Les Etats-Unis activeront leur "barrière spatiale" ce mois-ci

10 février 2020 à 15h28
0
Space Fence US

La Space Force, sixième branche de l'armée américaine fraîchement créée, se fait de plus en plus concrète. Dans la continuité de l'initiative spatiale de l'administration Trump, le Space Fence (« barrière spatiale ») devrait entrer en service en février.

Ce nouveau système radar améliorera un ensemble déjà existant, autorisant la détection de petits objets spatiaux.


Davantage un radar qu'une barrière

Le système Space Fence a été installé sur l'atoll de Kwajalein, dans le Pacifique. Le 30 janvier, un rapport a été émis par le Pentagone, faisant état d'une période de test ayant eu lieu entre le 6 août et le 1er novembre derniers. Le rapport précise : « [ Space Fence (SF) ] détecte, suit, identifie et caractérise les objets artificiels et naturels orbitant autour de la Terre. La capacité principale du Space Fence est la détection et le suivi d'objets (satellites, débris spatiaux, etc.) sans indications en orbite basse, et une capacité inhérente à détecter et suivre des objets en orbite moyenne (MEO, entre 2 000 et 35 789 kilomètres d'altitude, ndlr.), et en orbite géostationnaire (GEO, à 35 789 kilomètres d'altitude, ndlr.) ».

Ici, il faut comprendre que sa précision n'est pas encore démontrée pour les orbites moyenne et géostationnaire.

Le système a été conçu par la société Martin Lockheed, qui travaille déjà sur la capsule Orion avec la NASA et ne se prive pas d'une publicité supplémentaire avec le Space Fence. Ce système serait en mesure, d'après le site C4isrnet, de détecter des objets de moins de 10 centimètres d'envergure. Mais le rapport du Pentagone n'est pas aussi catégorique, se cantonnant à stipuler que « SF a démontré sa capacité à détecter de nombreux petits des objets qui n'avaient pas été suivis ou catalogués auparavant ».


Aujourd'hui dans le Pacifique, demain en Australie

Le rapport ajoute qu'« une fois que SF sera opérationnel, le nombre d'objets suivis et orbitant la Terre augmentera considérablement ». Il annonce également la suite du projet en précisant que « SF déploie actuellement l'incrément 1, qui consiste en un site radar à l'atoll de Kwajalein et un centre d'opérations colocalisé avec le Reagan Test Site Operations Center à Huntsville, Alabama. L'incrément 2, qui n'est pas encore financé, prévoit de livrer un deuxième site radar en Australie ». Etant donné les tests déjà effectués, il prédit qu'une fois achevé, le Space Fence pourra assurer le suivi de milliers d'objets dans l'espace.

Le Directeur des tests opérationnels et de l'évaluation (Director of Operational Test and Evaluation, DOT&E) du Pentagone espère publier un nouveau rapport concernant l'efficacité réelle du Space Fence avant le milieu de l'année 2020. Ce programme de détection spatiale initié en 2009 fait partie des activités de la Space Force, et aura certainement une vocation militaire : au moment du lancement de la Space Force, le président américain Donald Trump a déclaré que « l'espace est le nouveau front de guerre du monde ».

Source : C4isrnet
Modifié le 10/02/2020 à 15h28
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top