Le robot Mars 2020 cherchera des fossiles microscopiques

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
13 novembre 2019 à 16h00
0
Cratère Jezero Mars
Le cratère Jezero, mettant en valeur les différences de relief (la zone d'atterrissage est dans l'ellipse)

Près du site sur lequel atterrira le rover Mars 2020, des scientifiques ont déterminé la présence de minéraux qui, sur Terre, permettent de conserver des fossiles pendant des milliards d'années. Le cratère Jezero sera le théâtre d'importantes observations.

Trouvera-t-on de microscopiques fossiles sur la surface de Mars ? En tout cas, une étude publiée dans le journal scientifique Icarus par une équipe américaine montre que si de minuscules coquillages, coraux et des stromatolites (révélant la présence de cyanobactéries) étaient présents dans le cratère Jezero il y a environ 3,5 milliards d'années, leur trace pourrait alors être retrouvée dans les roches aujourd'hui. À l'époque, le cratère était en grande partie inondé, et hôte du delta d'une rivière. Mais ce que les scientifiques ont observé grâce aux clichés de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter), ce sont des dépôts de minéraux sur les bords de Jezero, qui correspondent sur Terre à des zones géologiques capables de conserver des fossiles durant des milliards d'années. Il convient toutefois d'être prudents : si l'environnement géologique est favorable, rien n'indique que des fossiles seront retrouvés...

Ramener le fossile à la maison

À huit mois de son décollage, et avant son atterrissage prévu le 18 février 2021, le rover Mars 2020 est encore en préparation : il a subi récemment les rigueurs de la chambre à vide (qui a également permis de simuler la pression de la fine atmosphère martienne) et sera replié cet hiver après un dernier passage sur son site d'assemblage au JPL (Pasadena, Californie).


Ses équipements, améliorés par rapport à ceux de Curiosity, contiennent aussi de quoi prélever des échantillons sur les sites qu'il va visiter et examiner. Déposés dans de petits boîtiers étanches, ces morceaux du sol de Mars y resteront jusqu'à être récupérés au cours de la décennie à venir par un robot plus petit. Celui-ci les amènera jusqu'à une fusée qui décollera à son tour de Jezero pour rentrer vers la Terre avec les échantillons.

Du chemin à faire

Le successeur de Curiosity (dont le nom officiel sera attribué au printemps) ne traversera cette région riche en carbonates que vers la fin de sa mission initiale de deux ans dans le cratère Jezero, qui mesure environ 45 km de diamètre, mais cela n'inquiète pas les équipes outre mesure.


Briony Horgan, auteure principale de l'article, a déclaré : « Nous rencontrerons des dépôts de carbonates à plusieurs endroits au cours de la mission, mais ce bord de bassin sera l'un des lieux les plus intéressants ».

Source : NASA
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top