Avis Avira Prime Antivirus Pro (2022) : une protection performante, mais une ergonomie décevante

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
23 novembre 2021 à 15h38
0

Avira Prime est la version payante d'un des meilleurs antivirus gratuits. Entre une refonte de son interface qui laissait un goût d'inachevé et de très bonnes performances, comment se défend-elle dans son édition 2022 ?

Avira Prime 2022
  • VPN illimité
  • Solution relativement performante
  • Interface agréable dans l'ensemble
  • Modules d'optimisation pertinents
  • Paramètres toujours vieillots et pas optimisés
  • Pas de pare-feu dédié

Avira et Avast sont deux noms qui viennent immédiatement à l’esprit quand on parle d’antivirus gratuit. Et pourtant, le gratuit n’est qu’une partie de l’activité de ces deux éditeurs, qui ont tous deux une suite de sécurité complète dans leur offre. Dans le cas d’Avira, il s’agit d’Avira Prime, qui réunit toutes les fonctionnalités de sécurité, de confidentialité et d’optimisation des performances proposées par l’éditeur. Traditionnellement, Avira était un peu l’antivirus des « power users » là où Avast était plus grand public. Aujourd’hui, on ne peut plus vraiment faire cette distinction puisque les deux produits affichent une approche finalement assez similaire dans l’ergonomie comme dans les fonctionnalités.

On ne peut évidemment pas passer sous silence le fait qu’Avira l’éditeur, comme Avast depuis, est désormais fusionné avec Norton LifeLock. Un an après cette annonce, il semble que les produits soient toujours amenés à cohabiter, et donc Avira Prime garde sa pertinence en tant que solution indépendante, au moins pour l’instant. Voyons si les dernières évolutions de la suite confirment l’impression plutôt bonne que nous avait laissée la version précédente testée, tout en corrigeant ses incohérences ergonomiques.

Performances

Comment Avira Prime se comporte-t-il dans cette édition 2022 ? À peu près comme en 2021, mais tout de même avec une amélioration sur le plan de la détection. Sur les derniers benchmarks AV Test , la solution peine toujours sur les menaces zero day : en juillet, sur 303 échantillons « live », Avira Prime n’a détecté que 99,3% d’entre eux, un score inférieur à la moyenne du marché. Sur le mois d’août en revanche, pas de baisse à constater comme l’an dernier mais au contraire un score sans faute. Et c’est toujours le cas sur l’autre mesure d’AV Test : la détection d’échantillons collectés sur un mois : 100% des quelques 18 402 échantillons sont détectés avec succès.

Ainsi, Avira Antivirus Pro, la partie antivirus d’Avira Prime, est un des rares logiciels testés par AV Test à ne pas obtenir la note maximale de 6. Certes, l’écart est minime : sur les mois de septembre et octobre 2021, Avira Antivirus Pro 15 détecte respectivement 99,4% et 98,2% des 334 échantillons de menaces « Zero Day », c’est à dire pas encore identifiées. En revanche, sur l’analyse de plus de 12 000 malwares récoltées sur 4 semaines, il réalise un 100%. Avira est donc un peu moins bon en défense proactive pure, quand il ne peut pas reconnaître les risques, sur ce test.

Le Malware Protection Test de septembre 2021 chez AV Comparatives fait un constat similaire. Sur 10 029 échantillons testés, Avira figure parmi les meilleures suites comparées par le laboratoire, qui distingue la détection hors ligne et en ligne (l’échantillon est identifié ou non) et la protection en ligne (la menace est bloquée par quelque moyen que ce soit). Avira confirme ses très bonnes performances en détection sans connexion à Internet avec plus de 91% des menaces identifiées, un gage de fiabilité pour utiliser la solution dans des environnements tels que l’insertion d’une clé USB ou un disque dur externe dans une situation sans connexion (voyage en train…). Sur ce point, Avira est au dessus de Kaspersky, Norton, ESET, Trend Micro ou McAfee. En ligne, la solution se fait un peu dépasser par Norton, McAfee ou Avast mais reste au dessus de Kaspersky ou Bitdefender. Enfin, sur la protection en ligne, qui est finalement la donnée la plus importante, Avira fait jeu égal avec les meilleurs en bloquant 99,98% des menaces. Du solide.

Comme AV Test, AV Comparatives note une toute petite faille d’Avira sur le blocage de menaces récentes en conditions réelles dans son dernier Real World Test avec 6 infections sur 743 échantillons testés dans des conditions « live », un des moins bons scores sur cette période avec G Data et ESET.

Un bon point tout de même sur les faux positifs : 1 seul détecté lors du Real World Test et 4 sur le Malware Protection Test. Avira est toujours constant sur ce point et c’est une bonne nouvelle.

On finit par un bémol qui concerne l’impact d’Avira sur les performances de Windows, un domaine sur lequel la solution est pourtant plutôt bien placée en général. Et dans l’ensemble, c’est tout à fait le cas avec des impacts quasi nuls sur le téléchargement, l’exécution et la copie de fichiers selon AV Test. En revanche, sur l’installation, le laboratoire note un impact jusqu’à 25%, et surtout sur la navigation web, un 50% qui fait tache. AV Comparatives classe tout de même la solution parmi les meilleures mais note un ralentissement substantiel cette fois sur le plan de la copie de fichiers.

Interface et ergonomie

L’an dernier, Avira a créé la surprise avec, enfin, une mise à jour en profondeur de son interface utilisateur qui n’avait pas bougé depuis des années. Et on était plutôt agréablement surpris avec une ergonomie très proche de celle d’Avast. L’interface n’a pas vraiment évolué en un an, hormis l’écran d’accueil qui affiche des visuels plus contrastés et détaillés.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

On retrouve donc tout ce qu’on avait apprécié en 2021 avec des sections bien délimitées (Sécurité, Confidentialité, Performances), des pictos très proches de ceux d’Avast par leur côté « fil de fer » mais très clairs, et un bon guidage de l’utilisateur dans toutes les sections, qui ont le mérite une fois de plus de ne pas multiplier les fenêtres qui s’empilent, à l’exceptions des fonctionnalités d’optimisation du système qui sont en fait des raccourcis vers Avira Speedup Pro, un logiciel d’optimisation système distinct de l’interface principale. Dans tous les cas, tous les bons points observés précédemment subsistent avec une grande lisibilité et une interface qui prend toujours en compte le tactile dans la taille des éléments interactifs comme les boutons et interrupteurs.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Malheureusement, cette absence d’évolution se manifeste à tous les niveaux, et signifie donc aussi que les paramètres de l’antivirus n’ont pas bougé non plus et restent ceux du « vieux » Avira. En soi, pourquoi pas : après tout les utilisateurs qui iront fouiller dans ces réglages sont les habitués des anciennes versions, ça pourrait presque se tenir. En pratique, on déplore surtout qu’Avira n’ait même pas corrigé les gros bugs d’affichage qui se produisent sur un écran « high DPI » comme celui des Surface Pro. On retrouve les mêmes décalages, les mêmes menus tronqués… Et il faut toujours aller chercher les paramètres dans chaque module plutôt que via un menu centralisé avec des sections clairement délimitées. Bref, on attend toujours mieux que ce travail effectué un peu à moitié, ce qui est relativement dommage.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Console web et applications mobiles

L’interface web d’Avira Prime reste assez minimaliste. Disons que c’est une solution simple et bien présentée pour gérer son abonnement, installer la solution sur d’autres appareils, ou encore accéder à certaines fonctionnalités de la suite comme le gestionnaire de mots de passe. En revanche, elle n’a pas vraiment bougé et ne propose pas les options avancées de Bitdefender ou Kaspersky. On regrettera tout de même l’absence d’une fonctionnalité de type surveillance du dark web que l’on retrouve sur de plus en plus de consoles web des suites de sécurité.

Sur le plan des applications mobiles, ça ne bouge pas non plus mais là c’est plutôt une bonne chose, car Avira Mobile Security est une très bonne suite de protection pour Android, dotée de fonctionnalités complètes. Celles ci s’enrichissent d’ailleurs d’une nouveauté : le blocage des appels indésirables. Pour le reste, on retrouve évidemment une analyse des applications, une protection contre les sites web malveillants, un antivol, un accès au VPN Avira, et d’autres fonctionnalités de confidentialité telles que la protection du micro ou encore le verrouillage de certaines applications. C’est complet, l’interface est claire et lisible, et si on écarte les multiples autorisations à demander au premier lancement, un problème toujours un peu pénible sur Android, c’est une des meilleures versions mobiles sur le marché actuellement.

Avira Mobile Security Android © Stephane Ruscher/Clubic.com
Avira Mobile Security Android © Stephane Ruscher/Clubic.com

Avira Mobile Security demeure aussi une des solutions les plus pertinentes pour iOS, malgré les limitations évidentes de ce type d’application sur la plateforme. L’interface est semblable à celle de la version Android, et évidemment les fonctionnalités telles que l’analyse antivirus ou l’optimisation du système sont absentes car les règles de l’App Store ne le permettent pas. Il reste tout de même une protection web qui passe par un bloqueur de contenu pour Safari, un profil censé rendre les conversations Siri plus privées ou encore des fonctionnalités de blocage des appels indésirables ou de vérification de la sécurité des identifiants, qui cherche des fuites de votre adresse mail.

Avira Mobile Security iOS © Stephane Ruscher/Clubic.com
Avira Mobile Security iOS © Stephane Ruscher/Clubic.com

Modules défensifs

Avira conserve une approche assez traditionnelle et relativement cohérente de la protection contre les menaces, avec plusieurs couches de défense, mobilisant à la fois des technologies d’analyse dans le cloud, avec sa Cloud Protection Plus, et des fonctionnalités d’analyse proactive mobilisant l’intelligence artificielle, soit un ensemble plutôt compétent pour identifier les menaces récentes, même si les chiffres observés dans les derniers benchmarks indépendant montrent quelques failles notamment au niveau des malwares « zero day ».

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

La suite de sécurité n’oublie pas la protection du web avec des fonctionnalités qui bloquent les téléchargements automatiques, une détection des sites web frauduleux et une extension anti tracking disponible sur les principaux navigateurs web. Un outil de protection contre les ransomwares est également intégré dans Avira Prime et permet de bloquer les modifications apportées aux fichiers.

Un gros oubli, en revanche, demeure l’absence de pare-feu dédié. L’icône est bien là, mais derrière, il n’y a qu’un raccourci vers le pare-feu intégré de Windows. Même si Avira Prime rééquilibre son rapport fonctionnalités/prix sur d’autres aspects, cet oubli fait toujours partie de ses plus gros points noirs.

Les principaux modules de protection :

  • Scanner antivirus : protection contre les virus, chevaux de troie…
  • Cloud Protection Plus : analyse avancée dans le cloud
  • Bouclier anti PUA : protection contre les applications potentiellement indésirables
  • Scanner anti rootkit
  • Anti Ransomware
  • Extension Safe Shopping : navigation sécurisée sur les sites de commerce
  • Avira Home Guard : analyse du réseau
  • Protection contre les sites frauduleux

Fonctions additionnelles

Si Avira Prime n’intègre pas de pare-feu, la solution se rattrape quelque peu au niveau du VPN : il est inclus et illimité, comme celui de Norton 360 (un signe ?). Et à ce titre, un détail appréciable réside dans son intégration au client principal, évitant la multiplication des applications à installer (et donc à désinstaller si on veut changer). Pour un usage basique, il n’y a vraiment rien d’autre à faire, une option permet même de le garder activé en permanence. Les power users trouveront quelques options supplémentaires, mais la configuration reste assez minimale.

Avira Prime © Stephane Ruscher/Clubic.com

Un gestionnaire de mot de passe animé par une application web ainsi que des outils d’optimisation du système sont également disponibles, mais parmi les modules supplémentaires, notre préférence va à Software Updater Pro qui fait exactement ce qu’on lui demande : chercher tous les logiciels obsolètes sur le système et les mettre à jour automatiquement. Et ça fonctionne plutôt bien puisqu’on a pu ainsi mettre à niveau près d’une dizaine d’entre eux sur notre PC de test.

Les principaux modules complémentaires :

  • Password Manager Pro : gestionnaire de mot de passe associé à une extension
  • Phantom VPN Pro : VPN illimité
  • System Speedup Pro : outil d’optimisation des performances
  • Software Updater Pro : gestion des mises à jour de logiciels obsolètes
  • Opera : le fameux navigateur, présent via un partenariat

Support technique

Le support technique constitue un autre point faible de l'éditeur allemand. Ce dernier est joignable uniquement par e-mail via l'onglet « Support ». Pour le contacter, il faut d'abord remplir un formulaire en ligne pour indiquer ses informations personnelles (nom, prénom, adresse e-mail...) puis formuler sa demande. À partir de là, il faut un peu moins de 24 heures durant les jours ouvrés pour obtenir une réponse dans un français approximatif.

Tarifs

Le fournisseur allemand est l'un des rares à proposer des abonnements mensuels sans engagement variant de 3,95 à 9,95 euros/mois pour la version premium, avec un VPN illimité. Une offre compétitive et adaptée aux usages d'aujourd'hui. En revanche, les choses se gâtent avec les abonnements annuels aux tarifs très largement surévalués.

Les prix des versions Avira Antivirus Pro et Avira Internet Security Suite (dépourvues de VPN) s'élèvent respectivement à 34,95 et 44,95 euros/an pour un appareil, tandis que celui de la version premium Avira Prime monte à 99,95 euros/an pour cinq appareils. À titre de comparaison, la suite premium beaucoup plus complète de Norton revient à 49,99 euros/an pour dix appareils.

  • Avira Antivirus Pro 2022 : 34,95 €/an (1 appareil PC ou Mac)
  • Avira Internet Security Suite 2022 : 44,95 €/an (1 PC/Mac/Android/iOS)
  • Avira Prime 2022 : 99,95 €/an (1 PC/Mac/Android/iOS)

Essayez Avira en téléchargeant Avira Free Security pour Windows !

Avira Prime : l'avis de Clubic

Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur Avira Prime, tant les nouveautés apportées dernièrement sont minimes. On aime les efforts consentis pour rendre l’interface plus abordable, dans la lignée d’Avast, mais un an après, que cette refonte soit toujours inachevée est regrettable. Les fonctionnalités, elles, n’ont pas vraiment bougé. Est-ce un mal ? Pas vraiment, puisqu’elles sont assez complètes, et que la suite montre une très bonne efficacité sur ses défenses, avec au pire une toute petite faiblesse sur les menaces de type Zero Day. Avira Prime reste donc une bonne solution dans l’ensemble, qui peine toutefois à vraiment se distinguer de ses concurrents.

Avira Prime 2022

7

Il n’y a pas grand chose à dire sur Avira Prime, tant les nouveautés apportées dernièrement sont minimes. On aime les efforts consentis pour rendre l’interface plus abordable, dans la lignée d’Avast, mais un an après, que cette refonte soit toujours inachevée est regrettable. Les fonctionnalités, elles, n’ont pas vraiment bougé. Est-ce un mal ? Pas vraiment, puisqu’elles sont assez complètes, et que la suite montre une très bonne efficacité sur ses défenses, avec au pire une toute petite faiblesse sur les menaces de type Zero Day. Avira Prime reste donc une bonne solution dans l’ensemble, qui peine toutefois à vraiment se distinguer de ses concurrents.

Les plus

  • VPN illimité
  • Solution relativement performante
  • Interface agréable dans l'ensemble
  • Modules d'optimisation pertinents

Les moins

  • Paramètres toujours vieillots et pas optimisés
  • Pas de pare-feu dédié

Efficacité 9

Ergonomie 7

Performances 7

Fonctionnalités 8

Stéphane Ruscher

Spécialiste informatique

Spécialiste informatique

Tombé dans un Amstrad CPC quand j'étais petit, je teste des logiciels, des Mac, des claviers, des souris ou des tablettes pour Clubic depuis 2005. J'aime aussi écouter du rock et de la musique élect...

Lire d'autres articles

Tombé dans un Amstrad CPC quand j'étais petit, je teste des logiciels, des Mac, des claviers, des souris ou des tablettes pour Clubic depuis 2005. J'aime aussi écouter du rock et de la musique électronique, en faire même un peu, regarder des films pas trop bêtes, et rire d'humour absurde.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page