Apple Card : la carte de crédit accusée de discrimination envers les femmes

12 novembre 2019 à 11h05
0
Apple Card Kerf

La carte de paiement de la firme à la pomme serait-elle sexiste ? C'est ce que cherche à savoir le régulateur financier de l'État de New York, après avoir reçu plusieurs plaintes émanant de clients.

Il y a quelques jours, un célèbre entrepreneur américain, David Heinemeier Hansson, avait mis le feu aux poudres en pointant du doigt l'algorithme de l'Apple Card, qui favoriserait plus un sexe qu'un autre. Le créateur du framework web libre Ruby on Rails, très suivi sur Twitter, s'est fendu de messages ce week-end sur le réseau social, dans lesquels il a dénoncé une discrimination du service de paiement envers les femmes.

L'algorithme de gestion pointé du doigt

« L'Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste », a-t-il débuté, avant de renchérir : « Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement, et nous sommes mariés depuis très longtemps. Pourtant l'algorithme ''boîte noire'' d'Apple pense que j'ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu'elle  »


Selon ses dires et au regard de leur situation financière du moment, c'est davantage son épouse qui devrait être favorisée. Par « boîte noire », on entend les systèmes d'intelligence artificielle contre lesquels David Heinemeier Hansson s'offusque.

Plusieurs clients se sont ainsi plaints du comportement sexiste de l'algorithme de l'Apple Card, mis au point par la firme de Cupertino et par la banque américaine Goldman Sachs. Celui que l'on surnomme « DDH » a indiqué avoir contacté le service client d'Apple, qui aurait réagi rapidement en relevant la limite de crédit de sa femme, tout en affirmant ne rien pouvoir faire pour changer le comportement général de l'algorithme. Qui s'apprête donc à faire d'autres victimes.

L'enquête est ouverte, Goldman Sachs se défend

Le régulateur des services financiers de l'État de New York, saisi d'autre plaintes, a donc décidé d'ouvrir une enquête au sujet de la carte de crédit d'Apple. « Nous allons mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été enfreinte et nous assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale quel que soit leur sexe », a précisé un porte-parole de Linda Lacewell, Directrice du département des services financiers de l'État.


De son côté, Goldman Sachs, société émettrice de la carte, se défend en indiquant que leurs « décisions en termes de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas sur le genre, la race, l'âge, l'orientation sexuelle ou tout autre facteur interdit par la loi ».



Source : The Verge
Modifié le 12/11/2019 à 11h08
9
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Un groupe d'associations et de collectivités va attaquer Total en justice pour
Une enquête choc montre comment l'antivirus Avast vend vos données de navigation
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Apple, l’uniformisation des chargeurs en Europe tuerait l’innovation
10 ans après, l'iPad peine toujours à tenir ses promesses
Audi : la production de l'e-tron au ralenti, l'approvisionnement de batteries en cause
Star Wars: Knights of the Old Republic pourrait avoir droit à un remake
Xavier Niel détient maintenant 70% d'Illiad, le cours de l'action remonte
Faire des déchets nucléaires des batteries diamants ultra autonomes, une promesse qui donne espoir
Dune : le film de Denis Villeneuve sortirait le 23 décembre

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top