Un dépannage de plus pour Voyager 2 à 18,5 milliards de kilomètres de la Terre

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
29 janvier 2020 à 16h00
9
Voyager 1
Vue d'artiste d'une sonde Voyager

Les équipes d'ingénieurs ont remis en service la sonde après un problème survenu le 25 janvier, au cours duquel la sonde s'était d'elle-même mise en sécurité.

Échanger des signaux avec Voyager 2 prend 34 heures minimum.

Space-bouillotte

Depuis la fin de l'été 1977, les deux sondes Voyager explorent notre Système Solaire pour nous permettre d'en savoir plus sur ses planètes, mais aussi sur l'influence du Soleil et des autres étoiles sur les zones les plus éloignées, jamais visitées. Toujours actives, elles doivent leur longévité à leurs petits réacteurs RTG (Radioisotope Thermoelectric Generator) qui convertissent la chaleur de petits palets de plutonium en électricité. Toutefois, au fur et à mesure des années, la radioactivité du plutonium a baissé et les réacteurs RTG des deux sondes ne produisent plus assez d'électricité pour effectuer trop de tâches simultanément. C'est en partie pour cela que Voyager 2 a basculé dans un mode de sauvegarde d'urgence ce 25 janvier.

Allo ?... Allo ?

Ce jour-là, la sonde devait effectuer une mesure de calibration du champ magnétique en réalisant un tour à 360° sur elle-même. Or pour une raison pour l'instant encore inconnue, la manœuvre a pris du retard et le système qui devait s'allumer ensuite a tenté de prendre le relais. Résultat, il n'y avait plus assez de puissance à bord : l'ordinateur de Voyager 2 a exécuté un programme de sauvegarde (avec du matériel informatique de 1977, rappelons-le) et a donc coupé tous ses systèmes pour se contenter de communiquer avec la Terre. La sonde aura dû attendre sa réponse plus d'un jour et demi plus tard : il a fallu 17 heures pour que le message atteigne la Terre, quelques heures pour que l'équipe d'ingénieurs interprète les signaux de télémesure avant d'envoyer leurs instructions, qui ont à leur tour mis 17 heures pour rejoindre la sonde, 18,5 milliards de kilomètres plus loin.


Deux voyageurs dans la nuit

La situation n'est pas encore totalement revenue à la normale, mais la sonde se trouve aujourd'hui à nouveau dans un mode de fonctionnement classique. Même si les équipes et la direction des missions de la NASA reste consciente que les deux Voyager ne pourront maintenir leurs activités pour très longtemps (on évoque 2025), les quelques kilo-octets de données qu'elles renvoient sont les uniques relevés d'un environnement aussi lointain, qui ne sera pas re-visité de sitôt.

Source : NASA
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
wawa911
Moi je dis « Chapeau » pour des sondes vielles de 43 ans!
chabgyver
On était loin de l’obsolescence programmée en temps-là.
MisterGTO
@ebottlaender Continue avec ce genre de nouvelles, c’est fascinant !
bmustang
l’informatique moderne prend une sacré claque là ! On fait mieux là-bas que sur terre !?
DrGeekill
C’est pas con comme remarque ça. L’utilisateur de base n’a visiblement pas besoin d’optimisation. Seul compte les chiffres. Plus c’est élevé mieux c’est. Et les Smartphones ont pris la relève de la course à la puissance. Moi à l’époque c’était les PC et pour les jeux ça pouvait encore se justifier mais les tél… Qui à besoin d’autant de puissance et à des prix devenus hors de propos, indécents même. Mais les gens achètent donc pourquoi se priver. A l’époque on optimisait le moindre petit Ko. Ah, les missions Apollo… Et mes Amiga ^^
juju251
Elles m’ont toujours fasciné ces deux sondes. <br /> Dans l’espace depuis plus de 40 ans, elles fonctionnent toujours (certes pas à pleine capacité, mais quand-même ) et parviennent toujours a échanger des données avec la Terre. <br /> Plus de 18 milliards de kilomètres, une valeur telle, qu’il est difficile d’imaginer ce que cela représente.<br /> Bref, je trouve ça fou, les plus longues missions de la NASA (et sans doute d’objets spatiaux envoyé par l’humanité) … Pensez donc, 42 ans de mission !<br /> Ils doivent considérer ces deux missions comme des réussites, non ? <br /> Edit : Et le ping !<br /> Plus de 40h pour Voyager 1 …<br /> Il ne vaut mieux pas se planter dans la commande envoyée.
ultrabill
Il faut aussi espérer qu’entre le moment où le message est envoyé et il est reçu, il ne soit rien passé de particulier pour la sonde.
juju251
Oui, c’est certain.
jeff3m
La durée prévue de la mission était de 5 ans, durée exceptionnelle pour l’époque.<br /> L’objectif initial était de survoler Jupiter puis Saturne.<br /> Neuf ans plus tard, en 1986, la sonde fonctionne toujours et survole Uranus, puis ensuite<br /> Pluton.<br /> En 2018, elle quitte le système solaire et entre dans l’espace intersidéral.<br /> A cette vitesse-là, on n’est pas près d’arriver sur alpha du Centaure.
ebottlaender
Les deux sondes n’ont pas quitté le système solaire, elles sont « juste » sorties de l’héliosphère, ce qui n’est pas la même chose.<br /> Mais c’est déjà pas mal !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Super73 annonce deux nouveaux vélos électriques affichant 2000 W et 120 km d'autonomie
Resident Evil 8 reprendra le point de vue à la première personne
Le module photo du Redmi Note 8 Pro prend une claque signée DxOMark
PC portable Lenovo Ideapad à -30% pendant les soldes Darty + ODR
Apple : les PowerBeats 4 cachés dans iOS 13 ?
Chine : la fin des plastiques à usage unique commence maintenant
5G : l'Union européenne livre ses recommandations, sans exclure Huawei mais en maintenant la pression
La chambre des représentants américaine veut repousser les prochains pas sur la Lune à 2028
Coronavirus : des chercheurs alimentent en continu une carte qui suit la propagation du virus
Haut de page