Avis Avast One (2022) : une suite de sécurité pour les remplacer toutes ?

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
28 janvier 2022 à 10h51
1
Avast One logo

Avec Avast One, l’éditeur spécialisé dans la sécurité revoit son offre autour d’une solution unique qui intègre protection antivirus, VPN, outils de protection de la vie privée et optimisation du système, le tout avec une nouvelle interface dans la tendance actuelle (McAfee, F-Secure…)

Avast One
  • Très simple d'utilisation
  • VPN illimité inclus
  • L'efficacité Avast
  • Application Android cohérente
  • La peinture est encore fraîche
  • Trop simplifié pour les experts
  • Pare-feu moins complet

Le parcours d’Avast est particulièrement intéressant. On a pu ironiser au lancement des premiers antivirus gratuits sur leur relative inefficacité par rapport aux ténors payants de l’époque, et ces critiques étaient alors justifiées, car leurs défenses étaient très limitées, le plus souvent à la plus basique des technologies de détection, à partir de signatures de virus ou vers existants. Or, le paysage des cyber-menaces a évolué beaucoup trop vite pour que cette approche demeure pertinente. Pour autant, des logiciels comme Avast ou Avira Free ont su se faire une place, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de meilleure proposition qu’un logiciel gratuit : pourquoi payer pour des fonctionnalités que l’on peut obtenir en téléchargeant un petit exécutable ? Même imparfaite, une protection antivirus reste une protection antivirus.

Avast a su jouer sur les deux fronts : d’un côté, l’éditeur a musclé son offre « premium », et de l’autre, il a continué à offrir un antivirus gratuit certes plus limité que sa version payante, mais profitant tout de même de l’intégration progressive de fonctionnalités précédemment réservées aux « grands » comme l’analyse comportementale et l’exécution de menaces dans un bac à sable, puis récemment d’outils comme l’anti ransomware. Parallèlement, Avast a su s’imposer comme un des antivirus les plus agréables à utiliser grâce à une interface à la fois minimaliste, accueillante pour l’utilisateur non expert et cohérente. Et si vous avez observé l’évolution des performances d’Avast en détection et en blocage de menaces, y compris de type « zero day », vous aurez remarqué qu’il se distingue, comme Avira et Microsoft d’ailleurs, parmi les plus efficaces.

Avast One est une refonte de son offre existante : les technologies et les modules de défense restent ceux que l’on connaît depuis des années. En revanche, l’éditeur a complètement revu son expérience utilisateur et repensé son offre fonctionnelle avec une suite qui intègre désormais antivirus, pare-feu, VPN, outils de protection de la vie privée et optimisation du système. En fait, si Avast Antivirus Gratuit et Avast Premium Security restent au catalogue de l’éditeur pour l’instant, Avast One est en quelque sorte la nouvelle génération, et remplace le « bundle » Avast Ultimate proposé précédemment. La promesse est-elle tenue ? Voyons cela de plus près !

Protection

Windows

Evaluer la protection offerte par Avast One est assez compliqué dans la mesure où l’offre coexiste avec Avast Antivirus Gratuit qui reste l’antivirus testé par des laboratoires comme AV Test. Le laboratoire avait tout de même effectué des mesures sur les mois de septembre et octobre 2021, où les deux antivirus gratuits, Avast Free Antivirus et Avast One Essential, étaient testés côte à côte. Les résultats sont identiques puisqu’ils utilisent le même moteur. Sur 18 521 échantillons collectés sur 4 semaines, les deux logiciels font un sans faute en détectant l’intégralité des fichiers. Et ce score parfait se confirme au niveau du test « zero day » du laboratoire. Sur ses tests. Depuis, deux autres benchmarks ont été réalisés, uniquement sur Avast Antivirus Gratuit, avec des résultats qui ne font que confirmer la tendance habituelle de l’antivirus.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Sur la période d’octobre 2021, Avast One montre même des limites similaires en déclarant tous deux 1 faux positif lors de l’analyse de logiciels légitimes. Avast Antivirus Gratuit en détecte 2 en septembre, contre un seul pour One Essential.

Sur le plan de l’impact de la solution sur les performances de Windows, il semble qu’Avast One soit un peu plus léger, avec tout de même un bémol : AV-Test s’est basé sur la version gratuite qui n’offre pas toutes les fonctionnalités. Celà dit, les modules supplémentaires accessibles dans la version payante ne semblent pas être de nature à augmenter la pression sur le système en temps réel.

Pour le moment, on ne peut pas compléter ces mesures par celles d’AV Comparatives : à l’heure où nous écrivons ces lignes, le laboratoire n’a pas encore publié ses premiers tests de 2022.

Mac

La version Mac d’Avast One n’est pas testée directement par les laboratoires AV-Test et AV Comparatives. Néanmoins, techniquement, le moteur utilisé par Avast One est exactement celui d’Avast Security. Sur le dernier test Mac d’AV Test, daté de mars 2022, Avast réalise un score parfait avec 100% des menaces détectées, 0 faux positif à signaler, et un impact très réduit sur le système. Sur ce point Avast One pourrait varier mais nous n’avons pas constaté de problème au quotidien.

AV Comparatives notait un score quasi parfait également sur son dernier test Mac en date qui remonte à Juillet 2021. Le laboratoire soumet les produits à 3 jeux d’échantillons : des malwares Mac, des PUA (applications potentiellement indésirables) et des malwares Windows. Avast Security détecte 99% des PUA et 100% des menaces Windows et Mac.

Ergonomie et interface

Windows

Venons en donc à ce qui change vraiment sur Avast One : l’interface ! On a pu observer, ces derniers mois, une tendance vers une nouvelle façon de présenter une solution de sécurité, notamment dans F-Secure Total et de manière encore plus radicale dans les nouvelles versions de McAfee. Et Avast One s’inscrit complètement dans cette approche, qui est d’orienter l’ergonomie vers quelque chose qui se veut avant tout informatif, didactique, et offrant un accès direct aux fonctionnalités essentielles tout en unifiant, là encore comme l’a fait McAfee, l’interface du client desktop et des versions mobiles, Avast One s’inscrivant comme une solution multi-appareils.

Avast One

Tout ce que voit l’utilisateur au lancement de l’interface d’accueil, c’est un message : « Bonjour, tout va bien » et un bouton « Lancer le Smart Scan » si, effectivement, aucun problème n’est à signaler. S’ils apparaissent (menace détectée, scan effectué depuis trop longtemps, espace disque insuffisant…), c’est sur cet accueil épuré qu’ils s’affichent, toujours avec un langage compréhensible par tous, une desciption du problème, un bouton à l’intitulé explicite, et un petit visuel au style ludique et assez parlant. On peut apprécier cette approche qui tente de rendre un antivirus moins anxiogène, ou trouver ça peut être un peu trop convivial, en tous cas le style est affirmé et il a le mérite de ne pas submerger l’utilisateur.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

En faisant défiler la fenêtre vers le bas, on accède à des raccourcis vers les boutons d’analyse (smart, encore ou ciblée), l’activation du VPN et du mode privé, et le lancement du module d’optimisation des performances. Un détail appéciable : Avast One multiplie les indicateurs visuels pour inciter à découvrir ces raccourcis en « scrollant ». Là encore, on peut penser qu’il serait possible de les afficher directement sur le premier écran, mais l’idée de ne pas surcharger l’accueil est cohérente avec la cible familiale d’Avast One. En revanche, le défilement entre les deux écrans manque cruellement de réactivité. Et si l’idée est effectivement cohérente, on ne peut pas s’empêcher de penser que cette approche très verticale fonctionne tout de même mieux sur mobile que sur PC.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Pour accéder à l’ensemble des fonctionnalités, l’onglet Explorer offre une vue plus classique avec des modules rangés par catégories (Protection des appareils, Cyberconfidentialité, Optimisation des performances) et pour chaque module, une description complète de ses fonctionnalités et un bouton permettant de l’ouvrir. On comprend là encore le besoin de guider l’utilisateur dans ses choix, mais pour cet écran, on aurait peut-être préféré un accès plus direct comme le permettait Avast Premium Security.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

L’onglet Messages est un centre de notifications, dont la présentation rappelle d’ailleurs fortement ce que McAfee propose en guise d’écran d’accueil. Toutes les « actualités » de votre protection sont affichées sur cet écran sous forme de cartes, et il est possible d’agir sur ces notifications, de les fermer ou de les regrouper.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Mac

Avast a opté pour une interface très cohérente entre les différentes versions de sa solution : Windows, Mac et mobile. On retrouve donc exactement la même présentation, avec un accueil divisé en deux écrans. L’approche change néanmoins un peu : sur Mac, le bouton principal permettant de lancer un smart scan disparaît au profit d’un raccourci vers l’ensemble des fonctionnalités, et la deuxième page est personnalisable avec les modules de son choix.

Avast One Mac

Hormis le fait que cette interface ne fait pas très Mac, et que l’approche tactile est inutile sur la plateforme, on ne trouve pas grand chose à redire sur cette version Mac qui reste agréable à utiliser et très didactique.

Console web et applications mobiles

L’interface web d’Avast One se limite à une gestion de l’abonnement et de l’installation de la solution sur différents appareils, en plus de l’accès aux fonctionnalités antivol. Sur ce point, on aurait pu attendre au moins l’équivalent de ce que proposent Norton 360 ou McAfee Total Protection en matière de conseils en ligne et de veille sur les fuites du dark web.

Comme évoqué plus haut, une des principales motivations d’Avast avec cette nouvelle offre Avast One semble être d’harmoniser son offre multi plateforme avec de nouvelles applications mobiles pour iOS et Android qui reprennent une interface très semblable à celle du client Windows. Et sur les deux plateformes, on constate en fait que cette nouvelle ergonomie fonctionne même mieux sur ces formats d’écran. Comme toujours, les différences fondamentales entre iOS et Android produisent en revanche des applications aux fonctionnalités très différentes.

Avast One Android © Clubic.com/Stephane Ruscher
Avast One Android © Clubic.com/Stephane Ruscher

Sur iOS, pas question de proposer un « vrai » antivirus, et on se concentre donc essentiellement sur le VPN et la protection web, qui passe également par une connexion VPN, mais sans les fonctionnalités de masquage de l’adresse IP et du choix de la localisation. Avast One version iOS propose en outre un coffre fort de photos, un dossier sécurisé protégé par mot de passe, ainsi que l’outil de surveillance des identifiants pour détecter les vols de votre adresse mail. Une fonctionnalité assez limitée d’ailleurs puisqu’elle ne permet pas de surveiller d’autres identifiants tels que les numéros de CB, de sécurité sociale…

Avast One iOS © Clubic.com/Stephane Ruscher
Avast One iOS © Clubic.com/Stephane Ruscher

Naturellement, la suite Android est beaucoup plus complète dans la mesure où Android permet cette complexité, et en a quelque part davantage besoin pour se protéger des applications malveillantes. Avast One permet donc de scanner son système à la recherche de malwares, d’applications frauduleuses ou de fichiers indésirables. On peut effectuer cette analyse en mode « Smart » ou opter pour une revue complète du système de fichiers de l’appareil.

Avast One Android © Clubic.com/Stephane Ruscher
Avast One Android © Clubic.com/Stephane Ruscher

Depuis la première sortie d’Avast One, la version Android s’est dotée d’un nouvel outil de protection contre les arnaques en ligne. Concrètement, l’application s’intercale entre un lien ouvert depuis n’importe quelle application et le navigateur web par défaut. L’activation de la fonctionnalité nécessite d’ailleurs de changer son navigateur par défaut, ce qui est assez étrange, mais le relai avec Chrome, dans notre cas, fonctionne. Le lien est alors analysé et la main est passée au navigateur s’il est identifié comme sûr. Une fonctionnalité qui peut être utile si la base d'URL malveillantes suit, mais à l'heure où nous écrivons ces lignes, elle n'est pas localisée en français.

Avast Android Scam Protection
Avast One Scam Protection

La version Android offre enfin un outil de nettoyage automatique des applications et des fichiers inutiles, un semblant d’optimisation des performances de l’appareil, évidemment assez basique par rapport aux fonctionnalités proposé par le volet Performances de la version Windows.

Fonctionnalités

Windows

Les modules de défense proposés par Avast One diffèrent peu, de ceux intégrés jusqu’ici aux solutions Avast payantes comme Avast Premium Security. La protection reste principalement basée autour de 2 piliers : l’agent Fichiers, qui surveille l’activité des fichiers ouverts, exécutés, créés ou modifier, et l’agent Web qui effectue une veille du trafic HTTP, mais aussi HTTPS et QUIC (protocole de Google), bloque les attaques de botnets, et analyse les scripts exécutés par le navigateur web. La protection reste celle que l’on connaît, mixant analyse cloud et comportementale.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Absent de la première version, l'agent Email est réapparu avec la dernière mise à jour de la suite. Celui-ci analyse les pièces jointes de clients mail « desktop » comme Outlook, et Avast indique qu’il prendra prochainement en charge les interfaces web comme Gmail. Un retour bienvenu car les mails restent un vecteur assez important, notamment pour les arnaques et le hameçonnage. En revanche, la sandbox, l’agent d’accès à distance ainsi que certains paramètres du pare-feu, également passé à la trappe, n’ont pas encore fait leur retour.

Avast One bouclier mail

Avast One intègre toujours un module de protection contre les rançongiciels qui apparaît rigoureusement identique à celui d’Avast Premium Security. Il détecte automatiquement les dossiers contenant des documents, images ou autres fichiers média, et surveille les modifications apportées à des types de fichiers telles que des images, des documents Office, des vidéos, des bases de données ou des archives. En mode Smart, il bloque les modifications apportées par des applications suspectes. En mode Strict, vous limitez l’accès aux seules applications que vous avez autorisées spécifiquement. Dans la même lignée, l’agent des données sensibles identifie des types de documents tels que des CV, des accords, des attestations ou encore des factures, sur lesquels une surveillance des modifications est également apportée.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Le pare-feu se limite à une approche automatique et transparente. Il permet de bloquer individuellement les applications, de déterminer votre réseau comme un réseau de confiance ou non, et d’être alerté en cas de recherche de ports ouverts ou d’attaque par usurpation d’adresse. Par rapport à celui présent dans Avast Premium Security, il semble que l’éditeur ait fait le choix de simplifier au maximum l’utilisation et de faire l’impasse sur la création de règles ou sur des paramètres avancés au niveau des ports.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Sur le plan de la protection web, Avast One reprend également une grande partie des fonctionnalités d’Avast Premium Security, notamment la protection contre les détournements de DNS vers des domaines frauduleux, qui peuvent être une technique pernicieuse pour le vol d’informations bancaires. En revanche, Avast ne préinstalle pas son Secure Browser, mais propose une nouveauté : un mode privé amélioré basé sur son VPN. Cette fonction est distincte du VPN proprement dit et se concentre sur le masquage de la localisation et le blocage des dispositif de tracking. Norton propose une option similaire, notamment sur ses applications mobiles.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Avast One se veut une offre « tout-en-un » qui dépasse la simple protection antivirus, et propose donc un certain nombre de fonctionnalités au delà des modules de défense et du pare-feu, essentiellement sur deux domaines : la protection de la vie privée et l’optimisation des performances. Sur le premier volet, la nouveauté principale de l’offre est bien sûr un accès illimité (dans la version payante) à SecureLine, le VPN Avast.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

La fonctionnalité a l’avantage d’être particulièrement simple d’utilisation. Elle est directement intégrée à l’interface principale, et permet de l’activer automatiquement selon deux scénarios : l’utilisation d’un réseau Wi-fi public, ou la visite de sites vulnérables. Du côté des emplacements, vous pouvez choisir votre pays de connexion dans la version complète, ou rester sur le serveur le plus rapide. Un « kill switch » qui coupe la connexion Internet dans son ensemble quand le VPN est activé est également disponible. Le VPN remplit son contrat côté confidentialité, mais même sur le serveur le plus rapide lors de nos tests (Paris), le débit est ralenti de manière significative, passant d’environ 170 Mb/s à environ 35 Mb/s.

Toujours sur la partie « vie privée », le Gestionnaire de Confidentialité est une fonctionnalité plutôt bien faite qui dispense des conseils pas à pas pour régler ses paramètres de confidentialité sur Google, Facebook, Twitter, Skype, Amazon, Instagram, YouTube et Reddit.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Cette fonctionnalité est complétée par une nouveauté, le score de cyberprudence. Cet indicateur analyse des informations telles que les logiciels malveillants récemment détectés, le niveau de mise à jour de votre système et de vos logiciels tiers, l’activation des agents de la protection antivirus, ou encore la visite de sites plus ou moins dangereux. En cas de score en baisse, il fournit des conseils sur les points que vous pouvez améliorer en redirigeant vers les modules correspondants.

Avast One Cyberprudence

Sur le volet de l’optimisation des performances, Avast One inclut PC Boost, un module chargé d’optimiser le fonctionnement d’applications en tâche de fond : la liste comprend un indicateur d’impact, des informations sur l’application et un bouton Optimiser qui limite son fonctionnement lorsqu’elle n’est pas active.

« L’incontournable » nettoyeur de fichiers inutiles est évidemment de la partie et il se charge de faire le ménage dans les fichiers indésirables, le cache, les clés de registre endommagées, le dossier Téléchargement, la corbeille… Un Ccleaner intégré, en somme.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Enfin, les Software Updater et Driver Updater déjà présents dans Avast Premium Security sont toujours de la partie et c’est une bonne chose car ces modules fonctionnent plutôt bien pour mettre à jour automatiquement vos applications tierces et vos pilotes, pour compléter Windows Update. Software Updater n’est pas infaillible : lors de nos tests il a buté sur certaines applications comme Discord, mais il s’avère tout de même assez efficace dans l’ensemble pour soulager les utilisateurs récalcitrants de la corvée de mise à jour des logiciels tiers qui, on le rappelle, restent des vecteurs de diffusion de logiciels malveillants qui exploitent leurs failles de sécurité.

Avast One © Clubic.com/Stephane Ruscher

Mac

Les fonctionnalités présentes sur Avast One Mac sont dans l’ensemble proches de la version Windows, en tous cas en ce qui concerne les modules de défense principaux. Tous sont là ou presque : les agents de protection des fichiers, du web et des mails, évidemment, ainsi que le module de protection contre les ransomwares.

En revanche, le pare-feu de la version Windows est absent, et ne subsiste que la couche de protection contre les détournements de DNS.

Sur les fonctionnalités additionnelles, on retrouve la principale : le VPN illimité qui propose un fonctionnement sensiblement différent avec la présence de profils automatiques pour le streaming, l’accès aux sites bancaires ou la navigation web sur les réseaux publics. Les modules relatifs à la protection de la vie privée sont de la partie, dont le gestionnaire de confidentialité.

Côté optimisation, enfin, on perd l’outil de mises à jour automatiques des logiciels mais on gagne un désinstallateur « propre ».

Notre avis

Avast One est une nouvelle offre assez pertinente dans la gamme de l’éditeur. L’efficacité de la protection antivirus de la suite ne semble pas avoir bougé et demeure parmi les plus réactives même sur des menaces encore récentes. L’interface mise sur la simplicité et la cohérence entre desktop et mobile et dans l’ensemble, c’est assez réussi même si l’approche très grand public pourra rebuter certains utilisateurs qui se sentiront quelque peut infantilisés. Avec des fonctionnalités assez complète (VPN, protection de la vie privée, optimisation et entretien du système), on tient là une bonne suite de sécurité familiale. On regrettera en revanche qu’Avast ait fait l’impasse sur certaines fonctionnalités ou simplifié d’autres de manière un peu trop agressive - on pense au pare-feu - dans son optique de rendre sa suite plus lisible pour le grand public. Le fait qu'Avast semble vouloir préserver Avast Antivirus Gratuit et Avast Premium Security va peut être dans ce sens, et les utilisateurs plus "aguerris" préfèreront se tourner vers ce dernier.

Avast One

8

Avast One est une nouvelle offre assez pertinente dans la gamme de l’éditeur. L’efficacité de la protection antivirus de la suite ne semble pas avoir bougé et demeure parmi les plus réactives, même sur des menaces encore récentes. L’interface mise sur la simplicité et la cohérence entre desktop et mobile, et dans l’ensemble, c’est assez réussi, bien que l’approche très grand public puisse rebuter certains utilisateurs qui se sentiront quelque peu infantilisés. Avec des fonctionnalités assez complètes (VPN, protection de la vie privée, optimisation et entretien du système), on tient là une bonne suite de sécurité familiale. On regrettera en revanche qu’Avast ait fait l’impasse sur certaines fonctionnalités ou simplifié d’autres de manière un peu trop agressive (on pense au pare-feu) dans son optique de rendre sa suite plus lisible pour le grand public.

Les plus

  • Très simple d'utilisation
  • VPN illimité inclus
  • L'efficacité Avast
  • Application Android cohérente

Les moins

  • La peinture est encore fraîche
  • Trop simplifié pour les experts
  • Pare-feu moins complet

Efficacité 8

Performances 8

Ergonomie 8

Fonctionnalités 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Derniers avis

Avis Ivacy : que vaut le VPN peu connu du marché français ?
Avis Bitdefender VPN : que vaut le VPN du champion des antivirus ?
Avis Intego : test de l'antivirus 100% Mac au rapport qualité / prix imbattable
Avis ESET Cyber Security sur Mac : que vaut la solution de l'éditeur du célèbre NOD32 ?
Avis Private Internet Access : faut-il encore craquer pour ce VPN à petit prix ?
Avis Hide.me : pourquoi le VPN malaisien revient en force ?
Avis Avira Antivirus Pro sur Mac : est-ce un antivirus vraiment performant ?
Avis Atlas VPN : prix, fonctionnalités, sécurité, vitesse… que vaut le service face à la concurrence ?
Avis Avast SecureLine VPN : un rapport qualité-prix à revoir
AVG AntiVirus sur Mac : le cousin un peu moins intrusif d'Avast (Avis)
Haut de page