Facebook : l'exemption de règles pour les politiciens ? Manœuvre de préservation pour l'entreprise

Mathieu Grumiaux Contributeur
01 octobre 2019 à 15h48
0
Facebook
© Tony Webster

L'ancien responsable des standards de publication de Facebook dénonce la récente position du réseau social qui vise à ne pas modérer les contenus rédigés par les politiciens et parle de « lâcheté » vis-à-vis de son ancien employeur.

La récente décision de Facebook de ne plus intervenir sur les publications des femmes et des hommes politiques postées sur sa plateforme a fait des vagues. Le réseau social ne souhaite pas « arbitrer les débats politiques » et chaque élu pourra dire tout et n'importe quoi sans être fact-checké, comme l'est bon nombre des informations aujourd'hui publiées sur Facebook.

Une décision « stupide et erronée » pour l'ancien responsable de publication de Facebook

Cette position surprenante a ulcéré Dave Willner, ancien responsable des standards de publication de Facebook, qui a pris la plume sur sa propre page Facebook pour dénoncer le comportement de son ancien employeur. Et il ne mâche pas ses mots, qualifiant cette initiative de « stupide, erronée et une trahison significative des idéaux démocratiques originaux de Facebook ».

Désormais chargé des règles de contenu chez AirBnb, Dave Willner poursuit sa diatribe en indiquant que laisser des individus, et des politiciens de surcroît, partager un discours haineux ou offensant sans contrôle peut créer un climat dangereux qui s'étend bien plus loin que le simple réseau social.


Un exemple de transparence nécessaire pour l'exercice démocratique selon le réseau social

Son message, partagé dans un cadre privé, a été abondamment commenté et notamment par des responsables toujours en poste chez Facebook. Andrew « Boz » Bosworth, Vice-président de Facebook en charge des projets autour de la réalité virtuelle, a répondu à son ancien collègue en précisant que la décision prise par Facebook est un équilibre entre maintien des règles et la nécessité que les électeurs sachent précisément ce que pensent leurs élus.

Pour Dave Willner, permettre à une certaine classe de citoyens de s'exprimer totalement librement n'est qu'une forme de « lâcheté » de la part du réseau social. « Restreindre le discours des trolls idiots de 14 ans tout en permettant au Président de dire la même chose n'est pas de la vertu », ajoute-t-il sèchement dans sa publication.


Facebook pour sa défense met en avant le concept de « valeur médiatique », soit l'importance pour le débat démocratique d'un propos politique, quelque soit sa teneur. C'est sur cette même base que Jack Dorsey n'a pas modéré les propos islamophobes de Donald Trump lors de sa campagne présidentielle, ou ses saillies régulières depuis son élection à la Maison Blanche.

Reste un point que Facebook n'a pas encore explicité clairement : qu'est-ce qu'un politicien aux yeux du réseau social ? Un conseiller municipal aura-t-il les mêmes passe-droits qu'un député ou qu'un ministre ? Quelle est la limite et comment les règles sont-elles fixées ? Vaste sujet.

Source : Wired
Modifié le 01/10/2019 à 16h25
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top