Apple veut ses propres puces dans ses Mac, Intel vacille

Par Alexandre PAULSON
le 03 avril 2018
 0
Intel, AMD, Qualcomm : les fabricants de microprocesseurs américains ont dégringolé, ce lundi 2 avril 2018 à Wall Street. La raison de cette chute : une information de l'agence de presse économique et financière Bloomberg, affirmant qu'Apple projette d'équiper ses Mac avec ses propres microprocesseurs à partir de 2020.

En développant ses propres puces, Apple veut faire mieux fonctionner ensemble ses appareils : Mac, iPhone et iPad.

Apple déjà seul maître à bord de ses iPhone et iPad



L'Histoire est faite de flux et de reflux. Après avoir vanté les mérites de l'externalisation, Apple serait, d'après l'agence financière Bloomberg, en train de faire le chemin inverse, prônant une réintégration totale du développement des composants critiques de ces produits. La marque à la pomme voudrait équiper ses Mac de ses propres puces maison d'ici seulement deux ans.

Baptisé en interne Kalamata, du nom d'une ville grecque célèbre pour ses olives noires, le projet s'inscrit dans un cadre plus large : Apple équipe déjà ses iPhone, iPad et Apple Watch avec ses propres processeurs. En étendant la logique à ses laptops et desktops, Apple veut permettre à l'ensemble de sa gamme d'appareils de fonctionner de manière plus homogène.

01A4000008532126-photo-apple-macbook-pro-13-retina.jpg_cropped_271x271


Intel à la peine



Kalamata serait en revanche un petit Trafalgar pour Intel, fournisseur historique d'Apple en microprocesseurs. Bloomberg affirme que la société dirigée par Tim Cook apporte au fondeur californien 5% de son chiffre d'affaires annuel. La dépêche de Bloomberg a été un coup de massue, lundi 2 avril, sur le cours en bourse du titre Intel qui perdait instantanément 9% avant de terminer la séance à Wall Street en recul de 6%.

Le contexte en bourse, il faut le dire, est très défavorable à Intel : depuis l'affaire Facebook/Cambridge Analytica, les marchés se méfient de la Tech et redoutent que le législateur n'impose de nouvelles obligations en matière de protection des données. A cela s'ajoutent les séquelles des failles Spectre et Meltdown, et la crainte d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. De quoi rendre les investisseurs hypersensibles : par effet de contagion, les autres fondeurs ont tous cédé du terrain, hier, parmi lesquels AMD (-5,17%) ou Qualcomm (-2,9%), lui aussi fournisseur d'Apple.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top