Apple utiliserait des puces 5 nm de chez TSMC dès 2020 sur ses iPhone

le 01 mars 2019
 0
iPhoneX.jpg

La collaboration entre Apple et le fondeur taïwanais TSMC a encore de beaux jours devant elle, avance le très bien informé DigiTimes (via Tom's Hardware). D'après le quotidien économique, la firme de Cupertino lorgnerait déjà sur le procédé de gravure en 5 nm de TSMC pour les puces de ses iPhone cuvée 2020.

Ce nouveau procédé de gravure serait d'ores et déjà en « bonne voie » chez TSMC, estime le média qui rappelle en outre que le fondeur doit lancer la production de son process 5 nm EUV l'année prochaine, après une année 2018/2019 sous le signe de la gravure en 7 nm. Un procédé qui aura largement profité à Apple pour ses puces A12 Bionic, en 2018, et que la marque doit également d'exploiter sur ses processeurs A13, attendus sur les iPhone 2019.

Le 5 nm pour propulser des processeurs ARM pour MacBook en 2020 ?


Véritable enjeu pour TSMC, le passage au 5 nm dès le début d'année prochaine dépend toutefois de sa maîtrise du procédé de gravure par lithographie extrême ultraviolet (EUV). Un procédé que le groupe a commencé à utiliser avec son actuelle production en 7 nm. C'est cette nouvelle technique qui pourrait notamment permettre aux puces des iPhone 2019 de gagner encore un peu en puissance et/ou en efficacité énergétique, tout en restant sur du 7 nm.

Les modèles 2020 d'iPhone arriveraient, quant à eux, suffisamment tard en cours d'année prochaine pour jouir de la gravure 5 nm de TSMC. Cette dernière serait alors au point pour donner vie aux supposées puces A14, sans qu'Apple n'ait à redouter d'essuyer les plâtres inhérents à un procédé de gravure trop jeune.

Plus intéressant encore, on apprend que la gravure en 5 nm exécutée par TSMC pourrait intéresser Apple pour le renouveau de sa gamme MacBook. D'après DigiTimes, la firme à la pomme prévoirait d'équiper les prochains MacBook de puces ARM de son cru, gravées en 5 nm EUV par TSMC. L'objectif serait alors pour la firme de Tim Cook de s'émanciper d'Intel et de ses processeurs... à condition toutefois que ses propres puces ARM soient en mesure de faire aussi bien, sinon mieux, que les CPUs 10 nm dont Intel disposera logiquement à l'horizon 2020.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top