TSMC prévoit d'entamer la production de puces en 5 nm dès avril 2019

Pierre Crochart Contributeur
11 octobre 2018 à 14h26
0
TSMC SoC

Le fondeur TSMC a dévoilé hier avoir fait de grands progrès sur sa deuxième génération de puces gravées en 7 nm. Fort de cette annonce, l'entreprise, qui fournit entre autres ses SoC à Apple, a annoncé démarrer la production en masse de SoC en 5 nm dès avril 2019.

D'après Anandtech, TSMC aurait finalisé certains prototypes de puces gravées en 7 nm N7+ pour un client dont il tait le nom.

Le procédé N7+ utilise en partie la gravure par ultraviolets extrêmes (EUV), et permet à TSMC d'augmenter la densité de ses transistors de 20%, tout en réduisant à peine la consommation énergétique des SoC qui en bénéficient. Anandtech précise par ailleurs que le 7 nm+ n'offrira pas de performances accrues.

TSMC roadmap


TSMC prêt pour le 5 nm


Si les SoC gravés en 7 nm+ n'apporteront au final pas grand-chose par rapport à leurs aînés, ils permettent à TSMC de s'exercer à la gravure EUV. Actuellement testée sur les quatre premières couches de silicium, le fondeur ambitionne de pousser son utilisation jusqu'à 14 couches sur ses futures puces en 5 nm.

Sur ce point par ailleurs, TSMC s'avance confiant, et serait prêt à produire en masse son SoC en 5 nm dès le mois d'avril prochain. Alors qu'Apple vient juste de passer au 7 nm avec ses iPhone XS, le futur flagship à la pomme aura-t-il droit au tout premier SoC gravé en 5 nm ? Réponse en septembre prochain.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top