Apple Card : la carte de crédit accusée de discrimination envers les femmes

12 novembre 2019 à 11h05
0
Apple Card Kerf

La carte de paiement de la firme à la pomme serait-elle sexiste ? C'est ce que cherche à savoir le régulateur financier de l'État de New York, après avoir reçu plusieurs plaintes émanant de clients.

Il y a quelques jours, un célèbre entrepreneur américain, David Heinemeier Hansson, avait mis le feu aux poudres en pointant du doigt l'algorithme de l'Apple Card, qui favoriserait plus un sexe qu'un autre. Le créateur du framework web libre Ruby on Rails, très suivi sur Twitter, s'est fendu de messages ce week-end sur le réseau social, dans lesquels il a dénoncé une discrimination du service de paiement envers les femmes.

L'algorithme de gestion pointé du doigt

« L'Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste », a-t-il débuté, avant de renchérir : « Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement, et nous sommes mariés depuis très longtemps. Pourtant l'algorithme ''boîte noire'' d'Apple pense que j'ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu'elle  »


Selon ses dires et au regard de leur situation financière du moment, c'est davantage son épouse qui devrait être favorisée. Par « boîte noire », on entend les systèmes d'intelligence artificielle contre lesquels David Heinemeier Hansson s'offusque.

Plusieurs clients se sont ainsi plaints du comportement sexiste de l'algorithme de l'Apple Card, mis au point par la firme de Cupertino et par la banque américaine Goldman Sachs. Celui que l'on surnomme « DDH » a indiqué avoir contacté le service client d'Apple, qui aurait réagi rapidement en relevant la limite de crédit de sa femme, tout en affirmant ne rien pouvoir faire pour changer le comportement général de l'algorithme. Qui s'apprête donc à faire d'autres victimes.

L'enquête est ouverte, Goldman Sachs se défend

Le régulateur des services financiers de l'État de New York, saisi d'autre plaintes, a donc décidé d'ouvrir une enquête au sujet de la carte de crédit d'Apple. « Nous allons mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été enfreinte et nous assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale quel que soit leur sexe », a précisé un porte-parole de Linda Lacewell, Directrice du département des services financiers de l'État.


De son côté, Goldman Sachs, société émettrice de la carte, se défend en indiquant que leurs « décisions en termes de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas sur le genre, la race, l'âge, l'orientation sexuelle ou tout autre facteur interdit par la loi ».



Source : The Verge
Modifié le 12/11/2019 à 11h08
9
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top