La NASA ouvre des échantillons d’Apollo après 47 ans

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
12 novembre 2019 à 17h05
0
Apollo 17 échantillon
Gene Cernan va prendre des échantillons © NASA


Le 5 novembre, une équipe de scientifiques a pu ouvrir une boite contenant de la poussière du sol lunaire, fermée sur la Lune par Gene Cernan en décembre 1972. C'est la première fois depuis 40 ans que l'agence américaine autorise l'étude des précieux échantillons restants.

Depuis 47 ans et son retour sur Terre, l'échantillon 73002 est resté précieusement conservé dans une boite scellée. Au retour des missions Apollo 15, 16 et 17, une partie des échantillons a en effet été mise de côté pour être étudiée avec des moyens futurs. Les casiers sont donc restés scellés, certains même dans des conditions particulières de vide depuis leur capture sur la Lune. Depuis les années 70, les instruments scientifiques ont beaucoup évolué, et de nombreuses équipes scientifiques ont déjà demandé accès à ces précieuses poussières.

À présent qu'un retour sur la Lune est d'actualité, il est important de mieux comprendre le sol lunaire. Ainsi, pour la première fois cette année, deux de ces échantillons ont donc été sortis des archives : deux carottes de sol du cratère Lara capturées par Gene Cernan (Apollo 17).


Au menu pour les poussières lunaires

Les équipes se sont entraînées plusieurs mois pour ne pas gâcher l'occasion. Pour commencer, l'échantillon 73002 ouvert le 5 novembre a été passé aux rayons X, pour connaître la structure de ce qui était dans le « tube » avant d'en sortir la poussière. Puis, le matériau lunaire a été sorti de son tube, dans un caisson spécial à l'atmosphère 100% neutre, en le divisant en sections de quelques millimètres pour étudier les changements en fonction de la profondeur. Le régolite va ensuite être analysé avec différents instruments très performants, d'abord de façon non destructive, puis éventuellement avec d'autres techniques, comme celles capables de couper de minuscules grains de matière pour en observer leur origine.

Apollo 17 échantillon Lune
La carotte d'échantillons 73002 © NASA


Dans les précieuses archives...

Le groupe qui s'occupe des échantillons s'appelle l'Apollo Next-Generation Sample Analysis (ANGSA), et ils ouvriront le second tube - qui a pour sa part été conservé dans un vide artificiel - en janvier prochain. « J'ai grandi avec les histoires d'Apollo, qui m'ont donné envie de poursuivre une carrière dans le spatial, et maintenant j'ai l'opportunité de contribuer aux études qui mèneront aux prochaines missions lunaires » a déclaré Charis Krysher qui a ouvert l'échantillon, avant d'ajouter : « C'est un grand honneur et une grosse responsabilité, on touche à l'Histoire ».

Sur toutes les missions d'échantillonnage modernes, environ 50 % de la matière ramenée est destinée à être stockée sur le long terme pour des études avec de futurs moyens plus développés.

Source : NASA
Modifié le 12/11/2019 à 18h19
10
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
Aux États-Unis, la mortalité des abeilles depuis un an est inquiétante
Selon Epic Games, la PS5 est
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
scroll top