L'Union Européenne appelle à une gestion durable de l'espace

Benoît Théry Contributeur
23 septembre 2019 à 07h58
0
Debris spatiaux

Le 13 septembre, le service européen pour l'action européenne (SEAE), c'est-à-dire l'équivalent du ministère des Affaires étrangères à l'échelle de l'Union européenne, a appelé à un effort pour une gestion durable des opérations spatiales.

L'organisation lance un « 3SOS » face à la multiplication du nombre de satellites en service.

Un SOS à l'heure des méga-constellations

Le terme de « 3SOS » n'est pas une erreur de frappe : c'est un acronyme pour « Safety, Security and Sustainability of Outer Space », désignant l'initiative lancée par la SEAE. Mais l'utilisation du SOS n'est pas innocente : pour Carine Claeys, Directrice du service, « ce sont bien trois SOS, pour ouvrir le dossier et souligner l'urgence de la situation ».

Ce sentiment d'urgence est en partie né suite à la collision évitée de peu entre un satellite de SpaceX et un autre de l'Agence spatiale européenne (ESA). Si les deux acteurs en présence ont signalé que le risque était d'abord dû à des défauts techniques et à des problèmes de communication, cela a ouvert la question d'une régulation des satellites. Déjà en août dernier, la Commission européenne avait exprimé des inquiétudes quant au nombre de satellites présents en orbite.


Le 3SOS devient ainsi, entre autres, un appel à la gestion des débris, alors que de grands groupes s'apprêtent à déployer des mégas-constellations de satellites : Amazon a déjà annoncé son plan concernant une constellation de 3 200 satellites. SpaceX a fait de même pour une constellation de près de 12 000 satellites.

Des discussions à l'échelle mondiale

Les détails du 3SOS restent cependant vagues. Aucune nouvelle réglementation de régulation des satellites n'a été annoncée. Carine Claeys a appelé à une forme plus avancée de gestion des appareils, incluant le placement de transpondeurs susceptibles de mieux localiser et identifier chaque engin. Cela pourrait également impliquer une « obligation » pour les satellites de pouvoir quitter l'orbite d'eux-mêmes, lorsque la fin de leur vie approche.

Pour le moment, Carine Claeys dit se concentrer sur les discussions avec les industriels, les agences spatiales et les think tank. Une conférence est prévue à cet effet en décembre, à Bruxelles. Elle dit : « J'espère que nous serons en mesure de parvenir à un accord avec tous les acteurs, dans toutes les régions du monde, pour un comportement responsable et durable ».


Ces réunions doivent faire suite à des lignes directrices déjà exprimées en juin par le Comité des Nations unies pour l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique (CUPEEA). Et Carine Claeys d'ajouter : « Je pense qu'un comportement responsable et une compréhension commune, à appliquer au niveau mondial, est le seul moyen pour préserver des conditions de concurrence égales pour tous ».

Source : SpaceNews
Modifié le 23/09/2019 à 10h42
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top