gagnez la couleur en passant)
Vous ne trouverez pas cette carte mère MSI moins chère ailleurs !
AMD Navi 31 : le plus puissant GPU RDNA3 serait doté d'un bus 384-bit et 24 Go de GDDR6
Prix incroyable sur ce processeur AMD Ryzen 7 en ce moment !
HP donne un coup de fouet à son Omen 16 et annonce un tout nouveau Victus 15
Baisse de 150€ sur le PC portable MSI Modern 15 chez RueDuCommerce
Cette excellente souris gamer profite d'une belle réduction chez Amazon
Haut de page