Thomas Pesquet teste les submersibles de la mission NEEMO de la NASA

Benoît Théry Contributeur
26 août 2019 à 10h04
0
Thomas Pesquet NASA NEEMO
© Roscosmos-O. Novitsky

La photo ci-dessus date de 2017. Cette année-là, l'astronaute français Thomas Pesquet réalise sa première sortie dans l'espace, en compagnie de l'astronaute de la NASA Shane Kimbrough. Deux ans plus tard, l'homme venu de l'ESA travaille toujours avec la NASA, mais sur un nouveau programme : des submersibles et des exosuits.

Dans les deux semaines à venir, Thomas Pesquet et d'autres astronautes vont ainsi participer à de nouvelles opérations, au sein d'une mission baptisée NEEMO. Le nom proche de Nemo est assez évocateur : ces opérations vont tester les capacités du matériel sous l'eau.

Un programme spatial dans les Canaries


Loin de l'astre lunaire, l'Agence spatiale européenne (ESA) et la NASA mènent des programmes visant à améliorer leurs équipements (outils, mais aussi techniques et programmes d'entraînement) évoluant sous l'eau. L'ESA organise régulièrement des missions en Italie et dans les îles Canaries, tandis que la NASA organise ses expéditions sur les côtes de Floride.

Thomas Pesquet a déjà participé à l'un de ces programmes, NEEMO 18, en 2014. L'opération met l'accent sur les techniques d'exploration, en vue d'un retour sur la Lune en 2024. Avec d'autres astronautes, il devra tester des submersibles ainsi que des exosuits, des combinaisons améliorées pour résister à des conditions extrêmes. Ici, Thomas sera avant tout le pilote d'un submersible.

Ces tests sont réalisés sous l'eau, si bien que les spationautes qui y participent sont appelés « aquanautes ». L'utilisation de la pression sous-marine doit aider les techniciens à déterminer l'aptitude de ces combinaisons à résister aux conditions rencontrées sur le sol lunaire. Le communiqué de l'ESA précise : « Le monde sous-marin offre des conditions géologiques similaires à celles de la Lune, et l'idée d'imposer une charge de travail, avec un stress associé et d'éventuels problèmes qui peuvent survenir est l'une des seules manières pour nous d'écarter les obstacles dans la mise au point de nouvelles approches et techniques ».


Thomas Pesquet NEEMO NASA aquanautes
Crédit : Roscosmos-O. Novitsky

Choisi pour sa carrière de pilote


L'ESA s'explique quant au choix de Thomas Pesquet en tant que pilote de submersible : « Il a été choisi pour prendre part dans cette étude de faisabilité en raison de sa carrière en tant que pilote de ligne et son expérience sur l'ISS, au courant de la mission Proxima en 2016. Il a également pris part au programme CAVES de l'ESA et à deux missions sous-marines de la NASA. C'est ce qui fait de lui l'astronaute idéal pour ce nouveau programme ».

De son côté, Thomas lui-même se montre enthousiaste. Il dit : « Nous avons des technologies réellement impressionnantes à tester, notamment une combinaison et un submersible. Nous nous attendons à deux semaines particulièrement intenses, où nous allons passer beaucoup de temps sous l'eau ».

L'équipe entend ainsi reproduire le plus fidèlement possible les conditions d'une exploration humaine sur la Lune. Outre le personnel de l'ESA, les plongeurs seront guidés par des membres de l'Agence spatiale japonaise (JAXA).


L'opération peut être suivie sur les réseaux sociaux, à l'aide du hashtag #neemoNXT.

Source : ESA
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top