Tesla et BMW : meilleure accélération et faille comblée par mises à jour OTA

02 février 2015 à 14h47
0
Tesla met à jour la Model S pour améliorer encore son accélération. BMW comble une faille de sécurité qui permettait notamment d'ouvrir les portes de deux millions de véhicules en circulation.

Comme le CES 2015 l'a démontré, l'automobile s'est récemment emparée de concepts issus de l'électronique grand public. Certaines voitures peuvent ainsi recevoir des mises à jour de firmware, au même titre que des smartphones. On ne parle pas de nouvelles cartographies sur DVD ou au mieux sur carte SD, comme on en trouve depuis 10 ans, mais de mises à jour « OTA » affectant les fonctions essentielles des véhicules, installées automatiquement par le biais du réseau cellulaire (GSM 3G ou 4G).

Et on a justement deux exemples marquants ces jours-ci : une mise à jour comblant une faille de sécurité chez BMW, et une améliorant les performances chez Tesla.

Tesla améliore les performances avec un nouveau logiciel

L'annonce de Tesla est à la fois la plus anecdotique et la plus représentative d'une nouvelle ère de l'automobile. Elon Musk, l'entrepreneur visionnaire qui a fondé cette marque de voitures électriques, a annoncé sur Twitter une amélioration de l'accélération de la Model S P85D. Du jour au lendemain, une optimisation de l'algorithme de l'onduleur (inverter), qui convertit le courant continu provenant des batteries en courant alternatif à destination des moteurs, permettra à la luxueuse berline d'abbatre le 0 à 100 km/h en 0,1 s de moins, c'est-à-dire en 3,3 s. Ce chrono est pour rappel en phase avec celui de supercars telles que des Ferrari, des Porsche ou des Lamborghini.

Il y a un mois, Tesla avait présenté un pack de mise à niveau, à la fois logiciel et matériel quant à lui, améliorant de 50 % l'autonomie de son coupé Roadster.

03E8000007681259-photo-tesla-model-s-d.jpg

BMW comble une faille qui permettait à un inconnu d'ouvrir les portes

BMW démontre à son tour l'ambivalence des voitures connectées, et le fait que leur connectivité sans fil est à la fois une force, permettant d'offrir de nouveaux services, et une faiblesse, ouvrant la voie à des failles de sécurité.

Le constructeur allemand a effectivement déployé un correctif sur deux millions de voitures équipées de la plateforme ConnectedDrive. Celle-ci permet par exemple d'obtenir l'info trafic par Internet, en 3G ou 4G, mais aussi de télécommander certaines fonctions de sa voiture depuis une application pour smartphone... et notamment de déverrouiller les portes.

0320000007677461-photo-bmw-connected-drive.jpg

L'association automobile allemande ADAC est parvenue à s'infiltrer dans des voitures en mettant en œuvre de fausses antennes-relais. Le communiqué de BMW enjolive la situation à chaque phrase, en tournant la situation à son avantage, mais il semble que jusqu'à présent la plateforme n'utilisait pas le protocole HTTPS pour chiffrer et sécuriser les communications. Une grave négligence !

Selon BMW, cette faille n'aurait pas été exploitée pour voler des voitures. La mise à jour est en cours de déploiement automatique sur tous les véhicules concernés : la quasi-totalité des véhicules de la gamme BMW, mais aussi des véhicules Mini et Rolls Royce. Rappelons que Tesla est lui aussi passé par là, en avril 2014.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
L'Europe veut uniformiser les chargeurs des smartphones, Apple prend les devants
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top