Apple : le nombre de malwares sur Mac a presque triplé en 2017

13 mars 2018 à 09h22
0
La belle époque où « les Macs n'avaient pas de virus » semble bel et bien révolue. Même si, en réalité, des virus et autres malwares ciblant les ordinateurs d'Apple ont toujours existé, ces derniers étaient effectivement bien moins nombreux que ceux ciblant Windows. C'est encore le cas... mais la menace contre les Macs se fait de plus en plus virulente.

Malwarebytes, spécialiste de la lutte contre les malwares, a publié le 8 mars 2018, son dernier rapport concernant les logiciels malveillants ciblant les Macs : en 2017, leur nombre a explosé.

Des malwares plus efficaces... à cause des utilisateurs

Selon Malwarebytes, c'est simple : de plus en plus de hackers s'intéressent à Mac pour lancer des attaques. Ainsi, en 2017, le nombre de malwares identifiés a grimpé de 270 % par rapport à 2016. Certes, le nombre de malwares ciblant les ordinateurs de la firme à la pomme reste encore et toujours inférieur au nombre de ceux ciblant Windows, première cible des hackers, mais la tendance est à la recrudescence des menaces.

La raison ? Les utilisateurs Mac sont moins méfiants. Habitués à croire « qu'il n'y a pas de malwares sur Mac », notamment car le code source de MacOS est plus sûr que celui de Windows, ils font moins attention à leurs actions et exécutent moins souvent des contrôles de sécurité. Pour Malwarebytes, notamment, les outils de sécurité inclus dans MacOS « ne répondent pas à la menace des adwares et des PUP ».

01A4000008532126-photo-apple-macbook-pro-13-retina.jpg_cropped_271x271


Déjà quatre nouveaux malwares identifiés en 2018 sur Mac

Malwarebytes dévoile en outre que pas moins de quatre nouveaux malwares ont été identifiés depuis le début de l'année 2018. L'un d'entre eux a été identifié par un utilisateur dont les DNS ont été changés à son insu et qui s'est retrouvé dans l'impossibilité de les remettre à zéro : OSX.MaMi. Outre le changement de DNS, le malware avait également installé un nouveau certificat de sécurité.

Un autre malware serait issu des outils développés par le Liban dans le cadre de l'opération d'espionnage d'Etat DarkCaracal. Ce malware ne serait toutefois qu'en phase de développement, la version identifiée étant la 0.1, d'après Malwarebytes.

Le spécialiste de la lutte contre les malwares a également identifié une classique porte dérobée, appelée OSX.ColdRoot, ou encore un malware installé grâce au piratage du site MacUpdate lors duquel des liens de téléchargement ont été changés pour induire l'utilisateur à télécharger des logiciels malveillants.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top