Apple Card : la carte de crédit accusée de discrimination envers les femmes

12 novembre 2019 à 11h05
0
Apple Card Kerf

La carte de paiement de la firme à la pomme serait-elle sexiste ? C'est ce que cherche à savoir le régulateur financier de l'État de New York, après avoir reçu plusieurs plaintes émanant de clients.

Il y a quelques jours, un célèbre entrepreneur américain, David Heinemeier Hansson, avait mis le feu aux poudres en pointant du doigt l'algorithme de l'Apple Card, qui favoriserait plus un sexe qu'un autre. Le créateur du framework web libre Ruby on Rails, très suivi sur Twitter, s'est fendu de messages ce week-end sur le réseau social, dans lesquels il a dénoncé une discrimination du service de paiement envers les femmes.

L'algorithme de gestion pointé du doigt

« L'Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste », a-t-il débuté, avant de renchérir : « Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement, et nous sommes mariés depuis très longtemps. Pourtant l'algorithme ''boîte noire'' d'Apple pense que j'ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu'elle  »


Selon ses dires et au regard de leur situation financière du moment, c'est davantage son épouse qui devrait être favorisée. Par « boîte noire », on entend les systèmes d'intelligence artificielle contre lesquels David Heinemeier Hansson s'offusque.

Plusieurs clients se sont ainsi plaints du comportement sexiste de l'algorithme de l'Apple Card, mis au point par la firme de Cupertino et par la banque américaine Goldman Sachs. Celui que l'on surnomme « DDH » a indiqué avoir contacté le service client d'Apple, qui aurait réagi rapidement en relevant la limite de crédit de sa femme, tout en affirmant ne rien pouvoir faire pour changer le comportement général de l'algorithme. Qui s'apprête donc à faire d'autres victimes.

L'enquête est ouverte, Goldman Sachs se défend

Le régulateur des services financiers de l'État de New York, saisi d'autre plaintes, a donc décidé d'ouvrir une enquête au sujet de la carte de crédit d'Apple. « Nous allons mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été enfreinte et nous assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale quel que soit leur sexe », a précisé un porte-parole de Linda Lacewell, Directrice du département des services financiers de l'État.


De son côté, Goldman Sachs, société émettrice de la carte, se défend en indiquant que leurs « décisions en termes de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas sur le genre, la race, l'âge, l'orientation sexuelle ou tout autre facteur interdit par la loi ».



Source : The Verge
Modifié le 12/11/2019 à 11h08
9
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année
scroll top