Aux USA, TikTok supprime 380 000 vidéos assimilées à des discours de haine

21 août 2020 à 10h19
10
TikTok USA © Ascannio / Shutterstock.com
© Ascannio / Shutterstock.com

Le réseau social a fait évoluer sa politique en matière de discours de haine, après avoir supprimé des centaines de milliers de vidéos depuis le début de l'année outre-Atlantique, vantant l'aspect familial de sa plateforme.

« Nous ne tolérons pas la haine sur TikTok  ». Cette phrase peut résumer à elle seule l'esprit de la dernière prise de parole d'Eric Han. Le responsable de la sécurité de TikTok a publié un document sous forme de communiqué, jeudi 20 août, pour détailler les dernières mesures prises par l'application mobile de partage de vidéos pour lutter contre les contenus et les comportements haineux, pris très au sérieux par la division américaine de la filiale de ByteDance.

Un nettoyage en bonne et due forme

Alors que le géant ByteDance s'apprête à céder ses opérations américaines à une société de l'Oncle Sam (laquelle ? Microsoft ? Oracle ? Twitter ou une autre ?) dans les prochaines semaines, pour répondre au désir de Donald Trump qui soupçonne l'application d'espionner ses administrés pour le compte de la Chine, le réseau social est en train de montrer patte blanche. Sur place, TikTok s'active pour « nettoyer » sa plateforme de tous les contenus haineux.

Eric Han a annoncé que 380 000 vidéos ont été supprimées aux États-Unis rien que depuis le début de l'année, au motif d'avoir violé la politique en matière de discours de haine de la société. À cela, il faut ajouter un bannissement de la plateforme de 1 300 comptes, qui produisaient ou relayaient ces contenus, et la suppression de 64 000 commentaires considérés comme haineux.

« Nous avons une position de tolérance zéro à l'égard des groupes haineux organisés et de ceux qui leur sont associés, comme les récits qui se propagent ou sont liés à la suprématie blanche ou au nationalisme, à la suprématie masculine, à l'antisémitisme et à d'autres idéologies fondées sur la haine », explique le patron de la sécurité de TikTok US. En outre, le harcèlement racial, le déni des tragédies violentes, comme l'esclavage et l'Holocauste, ne sont aussi pas les bienvenus sur le réseau social chéri des jeunes, et de plus en plus utilisé par des familles.

TikTok veut agir de manière proactive sur les contenus haineux

Au début du mois, TikTok avait été épinglée par l'Anti-Defamation League (la Ligue antidiffamation, ou ADL). L'ONG américaine, qui lutte contre toutes les formes de discrimination et d'antisémitisme, avait affirmé que l'application contribuait à répandre la suprématie blanche et les discours de haine antisémite.

En plus de la suppression des vidéos, commentaires et comptes qui véhiculent la haine, TikTok a détaillé les dernières modifications apportées concernant sa politique en la matière. Eric Han a d'abord rappelé, nous le disions, avoir étendu les dispositions associées au code de conduite à respecter. Et le réseau travaille activement à « détecter et supprimer de manière proactive » les contenus haineux, avant même qu'ils puissent être diffusés à la communauté.

résultat TikTok
Voici le message que l'utilisateur trouvera sur sa route s'il recherche un contenu considéré comme haineux par TikTok

Si TikTok fait preuve ici d'une certaine honnêteté et transparence en affirmant ne pas atteindre encore un taux de réussite de 100% « dans la capture de chaque contenu ou comportement haineux », la plateforme révèle avoir mis en place un système de filtre basé sur des mots clés, par exemple le « Heil Hitler », qui en cas de recherche, supprimerait automatiquement le contenu aux yeux de l'utilisateur, et le redirigerait directement vers son règlement. « Ce n'est pas une solution à toute épreuve, mais nous nous efforçons d'appliquer rapidement cette approche aux groupes haineux lorsqu'ils émergent », affirme Eric Han.

Face à une croissance impressionnante (TikTok US compte environ 100 millions d'utilisateurs aux États-Unis, soit près d'un utilisateur sur trois, et une majorité d'adolescents), TikTok semble avoir pris la mesure des conséquences que la plateforme peut avoir sur la société, si ses contenus ne sont pas modérés.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
13
iosandroid
Au nom de la bienséance on étouffe la liberté d’expression, n’est-ce pas ça le début du totalitarisme ? Si des idées ne nous plaisent pas il faut les combattre de front et ne pas les masquer au risque de leurs donner plus de crédit qu’elles n’en ont ! Bref les théories du complot ont de beaux jours devant elles…
ch4kal
@iosandroid<br /> Si je te comprends bien, une anarchie serait certainement beaucoup mieux!<br /> La liberté d’expression a, comme toutes les libertés, ses limites. Tu as peut-être la faculté de faire le tri par toi-même mais ce n’est pas le cas de tout le monde et tu le sais certainement qu’il n’y pas que des esprits matures sur les réseaux sociaux (loin de là!) dont, parmi eux, de nombreux enfants et adolescents.<br /> Donc oui, pour moi, ces réseaux ont besoin d’être maîtrisés afin de protéger leurs utilisateurs les plus faibles et influençables de la haine, de la xénophobie, du racisme, du nazisme et j’en passe.
iosandroid
Je dis juste que cacher la haine ne la fait pas disparaître et que ça peu même avoir l’effet inverse en leurs donnant l’excuse de «&nbsp;on nous fait taire car on a raison&nbsp;», il faudrait peut être arrêter d’infantiliser la population et d’avoir un peu plus foi en la capacité de réflexion des gens. Mais bon je suis peut être idéaliste (ou naïf) sur ce sujet…
Adrift
Tout a fait d’accord, censurer n’est pas du tout la solution, c’est comme nettoyer une infection sans prendre d’antibiotiques…<br /> @ch4kal: Et qui choisit entre le «&nbsp;bon&nbsp;» discours et le «&nbsp;mauvais&nbsp;» discours. Ceux a la «&nbsp;bonne pensé&nbsp;»? Plutot ceux qui ont le pouvoir… et on sait bien que ceux qui ont le pouvoir sont souvent pas les plus juste…<br /> Étouffer les gens ne fera qu’attiser la haine
Helios
Bien d’accord, tous les réseaux sociaux sont sur une pente extrêmement glissante. Leurs filtres des contenus haineux s’alignent sur une idéologie politique qui n’est, par définition, pas neutre. Ils ont leur propre définition de la «&nbsp;haine&nbsp;».<br /> De là à dire que la haine est un outil de censure des gens avec qui on n’est pas d’accord, il n’y a qu’un pas…
Kriz4liD
quand c’est la chine qui le fait c’est de la censure , quand ce sont les USA les contenus sont des discoures haineux !<br /> et bien évidement , c’est le pouvoir qui choisi quel contenu est un discoure haineux .
juju251
Adrift:<br /> Tout a fait d’accord, censurer n’est pas du tout la solution, c’est comme nettoyer une infection sans prendre d’antibiotiques…<br /> Vous avez déjà essayer de discuter avec des haineux ou des complotistes ?<br /> Moi oui, ici même pour certains et je vous garantie que soit cela tourne au dialogue de sourd, soit à la foire d’empoigne, soit les deux.<br /> Donc, lorsque la discussion ne sert à rien, il reste la suppression de contenu.<br /> Adrift:<br /> Étouffer les gens ne fera qu’attiser la haine<br /> Alors que laisser cette haine s’exprimer ne présente évidemment aucun risque.<br /> Pourriez-vous me rappeler ce que cela a donné dans les années 30, en Europe (et notamment outre Rhin, mais pas que) ?<br /> Après, il faut évidemment travailler sur les causes de cette haine pour la juguler efficacement, mais ce n’est en aucun cas le travail des plateformes ou sites web de le faire.
cyrano66
C’est compliqué comme sujet.<br /> Ou commence la haine ?<br /> Ou commence la censure ?<br /> Peut-on raconter n’importe quoi au nom de la liberté d’expression ?<br /> La liberté de s’exprimer est-elle plus ou moins négociable ?<br /> On pourrait se dire qu’il y a à priori des sujets plus ou moins évidents. Racisme, antisémitisme, pedophilie, etc.<br /> D’autres sujet sont plus fins, plus tordus.<br /> Et les vrais nuisibles ont appris à émette des théories obscènes sournoisement, l’air de rien.<br /> Quoi qu’il en soit mettre un sujet sous le tapis et le cacher ne le fera jamais disparaître. Faire taire de force les gens qui en parle non plus.<br /> Les meilleurs exemples historiques sont pour moi l’antisemitisme et le nazisme.<br /> Malgré la lutte et les lois Ont-ils disparus ? Non.<br /> Par contre en parler aux jeunes adultes et leur démontrer toute l’effarante bêtise de ces théories est bien plus efficace.<br /> La censure de Mein Kampf n’a pas fait disparaître le nazisme.<br /> Quelque part même au contraire. Tant que ce livre était censuré il avait le goût d’un écrit secret et sulfureux réservé à des initiés. Comme si il détenait des vérités cachées. 94 ans après sa parution. On en parle encore.<br /> Alors qu’objectivement il suffit d’en lire quelques pages pour se faire son opinion que ce n’est qu’un ramassis de con’eries narcissiques.<br /> Et quand on empêche ces gens de parler ils se pose en victime d’un complot. Comme l’ont fait les négationnistes.<br /> Donc le sujet est compliqué.<br /> Encore plus que tout les pays ne sont pas au même niveau de censure. Et que les réseaux sociaux sont mondiaux.<br /> Dans un monde idéal je préférais un bon gros message d’avertissement que « le contenu tombe sous le coût de la loi dans plusieurs pays, que tic tac ou face de bouc n’est pas une source d’information officielle et qu’il convient de prendre connaissance d’autres points de vue pour se faire son opinion et ne pas se laisser influencer »<br /> L’aspect pédagogique de laisser accès à ces contenus c’est justement de pas faire l’autruche et de montrer à la face du monde que l’homme peut être assez cretin pour déverser sa haine sans retenue, Sortir des théories fumeuses et paranoïaques qui ne tiennent pas 2 secondes.<br /> Histoire que le suivant se pose la question si il a vraiment envie de se couvrir de ridicule a continuer à diffuser de la haine ou si il va commencer à réfléchir aux conséquences.<br /> Mais ça n’est que mon point de vue.<br /> Dans cette histoire il y’a quand même un point fondamental qui me dérange.<br /> pour moi ça n’est pas à une société privée de décider ce qui est regardable ou pas.<br /> C’est au mieux aux gouvernements.<br /> Elle censure selon quelles critères ?<br /> Et où s’arrête le tri ?<br /> Uniquement sur des évidences comme le racisme ?<br /> Ou font-elles des tris plus…polémiques ?<br /> L’exemple du Brexit et l’utilisation des RS comme outil de propagande et de manipulation est pour moi un bon exemple de ce que peuvent faire les RS.<br /> Donc sujet très compliqué.
mcbenny
On parle ici de censurer des contenus haineux. Oui c’est de la censure, de la censure de la haine. La haine n’est pas une opinion. Et elle peut s’appliquer vis à vis de n’importe quelle personne ou groupe de personnes. Il n’est pas question de favoriser ou léser qui que ce soit, mais au contraire de protéger tout le monde.<br /> Quand à la négation de «&nbsp;tragédies violentes&nbsp;», les recherches historiques font leur travail de recherche scientifique, de collection de témoignages, de traces etc. donc il ne s’agit pas non plus de limitation de la liberté d’expression. Encore une fois, la haine ou incitation à la haine, le racisme (quelqu’il soit) ne sont pas des opinions, ce sont des délits.<br /> Cela ne remplacera jamais l’éducation mais limitera peut-être que des «&nbsp;ignorants&nbsp;» répètent bêtement des inexactitudes qui peuvent entrainer la stigmatisation de personnes ou groupes de personnes sur la base de mensonges.
cyrano66
mcbenny:<br /> Encore une fois, la haine ou incitation à la haine, le racisme (quelqu’il soit) ne sont pas des opinions, ce sont des délits.<br /> On est entièrement d’accord.<br /> Mon propos n’est absolument pas de considérer les discours haineux comme de simple délits d’opinion sujets à discussion.<br /> En rien Dans mon commentaire je n’ai évoqué cette possibilité.<br /> Il y’a des contenus tellement explicites que la question ne se pose même pas.<br /> (Modulo qu’il s’agit des USA et que les lois ne sont pas les Mêmes partout. Par exemple je crains que « la suprématie masculine » ne soit pas considérée comme un discours haineux dans certains pays)<br /> Moi je parles du reste.<br /> Mon réflexion est beaucoup plus générale.<br /> Elle Porte sur la frange Importante des discours « borderline » qui échappe à tout algorithme.<br /> Sur la politique de l’autruche et la canceled culture qui pour moi est une erreur.<br /> Et enfin sur le pouvoir de censure d’une entreprise privée qui ouvre la porte de la manipulation de masse.
cyrano66
cyrano66:<br /> Elle Porte sur la frange Importante des discours « borderline » qui échappe à tout algorithme.<br /> Et aussi aux modérateurs humains visiblement.<br /> Je viens d’en lire un sur ce site qui sous couvert d’humour est pour moi … limite.
Blackalf
A savoir ?
cyrano66
Non je partage en privé ou avec un modo<br /> Je ne suis pas là pour lancer des polémiques.
Blackalf
Alors il ne fallait rien dire
juju251
cyrano66:<br /> Non je partage en privé ou avec un modo<br /> Je ne suis pas là pour lancer des polémiques.<br /> Ben envoie (en MP hein).<br /> Sinon, il y a un bouton pour signaler ce genre de contenus.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google Maps et Search renseigneront désormais en temps presque réel sur les feux de forêts
Android : le remplissage automatique peut désormais utiliser votre empreinte
Belle baisse de prix sur la manette sans fil Xbox One avant la rentrée !
TSMC a déjà livré un milliard de puces en 7 nm
Epic continue de faire parler et organise un tournoi FreeFortnite ce dimanche 23 août
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page