Avis Avira Prime Antivirus Pro (2021) : une protection performante, mais une ergonomie décevante

0

Avira Prime est l’offre payante de l’autre grand nom de l’antivirus gratuit. Si la qualité de sa protection nous a convaincus, c’est loin d’être le cas de son ergonomie. La refonte indispensable de son interface est-elle à la hauteur ?

Avira Prime 2021
  • VPN illimité
  • Impact modeste sur les performances
  • Solution relativement performante
  • Interface améliorée, plus abordable
  • Interface à moitié améliorée seulement
  • Pas de pare-feu dédié

Avec Avast, Avira est l’autre nom emblématique qui vient à l’esprit quand on évoque les antivirus gratuits. Mais comme Avast, l'éditeur allemand propose une suite complète et payante, Avira Prime. Et sur les précédentes éditions de notre comparatif antivirus, disons que notre avis était relativement mitigé. Avira a toujours misé sur une interface utilisateur minimaliste. Cette marque de fabrique plait d’ailleurs à certains utilisateurs aguerris. Pour une suite de sécurité qui vise quand même un large public, l’ergonomie vieillissante d’Avira Prime nous a plutôt rebutés, ce qui contraste avec des performances et une efficacité qui sont, elles, de bonne qualité. Voyons comment se comporte Avira Prime dans sa version 15 qui a apporté une refonte graphique parmi ses dernières évolutions.

Et il faut d’ailleurs préciser que ces dernières évolutions pourraient en cacher d’autres encore plus importantes, car pendant la rédaction de ce comparatif, Avira a annoncé son rachat par Norton Lifelock (ex Symantec). Alors que Avast et AVG ont plus ou moins fusionné, en sera-t-il de même avec Norton 360 et Avira Prime ? Norton LifeLock affirme être intéressé notamment par le modèle économique « Freemium » de l’éditeur, donc… À suivre !

Performances

Avira a plutôt bonne réputation sur la qualité de ses modules de défense. Cette réputation reste d’actualité en 2021, mais les derniers tests réalisés par AV-Test et AV Comparatives à la fin de l’année 2020 mettent quand même un petit bémol à ces performances.

Ainsi, Avira Antivirus Pro, la partie antivirus d’Avira Prime, est un des rares logiciels testés par AV Test à ne pas obtenir la note maximale de 6. Certes, l’écart est minime : sur les mois de septembre et octobre 2020, Avira Antivirus Pro 15 détecte respectivement 99,4% et 98,2% des 334 échantillons de menaces « Zero Day », c’est à dire pas encore identifiées. En revanche, sur l’analyse de plus de 12 000 malwares récoltées sur 4 semaines, il réalise un 100%. Avira est donc un peu moins bon en défense proactive pure, quand il ne peut pas reconnaître les risques, sur ce test.

AV Comparatives fait un constat similaire sur la même période. Le laboratoire distingue la détection, où les échantillons sont simplement analysés, de la protection où ils sont exécutés sur le système. Sur le jeu d’échantillons collectés par AV Comparatives, Avira Antivirus Pro 15 trouve 95% des samples en ligne, et 90% hors ligne. C’est un score correct : certains « gros » antivirus payants font moins. En revanche, là où ça se corse un peu pour Avira, c’est sur le taux de protection, c’est-à-dire sur le nombre d’échantillons bloqués en cas d’exécution. Ça reste très bon, mais avec 4 menaces qui passent au travers de tous les filets du logiciel, on est en dessous de la plupart des solutions qui sont entre 0 et 2 compromissions.

Avira parvient toutefois à limiter fortement le nombre de faux positifs lors de ses analyses, ce qui est un bon point. AV Test n’en déplore aucun sur les tests de septembre et octobre 2020, et AV Comparatives arrive à un résultat de 8 fausses alertes, ce qui n’est pas rien, mais loin par exemple des 41 faux positifs de Norton 360.

Avira est également remarquable sur le point, crucial pour les power users, de l’impact sur les performances de Windows. Sur cet aspect, AV Test note des effets très limités : que ce soit pour la copie, le téléchargement, l’exécution de logiciels ou la navigation web, tous les indicateurs demeurent sous la barre des 20%. Seule l’installation de logiciels dépasse même 10% avec 19% sur un PC standard et 15% sur un PC haut de gamme. Pour AV Comparatives tout est au vert avec un simple petit bémol sur la copie de fichiers au premier lancement, ce qui lui vaut un label Advanced+, la note maximale, sur le Performance Test d’octobre 2020.

Interface et ergonomie

Comme évoqué en introduction, on ne peut pas franchement dire que l’interface utilisateur d’Avira ait jamais été son fort, et la dernière version en date d’Avira Antivirus Pro nous avait laissé sur sa faim. Pas forcément pour nous « power users » qui pouvons nous passer d’une interface abordable et simple à appréhender. On aurait même tendance à dire que moins on la voit, mieux on se porte. Mais une suite de sécurité doit être accessible à n’importe quel utilisateur, y compris un néophyte complet, car c’est avant tout le public qui en a besoin. Avira Prime a revu sa copie depuis notre précédent test, et le résultat nous convainc à moitié. Pas parce que le travail a été mal fait, mais plutôt parce qu’il n’a pas été finalisé.

Ainsi, toute l’interface principale a été complètement revue, et sur ce point c’est une réussite. Les différents modules sont désormais rangés dans différentes catégories, toutes accessibles directement depuis la barre latérale. Sécurité comprend l’accès aux analyses antivirus, aux options de protection, à la zone de quarantaine, au gestionnaire de mises à jour et au pare-feu. Dans Confidentialité, on trouvera la protection du navigateur, le VPN, le gestionnaire de mots de passe ou le destructeur de fichiers. L’onglet Performances, enfin, réunit toutes les fonctionnalités d’optimisation du système. Cette refonte est réussie, notamment visuellement avec un thème plus sombre et des pictogrammes clairs et parlants. Le tactile n’a pas été oublié avec des boutons et des interrupteurs de taille généreuse. Quant à la tendance de l’application à multiplier les fenêtres successives, elle semble s’être calmée, la plupart des tâches s’effectuant dans la fenêtre principale.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Le problème, c’est que derrière cette couche de peinture, l’ancien Avira ressurgit dès que l’on s’aventure dans les paramètres qui, eux, n’ont pas bougé. Et on retrouve donc ces menus riquiquis avec leur arborescence à base de signes +, ces cases à cocher minuscules et cette fois ci complètement inconfortable en mode tactile… Mais si ça n’était que ça. Il semble en outre que ces paramètres gèrent très mal le mode « High DPI », notamment sur une tablette de type Surface Pro, et les éléments sont décalés, tronqués ou affublés de barres de défilement horizontales. On soupçonne que le problème vient de là, car sur un PC standard, cette même interface, tout aussi rustique soit-elle, s’affiche sans bug à déplorer. Autre souci à signaler : les paramètres sont accessibles uniquement depuis les différents modules. On trouve bien une icône engrenage dans l’interface principale, mais elle n’ouvre aucun panneau de configuration centralisé, offrant simplement une seule option : changer la langue de l’interface.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Console web et applications mobiles

La console web d’Avira Prime existe, et c’est déjà bien. Elle est en revanche assez limitée puisqu’elle perd une des fonctionnalités précédemment intégrée, à savoir une vue d’ensemble de la protection de chaque appareil, sur les trois aspects du logiciel à savoir la sécurité, la confidentialité et les performances. Il reste du coup la possibilité de gérer son compte, de consulter les événements sous la forme de notifications, d’installer la solution sur différents appareils ou encore d’accéder au gestionnaire de mots de passe. N’est pas Bitdefender ou Kaspersky qui veut en la matière, mais c’est toujours ça de pris.

En revanche, Avira a soigné ses applications mobiles, et pour une fois sur Android comme sur iOS. La version Android est évidemment de loin la plus complète : le système permet de réaliser une suite de sécurité relativement exhaustive, et il en a d’ailleurs davantage besoin avec les contournements du Google Play Store. Avira Mobile Security offre un panel de fonctionnalités extrêmement complet : blocage des sites web malveillants, analyse à la demande, antivol, VPN, protection du micro, passage en revue des autorisations des apps, verrouillage d’applications, analyse du réseau Wi-Fi ou encore gestionnaire de mots de passe. L’interface assez moderne et épurée permet d’accéder à ces fonctionnalités facilement, malgré la multitude d’autorisations à valider la première fois.

Avira Mobile Security Android © Stephane Ruscher/Clubic.com
Avira Mobile Security Android © Stephane Ruscher/Clubic.com

Sur iOS, plusieurs fonctionnalités disparaissent, notamment l’optimisation du système, le gestionnaire de mots de passe ou le verrouillage des applications. On appréciera en revanche, outre l’interface qui reste cohérente, la présence d’outils conçus spécifiquement pour iOS. Ainsi, la protection de la confidentialité passe par un bloqueur de contenu pour Safari à activer. C’est bête, mais tous les éditeurs n’y pensent pas. On trouve également un profil à télécharger, censé rendre les conversations avec Siri plus privées en bloquant notamment les activations involontaires de l’assistant vocal.

Avira Mobile Security iOS © Stephane Ruscher/Clubic.com
Avira Mobile Security iOS © Stephane Ruscher/Clubic.com

Modules défensifs

Avira conserve une approche assez traditionnelle et relativement cohérente de la protection contre les menaces, avec plusieurs couches de défense, mobilisant à la fois des technologies d’analyse dans le cloud, avec sa Cloud Protection Plus, et des fonctionnalités d’analyse proactive mobilisant l’intelligence artificielle, soit un ensemble plutôt compétent pour identifier les menaces récentes, même si les chiffres observés dans les derniers benchmarks indépendant montrent quelques failles notamment au niveau des malwares « zero day ».

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

La suite de sécurité n’oublie pas la protection du web avec des fonctionnalités qui bloquent les téléchargements automatiques, une détection des sites web frauduleux et une extension anti tracking disponible sur les principaux navigateurs web. Un outil de protection contre les ransomwares est également intégré dans Avira Prime et permet de bloquer les modifications apportées aux fichiers.

Un gros oubli, en revanche, demeure l’absence de pare-feu dédié. L’icône est bien là, mais derrière, il n’y a qu’un raccourci vers le pare-feu intégré de Windows. Même si Avira Prime rééquilibre son rapport fonctionnalités/prix sur d’autres aspects, cet oubli fait toujours partie de ses plus gros points noirs.

Les principaux modules de protection :

  • Scanner antivirus : protection contre les virus, chevaux de troie…
  • Cloud Protection Plus : analyse avancée dans le cloud
  • Bouclier anti PUA : protection contre les applications potentiellement indésirables
  • Scanner anti rootkit
  • Anti Ransomware
  • Extension Safe Shopping : navigation sécurisée sur les sites de commerce
  • Avira Home Guard : analyse du réseau
  • Protection contre les sites frauduleux

Fonctions additionnelles

Si Avira Prime n’intègre pas de pare-feu, la solution se rattrape quelque peu au niveau du VPN : il est inclus et illimité, comme celui de Norton 360 (un signe ?). Et à ce titre, un détail appréciable réside dans son intégration au client principal, évitant la multiplication des applications à installer (et donc à désinstaller si on veut changer). Pour un usage basique, il n’y a vraiment rien d’autre à faire, une option permet même de le garder activé en permanence. Les power users trouveront quelques options supplémentaires, mais la configuration reste assez minimale.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Un gestionnaire de mot de passe animé par une application web ainsi que des outils d’optimisation du système sont également disponibles, mais parmi les modules supplémentaires, notre préférence va à Software Updater Pro qui fait exactement ce qu’on lui demande : chercher tous les logiciels obsolètes sur le système et les mettre à jour automatiquement. Et ça fonctionne plutôt bien puisqu’on a pu ainsi mettre à niveau près d’une dizaine d’entre eux sur notre PC de test.

Les principaux modules complémentaires :

  • Password Manager Pro : gestionnaire de mot de passe associé à une extension
  • Phantom VPN Pro : VPN illimité
  • System Speedup Pro : outil d’optimisation des performances
  • Software Updater Pro : gestion des mises à jour de logiciels obsolètes
  • Opera : le fameux navigateur, présent via un partenariat

Support technique

Le support technique constitue un autre point faible de l'éditeur allemand. Ce dernier est joignable uniquement par e-mail via l'onglet « Support ». Pour le contacter, il faut d'abord remplir un formulaire en ligne pour indiquer ses informations personnelles (nom, prénom, adresse e-mail...) puis formuler sa demande. À partir de là, il faut un peu moins de 24 heures durant les jours ouvrés pour obtenir une réponse dans un français approximatif.

Tarifs

Le fournisseur allemand est l'un des rares à proposer des abonnements mensuels sans engagement variant de 4,95 à 9,95 euros/mois pour la version premium, avec un VPN illimité. Une offre compétitive et adaptée aux usages d'aujourd'hui. En revanche, les choses se gâtent avec les abonnements annuels aux tarifs très largement surévalués.

Les prix des versions Avira Antivirus Pro et Avira Internet Security Suite (dépourvues de VPN) s'élèvent respectivement à 34,95 et 44,95 euros/an pour un appareil, tandis que celui de la version premium Avira Prime monte à 99,95 euros/an pour cinq appareils. À titre de comparaison, la suite premium beaucoup plus complète de Norton revient à 49,99 euros/an pour dix appareils.

  • Avira Antivirus Pro 2019 : 34,95 €/an (1 appareil PC ou Mac)
  • Avira Internet Security Suite 2020 : 44,95 €/an (1 PC/Mac/Android/iOS)
  • Avira Prime 2020 : 99,95 €/an (1 PC/Mac/Android/iOS)

Avira Prime : l'avis de Clubic

Avira Prime n’est pas une mauvaise solution de sécurité en soi. Ses performances en matière de protection ne sont certes pas infaillibles, mais demeurent d’un bon niveau et on apprécie les efforts entrepris pour clarifier un peu l’interface pour les débutants, même si les habitués d’Avira feront, quant à eux, la moue. On pourrait ironiser sur le fait qu’il leur reste les paramètres à l’ancienne, mais franchement, on préférerait que la refonte soit totale et cohérente. Sur le plan des fonctionnalités, c’est un peu pareil : d’un côté on applaudit la présence d’un VPN illimité dans l’offre Avira Prime, et de l’autre on déplore l’absence d’un vrai pare-feu.

Avira Prime 2021

7

Avira Prime n’est pas une mauvaise solution de sécurité en soi. Ses performances en matière de protection ne sont certes pas infaillibles, mais demeurent d’un bon niveau et on apprécie les efforts entrepris pour clarifier un peu l’interface pour les débutants, même si les habitués d’Avira feront, quant à eux, la moue. On pourrait ironiser sur le fait qu’il leur reste les paramètres à l’ancienne, mais franchement, on préférerait que la refonte soit totale et cohérente. Sur le plan des fonctionnalités, c’est un peu pareil : d’un côté on applaudit la présence d’un VPN illimité dans l’offre Avira Prime, et de l’autre on déplore l’absence d’un vrai pare-feu.

Les plus

  • VPN illimité
  • Impact modeste sur les performances
  • Solution relativement performante
  • Interface améliorée, plus abordable

Les moins

  • Interface à moitié améliorée seulement
  • Pas de pare-feu dédié

Efficacité 8

Ergonomie 7

Performances 9

Fonctionnalités 7

Modifié le 26/03/2021 à 10h35
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page