Facebook attaque quatre sociétés chinoises en justice accusées d'avoir vendu des faux comptes

le 04 mars 2019
 0
Facebook piratage

Le réseau social a décidé de porter plainte contre plusieurs entreprises de l'Empire du Milieu pour avoir marchandé des faux comptes, mais aussi des likes et des abonnés sur différentes plates-formes, Facebook et Instagram en tête.

Las de certaines pratiques, Facebook a fait le choix de sévir contre celles et ceux qui marchandent des activités sur sa plateforme. Le 1er mars 2019, la société de Mark Zuckerberg a annoncé avoir saisi la justice américaine pour les agissements de quatre entreprises et trois personnes basées en Chine. Facebook les accuse d'avoir encouragé la vente de faux comptes, de « j'aime » et d'abonnés supplémentaires.

Des fraudes répandues parmi les plus grosses plateformes numériques


Facebook a précisé que les fraudeurs sévissaient non seulement sur deux de ses réseaux sociaux (Facebook et Instagram) mais aussi sur d'autres plateformes, parmi lesquelles Amazon, Twitter, LinkedIn, Google et Apple. Les accusés seraient des fabricants de matériels électronique et informatique, et des fournisseurs de logiciels et de services de publicité en ligne.

Les quatre sociétés, Xiu Network Science and Technology Company, Xiu Feishu Science and Technology Company, Xiufei Book Technology Co., et Home Network (Fujian) Technology Co, ainsi que les trois autres individus, auraient « exploité une série de sites web promouvant la vente de faux comptes (en utilisant par exemple de faux noms) et de comptes non authentiques », selon la plainte.

Facebook supprime des comptes grâce à l'IA


Dans le document déposé au tribunal fédéral américain, Facebook indique avoir fait appel à l'intelligence artificielle pour désactiver 2,1 milliards de profils non authentiques entre le mois de janvier et le mois de septembre 2018.

Officiellement, le réseau social réclame 100 000 dollars de dommages-intérêts pour les six plateformes touchées. La firme demande également à la justice d'empêcher la création et la promotion de la vente de faux comptes, de likes et d'abonnés, et de bloquer toute tentative d'utilisation de noms de domaine de marque Facebook pour exploiter des sites web frauduleux.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
scroll top