Facebook se prépare à lancer une cryptomonnaie destinée à WhatsApp

le 01 mars 2019
 0
cryptomonnaie
Shutterstock

Le géant du numérique souhaiterait pouvoir lancer sa propre cryptomonnaie d'ici le mois de juillet 2019. Et relever le pari pas vraiment tenu par Bitcoin.

Dans le plus grand secret, enfin pas tout à fait vous l'aurez compris, Facebook est en train de travailler sur une cryptomonnaie qui pourrait être proposée aux membres de WhatsApp (une filiale du géant), qui auront peut-être bientôt la possibilité d'envoyer via l'application des pièces virtuelles à leurs amis ou aux membres de leur famille. Selon le New York Times, d'où émane l'information, Facebook aurait déjà entamé des discussions avec diverses places de marché et prévoirait une disponibilité dès cet été.

Une cinquantaine d'employés Facebook travaillent sur le projet


Facebook avait posé la première pierre de ce projet en mai 2018. La société avait alors fondé un groupe de recherche sur la blockchain d'ailleurs dirigé par l'ancien boss de Messenger et de Paypal, David Marcus.

Depuis, la firme de Mark Zuckerberg a consacré d'importants moyens au développement d'une cryptomonnaie puisque selon le NYT, pas moins d'une cinquantaine d'ingénieurs travailleraient sur le projet. Les employés travaillant sur le projet seraient littéralement cloisonnés au sein même de Facebook, avant d'empêcher les autres salariés de l'entreprise d'avoir accès à leur travail.

Un stablecoin, pour éviter les mauvaises surprises


En décembre dernier, nous vous indiquions que Facebook était potentiellement en train de travailler sur une cryptomonnaie. Celle-ci serait de type stable. L'information est confirmée par le New York Times qui ajoute qu'elle devrait être adossée à plusieurs monnaies, comme l'euro et le dollar, ce qui serait une première. Un stablecoin permettrait en outre au consommateur de conserver son jeton pour régler divers produits ou services avec, sans craindre que la valeur de son jeton ne fluctue.

Telegram et Signal travailleraient également à créer leur propre cryptomonnaie. Le risque, pour les trois entreprises, c'est de se heurter aux mêmes obstacles qui ont pu barrer la route d'autres cryptomonnaies comme Bitcoin. Le défaut de réglementation et les limites technologiques pourraient constituer également un frein pour des entreprises comme Facebook.

Modifié le 01/03/2019 à 19h02
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top