Sur la Lune, la cohabitation avec la poussière lunaire ne sera pas facile

Eric Bottlaender Contributeur
21 octobre 2019 à 18h11
0
apollo 11
On laisse des traces sur la Lune. L'inverse aussi ?

Si de futurs explorateurs sont amenés à passer des semaines, voire des mois sur la Lune, ils seront confrontés à la poussière lunaire, un matériau fin qui s'infiltre partout et qui a de dangereuses propriétés abrasives.

« Je pense qu'on peut surmonter tous les aspects physiologiques et mécaniques, sauf la poussière lunaire » avouait en son temps Eugene Cernan, dernier marcheur lunaire et celui à avoir passé le plus de temps sur notre satellite naturel. Il faut dire que la poussière lunaire colle aux combinaisons, s'infiltre dans les plus petits plis, et que les astronautes en ont respiré à la minute où ils ont enlevé leurs casques à bord de leurs modules lunaires. Tous ont décrit cette odeur de façon relativement similaire, ressemblant au parfum de la poudre restant dans l'air après une déflagration (sans toutefois le côté métallique). Mais chez certains elle a eu un effet immédiat, comme pour Harrison « Jack » Schmitt, chez qui elle a presque immédiatement déclenché des symptômes que l'on décrirait couramment comme ceux du rhume des foins. Une première... Mais pas une dernière ?

La poussière lunaire à la loupe

Depuis les années 70, le corps médical s'est largement emparé de la question de la poussière spatiale. Avec un constat partagé : cette dernière devrait mettre des bâtons dans les roues des futurs marcheurs et potentiels habitants lunaires.

Une étude publiée en avril 2018 mettait par exemple le doigt sur les effets toxiques de poussière lunaire simulée sur des cultures de cellules pulmonaires et neurologiques. Selon John Cain, expert anglais sur la question, il faut pousser plus loin les investigations sur ces effets, et trouver de nouveaux moyens de se protéger de l'exposition aux poussières lunaires. Car respirer ces particules serait aussi dangereux que de travailler dans une mine de charbon sans les protections adéquates, et leurs effets sur le matériel sont tout aussi ravageurs : dommages sur les tissus, rayures sur les verres et les visières, encrassement rapide des pièces mécaniques mobiles...


Ces grains qui peuvent être invisibles à l'œil nu représentent un véritable défi. Et pas question d'envoyer des explorateurs sans leur fournir une solution pour parer aux risques à court et moyen terme.

Des poussières en opportunités

Lorsque les agences se seront sérieusement occupé du problème pour éviter au maximum de mettre les humains au contact des poussières lunaires et pour rendre les équipements résistants, John Cain estime qu'il sera possible de transformer ces nouvelles connaissances pour de nouvelles applications sur Terre.


Lutter et comprendre comment se dissémine la poussière lunaire sur les poumons en gravité réduite, c'est aussi pouvoir développer de nouveaux moyens de renforcer la santé sur notre planète, ou de créer de nouveaux médicaments. Et de la même façon, étudier les effets de ces poussières abrasives (et de s'en protéger) sur la peau pourrait fournir de nouvelles pistes pour des cosmétiques des futures générations. D'ici là, sortez couverts.

Source : Space
Modifié le 22/10/2019 à 09h30
14 réponses
11 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top