Après l'annonce de la fin des cookies tiers par Google, Criteo plonge dans une crise boursière

16 janvier 2020 à 15h48
0
criteo-logo.jpg

Le géant français du ciblage publicitaire a dévissé en Bourse ces deux derniers jours, suite à l'annonce par Google de la fin prochaine des cookies tiers.

Le groupe français Criteo, leader mondial du commerce marketing et spécialiste du ciblage publicitaire, pesait encore plus d'un milliard de dollars sur le marché boursier il y a 48 heures (l'entreprise est cotée au Nasdaq, à New York) et fait partie des sociétés visées par la taxe française sur le numérique, au même titre que les géants Facebook, Google, Apple, Amazon, Alibaba ou Expedia. Mais les récentes annonces de Google sur les cookies font tomber la firme parisienne dans la crise.

La firme perd 24 % de sa valeur boursière en deux jours

Mardi 14 janvier, Google a annoncé, sur son blog, sa volonté de rendre les cookies tiers « obsolètes » d'ici deux ans. Dans le détail, la firme de Moutain View ne bannira pas définitivement les cookies, mais privilégiera les siens à ceux qui proviennent du site visité. Google proposera, en remplacement des cookies tiers, une solution de remplacement - dont on ignore tout pour le moment - mais qui devrait éviter aux annonceurs de laisser des traceurs pour une durée indéterminée chez les utilisateurs, dans le cadre de son programme Privacy Sandbox.


Criteo, qui a fait de l'intégration de ces petits scripts publicitaires une spécialité et lui a permis de bâtir son modèle économique, se retrouve plongée dans la crise. Alors que son action était cotée à 18,17 dollars le lundi 13 janvier en fin de séance, celle-ci est tombée à 15,29 dollars le lendemain, puis 13,81 dollars le 15 janvier.

En 48 heures, Criteo a perdu 24 % de sa valeur boursière, et sa capitalisation est tombée sous le 900 millions de dollars. Un petit rebond pourrait avoir lieu ce jeudi.

Comme Google, Criteo cherche aussi des alternatives

Avant Google, Facebook avait mis un terme au partenariat qui liait l'entreprise à Criteo et qui permettait justement au groupe français d'avoir accès aux outils de ciblage en phase de test sur le réseau social de Mark Zuckerberg.


Tout n'est pas perdu tout de même pour Criteo qui, après Apple avec Safari, s'attendait à ce que Google modifie ses standards tôt ou tard. La firme française cherche donc, elle aussi, des alternatives à sa stratégie actuelle de ciblage de ses clients.

Source : Boursorama
Modifié le 16/01/2020 à 15h57
13
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top