Jérôme Cartegini

Mes dernières actualités

La création d’un projet web passe inévitablement par le choix, parfois cornélien, d’un hébergement web. Que l’on soit expérimenté ou non, il est essentiel de choisir une solution adaptée à ses besoins. Bien qu’il soit toujours possible d’installer un ou plusieurs serveurs soi-même et de les relier à Internet pour héberger et gérer un ou plusieurs sites web, il est souvent beaucoup plus rentable et plus sûr de passer par un prestataire de services. Cela permet de louer une infrastructure distante clé en main dans un data center, sans avoir généralement à s’occuper de sa maintenance et de sa sécurité. Comment choisir le meilleur hébergeur web ? Les hébergeurs web proposent, en outre, un large éventail d’outils de développement, d’administration et de monitoring de sites web. Dans ce domaine ultra-concurrentiel, il existe quatre types d’hébergements distincts sur des serveurs : mutualisés, dédiés, cloud (public, privé et hybride) et VPS (Virtual Private Server ou serveur virtuel privé). Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients, et se distingue en termes de fonctionnalités, de performances, et bien sûr de tarifs. La plupart des hébergeurs propose des plans d’hébergement web basés sur ces serveurs, mais également des solutions hybrides pouvant marier différents types de serveurs, ou encore des hébergements spécifiquement dédiés à WordPress, par exemple. Face à la prolifération, la diversité ainsi que la complexité des offres de plans d’hébergement web, faire son choix n’est pas une mince affaire. De nombreux critères doivent en effet être pris en compte en fonction de son activité, de ses compétences techniques, de ses besoins à plus ou moins long terme et de son budget. Tableau comparatif des hébergements mutualisés entrée de gamme Notre sélection des meilleurs hébergeurs web 1. OVH OVH est une société française créée à Roubaix en 1999. Aujourd’hui, le groupe gère et maintient 28 data centers sur 12 sites et quatre continents. C’est l’un des plus importants hébergeurs français et internationaux. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, prélèvement IBANLocalisation serveurs : les offres d’hébergement d’OVH sont localisées dans des data centers basés en France et commercialisées sur la zone EMEA.Niveau classification Data center : Tier III/IVPolitique éthique/écologique : OVH prône le respect de l’individu et des libertés, ainsi que l’égalité des chances d’accès aux nouvelles technologies. L’entreprise a développé son propre processus de refroidissement des serveurs qui permettrait de réduire considérablement la consommation énergétique des data centers.Les 3 principaux avantages de OVHCompétitivité du ratio prix/performanceTranquillité : l’infrastructure est bâtie et maintenue par OVH, avec protection anti-DDoS incluse et backups hebdomadaires (récupération des snapshots à J-7) inclus.Simplicité : déploiement de CMS en un clic, possibilité d’installer plusieurs sites sur une même offre (multisites), certificats SSL inclus, possibilité d’installer des bases de données additionnelles.Voir les offres d’hébergements OVH 2. Hostpapa Spécialisé dans les solutions d’hébergement illimitées à des tarifs attractifs, Hostpapa est un hébergeur francophone basé au Canada. L’entreprise possède des data centers alimentés grâce à des énergies renouvelables. Nationalité : canadienneMode de paiement : carte de crédit, PayPalLocalisation serveurs : Canada, avec des systèmes de CDN (Content Delivery Network ou réseau de diffusion de contenu) optimisés pour les différentes régions du monde, y compris l’Europe.Niveau classification Data center : Tier IPolitique éthique/écologique : pionnier en matière de pratiques éco-responsables, HostPapa dit être l’un des premiers hébergeurs à avoir viré au vert. L’entreprise achète une énergie 100 % verte et renouvelable pour alimenter ses data centers, serveurs web, ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et locaux administratifs.Les 3 principaux avantages de HostpapaUn service client irréprochable : HostPapa se targue d’être le seul hébergeur web à offrir une consultation téléphonique gratuite de 30 minutes avec un expert.Des services ajustables au niveau de l’utilisateur, novice ou expert. Des offres adaptées à tout le monde au meilleur prix.Des solutions variées pour s'ajuster aux besoins des clients : le service de messagerie de base est offert, tout comme la messagerie avancée de Google Apps ou Microsoft Office 365.Voir les offres d’hébergements Hostpapa 3. Amen Amen.fr est une entreprise française faisant partie du groupe européen Dada, qui est quant à lui Italien. L’hébergeur est connu pour son offre variée aux tarifs très agressifs. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte de crédit, virement bancaire, PayPalLocalisation serveurs : Reading (Angleterre), Milan (Italie), Faro (Portugal)Niveau classification Data center : Tier III + équivalentsPolitique éthique/écologique : aucuneLes 3 principaux avantages de Amen.frAmen.fr offre une large gamme de produits qui s’adapte aux besoins de chaque client tout en l’accompagnant tout au long de son projet.L’hébergeur couvre tout le cycle de vie d’un projet digital : domaine, hébergement et serveur, puis outils création site, e-commerce et publicité en ligne.Sécurisation des serveurs (équipe de sécurisation 24h/7).Voir les offres d’hébergements Amen 4. LWS Forte de plus de 15 ans d’expérience, LWS compte plus de 180 000 domaines et hébergements web. Cette société 100 % française propose un large éventail d’offres adaptées à tous les types de projets, à des prix très compétitifs. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, virement bancaire, PayPal, SkrillLocalisation serveurs : 100 % FranceNiveau classification Data center : Tier IVPolitique éthique/écologique : l’entreprise déclare utiliser des technologies optimisées consommant jusqu'à 70 % d’énergie en moins. Serveurs dernier cri refroidis à 26 °C, CPU avec auto-régulation turbo boost, data centers avec PUE (indicateur d'efficacité énergétique) très bas, ajustement automatique de la climatisation, équipements Schneider Electric cold corridor.Les 3 principaux avantages de LWSHébergement au rapport qualité/rapidité/fiabilité/prix exceptionnel.Tous les hébergements sur serveurs cloud sont garantis 100 % satisfait ou remboursé pendant 30 jours.Résiliable à tout moment en un clic sans justificatif.Voir les offres d’hébergements LWS 5. 1&1 IONOS Suite à la fusion avec le spécialiste allemand du cloud ProfitBricks, la société 1&1 fondée en 1988 a été rebaptisée 1&1 IONOS. Leader européen de l’hébergement Web, il revendique 8 millions de clients à travers le monde et 12 millions de noms de domaines. Un poids lourd incontournable. Nationalité : allemandeMode de paiement : prélèvement automatique, carte bancaire, PayPal, mandat administratifLocalisation serveurs : Karlsruhe et Hanau (Allemagne), Niederlauterbach (France), Lenexa (États-Unis)Niveau classification Data center : Tier III/IVPolitique éthique/écologique : data centers géo-redondants certifiés ISO 27001Les 3 principaux avantages de 1&1 IONOSDes offres sur-mesure sans engagement, variant du simple nom de domaine à la meilleure infrastructure cloud.Des données protégées par des data centers géo-redondants certifiés ISO 27001.Une assistance technique disponible 24/7 en français par téléphone, email ou chat.Voir les offres d’hébergements 1&1 IONOS 6. Ikoula Pionnier de l’hébergement web en France, Ikoula, qui a été créé en 1998, jouit d’une longue expertise. L’hébergeur se démarque grâce à son large éventail de plans d’hébergement à tous les prix, ainsi qu’à son support technique 100 % français réputé pour son efficacité. Nationalité : françaiseMode de paiement : prélèvement automatique SEPA, carte bancaire (Auto Process Credit Card Paybox), virement bancaire, PayPal Express, chèqueLocalisation serveurs : Reims et Eppes (France)Niveau classification Data center : Ikoula n’a pas de certification en raison d’une infrastructure techniquement très différente des standards de l’Uptime Institute. Ses data centers sont néanmoins équivalents à un Tier II pour Reims et à un Tier III pour Eppes.Politique éthique/écologique : Ikoula contribue activement auprès de différentes organisations comme l’EuroCloud France, l’association CISPE (Cloud Infrastructure Services Providers in Europe) et l’Open Cloud Foundation. L’entreprise s’engage en faveur d’un cloud européen ouvert, interopérable, responsable et compétitif.Les 3 principaux avantages d'IkoulaPionnier de l’hébergement web en France, l’entreprise, qui fête ses 20 ans cette année, possède une longue expertise et expérience.Une équipe qualifiée disponible 24/7 assure une réactivité en toutes circonstances.Une offre combinant gestion de l’infrastructure et infogérance (chaque client dispose d’un interlocuteur attitré).Voir les offres d’hébergements Ikoula 7. Online by Scaleway La filiale du groupe Iliad a été créée en 1999, en même temps que le service d’accès à Internet Free. Rebaptisé Online by Scaleway, l’hébergeur propose de nouveaux plans d’hébergement aux solutions techniques innovantes. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, PayPal, virement bancaireLocalisation serveurs : France et Pays-BasNiveau classification Data center : Tier IIIPolitique éthique/écologique : système de refroidissement > permettant de réguler la température des centres de données naturellement.Les 3 principaux avantages de Online by ScalewayDes infrastructures conçues avec les leaders du marché.Des offres simples et claires répondant aux besoins des clients.Un support technique disponible 24/7 et accessible de jour comme de nuit sans surcoût.Voir les offres d’hébergements ScaleWay 8. O2Switch L’hébergeur français O2Switch est le seul à proposer une offre d’hébergement web > unique. Il se présente comme un petit restaurant faisant de la > pas très chère. Son support technique jouit d’une excellente réputation. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, PayPal et virement bancaireLocalisation serveurs : Clermont-Ferrand, FranceNiveau classification Data center : Tier III+/IVPolitique éthique/écologique : maximisation du ratio matériel/performance, renouvellement régulier des composants. Le parc est ensuite recyclé ou donné au monde associatif ou éducatif. Utilisation d'onduleurs Eaton disposant de gammes destinées à éviter les pertes dans le traitement énergétique : le rendement passe de 80/85 % pour des onduleurs > à 95/100 %. Système 100 % free cooling exploitant le froid extérieur pour refroidir les salles lorsque la climatisation n’est pas nécessaire.Les 3 principaux avantages de O2SwitchUne offre unique dont l’objectif est de proposer toujours plus au même tarif.Isolation à 100 % des sites hébergés sur une même offre unique et sur des sous-comptes d'hébergements indépendants.Un support technique disponible 24/7 pour tous types d’incidents y compris ceux qui ne dépendent pas de l’hébergeur (erreur de webmastering, configuration de sites…).Voir les offres d’hébergements O2Switch 9. PlanetHoster Fondé en 2007, PlanetHoster est un hébergeur canadien disposant d’infrastructures au Canada et en France. Connu pour ses plans d’hébergements très complets à des prix attractifs, il fait partie des valeurs sûres du marché. Nationalité : canadienneMode de paiement : carte bancaire (Visa, Mastercard), virement bancaire, virement IBAN, PayPal, Skills et BitcoinsLocalisation serveurs : Montréal (Canada) et Paris ( France)Niveau classification Data center : Tier III (Canada) et SSAE16/ISAE3402 SOC-1 Type II (France)Politique éthique/écologique : ISO 50001Les 3 principaux avantages de PlanetHoster Support 24/7 efficace et sans aucune sous-traitance.Infrastructures de qualité dont il est 100 % propriétaire en France et au Canada.Offre de base The World (6 euros par mois TTC) permettant de créer huit comptes d’hébergement web indépendants sur des infrastructures différentes en France et au Canada.Voir les offres d’hébergements PlanetHoster 10. GoDaddy Avec 18 millions de clients à travers le monde et la gestion de 77 millions de noms de domaine, l’hébergeur canadien GoDaddy fondé en 1997 est l’un des mastodontes du marché. Il revendique la plus grande plateforme cloud dédiée aux petites entreprises dans le monde. Nationalité : américaineMode de paiement : carte bancaire, PayPal, AlipayLocalisation serveurs : Phoenix, Los Angeles, Chicago, Ashburn, Virginia (États-Unis), Amsterdam (Hollande) et Singapour.Niveau classification Data center : Tier III+/IVPolitique éthique/écologique : aucuneLes 3 principaux avantages de GoDaddyLe plus grand hébergeur web et registraire de noms de domaine du monde.Support technique disponible en français et en anglais 24/7.Garantie de disponibilité de 99,9 %.Voir les offres d’hébergements GoDaddy Les critères de choix d’un hébergement web Que l’on soit un novice ou un expert, choisir un hébergement web dans la jungle des offres des hébergeurs n’a rien d’une sinécure. Même si le marché s’est concentré ces dernières années et que le rapport qualité/prix des hébergements web s’est globalement amélioré, il n’est pas toujours évident de comprendre le jargon technique et la diversité des typologies d’hébergement. Mieux vaut donc ne pas foncer tête baissée et bien évaluer, en amont, quels sont ses besoins en fonction de la spécificité de son projet (blog, site web, site de e-commerce, application, intranet…), ses compétences et bien sûr son budget. Il existe toutes sortes d’offres d’hébergements dont les tarifs peuvent varier de 2 euros à plusieurs milliers d’euros par mois. Avant de faire son choix, il convient donc de se poser les bonnes questions et d'établir un cahier des charges listant les critères importants à prendre en compte : caractéristiques techniques (espace disque, CPU, RAM, bande passante…), infrastructure réseau et support technique de l’hébergeur, localisation du data center, niveau de compétence nécessaire en infogérance, environnement Linux ou Windows, outils de développement proposés, etc. Espace disque : Pour la création d’un site ou d’un blog personnel ne générant pas beaucoup de trafic, un hébergement mutualisé avec les caractéristiques de base (espace disque, trafic mensuel…) suffit généralement amplement. Un site de plus grande taille avec beaucoup de contenus (vidéos, photos, publicités…) ou un projet de e-commerce avec de nombreuses interactions à prévoir nécessitent un espace de stockage plus conséquent. Lorsqu’elles ne sont pas illimitées, les offres varient de 1 à 10 Go pour les abonnements de base, et de 100 Go à 2 To pour des serveurs dédiés de haute volée. Il est également important de vérifier le type de stockage proposé (HDD ou SSD). Trafic mensuel et bande passante : Le trafic mensuel constitue le volume de données échangées entre les visiteurs et le serveur sur une période donnée. Il est mesuré généralement en gigaoctets et il est souvent présenté comme illimité, notamment dans les offres mutualisées les moins chères. La bande passante, qui est souvent confondue avec le trafic mensuel, représente quant à elle la vitesse maximale à laquelle les données peuvent transiter entre les serveurs et le web. Elle s’exprime en mégabits par seconde (Mb/s) ou en gigabits par seconde (Gb/s). De nombreux hébergeurs proposent une bande passante >, mais ce n’est pas vraiment le cas. Ces plans d’hébergement comprennent en effet des limites inhérentes aux capacités du serveur, qui sont généralement indiquées en petits caractères dans les CGV (Conditions Générales de Vente). Un hébergement mutualisé de base comprend une bande passante qui se situe en principe autour des 10 Mbps. Des serveurs dédiés de haute et très haute performance proposent une bande passante pouvant varier de 100 Mbps à 3 Gb/s. Les bases de données : Les bases de données permettent de stocker les différents contenus d’un site web tels que les pages, les articles, les tableaux, les dates, les identifiants, les données chiffrées, etc. Dans la majorité des cas, les hébergeurs proposent le système de gestion de bases de données open source MySQL. Certains hébergements incluent toutefois d’autres systèmes, comme Microsoft SQL Server par exemple. Le nombre de bases de données et leur taille varient d’un hébergeur et d’une offre à l’autre. Il n’est pas rare que des hébergeurs offrent un nombre de bases de données illimité. Un élément important à prendre en compte en fonction de la taille de son projet. CPU, RAM, vitesse d’écriture : Tous les serveurs possèdent des ressources (CPU, RAM, espace disque…) plus ou moins importantes. Plus le nombre de CPU est important, plus un hébergement est performant et assure un traitement rapide des requêtes, des données et des applications web. Il est important de vérifier également la génération et la qualité des CPU proposés. Exactement comme pour un ordinateur, la quantité et la qualité de la mémoire vive (RAM) a un impact sur la rapidité d’accès aux informations stockées dans le cache. Pour un site ou un blog personnel, une RAM comprise entre 2 et 4 Go peut largement suffire. Quant aux sites basés sur des CMS lourds (Drupal, Magento…), mieux vaut prévoir une grande quantité de RAM. À noter qu’une grande capacité de mémoire vive se révèle également utile pour gérer les montées en charge lors des pointes de trafic sur un site web. Dans son offre unique d’hébergement mutualisé, o2switch propose une configuration mutualisée particulièrement musclée, comprenant jusqu'à 12 CPU et 48 Go de RAM. La vitesse d’écriture disque (Imput/Output) est également un élément important à surveiller pour l'optimisation des bases de données et la fluidité des sites à fort trafic. Domaines, sous-domaines et comptes de messagerie : La grande majorité des plans d’hébergement comprend au moins un nom de domaine offert pendant un an, voire durant toute la durée de l’engagement ou à vie. Selon les offres, il est possible d’installer un ou plusieurs domaines pour pouvoir, dans ce cas, opérer plusieurs sites web avec un seul et même compte. Les hébergeurs proposent également un nombre plus ou moins important de sous-domaines pour créer des mini-sites ou des blogs rattachés au site principal. Généralement, plusieurs comptes de messagerie sont offerts par les hébergeurs, mais leur taille peut varier énormément (2, 5, 10 Go à illimitée). C’est une option intéressante pour pouvoir créer des adresses e-mail portant le même nom qu’un site web. Localisation des data centers : Choisir un hébergeur français dont les serveurs sont basés en France, dont il est propriétaire et non locataire, représente beaucoup d’avantages. Que cela soit pour une question technique ou administrative, il est essentiel de pouvoir joindre facilement un hébergeur et obtenir une prise en charge rapide. Pouvoir compter sur un prestataire basé dans l’Hexagone, dont les techniciens parlent français, est loin d'être dénué d'intérêt : la réputation des hébergeurs repose en grande partie sur la qualité et la disponibilité de leur support technique. La localisation des data centers en France permet quant à elle de s’assurer que ses données restent sous la tutelle de la législation française et européenne. Il faut savoir que lorsque des hébergeurs possèdent ou louent des data centers en-dehors de l’Europe, les données hébergées ne sont plus soumises aux lois européennes. Mieux vaut réfléchir à deux fois avant de craquer pour un plan d’hébergement basé à l’étranger et notamment en Amérique du Nord. Avec le Patriot Act en vigueur aux USA, les autorités américaines peuvent accéder aux données des sites web sans même en informer leur propriétaire. Un autre point essentiel à prendre en compte. Quid de l’infogérance ? L’infrastructure et le support d’un hébergement doivent être choisis avec soin en fonction de ses compétences et de la nature de son projet. Pour les hébergements mutualisés, cloud et VPS, c’est l’hébergeur qui prend généralement en charge l’ensemble de la maintenance et la sécurisation des serveurs et du réseau. À l’inverse, les hébergements dédiés nécessitent soit d’avoir d’importantes ressources et compétences en infogérance, soit de l’externaliser. De plus en plus d’hébergeurs (notamment OVH, 1&1 Ionos ou Amen.fr) proposent des services d’infogérance à la carte pour les serveurs dédiés. Selon les différents cas de figure, ils peuvent gérer pêle-mêle l’installation et la configuration du serveur, la maintenance, les mises à jour, les performances, la sécurisation et la sauvegarde des données, ou encore le monitoring des serveurs, des sites web et des applications. De nombreux sites marchands optent pour ce type de services qui se paient au prix fort, mais qui leur permet de se concentrer sur leur métier tout en bénéficiant d’une infrastructure fiable et de performances garanties. Linux vs Windows La grande majorité des hébergeurs offre la possibilité de choisir un hébergement web basé sur un serveur Linux ou Windows. Une précision s'impose : le choix de l’un ou l’autre système n’a aucune incidence sur le système d’exploitation installé sur l’ordinateur depuis lequel on gère l’administration d’un site web. Les deux types d’hébergement peuvent être utilisés indifféremment via un PC, un Mac ou une machine Linux. Tous deux possèdent des avantages et des inconvénients : entièrement gratuit, le système d’exploitation open source Linux a été le premier à avoir été déployé sur les serveurs web par les hébergeurs. C’est l’une des raisons pour lesquelles une grande partie du web repose aujourd’hui sur Linux. Étant donné qu’il ne nécessite pas l’achat d’une licence, Linux est proposé sur la plupart des plans d’hébergements bon marché, mais pas seulement. Les serveurs sous Linux gèrent les langages de programmation tels que PHP, MySQL, HTML, PHP, Python, etc. Le système est notamment conseillé aux utilisateurs novices pour la création de blogs ou de sites personnels. À l'inverse, pour installer Windows sur leurs serveurs, les hébergeurs doivent payer une licence à Microsoft dont le coût est ensuite impacté sur les tarifs des plans d’hébergement. De fait, les tarifs des serveurs basés sous Windows sont en principe plus élevés que ceux sous Linux. Il est privilégié par les entreprises ayant des besoins logiciels spécifiques, mais également pour des raisons de sécurité. Windows Server, qui fonctionne via le logiciel Microsoft Access, est le seul à supporter des langages de programmation tels que ASP, Visual Basic, Access, ou encore MSSQL. Les deux systèmes gèrent les langages de base (PHP, Java, Ruby…) et des programmes comme PHBBB ou WordPress. À configuration égale, les deux types d’hébergement offrent des performances quasi équivalentes. Les serveurs Linux sont toutefois réputés plus stables que les serveurs Windows, dont le fonctionnement nécessite de nombreux logiciels. Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Sélection des meilleurs hébergements WordpressSélection des meilleurs hébergements dédiésSélection des meilleurs hébergements mutualisésSélection des meilleurs hébergements cloudSélection des meilleurs hébergements VPS
Le système de gestion de contenus (CMS) open source WordPress est de loin le plus populaire du web. Pour répondre à la demande de plus en plus forte, les hébergeurs proposent des offres spécifiquement dédiées au développement de sites ou de blogs WordPress. Notre sélection des meilleurs hébergements WordPress 1. O2Switch Les principales caractéristiques de l'offre O2Switch CMS : Wordpress, JoomlaE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : illimitéTrafic : illimitéBDD illimitéeLes points forts de l'offre O2Switch 1 nom de domaine offertJusqu'à 12 CPU et 48 Go de RAM allouéeServeurs en France O2Switch : 6 €/mois 2. Hostpapa WP Affaires Les principales caractéristiques de l'offre Hostpapa WP Affaires CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : 100 GoTrafic : illimitéBDD : illimitéeLes points forts de l'offre Hostpapa WP Affaires 1 nom de domaine offertNombre de sites illimitéWordPress en 1 clic (100 thèmes gratuits)Compte email illimité (5 Go) Hostpapa WP Affaires : 4,95€/mois 3. Ikoula WordPress Les principales caractéristiques de l'offre Hostpapa WP Affaires CMS : Wordpress en un clicE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : 50 GoTrafic : illimitéBDD : 1 x 50moLes points forts de l'offre Ikoula Wordpress 1 nom de domaine offert la première année 10 comptes email de 1 Go Ikoula WordPress : 1,19 € /mois pendant 1 an, puis 2,39 €/mois 4. LWS Starter Wordpress Les principales caractéristiques de l'offre LWS Starter WordPress CMS : Wordpress, Joomla, Drupal, SpipE-commerce : Prestashop, osCommerce, ZencartSSL : Let's EncryptEspace disque : 250 GoTrafic : illimitéBDD : 25 x 1GoLes points forts de l'offre LWS Starter WordPress 1 nom de domaine offert la première année150 comptes email de 2 GoServeurs en France LWS Starter WordPress : 4,19 € /mois 5. Amen Hébergement WordPress Les principales caractéristiques de l'offre Amen Hébergement WordPress CMS : Wordpress préinstallé, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : 10 GoTrafic : illimitéBDD : 2 x 1GoLes points forts de l'offre Amen Hébergement WordPress 1 nom de domaine offert la première année5 comptes email de 2 Go Amen Hébergement WordPress : 3,56 €/mois Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Les meilleurs hébergements dédiésLes meilleurs hébergements mutualisésLes meilleurs hébergements cloudLes meilleurs hébergements VPS Quelles sont les spécificités de l'hébergement WordPress Les hébergeurs proposent souvent des plans WordPress sur des serveurs mutualisés, mais ce type d’offres existe aussi sur des serveurs dédiés, VPS ou cloud. Les avantages et les inconvénients inhérents à chaque typologie d’hébergement demeurent identiques, mais ces derniers sont spécialement optimisés pour le CMS. Le prix, les services, les fonctionnalités, ainsi que les performances varient énormément d’un hébergeur à l’autre. Les hébergements spécifiquement dédiés à WordPress coûtent plus cher que les hébergements classiques, mais ils présentent de nombreux avantages. Généralement sur ce type d’offres, les hébergeurs se chargent de l’infogérance du serveur et de la maintenance du site. Outre des fonctionnalités très pratiques dédiées à WordPress comme un module d’installation « en un clic » du CMS, les hébergeurs veillent en effet au bon fonctionnement de la plateforme au quotidien, et installent les mises à jour ainsi que les patchs de sécurité critiques. Des avantages non négligeables, car du fait de son immense popularité, WordPress fait l’objet de nombreuses menaces nécessitant le déploiement quasi constant de patchs de sécurité. Pourquoi choisir un hébergement WordPress ? Outre une sécurité accrue (Firewall, antivirus, filtrage des réseaux…), les prestataires garantissent des performances optimales et une disponibilité des serveurs très élevée, y compris durant les opérations de maintenance. Autre avantage en cas de problème, ce type d’abonnement donne accès à une assistance spécialisée dans le déploiement de sites WordPress. Cette solution s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs avertis. Les hébergeurs O2switch, Hostpapa ou encore Ikoula sont réputés pour la qualité de leurs offres d’hébergements WordPress.
L’hébergement VPS (Virtual Private Server ou serveur virtuel privé en français) est une sorte de mix entre l’hébergement mutualisé et dédié. Ce service offre les mêmes fonctionnalités qu’un hébergement dédié, mais sur un serveur virtuel. Notre sélection des meilleurs hébergements VPS 1. LWS VPS S Les principales caractéristiques de l'offre LWS VPS S CMS : Wordpress, JoomlaE-commerce : Prestashop, MagentoInfogérance : Infogérance serveur gratuite, assistance technique téléphone et mail 24/74Support : 24/7CPU : Bi Intel Xeon E5-2640v4 (20 cœurs 3,4 GHz)RAM : 2 GoEspace disque : 160 ou SSD 80 Go trafic : illimitébande passante : illimitéeLes points forts de l'offre LWS VPS S 1 nom de domaine offert (engagement minimum de 3 mois)Comptes email illimités de 5 GoServeurs France LWS VPS S : 11,94 €/mois 2. Hostpapa Plus Les principales caractéristiques de l'offre Hostpapa Plus CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptInfogérance : Infogérance serveur gratuite, assistance technique téléphone et mail 24/74Support : 24/7CPU : CPU 4 coeursRAM : 1,5 GoEspace disque : 50Go SSD trafic : illimitébande passante : 100 MbpsLes points forts de l'offre Hostpapa Plus 1 nom de domaine offertComptes email illimités400 scripts gratuits Hostpapa Plus : 19,99 €/mois (1 mois) puis 49,99 €/mois 3. Ikoula VPS FlexiCloud Les principales caractéristiques de l'offre Ikoula VPS FlexiCloud CMS : Wordpress, JoomlaE-commerce : PrestashopSSL : NonInfogérance : Infogérance serveur gratuite (VPS à partir de 79 €/mois) Assistance technique téléphone et mail 24/74Support : 24/7CPU : 1 CPURAM : 1 GoEspace disque : 50Go HDD trafic : 100 Gobande passante : 100 MbpsLes points forts de l'offre Ikoula VPS FlexiCloud Évolution facile des ressourcesExtranet développé par iKoulaSauvegarde depuis l'extranet Ikoula VPS FlexiCloud : 15,59 €/mois 4. 1&1 Ionos VPS XL Les principales caractéristiques de l'offre 1&1 Ionos VPS XL CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : Shopware, MagentoSSL : ouiInfogérance : Infogérance serveur gratuite Assistance technique téléphone et mail 24/74Support : 24/7CPU : Intel Xeon E5 2vCoresRAM : 4 GoEspace disque : 120 Go SSDtrafic : illimitébande passante : ncLes points forts de l'offre 1&1 Ionos VPS XL 250 comptes email de 2 GoChoix de l'emplacement du data center 1&1 Ionos VPS XL : 1,20 €/mois pendant 1 mois puis 24 €/mois 5. OVH Cloud RAM 2 Les principales caractéristiques de l'offre OVH Cloud RAM 2 CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptInfogérance : Infogérance serveur gratuite Assistance technique téléphone et mail 24/74Support : 24/7CPU : 2 vCores à partir de 2GhzRAM : 12 GoEspace disque : 50 Go SSDtrafic : illimitébande passante : 100 MbpsLes points forts de l'offre OVH Cloud RAM 2 Gestion de projets multi-sites et de développements d'applicationsOptions de sauvegarde Snapshot ou Backup automatiséLicence Odin Plesk Panel offerte (jusqu’à 10 sites) OVH Cloud RAM 2 : 19,19 €/mois Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Les meilleurs hébergements WordpressLes meilleurs hébergements dédiésLes meilleurs hébergements mutualisésLes meilleurs hébergements cloud En quoi consiste l'hébergement VPS ? Grâce à des technologies de virtualisation, un serveur physique généralement très puissant est partagé entre plusieurs utilisateurs et compartimenté en différents serveurs virtuels privés totalement indépendants les uns des autres. Chaque utilisateur dispose d’un contrôle total sur son serveur virtuel, et peut installer le système d’exploitation et les logiciels de son choix. Les ressources (RAM, CPU, espace disque) sont ajustables à la demande en fonction des besoins dans les limites du serveur physique. Une solution flexible qui se révèle plus chère, mais aussi plus fiable qu’un hébergement mutualisé. L’hébergeur s’occupe de la maintenance du serveur physique qui génère le serveur virtuel. C’est lui qui gère l’administration quotidienne de l’infrastructure et se charge de déployer les mises à jour matérielles et les patchs de sécurité. Le VPS nécessite en revanche des compétences pour la gestion et l’administration de sites et d’applications web. Pourquoi choisir un hébergement VPS ? Ce type d’hébergement constitue un excellent compromis financier pour ceux qui ne sont pas encore prêts à opter pour un serveur dédié. À condition qu’il propose un accès root, il permet de profiter des mêmes avantages qu’un serveur dédié à un tarif plus avantageux. L’administrateur peut installer le système d’exploitation et les applications de son choix et les configurer comme il l’entend. L’hébergement VPS peut parfaitement convenir à des sites ou des applications de particuliers ou de petites, moyennes ou grandes entreprises. Les hébergeurs LWS, Hospapa ou encore Ikoula se démarquent avec des plans VPS bénéficiant d’un excellent rapport qualité-prix.
L’hébergement Cloud repose sur des technologies de virtualisation permettant de créer des serveurs virtuels à partir d’un réseau de serveurs physiques. Le gros atout de ce type de solutions réside dans leur flexibilité et leur forte évolutivité. 1. Planethoster HybridCloud Les principales caractéristiques de l'offre Planethoster HybridCloud CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Certificat SSLInfogérance : OuiSupport : 24/7CPU : Jusqu'à 32 coeursRAM : 256 GoEspace disque : 16To SSDLes points forts de l'offre Planethoster HybridCloud Migration sans frais100 % infogéré Installation certificat SSLcPanel, PHP, MySQL, Apache et + Planethoster HybridCloud : 49,99€/mois 2. Ikoula VM Micro Les principales caractéristiques de l'offre Ikoula VM Micro CMS : Wordpress, JoomlaE-commerce : PrestashopSSL : nonInfogérance : OuiSupport : 24/7CPU : 1 VCPURAM : 1 GoEspace disque : 50Go SSDLes points forts de l'offre Ikoula VM Micro Augmentation des ressources à chaudAPI compatible EC2, Docker, XenApp Ikoula VM Micro : 15,59 €/mois (Windows) 3. OVH Cloud Web 2 Les principales caractéristiques de l'offre OVH Cloud Web 2 CMS : Drupal, Wordpress, JoomlaE-commerce : PrestashopSSL : SSL Let's EncryptInfogérance : OuiSupport : 24/7CPU : Intel Xeon E3 1230 v3 ( 4 cœurs 3,3 GHz)RAM : 32 Go DDR3Espace disque : 2 x 2 To SataLes points forts de l'offre OVH Cloud Web 2 1 nom de domaine offertSauvegarde automatique BDD et espace web OVH Cloud Web 2 : 22,79 €/mois 4. Online by Scaleway BareMetal C2L Les principales caractéristiques de l'offre Online by Scaleway BareMetal C2L CMS : Wordpress, JoomlaE-commerce : PrestashopSSL : SSL Let's EncryptInfogérance : OuiSupport : 24/7CPU : 8 x 86-64RAM : 32 GoEspace disque : 50 GB / 250 GB Direct SSDLes points forts de l'offre Online by Scaleway BareMetal C2L 1 nom de domaine gratuit (1re année)Sauvegarde automatique BDD et espace web Online by Scaleway BareMetal C2L : 23,99€/mois 5. 1&1 Ionos Cloud Hosting XL Les principales caractéristiques de l'offre 1&1 Ionos Cloud Hosting XL CMS : Wordpress, Drupal, JoomlaE-commerce : Shopware, MagentoSSL : SSL WildcardInfogérance : Supervisé et AdministréSupport : 24/7CPU : Intel 2 vCoresRAM : 4 GoEspace disque : 120 Go SSDLes points forts de l'offre 1&1 Ionos Cloud Hosting XL Jusqu'à 16 projets web1 nom de domaine inclus (1re année)Jusqu'à 8 BDD10 000 comptes email de 2 Go 1&1 Ionos Cloud Hosting XL : 42€/mois Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Les meilleurs hébergements WordpressLes meilleurs hébergements mutualisésLes meilleurs hébergements mutualisésLes meilleurs hébergements cloudLes meilleurs hébergements VPS En quoi consiste l'hébergement Cloud (public / privé / hybride) Cette solution offre la possibilité d’installer des applications et d’ajouter des ressources en quelques clics en fonction de ses besoins. Autre avantage : il n’y a pas de maintenance. C’est l'hébergeur qui loue les serveurs qui s’occupe de l’infogérance des réseaux de serveurs physiques et virtuels dans un environnement entièrement sécurisé par ses soins. Une solution clé en main modulable à l’infini et particulièrement confortable qui coûte plus cher qu'un hébergement mutualisé ou VPS. Il existe trois types d’hébergement Cloud : Public, Privé, et Hybride. L’hébergement Cloud Public repose sur des machines mutualisées entre différentes entités, mais les ressources disponibles ne sont pas limitées pour autant. Les utilisateurs peuvent augmenter leurs ressources au fur et à mesure selon l’évolution de leurs besoins. Avec le Cloud Privé, les données sont hébergées sur des machines dédiées à un seul et même client. Moins avantageux en termes de tarifs que le Cloud public, le Cloud privé est privilégié pour héberger des données sensibles. Les fournisseurs proposent également des services dits de Cloud hybride permettant tout à la fois de déployer des instances sur des Cloud privés et des Cloud publics. Les données étant hébergées sur le cloud de l’hébergeur, il est très important de connaître la localisation de ses data centers et de privilégier ceux basés en France pour des raisons légales. Dans tous les cas, il est recommandé de s'informer sur la politique des prestataires en matière de confidentialité des données, a fortiori s'ils se trouvent hors de l'Union Européenne. Il existe plusieurs hébergeurs réputés pour la qualité de leurs hébergements cloud, tels que Planethoster (connu pour son offre cloud unique performante) et Ikoula.
Par opposition à un hébergement mutualisé, l’hébergement dédié se compose d’un serveur dont les ressources ne sont pas partagées entre plusieurs sites, mais allouées à un seul et même client. C’est une solution privilégiée par les entreprises qui ont la garantie d’avoir un hébergement exclusif sur lequel elles gardent un contrôle total. Notre sélection des meilleurs offres d'hébergement dédiés 1. Online by Scaleway Pro-5-S Les principales caractéristiques de l'offre Online by Scaleway Pro-5-S Accès root : ouiSSL : SSL Let's EncryptSSL : Let's EncryptCPU : 1x Intel® Xeon® E3 1240 V6RAM : 32 Go DDR4Disque dur ou SSD : 3 x 250 Go SSDTrafic mensuel : illimitéBande passante : 300 MbpsLes points forts de l'offre Online by Scaleway Pro-5-S 1 nom de domaine offertSauvegarde automatique BDD et espace web Online by Scaleway Pro-5-S : 65,99€ / mois 2. 1&1 Ionos A8i HDD Les principales caractéristiques de l'offre 1&1 Ionos A8i HDD Accès root : ouiSSL : SSL WildcardSSL : Let's EncryptCPU : Intel Atom C2750 (8 cœurs x 2,4 GHz)RAM : 8 Go DDR3Disque dur ou SSD : 1 To HDDTrafic mensuel : illimitéBande passante : illimitéeLes points forts de l'offre 1&1 Ionos A8i HDD 1 nom de domaine inclus10 000 comptes email de 2 Go70 applications en 1 clic 1&1 Ionos A8i HDD : 36 €/mois (durant 3 mois) puis 60 €/mois 3. LWS VPS Pro S Les principales caractéristiques de l'offre LWS VPS Pro S Accès root : ouiSSL : SSL Let's EncryptSSL : Let's EncryptCPU : Bi Intel XeonE5v3 (5 x 3,7 GHz)RAM : 14 GoDisque dur ou SSD : 500 Go HDD ou 100 Go SSDTrafic mensuel : illimitéBande passante : 100 MbpsLes points forts de l'offre LWS VPS Pro S 1 nom de domaine inclusComptes email illimités (sans quota) LWS VPS Pro S : 83,60€ / mois 4. Godaddy Économie Les principales caractéristiques de l'offre Godaddy Économie Accès root : ouiSSL : Certificat SSL (gratuit 1re année)SSL : Let's EncryptCPU : Intel x Xeon E3-1220-v3RAM : 32 Go DDR3Disque dur ou SSD : 2 x 2 To HDDTrafic mensuel : illimitéBande passante : illimitéeLes points forts de l'offre Godaddy Économie Récupération automatique en cas de sinistre3 adresses IP dédiéescpanel GoDaddy Economie : 81,59 €/mois pendant 1 an puis 190,79 €/mois 5. OVH Infrastructure EG16 Les principales caractéristiques de l'offre OVH Infrastructure EG16 Accès root : ouiSSL : NonSSL : Let's EncryptCPU : Intel Xeon E3-1230v6 (4 cœurs 3,9 GHz)RAM : 16 Go DDR4Disque dur ou SSD : 500 Go SSD Trafic mensuel : illimitéBande passante : 500 MbpsLes points forts de l'offre OVH Infrastructure EG16 Web PleskCpanelBases de données Microsoft SQL ServerSupport 24/7 OVH Infrastructure EG16 : 69,99 €/mois Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Les meilleurs hébergements WordpressLes meilleurs hébergements mutualisésLes meilleurs hébergements cloudLes meilleurs hébergements VPS En quoi consiste l'hébergement dédié ? Avec un hébergement dédié, le client possède tous les droits d’administrateur et dispose de toutes les ressources du serveur (processeur, RAM, bande passante, espace disque…), sans avoir à les partager avec des tiers. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises en cas d’une forte hausse de trafic, par exemple. Le client jouit d’une liberté totale et peut procéder à sa guise à toutes les installations de système d’exploitation, d’applications ou encore de logiciels de sécurité qu’il souhaite. L’hébergement dédié convient aux grandes entreprises et aux sites web générant un important trafic et hébergeant des données sensibles, des applications lourdes et/ou des contenus volumineux (intranet, extranet, serveur VPN, téléphonie IP tels, vidéos publicitaires…). Ce type de solution haut de gamme suppose toutefois d’importantes ressources et compétences techniques pour la maintenance et la sécurisation du serveur. Dans ce domaine, les hébergeurs proposent une large gamme d’équipements permettant de choisir des configurations à la carte correspondant exactement à ses besoins. Le coût d’un serveur dédié est évidemment élevé, mais il peut varier énormément en fonction des performances de la machine et des éventuels services optionnels choisis. Sans oublier le coût des licences des logiciels qui peut venir encore alourdir la note. Depuis quelques années, des prestataires comme OVH proposent des serveurs dédiés « clé en main » avec des services d’infogérance. Dans ce cas, c’est l hébergeur qui s’occupe de la gestion de l’infrastructure et de l’administration des serveurs. Un service qui se paie évidemment au prix fort, mais qui permet de se concentrer uniquement sur son activité tout en bénéficiant des avantages d’un serveur dédié.
L’hébergement web mutualisé est sans nul doute la solution la plus couramment utilisée. Basé sur le principe de la colocation, il consiste à partager un serveur et ses ressources (processeurs, RAM, espace disque, bande passante) entre plusieurs utilisateurs. Notre sélection des meilleurs offres d'hébergement mutualisé 1. Hostpapa : la classe "Affaires" Les principales caractéristiques de l'offre Hostpapa Affaires CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : 100 GOTrafic : illimitéBDD illimitéeLes points forts de l'offre Hostpapa Affaires 100 Go d'espace disque2 sites webcomptes emails illimités (5Go)Logiciel de création de sites (avec 400 applications gratuites) Hostpapa : 2,95 €/mois pendant 1 an puis 12,99 €/mois 2. O2Switch : le mutualisé sinon rien Les principales caractéristiques de l'offre O2Switch CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : illimitéTrafic : illimitéBDD illimitéeLes points forts de l'offre O2Switch 1 nom de domaine offertJusqu'à 12 CPU et 48 Go de RAM allouée O2Switch : à partir de 6€/mois 3. LWS Starter : le mutualisé accessible Les principales caractéristiques de l'hébergement mutualisé chez LWS CMS : Joomla, Drupal, Spip, WordpressE-commerce : Prestashop, OScommerce, ZencartSSL : Certificat SSLEspace disque : 250GoTrafic : illimitéBDD : 25 x 1GoLes points forts de l'offre LWS Starter 1 nom de domaine gratuit la 1ère année20 logiciels offerts (forum, blog, boutiques...)150 boites e-mail de 5 Go LWS Starter : à partir de 4,19€/mois 4. GoDaddy Deluxe : le mutualisé flexible Les principales caractéristiques de l'offre GoDaddy CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : illimitéTrafic : illimitéBDD : illimitéLes points forts de l'offre Godaddy Deluxe Messagerie Microsoft Office 365 de 5 Go (offerte la 1re année)Installation en 1 clic de plus de 125 applications (WordPress, Joomla/Drupal…) Godaddy Deluxe : 4,79 €/mois pendant 1 an puis 11,99 €/mois 5. OVH Pro : le mutualisé pour les petits sites Les principales caractéristiques de l'hébergement mutualisé chez OVH CMS : Wordpress, Joomla, DrupalE-commerce : PrestashopSSL : Let's EncryptEspace disque : 250Trafic : illimitéBDD : BDD SQL : 3x400Mo et 1x2GoLes points forts de l'offre OVH Pro 1 nom de domaine gratuit (1re année)100 adresses e-mail de 5 Go OVH Pro : à partir de 7,19€/mois Découvrez nos sélections des meilleures solutions d'hébergements :Les meilleurs hébergements WordpressLes meilleurs hébergements dédiésLes meilleurs hébergements cloudLes meilleurs hébergements VPS En quoi consiste l'hébergement mutualisé ? L’un des principaux avantages des hébergements basés sur des serveurs mutualisés réside dans leurs tarifs attractifs (moins de 2 €/mois chez certains hébergeurs comme OVH ou Ikoula). Les frais inhérents aux serveurs mutualisés étant partagés entre les différents clients, cela permet en effet aux hébergeurs de proposer des offres ultra compétitives avec des ressources « illimitées » (espace disque, bande passante, trafic…). Mais attention : chaque hébergeur possède en réalité sa propre conception de l’illimité. Les ressources allouées sont bien évidemment limitées à celles du serveur physique ; elles doivent en principe être indiquées dans les conditions générales de vente. Ce type d’hébergement est conseillé essentiellement aux débutants ou aux sites vitrine ne générant pas un trafic important. Avant de souscrire un plan, il est important de vérifier quelles sont les conditions et les possibilités pour évoluer vers un autre type d’hébergement (cloud, VPS, ou dédié) en cas d’augmentation du trafic. Faciles à configurer, les hébergements mutualisés comprennent des packs d’outils permettant de créer un site « de A à Z » : nom de domaine gratuit, comptes de messagerie, certificat SSL ou encore accès simplifié à des CMS (WordPress, Joomla, Pretashop…). Quand choisir un hébergement mutualisé ? Étant donné que les ressources des hébergements sont partagées, les performances des sites peuvent être impactées en fonction de l’activité des uns et des autres. Ce sont les fournisseurs de services qui gèrent tout ce qui concerne la maintenance des serveurs où sont stockées les informations des sites web. De nombreux services optionnels peuvent être proposés en fonction des offres : boutique en ligne, sécurisation, outils de marketing, messagerie professionnelle, etc. Cette solution qui ne requiert aucune compétence technique convient aux sites ne générant pas un trafic important. Certains hébergeurs se sont toutefois spécialisés dans des offres d’hébergements mutualisés très performantes grâce à un modèle économique basé sur une offre unique. C’est le cas de O2Switch en France qui propose une offre unique basée sur des serveurs mutualisés bénéficiant d’importantes ressources. Un peu plus cher qu’un plan d’hébergement classique, il peut héberger des sites avec plus de 15 000 visiteurs par jour. A charge pour l’hébergeur d’allouer les ressources nécessaires en fonction des besoins plus ou moins importants des uns et des autres pour assurer un service constant et fiable. Un modèle qui a fait ses preuves.
La création d’un projet web passe inévitablement par le choix, parfois cornélien, d’un hébergement web. Que l’on soit expérimenté ou non, il est essentiel de choisir une solution adaptée à ses besoins. Bien qu’il soit toujours possible d’installer un ou plusieurs serveurs soi-même et de les relier à Internet pour héberger et gérer un ou plusieurs sites web, il est souvent beaucoup plus rentable et plus sûr de passer par un prestataire de services. Cela permet de louer une infrastructure distante clé en main dans un data center, sans avoir généralement à s’occuper de sa maintenance et de sa sécurité. Comment choisir le meilleur hébergeur web ? Les hébergeurs web proposent, en outre, un large éventail d’outils de développement, d’administration et de monitoring de sites web. Dans ce domaine ultra-concurrentiel, il existe quatre types d’hébergements distincts sur des serveurs : mutualisés, dédiés, cloud (public, privé et hybride) et VPS (Virtual Private Server ou serveur virtuel privé). Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients, et se distingue en termes de fonctionnalités, de performances, et bien sûr de tarifs. La plupart des hébergeurs propose des plans d’hébergement web basés sur ces serveurs, mais également des solutions hybrides pouvant marier différents types de serveurs, ou encore des hébergements spécifiquement dédiés à WordPress, par exemple. Face à la prolifération, la diversité ainsi que la complexité des offres de plans d’hébergement web, faire son choix n’est pas une mince affaire. De nombreux critères doivent en effet être pris en compte en fonction de son activité, de ses compétences techniques, de ses besoins à plus ou moins long terme et de son budget. Tableau comparatif des hébergements mutualisés entrée de gamme Notre sélection des meilleurs hébergeurs web 1. OVH OVH est une société française créée à Roubaix en 1999. Aujourd’hui, le groupe gère et maintient 28 data centers sur 12 sites et quatre continents. C’est l’un des plus importants hébergeurs français et internationaux. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, prélèvement IBANLocalisation serveurs : les offres d’hébergement d’OVH sont localisées dans des data centers basés en France et commercialisées sur la zone EMEA.Niveau classification Data center : Tier III/IVPolitique éthique/écologique : OVH prône le respect de l’individu et des libertés, ainsi que l’égalité des chances d’accès aux nouvelles technologies. L’entreprise a développé son propre processus de refroidissement des serveurs qui permettrait de réduire considérablement la consommation énergétique des data centers.Les 3 principaux avantages de OVHCompétitivité du ratio prix/performanceTranquillité : l’infrastructure est bâtie et maintenue par OVH, avec protection anti-DDoS incluse et backups hebdomadaires (récupération des snapshots à J-7) inclus.Simplicité : déploiement de CMS en un clic, possibilité d’installer plusieurs sites sur une même offre (multisites), certificats SSL inclus, possibilité d’installer des bases de données additionnelles.Voir les offres d’hébergements OVH 2. Hostpapa Spécialisé dans les solutions d’hébergement illimitées à des tarifs attractifs, Hostpapa est un hébergeur francophone basé au Canada. L’entreprise possède des data centers alimentés grâce à des énergies renouvelables. Nationalité : canadienneMode de paiement : carte de crédit, PayPalLocalisation serveurs : Canada, avec des systèmes de CDN (Content Delivery Network ou réseau de diffusion de contenu) optimisés pour les différentes régions du monde, y compris l’Europe.Niveau classification Data center : Tier IPolitique éthique/écologique : pionnier en matière de pratiques éco-responsables, HostPapa dit être l’un des premiers hébergeurs à avoir viré au vert. L’entreprise achète une énergie 100 % verte et renouvelable pour alimenter ses data centers, serveurs web, ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et locaux administratifs.Les 3 principaux avantages de HostpapaUn service client irréprochable : HostPapa se targue d’être le seul hébergeur web à offrir une consultation téléphonique gratuite de 30 minutes avec un expert.Des services ajustables au niveau de l’utilisateur, novice ou expert. Des offres adaptées à tout le monde au meilleur prix.Des solutions variées pour s'ajuster aux besoins des clients : le service de messagerie de base est offert, tout comme la messagerie avancée de Google Apps ou Microsoft Office 365.Voir les offres d’hébergements Hostpapa 3. Amen Amen.fr est une entreprise française faisant partie du groupe européen Dada, qui est quant à lui Italien. L’hébergeur est connu pour son offre variée aux tarifs très agressifs. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte de crédit, virement bancaire, PayPalLocalisation serveurs : Reading (Angleterre), Milan (Italie), Faro (Portugal)Niveau classification Data center : Tier III + équivalentsPolitique éthique/écologique : aucuneLes 3 principaux avantages de Amen.frAmen.fr offre une large gamme de produits qui s’adapte aux besoins de chaque client tout en l’accompagnant tout au long de son projet.L’hébergeur couvre tout le cycle de vie d’un projet digital : domaine, hébergement et serveur, puis outils création site, e-commerce et publicité en ligne.Sécurisation des serveurs (équipe de sécurisation 24h/7).Voir les offres d’hébergements Amen 4. LWS Forte de plus de 15 ans d’expérience, LWS compte plus de 180 000 domaines et hébergements web. Cette société 100 % française propose un large éventail d’offres adaptées à tous les types de projets, à des prix très compétitifs. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, virement bancaire, PayPal, SkrillLocalisation serveurs : 100 % FranceNiveau classification Data center : Tier IVPolitique éthique/écologique : l’entreprise déclare utiliser des technologies optimisées consommant jusqu'à 70 % d’énergie en moins. Serveurs dernier cri refroidis à 26 °C, CPU avec auto-régulation turbo boost, data centers avec PUE (indicateur d'efficacité énergétique) très bas, ajustement automatique de la climatisation, équipements Schneider Electric cold corridor.Les 3 principaux avantages de LWSHébergement au rapport qualité/rapidité/fiabilité/prix exceptionnel.Tous les hébergements sur serveurs cloud sont garantis 100 % satisfait ou remboursé pendant 30 jours.Résiliable à tout moment en un clic sans justificatif.Voir les offres d’hébergements LWS 5. 1&1 IONOS Suite à la fusion avec le spécialiste allemand du cloud ProfitBricks, la société 1&1 fondée en 1988 a été rebaptisée 1&1 IONOS. Leader européen de l’hébergement Web, il revendique 8 millions de clients à travers le monde et 12 millions de noms de domaines. Un poids lourd incontournable. Nationalité : allemandeMode de paiement : prélèvement automatique, carte bancaire, PayPal, mandat administratifLocalisation serveurs : Karlsruhe et Hanau (Allemagne), Niederlauterbach (France), Lenexa (États-Unis)Niveau classification Data center : Tier III/IVPolitique éthique/écologique : data centers géo-redondants certifiés ISO 27001Les 3 principaux avantages de 1&1 IONOSDes offres sur-mesure sans engagement, variant du simple nom de domaine à la meilleure infrastructure cloud.Des données protégées par des data centers géo-redondants certifiés ISO 27001.Une assistance technique disponible 24/7 en français par téléphone, email ou chat.Voir les offres d’hébergements 1&1 IONOS 6. Ikoula Pionnier de l’hébergement web en France, Ikoula, qui a été créé en 1998, jouit d’une longue expertise. L’hébergeur se démarque grâce à son large éventail de plans d’hébergement à tous les prix, ainsi qu’à son support technique 100 % français réputé pour son efficacité. Nationalité : françaiseMode de paiement : prélèvement automatique SEPA, carte bancaire (Auto Process Credit Card Paybox), virement bancaire, PayPal Express, chèqueLocalisation serveurs : Reims et Eppes (France)Niveau classification Data center : Ikoula n’a pas de certification en raison d’une infrastructure techniquement très différente des standards de l’Uptime Institute. Ses data centers sont néanmoins équivalents à un Tier II pour Reims et à un Tier III pour Eppes.Politique éthique/écologique : Ikoula contribue activement auprès de différentes organisations comme l’EuroCloud France, l’association CISPE (Cloud Infrastructure Services Providers in Europe) et l’Open Cloud Foundation. L’entreprise s’engage en faveur d’un cloud européen ouvert, interopérable, responsable et compétitif.Les 3 principaux avantages d'IkoulaPionnier de l’hébergement web en France, l’entreprise, qui fête ses 20 ans cette année, possède une longue expertise et expérience.Une équipe qualifiée disponible 24/7 assure une réactivité en toutes circonstances.Une offre combinant gestion de l’infrastructure et infogérance (chaque client dispose d’un interlocuteur attitré).Voir les offres d’hébergements Ikoula 7. Online by Scaleway La filiale du groupe Iliad a été créée en 1999, en même temps que le service d’accès à Internet Free. Rebaptisé Online by Scaleway, l’hébergeur propose de nouveaux plans d’hébergement aux solutions techniques innovantes. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, PayPal, virement bancaireLocalisation serveurs : France et Pays-BasNiveau classification Data center : Tier IIIPolitique éthique/écologique : système de refroidissement > permettant de réguler la température des centres de données naturellement.Les 3 principaux avantages de Online by ScalewayDes infrastructures conçues avec les leaders du marché.Des offres simples et claires répondant aux besoins des clients.Un support technique disponible 24/7 et accessible de jour comme de nuit sans surcoût.Voir les offres d’hébergements ScaleWay 8. O2Switch L’hébergeur français O2Switch est le seul à proposer une offre d’hébergement web > unique. Il se présente comme un petit restaurant faisant de la > pas très chère. Son support technique jouit d’une excellente réputation. Nationalité : françaiseMode de paiement : carte bancaire, PayPal et virement bancaireLocalisation serveurs : Clermont-Ferrand, FranceNiveau classification Data center : Tier III+/IVPolitique éthique/écologique : maximisation du ratio matériel/performance, renouvellement régulier des composants. Le parc est ensuite recyclé ou donné au monde associatif ou éducatif. Utilisation d'onduleurs Eaton disposant de gammes destinées à éviter les pertes dans le traitement énergétique : le rendement passe de 80/85 % pour des onduleurs > à 95/100 %. Système 100 % free cooling exploitant le froid extérieur pour refroidir les salles lorsque la climatisation n’est pas nécessaire.Les 3 principaux avantages de O2SwitchUne offre unique dont l’objectif est de proposer toujours plus au même tarif.Isolation à 100 % des sites hébergés sur une même offre unique et sur des sous-comptes d'hébergements indépendants.Un support technique disponible 24/7 pour tous types d’incidents y compris ceux qui ne dépendent pas de l’hébergeur (erreur de webmastering, configuration de sites…).Voir les offres d’hébergements O2Switch 9. PlanetHoster Fondé en 2007, PlanetHoster est un hébergeur canadien disposant d’infrastructures au Canada et en France. Connu pour ses plans d’hébergements très complets à des prix attractifs, il fait partie des valeurs sûres du marché. Nationalité : canadienneMode de paiement : carte bancaire (Visa, Mastercard), virement bancaire, virement IBAN, PayPal, Skills et BitcoinsLocalisation serveurs : Montréal (Canada) et Paris ( France)Niveau classification Data center : Tier III (Canada) et SSAE16/ISAE3402 SOC-1 Type II (France)Politique éthique/écologique : ISO 50001Les 3 principaux avantages de PlanetHoster Support 24/7 efficace et sans aucune sous-traitance.Infrastructures de qualité dont il est 100 % propriétaire en France et au Canada.Offre de base The World (6 euros par mois TTC) permettant de créer huit comptes d’hébergement web indépendants sur des infrastructures différentes en France et au Canada.Voir les offres d’hébergements PlanetHoster 10. GoDaddy Avec 18 millions de clients à travers le monde et la gestion de 77 millions de noms de domaine, l’hébergeur canadien GoDaddy fondé en 1997 est l’un des mastodontes du marché. Il revendique la plus grande plateforme cloud dédiée aux petites entreprises dans le monde. Nationalité : américaineMode de paiement : carte bancaire, PayPal, AlipayLocalisation serveurs : Phoenix, Los Angeles, Chicago, Ashburn, Virginia (États-Unis), Amsterdam (Hollande) et Singapour.Niveau classification Data center : Tier III+/IVPolitique éthique/écologique : aucuneLes 3 principaux avantages de GoDaddyLe plus grand hébergeur web et registraire de noms de domaine du monde.Support technique disponible en français et en anglais 24/7.Garantie de disponibilité de 99,9 %.Voir les offres d’hébergements GoDaddy Les critères de choix d’un hébergement web Que l’on soit un novice ou un expert, choisir un hébergement web dans la jungle des offres des hébergeurs n’a rien d’une sinécure. Même si le marché s’est concentré ces dernières années et que le rapport qualité/prix des hébergements web s’est globalement amélioré, il n’est pas toujours évident de comprendre le jargon technique et la diversité des typologies d’hébergement. Mieux vaut donc ne pas foncer tête baissée et bien évaluer, en amont, quels sont ses besoins en fonction de la spécificité de son projet (blog, site web, site de e-commerce, application, intranet…), ses compétences et bien sûr son budget. Il existe toutes sortes d’offres d’hébergements dont les tarifs peuvent varier de 2 euros à plusieurs milliers d’euros par mois. Avant de faire son choix, il convient donc de se poser les bonnes questions et d'établir un cahier des charges listant les critères importants à prendre en compte : caractéristiques techniques (espace disque, CPU, RAM, bande passante…), infrastructure réseau et support technique de l’hébergeur, localisation du data center, niveau de compétence nécessaire en infogérance, environnement Linux ou Windows, outils de développement proposés, etc. Espace disque : Pour la création d’un site ou d’un blog personnel ne générant pas beaucoup de trafic, un hébergement mutualisé avec les caractéristiques de base (espace disque, trafic mensuel…) suffit généralement amplement. Un site de plus grande taille avec beaucoup de contenus (vidéos, photos, publicités…) ou un projet de e-commerce avec de nombreuses interactions à prévoir nécessitent un espace de stockage plus conséquent. Lorsqu’elles ne sont pas illimitées, les offres varient de 1 à 10 Go pour les abonnements de base, et de 100 Go à 2 To pour des serveurs dédiés de haute volée. Il est également important de vérifier le type de stockage proposé (HDD ou SSD). Trafic mensuel et bande passante : Le trafic mensuel constitue le volume de données échangées entre les visiteurs et le serveur sur une période donnée. Il est mesuré généralement en gigaoctets et il est souvent présenté comme illimité, notamment dans les offres mutualisées les moins chères. La bande passante, qui est souvent confondue avec le trafic mensuel, représente quant à elle la vitesse maximale à laquelle les données peuvent transiter entre les serveurs et le web. Elle s’exprime en mégabits par seconde (Mb/s) ou en gigabits par seconde (Gb/s). De nombreux hébergeurs proposent une bande passante >, mais ce n’est pas vraiment le cas. Ces plans d’hébergement comprennent en effet des limites inhérentes aux capacités du serveur, qui sont généralement indiquées en petits caractères dans les CGV (Conditions Générales de Vente). Un hébergement mutualisé de base comprend une bande passante qui se situe en principe autour des 10 Mbps. Des serveurs dédiés de haute et très haute performance proposent une bande passante pouvant varier de 100 Mbps à 3 Gb/s. Les bases de données : Les bases de données permettent de stocker les différents contenus d’un site web tels que les pages, les articles, les tableaux, les dates, les identifiants, les données chiffrées, etc. Dans la majorité des cas, les hébergeurs proposent le système de gestion de bases de données open source MySQL. Certains hébergements incluent toutefois d’autres systèmes, comme Microsoft SQL Server par exemple. Le nombre de bases de données et leur taille varient d’un hébergeur et d’une offre à l’autre. Il n’est pas rare que des hébergeurs offrent un nombre de bases de données illimité. Un élément important à prendre en compte en fonction de la taille de son projet. CPU, RAM, vitesse d’écriture : Tous les serveurs possèdent des ressources (CPU, RAM, espace disque…) plus ou moins importantes. Plus le nombre de CPU est important, plus un hébergement est performant et assure un traitement rapide des requêtes, des données et des applications web. Il est important de vérifier également la génération et la qualité des CPU proposés. Exactement comme pour un ordinateur, la quantité et la qualité de la mémoire vive (RAM) a un impact sur la rapidité d’accès aux informations stockées dans le cache. Pour un site ou un blog personnel, une RAM comprise entre 2 et 4 Go peut largement suffire. Quant aux sites basés sur des CMS lourds (Drupal, Magento…), mieux vaut prévoir une grande quantité de RAM. À noter qu’une grande capacité de mémoire vive se révèle également utile pour gérer les montées en charge lors des pointes de trafic sur un site web. Dans son offre unique d’hébergement mutualisé, o2switch propose une configuration mutualisée particulièrement musclée, comprenant jusqu'à 12 CPU et 48 Go de RAM. La vitesse d’écriture disque (Imput/Output) est également un élément important à surveiller pour l'optimisation des bases de données et la fluidité des sites à fort trafic. Domaines, sous-domaines et comptes de messagerie : La grande majorité des plans d’hébergement comprend au moins un nom de domaine offert pendant un an, voire durant toute la durée de l’engagement ou à vie. Selon les offres, il est possible d’installer un ou plusieurs domaines pour pouvoir, dans ce cas, opérer plusieurs sites web avec un seul et même compte. Les hébergeurs proposent également un nombre plus ou moins important de sous-domaines pour créer des mini-sites ou des blogs rattachés au site principal. Généralement, plusieurs comptes de messagerie sont offerts par les hébergeurs, mais leur taille peut varier énormément (2, 5, 10 Go à illimitée). C’est une option intéressante pour pouvoir créer des adresses e-mail portant le même nom qu’un site web. Localisation des data centers : Choisir un hébergeur français dont les serveurs sont basés en France, dont il est propriétaire et non locataire, représente beaucoup d’avantages. Que cela soit pour une question technique ou administrative, il est essentiel de pouvoir joindre facilement un hébergeur et obtenir une prise en charge rapide. Pouvoir compter sur un prestataire basé dans l’Hexagone, dont les techniciens parlent français, est loin d'être dénué d'intérêt : la réputation des hébergeurs repose en grande partie sur la qualité et la disponibilité de leur support technique. La localisation des data centers en France permet quant à elle de s’assurer que ses données restent sous la tutelle de la législation française et européenne. Il faut savoir que lorsque des hébergeurs possèdent ou louent des data centers en-dehors de l’Europe, les données hébergées ne sont plus soumises aux lois européennes. Mieux vaut réfléchir à deux fois avant de craquer pour un plan d’hébergement basé à l’étranger et notamment en Amérique du Nord. Avec le Patriot Act en vigueur aux USA, les autorités américaines peuvent accéder aux données des sites web sans même en informer leur propriétaire. Un autre point essentiel à prendre en compte. Quid de l’infogérance ? L’infrastructure et le support d’un hébergement doivent être choisis avec soin en fonction de ses compétences et de la nature de son projet. Pour les hébergements mutualisés, cloud et VPS, c’est l’hébergeur qui prend généralement en charge l’ensemble de la maintenance et la sécurisation des serveurs et du réseau. À l’inverse, les hébergements dédiés nécessitent soit d’avoir d’importantes ressources et compétences en infogérance, soit de l’externaliser. De plus en plus d’hébergeurs (notamment OVH, 1&1 Ionos ou Amen.fr) proposent des services d’infogérance à la carte pour les serveurs dédiés. Selon les différents cas de figure, ils peuvent gérer pêle-mêle l’installation et la configuration du serveur, la maintenance, les mises à jour, les performances, la sécurisation et la sauvegarde des données, ou encore le monitoring des serveurs, des sites web et des applications. De nombreux sites marchands optent pour ce type de services qui se paient au prix fort, mais qui leur permet de se concentrer sur leur métier tout en bénéficiant d’une infrastructure fiable et de performances garanties. Linux vs Windows La grande majorité des hébergeurs offre la possibilité de choisir un hébergement web basé sur un serveur Linux ou Windows. Une précision s'impose : le choix de l’un ou l’autre système n’a aucune incidence sur le système d’exploitation installé sur l’ordinateur depuis lequel on gère l’administration d’un site web. Les deux types d’hébergement peuvent être utilisés indifféremment via un PC, un Mac ou une machine Linux. Tous deux possèdent des avantages et des inconvénients : entièrement gratuit, le système d’exploitation open source Linux a été le premier à avoir été déployé sur les serveurs web par les hébergeurs. C’est l’une des raisons pour lesquelles une grande partie du web repose aujourd’hui sur Linux. Étant donné qu’il ne nécessite pas l’achat d’une licence, Linux est proposé sur la plupart des plans d’hébergements bon marché, mais pas seulement. Les serveurs sous Linux gèrent les langages de programmation tels que PHP, MySQL, HTML, PHP, Python, etc. Le système est notamment conseillé aux utilisateurs novices pour la création de blogs ou de sites personnels. À l'inverse, pour installer Windows sur leurs serveurs, les hébergeurs doivent payer une licence à Microsoft dont le coût est ensuite impacté sur les tarifs des plans d’hébergement. De fait, les tarifs des serveurs basés sous Windows sont en principe plus élevés que ceux sous Linux. Il est privilégié par les entreprises ayant des besoins logiciels spécifiques, mais également pour des raisons de sécurité. Windows Server, qui fonctionne via le logiciel Microsoft Access, est le seul à supporter des langages de programmation tels que ASP, Visual Basic, Access, ou encore MSSQL. Les deux systèmes gèrent les langages de base (PHP, Java, Ruby…) et des programmes comme PHBBB ou WordPress. À configuration égale, les deux types d’hébergement offrent des performances quasi équivalentes. Les serveurs Linux sont toutefois réputés plus stables que les serveurs Windows, dont le fonctionnement nécessite de nombreux logiciels. Découvrez nos sélections de solutions d'hébergements spécifiques :Sélection des meilleurs hébergements WordpressSélection des meilleurs hébergements dédiésSélection des meilleurs hébergements mutualisésSélection des meilleurs hébergements cloudSélection des meilleurs hébergements VPS
Dans 99% des cas, les fournisseurs de VPN proposent à leurs utilisateurs une application dédiée. En quelques clics ou appuis sur l’écran, vous êtes ainsi connecté à un serveur sécurisé n’importe où dans le monde. Les étapes de configuration sont réduites au strict minimum, vous n’avez qu’à vous soucier de choisir le serveur le plus adapté à vos besoins. Mais – il y a toujours un mais – il peut parfois être nécessaire de réaliser soi-même les réglages. Les raisons de ce choix peuvent être variées. Soit le fournisseur VPN ne propose aucune application, soit cette dernière n’est pas compatible avec votre système comme par exemple GNU/Linux qui est souvent laissé de côté. Vous pouvez aussi préférer l’approche manuelle pour son côté didactique. Dans tous les cas, le résultat final sera le même : vos données seront chiffrées et transiteront en toute sécurité vers le serveur de votre fournisseur VPN. La méthode manuelle est certes plus longue à mettre en place, mais les bénéfices restent similaires. 1. Pré-requis pour configurer son VPN2. Comment installer un VPN sous android ?3. Comment installer un VPN sous iOS ?4. Comment installer un VPN sur Windows 10 ?5. Comment installer un VPN sous Mac OS ?6. Comment installer un VPN sous GNU/Linux ?7. Comment installer un VPN sous Feebox OS ? 1. Prérequis pour configurer un VPN Avant de mettre les mains dans le cambouis, vous aurez besoin de quelques outils, à commencer par du matériel compatible avec la mise en œuvre d’un VPN. Par chance, les OS modernes le font tous. Même les Box des FAI s’y mettent de plus en plus. Si vous possédez un smartphone sous Android ou iOS tournant sur une version récente, pas de soucis. Idem pour un PC ou hybride sous Windows 10. La mise en place manuelle d’un VPN avec MacOS est aussi possible. N’oublions pas non plus GNU/Linux, le système libre le plus utilisé au monde. Pour finir, il y a la Freebox du FAI Free, qui a été la première du marché à proposer une prise en charge du VPN. Nous verrons dans ce tutoriel comment configurer tous ces appareils. Mais avant ça, il reste un dernier prérequis : les identifiants. En règle générale, quand vous souscrivez un abonnement auprès d’un fournisseur VPN, vous recevez un mail contenant vos identifiants, ainsi que les paramètres pour mettre en place manuellement la configuration de votre client VPN. Si ce n’est pas le cas, il faudra en faire la demande par mail auprès de votre fournisseur. Une fois muni de votre fidèle smartphone/PC/tablette et des paramètres de client, il ne vous reste plus qu’à mettre les mains dans le cambouis. Pour ça, rendez-vous dans la seconde partie de ce dossier ! Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Rassurez-vous, la mise en place manuelle d’un VPN n’a rien de compliqué. Les OS modernes ont tous un client VPN qui n’attend qu’à recevoir quelques réglages pour fonctionner. Voici comment procéder. 2. Configurer un VPN sous Android L’OS pour smartphone de Google est le plus répandu au monde. Le petit inconvénient, c’est que chaque constructeur y va de ses modifications. La façon d’effectuer les réglages peut ainsi varier légèrement d’un smartphone à l’autre. N’hésitez donc pas à bien fouiller dans les menus et sous-menus si vous ne trouvez pas exactement les mêmes termes que ceux proposés dans ce tuto. Voici comment paramétrer manuellement votre VPN sous Android : Allez dans les ParamètresDans l’onglet Réseau, cherchez la section VPNAppuyez sur Ajouter un VPNRentrez les informations données par votre fournisseur : nom d’utilisateur, mot de passe, adresse du serveur VPN, protocole utiliséEn cas de besoin, vous pouvez rentrer plus d’informations en appuyant sur Afficher les options avancéesPour terminer, donnez un nom à votre VPN et validezVoilà pour Android, vous pouvez maintenant surfer en toute sécurité avec votre smartphone préféré ! 3. Configurer un VPN sous iOS Le système d’exploitation mobile d’Apple est réputé comme étant le plus sécurisé au monde. Mais une couche de protection supplémentaire n’est pas du luxe, sachant quels dangers rôdent sur le vaste océan numérique qu’est Internet. Voici quelles étapes suivre pour paramétrer manuellement votre VPN sous iOS 12 : Rendez-vous dans RéglagesAllez dans l'onglet GénéralTout en bas est situé un onglet nommé VPN, accédez-yAppuyez sur Ajouter une configuration VPNIl ne vous reste qu’à rentrer les identifiants et paramètres donnés par votre fournisseur VPNValidez et laisser iOS se connecterVous êtes maintenant protégé et vos précieuses données encapsulées dans un tunnel chiffré. 4. Configurer un VPN sous Windows 10 Les réglages du client VPN pour Windows 10 sont très simples. En quelques clics, votre ordinateur ou hybride sous l’OS de Redmond sera protégé. Voici comment procéder pour un réglage manuel de votre VPN sous Windows 10 : Comme toujours, on se rend dans les Paramètres Sélectionnez la section Réseau et Internet Un onglet VPN est dédié aux réglages du client Cliquez sur Ajouter une connexion VPN Remplissez les champs adéquats avec les paramètres donnés par votre fournisseur Validez et naviguez en toute sécurité !. 5. Configurer un VPN sous MacOS : Le système d’exploitation d’Apple est comme toujours orienté vers la simplicité. Quelques clics au sein de l’interface de votre Mac vous permettront de paramétrer votre VPN. Voici les étapes à suivre pour paramétrer votre VPN sous MacOS : Ouvrez le menu Pomme, puis cliquez sur Préférences systèmeOuvrez ensuite l’onglet RéseauEn bas de la liste, cliquez sur le symbole + et choisissez VPN dans la fenêtre qui apparaîtSélectionnez le type de VPN, puis rentrez les informations données par votre fournisseurIl ne vous reste plus qu’à valider et laisser MacOS établir la connexion au serveur VPN. Votre connexion est maintenant sécurisée grâce au chiffrement employé pour encapsuler vos données. 6. Configurer un VPN sous GNU/Linux Contrairement à l’idée populaire qui veut que les distributions GNU/Linux soient réservées aux gros barbus à lunette, vous verrez que configurer manuellement un VPN ne requiert pas plus de connaissances que sur d’autres OS. Suivez cette méthodologie pour paramétrer manuellement votre VPN sous Ubuntu (les manipulations peuvent varier selon les distributions) : Ouvrez les ParamètresRendez-vous dans l’onglet RéseauCliquez sur le symbole + en haut à droite de la section VPNSélectionnez Protocole de tunnel Point-To-Point (PPTP)Rentrez les informations données par votre fournisseur VPNValidez en appuyant sur le bouton Ajouter. Surfez encore plus librement avec GNU/Linux ! 7. Configurer un VPN sous Freebox OS La Freebox de l’opérateur internet Free est la première du marché à proposer un client VPN intégré. Celui-ci permet de protéger les flux transmis par l’application de téléchargement de la Box. Notez que vos autres appareils ne sont donc pas protégés par le client VPN de Free, il faudra les connecter manuellement comme vu dans les sections précédentes de ce tutoriel. Voici comment faire pour configurer le VPN de la Freebox : Sur votre navigateur préféré, rendez-vous à l’adresse http://mafreebox.freebox.fr/Vous êtes connecté sur l’interface de votre Box, vous aurez besoin de rentrer votre mot de passe d'administrationCliquez sur la catégorie Paramètres de la FreeboxSélectionnez ensuite Client VPNDans la nouvelle fenêtre, sélectionnez le second onglet : Ajouter une connexionIl ne vous reste qu’à remplir le formulaire avec les informations de votre fournisseur VPNCliquez sur SauvegarderVotre Freebox est maintenant prête à protéger vos données téléchargées. Lire aussi notre comparatif des meilleurs VPN
23/01 | Tutoriels
Après une année 2017 et un premier trimestre 2018 marqués par une recrudescence sans précédent des menaces informatiques, il est plus important que jamais de protéger ses appareils et ses données personnelles. Comme chaque année, les principaux éditeurs de sécurité -Avast, Avira, Bitdefender, ESET, Kaspersky, Symantec (Norton), Trend Micro ou encore Microsoft – renouvellent ou améliorent leurs solutions de protection antivirus avec plus ou moins d’efficacité. Comment choisir le meilleur antivirus ? Des fonctions de protection natives des systèmes d’exploitation, aux antivirus gratuits, en passant par les suites de sécurité ultras complètes, voici un comparatif de quelques-unes des meilleures offres de protection disponibles actuellement sur le marché. Pourquoi installer un antivirus ?Quel est le meilleur antivirus en 2018 ?Quid des suites de sécurité gratuites ?Les clés pour bien choisir un antivirusQuel est le minimum que doit faire mon antivirus ?L’évolution des menacesQuid des nouvelles protections des antivirus ?Les fonctionnalités de base d'un antivirusQuel antivirus pour quel usage ?Notre sélection des meilleurs antivirus 2018 - 2019 Pourquoi installer un antivirus ? Qu’ils soient gratuits ou payants, l’efficacité des logiciels antivirus fait toujours débat. Face à des menaces de plus en plus diversifiées et sophistiquées, il devient toutefois difficile de se protéger sans l’aide d’outils de sécurité : logiciel antivirus, anti-malware, pare-feu, VPN (Virtual Private Network pour Réseau Virtuel Privé), etc. Même les utilisateurs aguerris faisant preuve d’une grande vigilance ne peuvent éviter certains types d’attaques. Outre les redoutables ransomwares qui continuent de faire des ravages auprès des institutions publiques, des entreprises et des particuliers, les attaques de type zero -day ont littéralement explosé ces derniers mois. Particulièrement difficiles à anticiper et détecter, ces dernières infectent les ordinateurs avec des charges malveillantes en exploitant des failles de sécurité de sites web, de logiciels ou de serveurs qui n’ont pas encore été patchés. CCleaner, Yahoo!Mail, Equifax, HP Touchpoint Analytics, ou encore Keeper sont quelques exemples des innombrables services et logiciels à avoir été victimes d’attaques zero-day l’année dernière. Bien qu’aucun logiciel de sécurité ne puisse prétendre être infaillible, la plupart d’entre eux permet de minimiser les risques. Quel est le meilleur antivirus en 2018 - 2019 ? Sur le pied de guerre, les éditeurs de sécurité ont considérablement renforcé leurs technologies de détection ces dernières années. Les résultats des laboratoires de tests indépendants AV Comparatives et AV Test montrent que la plupart des suites de sécurité sont désormais au coude à coude avec un taux de détection identique ou très proche. Dans ce domaine, les éditeurs BitDefender, Trend Micro, Kaspersky et McAfee se distinguent toutefois en obtenant les meilleures notes dans les deux laboratoires. Les tests réalisés entre les mois d’octobre et novembre 2017 sur les dernières versions des antivirus prennent notamment en compte le taux de détection de différents types d’attaques (exploits zero-day, ransomwares…), l’impact sur les performances du système, l’interface et l’ergonomie, ainsi que le nombre de faux positifs (blocages de programmes inoffensifs). La majorité des suites de sécurité propose des licences multiplateformes incluant Windows, macOS, Android, et dans une moindre mesure iOS. En règle générale, les protections pour Windows et Android sont beaucoup plus abouties que celles pour macOS et surtout iOS qui demeurent cloisonnés par Apple. Selon GFK, BitDefender continue de dominer le marché des antivirus grand public en France avec 36,5 % de parts de marché en 2017 devant Kaspersky (35,5 %) et Norton (27,5 %). De conception différente, Malwarebytes Premium ne fait pas partie des antivirus testés par les laboratoires indépendants. La version payante de l’éditeur californien n’en demeure pas moins une excellente solution de sécurité pour Windows, mais également Mac et Android. L’éditeur se concentre essentiellement sur un mode de défense proactif pour protéger les utilisateurs contre les menaces les plus avancées : malwares, ransomwares, exploits zero-day, sites web malveillants, cryptominage, rootkits, etc. Malwarebytes Premium intègre plusieurs modules d’analyse comportementale et heuristique de dernière génération, ainsi qu’un scan de correspondance de signatures de virus équivalent à ceux utilisés par les antivirus traditionnels. Ultraléger et réactif, le logiciel est également reconnu pour ses puissants outils de remédiation (technologie de désinfection des charges malveillantes). Une solution moderne qui s’impose désormais comme une alternative des plus convaincantes aux antivirus traditionnels. Quid des suites de sécurité gratuites ? De plus en plus complètes, les solutions gratuites d’Avira, Avast et Microsoft n’ont pas à rougir face aux suites payantes. Comme en témoignent les tests d’AV Comparatives, elles parviennent à bloquer respectivement 99,7 %, 99,6 %, et 99,1 % des attaques. Au grand dam des éditeurs de sécurité, l’antivirus Windows Defender intégré nativement dans Windows 10 par Microsoft a nettement progressé depuis la mise à jour Fall Creators Update déployée le 17 octobre 2017. Il dispose désormais d’un ensemble de boucliers défensifs lui permettant de lutter contre tous les types de menaces, y compris les ransomwares, les exploits, les sites web malveillants, etc. Le Centre de sécurité de Windows propose également un pare-feu et un système de contrôle parental, deux fonctions généralement réservées aux suites de sécurité payantes. Même s’il n’est pas encore tout à fait au niveau de ses concurrents gratuits et payants et qu’il protège uniquement les appareils Windows, Windows Defender assure désormais une protection suffisante pour les utilisateurs aguerris et prudents. Les suites Avast Free Antivirus et Avast Free Antivirus ne se démarquent véritablement plus que par leurs déclinaisons multiplateformes et quelques options additionnelles telles que des modules de surveillance du réseau Wi-Fi, de protection de la webcam, un gestionnaire de mots de passe ou encore un VPN indépendant (Avira). Même si dans l’ensemble, les antivirus gratuits ont amélioré leur niveau de défense, certaines couches de protections demeurent réservées aux versions payantes. Trop limitées, les défenses anti-phishing constituent l'un des principaux points faibles des antivirus gratuits. Une protection globale Face à l’évolution constante des menaces, les techniques d’analyse traditionnelles qui reposent sur les bases de signatures des codes malveillants ne suffisent plus à protéger les internautes. Les éditeurs se concentrent désormais sur la défense proactive en tentant d’améliorer sans cesse leurs moteurs heuristiques et comportementaux. Chargés de détecter les nouveaux programmes malveillants et les variantes de ceux déjà connus, ils se basent sur la reconnaissance de morceaux de codes ainsi que sur le comportement des fichiers en exécution. Dans ce domaine, BitDefender, ESET, Kaspersky, McAfee ou encore Malwarebytes possèdent les technologies les plus abouties avec un taux de détection quasi constant de 100 %. Outre leurs différentes technologies de protection, les logiciels antivirus se distinguent par leurs fonctionnalités additionnelles (surveillance des réseaux Wi-Fi, protection bancaire, centre de contrôle web, pare-feu, navigateur sécurisé, VPN...), ainsi que la gestion multiplateforme, la convivialité de l'interface utilisateur, les possibilités de réglages avancés, ou encore leur impact sur les performances système. On constate également cette année d’importantes différences de tarifs entre les licences des éditeurs qui sont rarement justifiées. Certains éditeurs comme Symantec, ESET ou McAfee offrent à leurs abonnés un accès gratuit et illimité à leurs supports client composés d’experts. Autant de critères à prendre en compte avant de faire son choix. Les clés pour choisir un antivirus Avec la multiplication des outils de protection intégrés dans les OS, les logiciels antivirus gratuits et les suites de sécurité payantes à renouveler chaque année, faire son choix peut vite devenir un véritable casse-tête. Avant toute chose, il est important de déterminer quels sont vos besoins en fonction de votre niveau de connaissance en informatique, du nombre d’appareils et OS à protéger, de vos usages et bien sûr de votre budget. Pour mettre en place la meilleure protection possible, il convient également de bien comprendre les rouages, les capacités, mais aussi les limites des antivirus. Comment faire son choix ? Si vous faites partie des internautes prudents ayant une parfaite connaissance des bonnes pratiques de sécurité à respecter pour éviter les dangers, un antivirus gratuit tel que Windows Defender peut faire l’affaire. À partir du moment où vous recherchez une solution plus complète pour protéger tous les appareils du foyer, deux choix s'offrent à vous : opter pour une suite de sécurité gratuite (Avast Antivirus, Avira Antivirus...), ou privilégier un abonnement à une édition payante à renouveler chaque année telle que McAfee Antivirus Plus ou Trend Micro Maximum Security. Pour vous aider à faire votre choix, nous avons testé et confronté les dernières versions des principaux antivirus du marché en nous concentrant notamment sur leur capacité défensive, leurs fonctions additionnelles, leur impact sur le système et l'interface utilisateur. Quel est le minimum que doit faire mon antivirus ? Chaque année, les éditeurs de sécurité détectent plusieurs centaines de millions de fichiers malveillants à travers le monde. Les virus qui se propagent au hasard d’ordinateur en ordinateur en les bloquant ou en détruisant leurs données ne sont plus vraiment à l’ordre du jour. Même si les éditeurs continuent d’exploiter les bases de signatures traditionnelles pour les détecter, la grande majorité des cyberattaques actuelles reposent aujourd’hui sur des techniques beaucoup plus sophistiquées. Des spywares aux adwares (logiciels espions et publicitaires), en passant par les trojans, les rootkits, le cryptomining, les malwares, les ransomwares, les exploits de vulnérabilité, ou encore le phishing, les internautes sont menacés de toutes parts. Ces attaques visent à infecter les machines connectées dans le but de subtiliser des informations confidentielles (coordonnées bancaires, mots de passe, adresses email…), prendre le contrôle d’un ordinateur à distance, chiffrer des données personnelles afin d’exiger une rançon à leur propriétaire contre leur restitution (ransomwares), etc. Pour lutter contre l’ensemble des menaces connues et inconnues, les suites de sécurité disposent d’une part d’une base de signatures virales mises à jour en permanence via le cloud, et d’autre part, de différents boucliers défensifs plus ou moins avancés. L’évolution des menaces Selon une étude réalisée par les chercheurs de Malwarebytes entre 2016 et 2017, les ransomwares contre les particuliers et les entreprises ont augmenté respectivement de 93 et 90 % en 2017. Pire encore, entre les mois de juillet et septembre 2017, la détection de ransomwares via les outils de l’éditeur américain a grimpé de 700 % ! L’exploitation des vulnérabilités, les trojans bancaires, les adwares, les spywares et les mineurs de cryptomonnaie font également partie des menaces ayant augmenté significativement. Pour lutter contre ces nuisibles, les antivirus intègrent plusieurs couches de protection. Outre une base virale sur le cloud, ils disposent d'un système d'analyse comportementale et heuristique en temps réel permettant de détecter des fichiers malveillants en se basant sur la reconnaissance de parties de codes ou sur leur comportement. Les moteurs d'analyse s'appuient sur ces deux techniques pour détecter les codes malveillants qu'ils soient connus ou inconnus (sans signature répertoriée). L'ensemble des solutions de sécurité de notre comparatif intègre également des modules anti-spyware et anti-phishing plus ou moins avancés pour bloquer les tentatives d’usurpation de l’identité ainsi que les sites web et les téléchargements dangereux. Richesse fonctionnelle et ergonomie Pour se démarquer les uns des autres, la plupart des éditeurs de sécurité avant tendance ces dernières années à multiplier les ajouts de fonctionnalités additionnelles : gestionnaire de mot de passe, protection des réseaux Wi-Fi et de la webcam, outils d’optimisation PC, chiffrement de fichiers, broyeur de fichiers, etc. Mais attention, ces outils sont souvent loin de tenir toutes leurs promesses et ils peuvent se révéler très décevants comparativement à des solutions dédiées telles que Dashlane (gestion des mots de passe), CCleaner (optimisation du système), ou AxCrypt (chiffrement de données), par exemple. Parmi les nouvelles tendances, soulignons Norton qui offre un généreux espace de stockage cloud sécurisé de 25 Go, ou encore Avira qui a intégré dans sa version gratuite un VPN indépendant (limité à 500 Mo/mois). Les éditions de Kaspersky et BitDefender notamment disposent d’un VPN intégré qui ne peut pas être utilisé indépendamment. Les suites de sécurité se singularisent également par leur interface plus ou moins simple à prendre en main, et surtout leurs possibilités de réglages avancés. Certains éditeurs comme Norton ou Trend Micro s’adressent clairement au plus grand nombre en privilégiant un mode de fonctionnement « tout automatique » avec très peu de possibilités de paramétrages. BitDefender, Kaspersky ou encore ESET jouent sur les deux tableaux en proposant un mode automatisé pour les néophytes, et des outils avancés (bien cachés) permettant aux utilisateurs experts de paramétrer les modules de protection jusque dans les moindres détails. Quid des nouvelles protections des antivirus ? Tradition du nouveau millésime oblige, la plupart des éditeurs renouvellent chaque année leurs suites antivirus. Ils profitent de l'occasion pour renforcer leurs moteurs de détection, développer de nouveaux boucliers défensifs ou de nouvelles fonctionnalités diverses et variées. Entre 2017 et 2018, on constate une accalmie chez les éditeurs qui en dehors de quelques exceptions se sont essentiellement concentrés sur l’amélioration de leurs outils de défense proactive et la couverture multiplateforme. Les versions Mac et iOS se révèlent globalement encore très limitées par rapport à celles pour Android et Windows. Plusieurs éditeurs mettent enfin l’accent sur un accès gratuit et illimité à leur support technique pour leurs abonnés. Défense proactive : les moteurs d’analyse de dernière génération Cette année encore, les ransomwares (ou rançongiciels) focalisent toute l’attention des éditeurs de sécurité. En 2017, les vagues d’attaques des ransomwares WannaCry et Petya ont fait des milliers de victimes parmi lesquelles se trouvent de nombreuses entreprises et institutions dans le monde qui étaient pour la plupart protégées par des solutions antivirus. De plus en plus subtiles et complexes, les attaques par rançongiciels combinent différentes techniques pour infecter les machines et in fine crypter leur contenu. Une situation qui force les éditeurs à essayer d’améliorer constamment leur arsenal défensif. Toutes les suites antivirus de notre comparatif, y compris Windows Defender, disposent d’un bouclier anti-ransomware (englobé parfois dans un module anti-malware selon les éditeurs) plus ou moins performant. Les principales innovations se trouvent essentiellement dans la défense proactive mêlant moteurs d’analyse heuristique et comportementale. Le but étant de pouvoir détecter les codes malveillants inconnus (sans signature) ou les variantes d’attaques connues sans intervention humaine. Les boucliers anti-ransomware et anti-exploit reposent sur des technologies d’intelligence artificielle et de machine learning qui font des analyses poussées sur le cloud. Différentes méthodes consistent soit à sécuriser complètement des dossiers sensibles (documents, photos…) par des technologies de chiffrement, soit à surveiller les dossiers et les applications en exécution afin de bloquer les programmes ou les processus non autorisés qui tenteraient de verrouiller des données. Les éditeurs se concentrent également sur le renforcement des moteurs d’analyse des vulnérabilités pour lutter contre l’exploitation des failles de sécurité et les attaques zero-day. Les solutions de sécurité les plus avancées surveillent constamment l’état des mises à jour de Windows et des applications tierces pour éviter toute intrusion. ESET, Kaspersky, BitDefender et Malwarebytes font toujours figure de précurseurs dans ce domaine. Plusieurs suites de sécurité proposent des outils de nettoyage et d’optimisation pour Windows. Plus ou moins aboutis, ces modules permettent par exemple d’optimiser le démarrage système, de nettoyer les disques durs, de rechercher des doublons, ou encore de rechercher des erreurs dans la base de registre. La plupart versions payantes disposent également d’un pare-feu permettant de contrôler l’accès réseau et empêcher les tentatives de hacking à distance. Les nouvelles fonctions La tendance est à l’implémentation de VPN (Virtual Private Network) indépendants, ou intégrés dans un navigateur maison. Kaspersky, Avast, Avira, ou encore BitDefender proposent des solutions qui demeurent toutefois limitées au niveau du choix de la localisation et du poids de données. Pour le nouveau millésime, les éditeurs qui n’avaient pas encore intégré certaines fonctions comme la surveillance des réseaux Wi-Fi, la protection de la webcam, ou encore de chiffrement de fichiers se sont contentés de combler leur retard. Les options les plus populaires comme les gestionnaires de mots de passe ou de contrôle parental sont encore souvent réservées aux éditions premium les plus chères. Même constat pour les pare-feu que Microsoft propose gratuitement dans Windows Defender. Les fonctionnalités de base d'un antivirus Les bases de signatures Bien que cette technique d’analyse statique soit dépassée pour lutter contre les nouvelles menaces comme les ransomwares ou les exploits zero-day, elle n’en demeure pas moins indispensable. Pour pouvoir identifier les virus, les éditeurs créent une signature pour chaque fichier malveillant détecté qu’ils stockent ensuite dans une base de données. Les antivirus comparent ensuite le contenu de leur base de signatures avec le code des fichiers exécutés sur le système. Lorsqu’ils détectent une correspondance avec un virus, ils l’éradiquent. Ces bases de données sont désormais stockées sur le cloud, ce qui permet aux antivirus d’être plus réactifs et de limiter leur impact sur les ordinateurs. Analyse comportementale et heuristique Les moteurs d’analyse comportementale et heuristique jouent désormais un rôle essentiel dans la sécurité informatique. Ils analysent en permanence les fichiers et les programmes en exécution, leurs comportements et les éventuels enchainements d’actions suspectes. Concrètement, ces techniques consistent non pas à identifier si un fichier est malveillant en comparant sa signature, mais en analysant son comportement. Lorsqu’un fichier Word tente par exemple d’ouvrir une connexion vers l’extérieur, de lancer un exécutable et d’interroger la base de registre, l’antivirus va l’identifier comme suspect et le bloquer. Combinées à des algorithmes de machine learning, ces techniques de défense proactive possèdent l’avantage d’offrir une protection contre des menaces inconnues (non répertoriées dans les bases virales des éditeurs), mais aussi les variantes de celles déjà connues comme les programmes malveillants dits polymorphiques qui sont capables de modifier leur code à chaque nouvelle attaque. Ce mode de détection peut en revanche générer des faux positifs, c’est-à-dire des fausses alertes bloquant des programmes en réalité inoffensifs. Anti-spyware Les spywares (logiciels espions) constituent des codes malveillants très courants conçus pour subtiliser les données confidentielles des internautes : adresses e-mail, mots de passe, coordonnées bancaires… Ces nuisibles se camouflent généralement dans des applications en apparence inoffensives en téléchargement gratuit sur Internet. Toutes les suites de sécurité intègrent depuis de nombreuses années un module anti-spyware chargé de détecter ce type de codes malicieux. Anti-phishing (hameçonnage) Véritable fléau, le phishing fait des ravages depuis de nombreuses années. Cette menace qui porte atteinte à la vie privée des internautes possède la particularité de ne pas reposer sur un code malveillant et ne peut donc pas être détectée via les bases de signatures. La technique des fraudeurs consiste à envoyer un email semblant provenir d’un tiers de confiance (banques, administrations, opérateurs…) afin d’essayer de récupérer des informations confidentielles des internautes en les incitant à s’identifier sur une page web frauduleuse identique à celle de l’organisme ciblé. Un bouclier anti-phishing détecte les tentatives d’hameçonnage en analysant les e-mails et les pièces jointes (fonctionne uniquement avec un client e-mail comme Outlook) ainsi que les adresses Internet. Pour ces dernières, il compare en temps réel les URL avec une liste noire mise à jour en continu. Seules quelques suites de sécurité payantes, dont BitDefender, ESET, Norton, Trend Micro, Malwarebytes et Kaspersky disposent de modules anti-phishing complets et performants. Protection Wi-Fi La plupart des solutions de sécurité gratuites et payantes disposent d’un module de protection des réseaux Wi-Fi plus ou moins avancés. Il scanne les réseaux de communication privés ou publics pour identifier les problèmes de sécurité potentiels et vérifie l’état du routeur et de tous les appareils connectés. Lorsqu’il détecte un risque, il indique éventuellement les mesures à prendre pour résoudre le problème. Certains offrent la possibilité de voir qui se connecte au réseau ou encore de renforcer les paramètres de sécurité. Gestionnaire de mots de passe Si la plupart des suites antivirus disposent d’un gestionnaire de mots de passe, ces derniers sont souvent réservés aux versions premium. Cette fonction très pratique offre la possibilité de sauvegarder et crypter tous vos mots de passe ou d’en générer automatiquement de nouveaux. Un seul et unique mot de passe « maître » est nécessaire pour utiliser le gestionnaire et ses diverses fonctionnalités : pré-remplissage des formulaires sur Internet, synchronisation entre plusieurs appareils (nécessite une licence multiposte), etc. Malheureusement, cet outil est rarement à la hauteur de ceux développés par des spécialistes du genre comme Dashlane, KeePass ou LastPass. Lire aussi : Gestionnaires de mots de passe : les meilleurs logiciels et extensions gratuits Interface utilisateur Les suites antivirus disposent généralement d’une seule et même interface pour contrôler l’ensemble de leurs fonctionnalités. Au quotidien, une interface utilisateur de qualité facilite grandement la gestion de la sécurité d’un ou plusieurs appareils. Dans ce domaine, il existe de grandes disparités d’une solution à l’autre tant en termes de simplicité d’utilisation, que d’ergonomie et d’accès à des réglages avancés. Du côté des gratuits Avast et Windows Defender se distinguent avec une interface moderne et intuitive pourvue de menus bien agencés. Malgré sa richesse fonctionnelle, Avast demeure accessible au plus grand nombre grâce à son ergonomie bien pensée et des fonctions clairement détaillées. Mention spéciale pour son écran d’installation qui permet de sélectionner les fonctions une à une en amont. On ne peut malheureusement pas en dire autant de la nouvelle interface d’Avira qui est esthétiquement plutôt réussie, mais qui souffre d’une ergonomie brouillonne polluée par d’incessantes publicités et sollicitations pour migrer vers les versions payantes. La multiplication des écrans de différentes tailles par exemple complique l’accès à certaines fonctions. La console Web centralisée d’Avira s’avère en revanche beaucoup plus conviviale et intuitive. Kaspersky et BitDefender ont réussi à trouver le bon compromis avec une interface suffisamment claire et épurée pour ne pas effrayer les néophytes, tout en offrant des possibilités de réglages poussés capables de satisfaire les plus exigeants. Malgré sa richesse fonctionnelle, l’interface de Kaspersky brille par sa convivialité et sa simplicité, tout comme sa console web centralisée. L’agencement des menus, les graphismes et l’ergonomie facilitent énormément son utilisation au quotidien. Ultra moderne, l’interface utilisateur de BitDefender nécessite quant à elle un certain temps pour se familiariser avec la hiérarchie des principaux composants qui manquent un peu de clarté. Elle offre toutefois de nombreuses possibilités de personnalisation pour ceux qui le souhaitent et un portail Web permettant de gérer très simplement la protection de l'ensemble de ses appareils, le contrôle parental, etc. Malwarebytes et ESET jouent la carte de la sobriété avec des interfaces particulièrement dépouillées et simples d’utilisation. Ils offrent néanmoins de nombreuses possibilités de réglages avancés aux utilisateurs experts qui peuvent configurer la protection jusque dans les moindres détails. L’interface de Malwarebytes Premium jouit d’une ergonomie particulièrement agréable à prendre en main avec des menus et des fonctions facilement accessibles et clairement détaillées. Bien que plus austère, celle d’ESET Multi-Device Security Pack demeure accessible au plus grand nombre. Les deux éditeurs se focalisent essentiellement sur la défense proactive et les performances. Un parti pris qui explique en partie que les deux suites ont un impact particulièrement mesuré sur le système. Norton Security Deluxe conserve la même interface qui s’adresse clairement au grand public. L’éditeur mise sur la simplicité et l’autorégulation tout en permettant d’accéder facilement aux options de chaque module. Particulièrement conviviale, l’interface ultra moderne jouit d’une simplicité d’utilisation remarquable. Les menus et les différentes fonctionnalités s’accompagnent d’un descriptif bien détaillé permettant de guider les utilisateurs néophytes pas à pas dans la gestion de leur sécurité. La suite de Norton se démarque également avec des graphismes tirés à quatre épingles et l’implémentation originale de photos d’utilisateurs en fond d’écrans dans certaines fenêtres. McAfee rate complètement le coche avec sa nouvelle interface à l’ergonomie confuse et brouillonne. Malgré une refonte complète esthétiquement réussie, l’éditeur américain qui s’adresse essentiellement aux familles et aux néophytes ne parvient pas à proposer un agencement de menu cohérent et simple. L’éditeur affiche par ailleurs des informations pas toujours utiles qui portent elles aussi à la confusion. C’est tout l’inverse de Trend Micro qui est l’une des surprises de ce comparatif. Très conviviale, la suite dispose d’une interface soignée avec des menus bien agencés. Trend Micro a pris soin d’employer un vocabulaire simple pour expliquer chaque fonctionnalité de son logiciel à travers des petits descriptifs. Une solution rassurante pour les familles et les utilisateurs peu expérimentés. Les nouvelles protections des antivirus Module anti-exploit Les cybercriminels profitent des vulnérabilités des logiciels connus et légitimes tels que Java, Flash, Microsoft Office, etc. pour infecter les systèmes et diffuser leurs malwares. C’est la raison pour laquelle, il est très important de toujours tenir votre système et vos logiciels à jour. Les suites de sécurité payantes recherchent automatiquement les vulnérabilités en analysant les mises à jour manquantes, mais aussi les mots de passe système non sécurisés ou encore les réseaux sans fil mal protégés. En cas de problème, le logiciel vous alerte et vous indique les mesures à prendre. Bouclier anti-ransomwares Les boucliers défensifs contre les rançongiciels exploitent tout à la fois les bases de signatures et l’analyse comportementale afin de détecter les codes malveillants connus, ou ayant un comportement jugé suspect. Ce mode d’attaque redoutable qui consiste à crypter les données de votre ordinateur et d’exiger ensuite une rançon pour les décrypter est difficile à détecter. Certaines solutions comme Malwarebytes, BitDefender, ESET, Kaspersky ou encore Norton identifient et bloquent tous les processus non autorisés qui tentent de chiffrer des dossiers spécifiques (photos, documents, vidéo, ou autres). Les suites de sécurité les plus avancées dans la détection des rançongiciels analysent également les emails, les pièces jointes et les pages web frauduleuses. Pare-Feu Le pare-feu (ou firewall en anglais) demeure encore souvent l’apanage des suites payantes. Son rôle est de contrôler toutes les connexions entre les réseaux et votre ordinateur et de bloquer les communications qui représentent une menace. Complémentaire d’un antivirus, il peut dans certains cas empêcher un malware ou un trojan non détecté de communiquer vers l’extérieur et de transférer des données subtilisées. Certains antivirus comme Avira affichent un pare-feu, mais ils se contentent en réalité de prendre la main sur celui intégré nativement à Windows, sans offrir de fonctions avancées. Le centre de sécurité Windows Defender intègre une interface dédiée aux réglages du pare-feu. Outils de nettoyage et d’optimisation La plupart des éditions payantes intègrent des outils d’optimisation et de nettoyage pour PC. Ces derniers offrent la possibilité d’effectuer des tâches de maintenance plus ou moins avancées : amélioration de la vitesse du système, gestion du démarrage, nettoyage des fichiers/disques durs, recherche des doublons, etc. Avira Antivirus Free permet en sus de nettoyer la base de registre. Protection de la webcam Plusieurs éditeurs proposent désormais une fonction de protection de la webcam. Celle-ci permet de bloquer toute tentative d’accès à la caméra d’une personne ou d’un programme non autorisé. VPN (Virtual Private Network) Échapper au traçage sur Internet, surfer de manière totalement anonyme, masquer les connexions Wi-Fi externes, voici les promesses des VPN (Virtual Private Network). Certains éditeurs tels qu’Avira, Avast, BitDefender, ou encore Kaspersky proposent un VPN intégré à leur antivirus ou indépendant. Cette option devrait sans doute se généraliser dans les années à venir. Lire aussi : Comparatif VPN : quel service pour chiffrer ses données et s'anonymiser ? Navigateur sécurisé Avast, Avira et BitDefender ont développé leur propre navigateur Internet permettant de surfer sur Internet, effectuer des règlements en ligne, ou encore consulter ses comptes bancaires en totale sécurité. Les navigateurs Avast Safe Zone, Avira SafeSearch et BitDefender Safepay se connectent à Internet via un VPN intégré. Grâce à des listes noires d’URL, ils sont capables de bloquer automatiquement l’accès aux sites frauduleux, aux publicités ainsi qu’aux téléchargements dangereux. Bien qu’ils soient moins attractifs que les navigateurs traditionnels en termes de fonctionnalités, ils constituent un cocon de sécurité parfait qui limite significativement les risques lors d’achats ou d’opérations bancaires sur Internet. Quel antivirus pour quel usage ? L’antivirus le plus sûr Les solutions de BitDefender Antivirus Plus 2018 et Kaspersky Internet Security 2018 figurent parmi les plus sécurisantes. Elles reposent notamment sur des moteurs d’analyse comportementale et heuristique ultra performants pour détecter les menaces connues et inconnues. Les deux suites disposent d’un arsenal de modules défensifs impressionnant capable de protéger les utilisateurs dans toutes leurs activités numériques. BitDefender se démarque par une réactivité à toute épreuve, son mode automatisé idéal pour les néophytes, son nouveau module VPN (limité à 200 Mo/jour) ou encore son excellente console web centrale. Un certain temps est par contre nécessaire pour se familiariser avec son interface un peu trop complexe pour les débutants. Pas de changement majeur du côté de Kaspersky qui se révèle toujours aussi efficace contre tous les types de menaces. Outre des fonctions additionnelles exhaustives, dont un navigateur sécurisé par VPN, la suite propose l’un des systèmes de contrôle parental les plus complets. Grâce à une interface simple et ses fonctions avancées bien cachées, elle peut convenir aussi bien aux néophytes qu'aux experts. Malgré une approche différente de celle des antivirus traditionnels, Malwarebytes Premium assure l’une des protections les plus fiables du moment. Dépourvue de toute fonction additionnelle, elle intègre quatre couches de protection pour protéger les utilisateurs contre toutes les formes de menaces connues et inconnues. C’est une solution particulièrement légère qui s’adresse plutôt aux utilisateurs experts en quête de performances. Un must. L’antivirus le plus simple Trend Micro Maximum Security 2018 se distingue par son extrême simplicité d’utilisation ainsi que sa richesse fonctionnelle. Pourvue d’une interface très conviviale, la suite de sécurité offre une couverture multiplateforme complète idéale pour les familles. Elle possède un arsenal défensif de premier ordre avec d’une part des outils pour protéger la confidentialité sur le Web, les réseaux sociaux, et les communications Wi-Fi, et d’autre part, des modules défensifs basés sur des techniques d’apprentissage automatique pour lutter contre les ransomwares, les malwares, ou encore les tentatives de phishing. Sans oublier de nombreuses fonctions additionnelles (gestionnaire de mots de passe, chiffrement de fichiers…) particulièrement soignés et efficaces. L’éditeur japonais propose de surcroît des tarifs ultras compétitifs. L’antivirus le plus léger ESET Multi-Device Security Pack est l’une des suites les plus légères et ayant le plus faible impact sur le système. Elle intègre un moteur de détection qui repose sur les bases de signatures, ainsi que sur la technologie maison Live Grid : analyse des fichiers basée sur les indications remontées par tous les utilisateurs de la suite via le cloud. ESET propose également un nouveau scanner UEFI chargé de protéger l’ordinateur contre les tentatives de prises de contrôle à distance dès le démarrage. Les options d’antivol et de surveillance des appareils domestiques connectés ont enfin été optimisées pour ce nouveau millésime. Une valeur sure compatible avec Windows, Mac OS, Android et iOS. Le meilleur abonnement pour une suite de sécurité solo Agréable à utiliser, la suite Norton Security Standard 2018 fait partie des suites de sécurité les plus complètes. Malgré un tarif un peu élevé, elle séduit par son interface conviviale et son ergonomie cohérente ainsi que son arsenal défensif qui assure une protection aussi discrète qu’efficace. La licence solo offre une panoplie de fonctions additionnelles impressionnante, dont un gestionnaire de mots de passe, des outils d’optimisation système, ou encore un généreux espace de stockage cloud sécurisé de 25 Go. Symantec est par ailleurs le seul éditeur à proposer une garantie 100 % contre les virus à ses abonnés ! Celle-ci prévoit de rembourser les utilisateurs dont la machine ne pourrait pas être désinfectée par son support technique. Qui dit mieux ? La meilleure suite de sécurité antivirus pour la famille Trend Micro Maximum Security 2018 et Norton Security Deluxe 2018 constituent les deux suites de sécurité les mieux adaptées à un usage familial. Leurs licences premium couvrent respectivement 5 et 10 appareils, mais Trend Micro se démarque avec un tarif plus attractif. Des solutions idéales pour les familles nombreuses compatibles avec tous les OS populaires : Windows, Mac, Android et iOS. Les deux solutions intègrent un panel d’outils complet de protection de l’identité et des données confidentielles : navigateur sécurisé, protection bancaire, gestionnaire de mots de passe, chiffrement de dossiers, etc. Malgré sa simplicité, la suite de Trend Micro Maximum Security 2018 fait preuve d’une meilleure réactivité face aux différentes menaces. Conclusion Pour le millésime 2018, les éditeurs de sécurité ont concentré l’essentiel de leurs efforts sur le renforcement de leur défense proactive. Face à la croissance inquiétante des cyberattaques en 2017 et la sophistication et la soudaineté des nouveaux malwares, aucun éditeur ne peut prétendre offrir une protection 100 % infaillible. Le nombre de victimes de rançongiciel, de phishing, d’exploits zero-day ou encore de cryptominage a littéralement explosé en 2017. Tous les experts s’accordent à dire que cette tendance va encore s’amplifier en 2018. Même si la plupart des suites antivirus de notre comparatif offrent un bon niveau de protection, les utilisateurs doivent plus que jamais rester sur leur garde et user de bon sens pour assurer leur sécurité numérique. Veiller à garder constamment le système d’exploitation et les logiciels à jour, ne pas ouvrir des pièces jointes suspectes, ne pas télécharger de fichier sans connaître la source, ou encore changer régulièrement de mots de passe sont quelques exemples des bonnes pratiques de sécurité. Certaines suites de sécurité mettent l'accent sur un mode de protection peu intrusif et automatisé, tandis que d'autres offrent une plus grande malléabilité pour ceux qui souhaitent garder le contrôle. Les suites de sécurité en 2018 L’année 2018 est placée sous le signe de la continuité pour la plupart des éditions de sécurité que nous avons testées. Outre le renforcement des modules de sécurité, les éditeurs optimisent un peu plus chaque année leurs logiciels afin de limiter au maximum leur impact sur les performances du système. Même les suites les plus complètes du marché telles que Trend Micro, Norton, Kaspersky, ou BitDefender sont désormais tellement optimisées qu'elles génèrent peu de ralentissement, y compris sur des machines modestes. En matière de protection, les antivirus gratuits ne sont pas aussi complets que les éditions payantes et ne protègent pas toujours contre les spams, les spywares et de manière suffisante contre le phishing. En revanche, ils ont fait de gros progrès en matière d'analyse comportementale et heuristique pour lutter contre les nouvelles formes de menaces. De nombreuses options de protection demeurent enfin réservées aux suites payantes : support client, contrôle parental, protection bancaire, filtre antispam, pare-feu avancé, VPN, etc. Des points importants à prendre en compte en particulier pour les internautes les moins avertis qui recherchent une protection complète. À noter que tous les éditeurs proposent une version d’évaluation permettant d'essayer gratuitement leurs produits. N'hésitez pas à essayer différentes suites de sécurité pour voir celle qui vous convient le mieux. Il est important de savoir que les éditeurs mettent à disposition des outils pour désinstaller proprement leurs solutions de sécurité sur leur site internet.
13/11/2018 | Antivirus
Comment choisir le meilleur VPN en 2019 ? Entre la multiplication des atteintes à la vie privée, les dérives abusives des grands groupes de la tech - Amazon, Facebook, Yahoo !, Google… -, l’augmentation constante des cyberattaques, le traçage systématique des régies publicitaires et des sites web, ou encore la surveillance accrue des organismes gouvernementaux, préserver son anonymat sur Internet devient quasi indispensable. Le choix d’un VPN peut se révéler complexe. Notre sélection des 10 meilleurs VPN1. Cyberghost2. ExpressVPN3. NordVPN4. HideMyAss5. HotSpotShield6. SaferVPN7. VyprVPN8. Hide.me9. ActiVPN10. F-Secure FreedomComment sélectionner le meilleur VPN en fonction de ses besoins et avec quelles fonctionnalités? Découvrez notre tableau comparatif des meilleurs VPN 2019 : Retour au menu 1. Avis CyberGhost Les services VPN se suivent, mais ne se ressemblent pas. Très bonne surprise, CyberGhost a déjà séduit plus de 15 millions de clients à travers le monde, et on ne comprend que trop bien pourquoi. La solution se démarque d’emblée de toutes les autres par une interface fun et ultra moderne comprenant des tuiles pour accéder aux principales options : « Naviguer de façon anonyme », « Déblocage du streaming », « Protéger mon Wi-Fi », « Téléchargez des Torrents », etc. Un agencement réussi qui rend l’utilisation de ce service vraiment intuitive et agréable au quotidien. Un éventail complet de fonctionnalités En cliquant sur « Déblocage du streaming », les services les plus populaires de chaque pays sont listés, que ce soit aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne ou ailleurs dans le monde. Il est possible d’ajouter et d’enregistrer en un clic d’autres services de son choix. Devenu un poids lourd du marché, ce fournisseur d’origine roumaine dispose d’une infrastructure comprenant 1 185 serveurs répartis dans 59 pays à travers le monde, dont 209 rien qu’aux États-Unis. Compatible avec les OS les plus populaires (Windows, Mac, Android et iOS), le fournisseur propose également une version Premium permettant de gérer les plateformes Linux, y compris les routeurs, les Raspeberry Pi, les NAS ou encore Chrome OS. Difficile de prendre à défaut le VPN qui ne conserve aucun log et offre un éventail complet de fonctionnalités de sécurité : cryptage AES 256 bits, différents protocoles VPN (OpenVPN, PPTP, L2PT), Kill Switch, protection du Wi-Fi, etc. La qualité à prix cassé CyberGhost fait partie des services les plus rapides avec des transferts de données et une bande passante illimités. Sans aucun doute l’une des meilleures solutions du moment, mais qui se paie à un prix selon la durée de l’abonnement, à partir de 2.45€ / mois pour 3 ans d'engagement CyberGhost à 2,45€ / mois (engagement 3 ans) Retour au menu 2. Avis ExpressVPN Véritable poids lourd du marché international des VPN, ExpressVPN a quelques sérieux arguments à faire valoir face à ses concurrents. À commencer par un impressionnant choix de plus de 1700 serveurs répartis dans 148 villes et 94 pays ! Autant dire que l’utilisateur peut se connecter où il veut dans le monde avec une grande précision de localisation. Basée sur les Îles Vierges britanniques, la société offre par ailleurs de sérieuses garanties sur la protection des données privées de ses clients. Non soumis au Patriot Act, ExpressVPN ne conserve aucune information. Une couverture multiplate-forme ultra complète L’un des autres points où le fournisseur fait très fort, c’est la couverture multiplateforme inédite qui prend non seulement en charge les OS traditionnels (PC, Mac, Android, iOS, Linux…), mais également Kindle Fire, Apple TV, PlayStation, Xbox, Blackberry, ou encore les routeurs sous Linux compatibles ainsi que les streamers tels que Chromecast ! Paradoxalement, et c’est vraiment dommage, le service ne permet d’utiliser que 3 appareils simultanément (contre 6 pour NordVPN). ExpressVPN caracole en tête des services les plus rapides aux côtés de Hotspot Shield, HMA, NordVPN et CyberGhost. Son infrastructure réseau se révèle l’une des plus fiables avec une stabilité linéaire que l’on soit connecté en Afrique du Sud à Taïwan, ou au Mexique… Un outil idéal pour profiter de services bridés comme les plateformes de Replay en France, profiter du catalogue US ou australien de Netflix, ou encore accéder à la webradio américaine Pandora, etc. Une interface simple à prendre en main L’application francisée se révèle intuitive et simple à prendre en main. Les réglages sont limités, mais les utilisateurs qui le souhaitent peuvent activer l’un des quatre protocoles VPN (OpenVPN, L2TP, SSTP, PPTP) proposés, ou laisser le programme en mode automatique. Une extension web ExpressVPN offre la possibilité de gérer le VPN directement depuis un navigateur Chrome, Firefox ou Safari. Une application est également disponible sur iOS et Android. Outre un chiffrement AES 256 bits, les transferts de données et la vitesse sont illimités et le service dispose de la fonction Kill Switch (Reconnexion automatique) garantissant la sécurité de la connexion. En cas de problème, le support client par chat ou email se montre plutôt réactif, mais par contre il est uniquement en anglais. ExpressVPN est l’un des services les plus premium du marché et donc pas le moins cher : 11,32€/mois (ou 12,95 $) pour 1 mois sans engagement, 8,73€/mois (9,99 $/mois) avec 6 mois d'engagement et 5,77€/ mois (6,67$/mois) pour 15 mois d'engagement dont 3 mois gratuits en ce moment. A noter que le fournisseur propose également une box VPN pour sécuriser le réseau du foyer. ExpressVPN à 5,77€ / mois (engagement 12 mois + 3 mois gratuits) Retour au menu 3. Avis NordVPN Basé au Panama, NordVPN fait partie des fournisseurs VPN de référence sur le marché, et il multiplie les opérations séductions avec des offres promotionnelles. Très complet, il se distingue par de nombreux outils avancés permettant de peaufiner les réglages jusque dans les moindres détails, ce qui lui permet de briguer à la 3ème place de notre classement suite à notre test du mois de Novembre. Il offre notamment la possibilité d’activer la fonction Kill Switch (chargée de couper l’accès à Internet dès lors que l’utilisateur n’est pas connecté à un serveur VPN) et de définir les applications à fermer immédiatement si la connexion VPN était coupée de manière inattendue. A lire aussi : Test NordVPN : accessibilité et performances au rendez-vous ! Double cryptage AES 256 bits En termes de sécurité, NordVPN ne badine pas et propose un double cryptage AES 256 bits qui chiffre les échanges de bout en bout. À condition qu’il soit activé, le service assure aux utilisateurs de ne laisser aucune trace sur Internet tout en préservant leur anonymat. Comme tout bon VPN qui se respecte, le transfert de données comme la vitesse sont illimités. De plus le service autorise les téléchargements torrents et P2P et assure un accès sans faille aux catalogues US ou autres de Netflix. L'une des plus grandes infrastructures du marché NordVPN revendique l’une des plus grandes infrastructures VPN du marché avec plus de 5000 serveurs répartis dans 62 pays à travers le monde. À l’usage, la vitesse de connexion s’est toutefois relevée loin d’être aussi satisfaisante que celle d’autres services concurrents. L’application s’avère quant à elle plutôt bien pensée et agréable à utiliser, même s’il est vraiment regrettable qu’elle ne soit pas en français. Outre une protection de la vie privée irréprochable, l’un des principaux arguments de NordVPN réside dans son offre tarifaire ultra compétitive, à partir de 2,62€ par mois pour 3 ans d'engagement soit une réduction de -77% NordVPN à 2,62€ / mois (engagement 3 ans) Retour au menu 4. Avis HideMyAss! Racheté par Avast (société de sécurité originaire de Prague), HideMyAss est l’un des services VPN les plus célèbres de la planète et l’un des plus utilisés en France. D’une fiabilité sans faille, il permet de connecter jusqu’à 5 appareils simultanément sans ralentir la connexion. À l’usage, HideMyAss se montre si rapide qu’il arrive à se faire complètement oublier. Pour une connexion optimale, il est toutefois conseillé, comme avec d’autres VPN, de privilégier un serveur basé en Europe. Une interface traduite intuitive Au total à date, le fournisseur propose 760 serveurs répartis dans 190 pays à travers le monde, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, la France, l’Allemagne, la Suède, etc. L’application pour ordinateurs (Windows, Mac, et Linux) et les terminaux mobiles (Android, iOS) possède l’avantage d’être francisée et particulièrement simple et intuitive. Mention spéciale pour la connexion aux USA permettant d’accéder par exemple à l’immense catalogue de Netflix US. Si cette dernière est bien localisée au pays de l’Oncle Sam, elle transite en réalité par un serveur basé physiquement à Londres offrant ainsi de bien meilleurs débits. Un niveau de sécurité optimal Autres avantages, le service couvre jusqu’à 5 appareils simultanément et chiffre la connexion (AES 256 bits) de bout en bout et ne conserve aucun log. HMA offre un niveau de sécurité maximal sans aucune limitation de vitesse et de bande passante. À noter également un SAV facilement accessible notamment par chat d’une efficacité remarquable. Au niveau des tarifs, le fournisseur propose un abonnement mensuel assez élevé et un engagement d'un an qui permet de faire quelques économies, à 10,99 $/mois pour le forfait mensuel sans engagement et 5,99 €/mois en souscrivant pour une année. HideMyAss! à 2,49€ / mois (engagement 3 ans) Retour au menu 5. Avis Hotspot Shield Considéré comme le leader du marché du VPN avec plus de 500 millions d’utilisateurs à travers le monde, Hospot Shield joue dans la cour des grands. Peu de services VPN rivalisent avec celui-ci en termes de vitesse de connexion, quel que soit le serveur utilisé. Un confort indéniable au quotidien, que cela soit pour naviguer sur le Web, profiter des catalogues de plateformes de streaming basées aux USA (Netflix, HBO…), ou encore regarder des contenus français depuis l’étranger. Les téléchargements P2P et torrents ne sont pas autorisés. Le fournisseur qui possède 200 serveurs répartis dans 25 pays dans le monde propose une version financée par la publicité gratuite limitée à 500 Mo. Un protocole VPN imposé Conçues pour le plus grand nombre, les applications (Windows, macOS, Android, iO, et Chrome) sont particulièrement conviviales et simples d’emploi. En revanche, il n’y a aucun paramétrage possible en dehors des fonctions Kill Switch et de la protection du réseau Wi-Fi (Windows uniquement). Contrairement à la grande majorité des VPN, il n’est pas possible de choisir le protocole VPN. La société AnchorFree, qui commercialise Hotspot Shield, a développé son propre protocole Catapult Hydra activé par défaut. La meilleure solution pour ceux qui veulent de la vitesse Côté confidentialité, Hotspot Shield ne conserve aucun log et garantit des échanges totalement anonymes grâce à un tunnel chiffré en AES 256 bits de bout en bout. Basé aux USA, le fournisseur a toutefois fait l’objet d’une plainte pour collecte abusive des données déposée par des utilisateurs de son VPN gratuit. Une solution idéale pour les novices en informatique et ceux qui privilégient la vitesse avant tout. Côté tarifs : 6,99 € par mois, 65,99 € pour 6 mois et 83,88 € par an pour 5 connexions simultanées. Une version illimitée à vie est également proposée pour le tarif ultra compétitif de 139,99 €. Hotspot Shield à 3,99€ / mois (engagement 24 mois) Retour au menu 6. Avis SaferVPN D’origine israélienne, SaferVPN est un service VPN créé en 2013 qui a réussi à s’imposer très rapidement sur le marché. Son infrastructure réseau, qui se compose de 700 serveurs répartis dans 35 pays, se révèle bien plus modeste que ceux des ténors du marché comme NordVPN ou ExpressVPN, mais la qualité est bien au rendez-vous. Le service assure une connexion particulièrement fiable et rapide, quelle que soit la localisation. La connexion au serveur se fait quasi instantanément, mais elle a tendance à décrocher plus souvent qu’avec d’autres services. Dans ces cas-là, les utilisateurs peuvent compter sur la fonction Kill Switch (désactivée par défaut) qui coupe la connexion web tout en se reconnectant immédiatement à un autre serveur VPN. Des serveurs dédiés au streaming Le fournisseur propose également des serveurs dédiés au streaming aux États-Unis et au Royaume-Uni qui permettent d’accéder et de profiter de manière optimale des catalogues anglo-saxons de Netflix, Showtime, Amazon Prime, ou la webradio Pandora, par exemple. La vitesse et la bande passante sont illimitées. Même si l’interface du client VPN n’est pas traduite, le service s’avère très simple à utiliser. Mention spéciale pour l’application mobile plus intuitive et moderne que celle pour ordinateur qui fait au contraire un peu vieillotte. Une fonctionnalité de sécurité Wi-Fi Outre la prise en charge des plateformes Windows, macOS, Android, iOS et Linux (ordinateurs et routeurs), une extension pour Chrome permet de gérer le VPN directement depuis le navigateur de Google. Pour finir, une fonctionnalité de sécurité Wi-Fi protège les utilisateurs lorsqu’ils se connectent à un réseau sans fil non sécurisé en activant automatiquement le VPN. Une sécurité non négligeable et très pratique pour les terminaux mobiles. En dehors de la modification des protocoles VPN traditionnels, le service offre très peu de possibilités de réglages. Les tarifs sont assez élevés, à 10,99 $ par mois et 65,88 $ pour un engagement annuel. SaferVPN à 1,86€ / mois (engagement 36 mois) Retour au menu 7. Avis VyprVPN Développé par la société suisse spécialisée en sécurité informatique Golden Frog, VyprVPN combine de nombreux atouts. Doté d’applications bien ficelées accessibles aussi bien aux profanes qu’aux experts, il est compatible avec la plupart des plateformes (Windows, macOS, Android,iOS), mais également les routeurs, les NAS et même les smart TV. Le fournisseur revendique une infrastructure comprenant plus de 700 serveurs répartis dans 70 pays dans le monde. Le service repose sur une technologie VPN maison baptisée Chameleon, mais propose également d’autres protocoles VPN : OpenVPN, L2TP/IPsec, ou encore PPTP. Une technologie brevetée En plus de la technologie brevetée Chameleon qui ajoute une couche de cryptage supplémentaire, VyprVPN possède son propre système DNS. Ces sécurités cumulées permettent de rendre la connexion VPN totalement indétectable et de contourner les restrictions de certains pays (Chine, Iran…) pour accéder à Internet. Il intègre également l’indispensable fonction Kill Switch chargée de couper la connexion à Internet en cas de défaillance d’un serveur VPN. Très respectueuse de la vie privée des internautes, la société ne conserve aucune information sur ses clients et elle garantit des échanges 100 % anonymes. À l’usage, le VPN qui propose des transferts de données et une bande passante illimités se montre l’un des plus fiables et rapides du marché. Il permet de se connecter sans sourciller à des services de streaming aux USA, ou à des contenus français depuis l’étranger. Pas de prise en charge P2P et torrent… En revanche, les téléchargements P2P et les torrents (hormis les torrents légaux) sont bloqués. L’offre de Golden Frog comprend deux forfaits VyprVPN : 7,95 €/mois pour 3 connexions simultanées (sans accès au protocole Chameleon)10,50 €/mois pour 5 appareils et un accès complet aux protocoles Deux formules d’abonnement annuel facturées respectivement 47,50 € et 65 € permettent de diviser le prix par deux. VyprVPN à 2,97€ / mois pendant un an Retour au menu 8. Avis Hide.me Basé en Malaisie, Hide.me fournit un service de qualité qui se distingue en proposant une version gratuite avec 2 Go de transfert de données. Comparativement aux grands acteurs du marché comme HMA ou VyprVPN, il repose sur une infrastructure assez modeste comprenant seulement une trentaine de serveurs situés dans les pays du globe les plus demandés : États-Unis, Australie, France, Allemagne, Suisse, Royaume-Uni, etc. À l’usage, le service prend parfois du temps avant d’accrocher un serveur, et on constate de gros écarts de vitesse de connexion selon la localisation. Pas de conservation des logs d'activité Hide.me dispose d’un large éventail d’outils pour protéger les utilisateurs avec un chiffrement AES 256 bits, les fonctions Kill Switch et antifuite de DNS, ou encore de nombreuses options de réglages protocoles VPN. Le fournisseur propose un haut niveau de sécurité et ne conserve pas les logs de l’activité des utilisateurs. Contrairement à de nombreux VPN, le site Internet et les applications possèdent l’avantage d’être en français. Le site web est une véritable mine d’informations qui délivre notamment de précieux conseils pour streamer du contenu à l’étranger, ou au contraire visualiser des programmes français depuis d’autres pays. Une version gratuite et deux forfaits Les applications sont simples et intuitives, même si elles sont loin d’égaler les canons du genre en termes d’ergonomie et de graphismes. Outre la version gratuite, le fournisseur propose deux forfaits : Premium pour 9,99 $/mois sans engagement et illimité avec 5 connexions simultanéesPlus pour 59,88 $/an (1 appareil) avec un transfert de données limité à 75 Go Hide.me à 4,99$ / mois (engagement 12 mois) Retour au menu 9. Avis ActiVPN Ce service français s’adresse clairement aux utilisateurs aguerris souhaitant un haut niveau de sécurité. ActiVPN souffre toutefois d’un mode d’installation sur ordinateur un peu compliqué et une ergonomie pour le moins vieillotte sans véritable interface graphique. Par contre, une technologie d’autoconfiguration très pratique « one-click » est proposée sur les OS mobiles et une application mobile dédiée sera bientôt proposée. Pour l’heure, le VPN est configuré directement via les préférences des OS mobiles. Un cryptage SSL 2048 bits En dehors de cela, il propose des options intéressantes avec des serveurs basés dans le monde entier. Au total, il compte 59 serveurs, dont 9 aux États-Unis, 10 en France, 2 au Canada, ou encore 2 au Pays-Bas et en Australie. Basé sur le protocole OpenVPN réputé pour sa sécurité, ActiVPN propose une technologie de cryptage des échanges renforcés SSL 2048 bits. Compatible avec les plateformes Windows, macOS, Linux (y compris les routeurs comme la Freebox), Android, et iOS, il assure un transfert des données et une bande passante illimités, ainsi que l’anonymat des échanges. ActiVPN jouit d’un service client en français réactif et compétent qui peut débloquer de nombreux services sur simple demande (compter environ une semaine une fois la demande acceptée). Des connexions serveurs parfois aléatoires La qualité du service dépend de la localisation des serveurs. Contrairement aux serveurs basés en France qui fonctionnent bien, il est parfois difficile, voire impossible de se connecter à ceux basés aux États-Unis ou au Brésil, par exemple. La vitesse s'avère elle aussi assez inégale, et nettement moins rapide que certains fournisseurs tels qu’ExpressVPN ou Hotspot Shield. Par contre, l’entreprise propose une gamme tarifaire particulièrement alléchante : 9 €/mois sans engagement39,99 €/an (3 €/mois)54,99 €/2 ans (2 €/mois) pour 5 connexions simultanées À noter que comme ExpressVPN, ActivVPN est l’un des rares fournisseurs à commercialiser une box VPN permettant de sécuriser le réseau. ActiVPN à 2€ / mois (engagement 24 mois) 10. Avis F-Secure Freedome F-Secure Freedome a été l’un des premiers éditeurs de logiciels antivirus à proposer un véritable VPN indépendant. Il possède tous les atouts d’un VPN digne de ce nom avec quelques options supplémentaires intéressantes. Contrairement à la majorité des services VPN, il n’est pas nécessaire de fournir une adresse email et de créer un compte (l’anonymat commence par là !). Doté d’une interface aussi soignée que simple à utiliser, le service met l’accent sur la protection de la vie privée et l’anti-traçage. Des statistiques intégrées dans le VPN Au fil de la navigation sur le web, il affiche des statistiques sur le nombre de sites dangereux évités et de tentatives de tracking bloqués. Destinée aux profanes, cette solution ne nécessite aucune connaissance particulière et permet d’anonymiser ses échanges de manière totalement automatisée. En dehors des applications mobiles qui permettent de modifier les protocoles VPN et passer de IKEV1 à IKEV2, il n’y aucun réglage possible. L’utilisateur peut en revanche activer ou désactiver la fonction Kill Switch (Connexion et état) pour rester tout le temps protégé par un tunnel sécurisé et chiffré. Pas aussi rapide que les grands du marché Pourvu de 28 serveurs répartis dans 23 pays, dont les États-Unis, le Canada, la Suisse, la France, ou encore l’Australie, Freedome n’est pas aussi rapide que les ténors du marché. La qualité du service se révèle toutefois au rendez-vous avec une vitesse de connexion correcte et relativement stable. Compatible avec les plateformes Windows, macOS, Android et iOS, la solution comprend des transferts de données et une bande passante illimités. À noter que les téléchargements sur les plateformes de partage P2P et torrents ne sont pas supportés. L’éditeur finlandais offre une gamme de forfaits aux tarifs compétitifs : 4,16 €/mois pour 3 appareils, 4,99 €/mois pour 5 appareils et 6,66 €/mois pour 7 appareils. F-Secure à 4,16€ / mois (engagement 12 mois) Retour au menu Comment choisir le meilleur VPN ? Vous entendez parler régulièrement des VPN, mais sans savoir ce que c’est, ni à quoi ça sert ? Nous allons vous éclairer sur le sujet. L’acronyme VPN signifie Virtual Private Network, réseau privé virtuel dans la langue de Molière. Derrière cet acronyme barbare se trouve une mesure de sécurité fort pratique pour éviter les vols de données lors de votre navigation Internet. Le VPN a aussi comme gros avantage de masquer votre adresse IP réelle - en général celle de votre Box – afin de vous donner accès à certains sites étrangers autrement inaccessibles. Le principe est simple : un programme est installé sur votre ordinateur/smartphone/tablette. Il va chiffrer toutes vos données sortant vers le vaste Internet et les faire transiter sur un serveur distant où elles seront ensuite déchiffrées avant de parvenir à leur but final. Ce "tunnel" chiffré évitera aux pirates de lire des données mal protégées comme vos mots de passe ou pire, le numéro de votre carte de paiement. Les sites que vous contacterez ne verront en général que du feu. Pour eux, seule votre adresse IP sera différente : c’est celle du serveur de votre fournisseur VPN qu’il verront et non pas celle de votre Box. Grâce à ça, vous serez en mesure de vous connecter à certains sites étrangers bloquant parfois les adresses IP provenant de France. Plutôt pratique, non ? Retour au menu Pourquoi utiliser un VPN ? Malgré tout, il est bon de rappeler que les VPN ne sont en aucun cas une mesure ultime contre toutes les nuisances du Web. Si vous téléchargez un fichier douteux sur un site encore plus douteux, votre VPN ne vous évitera pas une belle infection virale sur votre PC ! Par contre, si vous utilisez régulièrement des points d’accès WiFi ouverts comme on en trouve dans les aéroports ou les cafés, alors dans ce cas vous aurez tout intérêt à activer un VPN avec un chiffrement efficace. En quelques années, l’usage de VPN (réseaux privés virtuels en français) s’est largement démocratisé auprès des particuliers. Que cela soit sur un ordinateur fixe, un terminal mobile, voire un routeur ou une smart TV, ces services permettent de cacher son adresse IP derrière celle du serveur VPN et par extension de préserver son identité, ses données personnelles et sa localisation géographique. Ils constituent par exemple un moyen simple et efficace en déplacement de surfer en sécurité sur des réseaux publics (aéroports, gares, centres commerciaux, hôtels…) et éviter tous risques d’intrusions. Un VPN peut être utilisé pour différentes raisons : préserver ses informations personnellesse protéger des cyber-attaquesconserver son anonymat en lignemasquer son pays d’origineéviter la censure dans certains pays restrictifs (Chine Iran, Russie…)accéder à des sites et des services étrangers habituellement inaccessiblesUn grand nombre de clients passe par un VPN pour accéder aux catalogues de services de streaming basés notamment aux USA (Netflix, HBO, Amazon Prime, Pandora…) ou pouvoir profiter des contenus français depuis l’étranger (MyTf1, Canal+, beIN SPORTS…). Il faut savoir également que certains fournisseurs VPN n’autorisent pas les téléchargements sur les plateformes de partage P2P et torrents. Retour au menu Les fournisseurs de VPN Face à la demande croissante des particuliers comme des entreprises, l’offre de VPN a littéralement explosé ces dernières années. Résultat, une foule de nouveaux acteurs, dont de nombreux éditeurs de solutions antivirus se disputent ce marché ultra concurrentiel. Mais attention, tous les VPN ne se valent pas et mieux vaut s’assurer du sérieux d’un fournisseur avant de faire passer tout son trafic web via ses serveurs. Il est conseillé de privilégier des acteurs connus et reconnus offrant de sérieuses garanties sur la protection des données privées, ainsi que des outils de chiffrement fiables et simples à appréhender. À noter que les fournisseurs basés notamment aux États-Unis sont soumis au Patriot Act et peuvent donc être susceptibles de donner l’accès aux données de leurs clients si les autorités le leur demandent. Dans tous les cas de figure, il faut privilégier les VPN qui ne conservent aucun log de connexion ni aucune information d’aucune sorte. Pour une sécurité accrue, les meilleurs services intègrent la fonctionnalité appelée Kill Switch qui se charge de bloquer la connexion Internet en cas de bug ou de panne d’un serveur VPN. Cela permet d’empêcher toutes fuites de données jusqu’à ce que la connexion via un tunnel sécurisé et chiffré soit à nouveau active. Certains fournisseurs offrent même la possibilité de payer en Bitcoin afin d’assurer l’anonymat le plus total à leurs clients. L'adoption d'un VPN vous apportera une couche de sécurité supplémentaire. Il y a cependant quelques points à connaitre avant de sauter le pas. Les fournisseurs de VPN sont nombreux et pas forcément de qualité égale. Les principaux critères de choix de votre futur fournisseur de VPN sont : l’infrastructure réseau (localisations et serveurs)la vitesse de connexionle niveau de sécuritél’ergonomie et la convivialité du client VPNle nombre d’appareils compris dans un forfaitSécurité et protection des données Si vous choisissez de souscrire un abonnement à un VPN, c’est que vous souhaitez sécuriser vos communications. Dès lors, il est important de vérifier les sécurités utilisées par votre futur fournisseur. En règle générale, les VPN sérieux fournissent tous un chiffrement AES 256 bits. Le choix du protocole est aussi important. Le plus fiable à l’heure actuelle est OpenVPN. Si de nombreux VPN utilisent encore PPTP, ce protocole est peu fiable et âgé. Évitez donc les VPN qui ne s’appuient que sur lui. Au-delà de la sécurité, il est aussi sage de vérifier dans quel pays est hébergé votre fournisseur. Certains gouvernements ont en effet le pouvoir de réclamer les données privées des utilisateurs dans des cas précis. N’hésitez donc pas à faire quelques recherches avant de vous lancer. Le nombre de serveurs du VPN Plus un VPN dispose de serveurs, plus vous aurez d’options à disposition pour naviguer confortablement. La moyenne se situe entre 50 et 60 serveurs repartis dans le monde. Mais certains fournisseurs montent à plusieurs centaines. Dès lors, les engorgements sont moins fréquents, donc les coupures moins régulières. Au-delà du nombre brut, la multiplication des serveurs permet aussi une multiplication des usages. Ainsi, certains serveurs sont consacrés au téléchargement de fichiers P2P - légaux, bien évidemment - ou le visionnage en streaming sur des services comme Netflix. La vitesse de connexion du VPN Le chiffrement et le transit par un serveur tiers a invariablement un impact sur la vitesse de connexion. Pour éviter de trop grosses chutes de vitesse, nous vous recommandons de vérifier le nombre de serveurs de votre futur fournisseur VPN. Plus il y en a, moins vous courrez de risques d’’engorgement et plus la connexion sera stable. Dans le même ordre d’idée, un grand nombre de serveur vous assurera de pouvoir en trouver un proche de vous. Plus un serveur est éloigné, plus la connexion sera ralentie. N’hésitez donc pas à compulser des tests pour faire votre choix en toute sérénité. Profitez aussi des périodes d’essai offertes par les fournisseurs payants afin d’avoir une idée de la qualité de connexion selon vos usages. Un VPN gratuit ou payant ? Si c’est gratuit, c’est vous le produit. Un adage qui correspond parfaitement à l’usage des VPN. La recommandation est simple ici : fuyez les VPN totalement gratuits, ils auront forcément quelque chose à cacher. Si un fournisseur est gratuit, il se fera un plaisir de revendre vos données à des entreprises tierces, ce que vous ne voudrez clairement pas... Les fournisseurs VPN sérieux sont payants. Mais une grande majorité propose une période d’essai allant de quelques heures à quelques semaines. Suite à quoi, il vous sera demandé une cotisation mensuelle ou annuelle. Les prix pratiqués sont variables, en moyenne de 5 à 20€/mois. Il n’y a pas forcément besoin d’opter pour le plus onéreux pour avoir de la qualité. Réfléchissez avant tout à vos usages : avez-vous besoin de télécharger en P2P ? Visez-vous plutôt le jeu en ligne ? Ou voulez-vous seulement sécuriser vos données ? La compatibilité et l'interface du VPN Dernier point important avant de choisir votre fournisseur de VPN : est-il compatible avec vos appareils ? Dans la plupart des cas, les VPN les plus connus sont répandus sur les plateformes fixes et mobiles classiques : Android, iOS, Windows 10, MacOS. Mais peut-être utilisez-vous une distribution GNU/Linux ? Dès lors, c’est une autre paire de manche pour trouver un VPN compatible. Autre point à vérifier : la disponibilité d’une application mobile. Les fournisseurs les plus sérieux en ont généralement une régulièrement mise à jour pour Android et iOS. Si ce n’est pas le cas, il faudra mettre les mains dans le cambouis et aller rentrer les paramètres en dur dans votre précieux smartphone. Rien de bien compliqué, mais ce genre de manipulation peut vite devenir chronophage s’il faut configurer plusieurs appareils. D’ailleurs, nous vous recommandons aussi de vérifier si votre futur VPN prend en compte plusieurs machines simultanément. La plupart des fournisseurs protègent cinq ou six appareils avec un même compte. Au-delà, il faudra payer une somme supplémentaire. Retour au menu Lire aussi notre tutoriel pour configurer son VPN
22/06/2018 | VPN