Intel dévoile enfin ses coeurs Sunny Cove gravés en 10 nm

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
14 décembre 2018 à 14h32
0
Intel Sunny Cove

Après avoir usé jusqu'à la racine ses puces gravées en 14 nm, Intel a enfin levé le voile sur les coeurs 10 nm qui équiperont les processeurs Ice Lake-U à partir de l'année prochaine.

Il aura donc fallu près de trois ans à Intel pour trouver la sortie du long désert qu'il traversait en matière de finesse de gravure. Du moins, pour ce qui est des processeurs destinés au portable. En effet, Ice Lake-U se veut être le remplaçant des actuels Coffee Lake-U.

Les CPU Cannon Lake, des puces gravées en 10 nm et destinées au marché desktop demeurent, eux, toujours aux abonnés absents.

Sunny Cove : des coeurs au cache bien plus généreux

La principale nouveauté apportée par Intel grâce à son nouveau procédé de gravure est la largeur des caches par coeur. Dans Sunny Cove, le cache L1 sera 50% plus grand que sur les processeurs Skylake. Un gain d'espace qui permettra aux coeurs d'exécuter davantage de calculs en parallèle.

L'intelligence artificielle est également une préoccupation majeure pour le fondeur américain, qui annonce que Sunny Cove est compatible avec le jeu d'instruction AVX-512, permettant notamment les calculs propres aux réseaux neuronaux et au deep learning. Du reste, les performances classiques seront également remises à niveau. Pour preuve, une démonstration d'encodage sous 7-Zip avec l'algorithme de chiffrement AES-256 s'est montrée 75% plus rapide que sous un processeur actuellement sur le marché. Précisons toutefois qu'il s'agissait là d'une version 7-Zip recompilée pour mieux accompagner Sunny Cove dans ses calculs.

Du reste, Sunny Cove permettra le support théorique d'un montant absurde de RAM. En faisant passer l'espace d'adressage de la mémoire de 48 à 57 bits, les coeurs nouvelle génération présentés par Intel pourront supporter jusqu'à 256 To de mémoire vive.

Un iGPU dépassant enfin le TéraFLOPS

Autre nouveauté notable : le chipset intégré aux futurs processeurs représentera un véritable bond en avant pour Intel. « Gen11 » sera ainsi deux fois plus performant que « Gen9 » actuellement embarqué sur les processeurs Skylake.

Concrètement, Intel annonce que son nouvel iGPU franchira enfin le cap du TéraFLOPS. Le montant exact reste inconnu, mais permettra à coup sûr au fondeur de rattraper son retard face à AMD qui, sur ses Ryzen 7 2700U par exemple, bénéficie déjà d'une puissance moyenne de 1,7 TéraFLOPS grâce à Vega 10.

Des avancées néanmoins majeures pour Intel, qui avance que le jeu devrait se révéler bien plus praticable sur les ordinateurs portables dépourvus de carte graphique dédiée. En outre, l'encodage de vidéos en H.265 en ressortirait accéléré de 30% par rapport à la génération actuelle.

Intel Roadmap CPU
La feuille de route des CPU communiquée par Intel. © Intel

D'après la feuille de route communiquée par Intel, ces coeurs Sunny Cove intégreront les processeurs Ice Lake-U au cours du deuxième semestre 2019. Le fondeur a d'ores et déjà annoncé que des révisions de ces coeurs étaient programmées pour 2020 (Willow Core) et 2021 (Golden Core), lesquelles apporteront notamment des fonctionnalités de sécurité ou encore des optimisations diverses.

Source : Intel
10
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top