La NASA va monter une mission pour voyager jusqu’à Titan, lune de Saturne

29 juin 2019 à 09h20
0
dragonfly sur Titan

« Nous voulons réaliser quelque chose d'audacieux en prenant des risques mesurés ». Tels sont les mots employés par la NASA pour cibler leur prochain objectif : Titan, la plus large des lunes de Saturne.

La NASA a annoncé jeudi dernier que sa prochaine mission visant à explorer notre système solaire se déroulera... sur Titan ! La lune de Saturne aura donc l'occasion de recevoir de la visite.

Un nouvel environnement à découvrir

Son nom ? Dragonfly. Son but ? Survoler la surface de Titan à la manière d'un drone. La lune de Saturne a un environnement fascinant, dont le robot de la NASA pourrait nous en dire plus. Son atmosphère, beaucoup plus riche en hydrocarbone que la Terre, fera l'objet d'une étude approfondie pendant environ deux ans.

Mais visiter Titan présente certains risques, que la NASA minimise en déclarant qu'une « grande nation faisait de grandes choses », en référence à la mission Apollo d'il y a plus d'un demi-siècle. En effet, l'atmosphère épaisse de la lune de Saturne avait déjà fait l'objet d'études : en 2004, une petite sonde spatiale n'avait tenu que 90 minutes sur sa surface. Elle avait permis de découvrir un monde complexe, mais presque familier, avec ses lacs et ses rivières de méthane liquide.

Dragonfly Titan

Une opération coûteuse

Dragonfly (libellule, en français) coûtera 1 milliard de dollars à la NASA, qui prévoit de commencer la mission dès 2026 pour que le robot arrive sur Titan en 2034.

Ce dernier atterrira - si l'on peut dire - dans la région équatoriale de cette lune, recouverte de vastes dunes de sable. Un générateur thermoélectrique à radio-isotopes rechargera une batterie, qui alimentera à son tour le système de vol du giravion de Dragonfly pendant une vingtaine de vols à la surface de Titan, pour une période de deux ans et demi. Au cours de cette période, le robot couvrira environ 180 km, un gros morceau de cette lune de 5 149 km de diamètre, soit environ 1,5 fois la taille de notre bonne vieille Lune.

La recherche de potentielles traces de vie sur les planètes de notre système solaire n'en finit pas : après les traces de méthane retrouvées sur Mars, à quoi s'attendre sur Titan ?

Source : Arstechnica
Modifié le 29/06/2019 à 09h23
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top