Facebook met en place une hotline pour ses modérateurs traumatisés

le 04 mars 2019
 0
Facebook
Denys Prykhodov / Shutterstock.com

Suite à un rapport révélant les conditions de travail ingrates et traumatisantes des modérateurs de Facebook, la firme lance une hotline destinée à faire sortir du silence toute une communauté de travailleurs sous-payés et traumatisés

Modérateur Facebook, le pire métier du monde ? Au vu d'un rapport publié dans The Verge, cela en a tout l'air. Modérant chaque minute des contenus pédophiles, sanglants et criminels, la majorité des 15 000 modérateurs Facebook font quotidiennement face à une expérience mentalement traumatisante. Mais les conditions de travail évoquées ne font qu'accentuer ce trauma.

Des modérateurs traumatisés et malades


« Les crises de panique ont commencé après que Chloé a vu un homme mourir » : à travers le portrait de Chloé, nouvellement modératrice chez Facebook, The Verge dépeint le quotidien de modérateurs sujets à des contenus violents : messages de haine, pédophilie, meurtres. Supprimer ou non le contenu affiché sur leur écran, tel est le travail de 15 000 modérateurs souvent indécis sur la bonne décision à prendre. Certains, comme Chloé, développent des crises d'angoisse quotidiennes, d'autres démissionnent mais feront l'objet de symptômes post-traumatiques que ni Facebook ni le sous-traitant ne pourront prendre en charge.

Au-delà du travail lui-même, ce sont surtout les conditions de travail qui sont décriées. Payés 15$ de l'heure, sous pression, victimes de licenciement abusifs ou encore certaines fois interdits d'aller aux toilettes pendant leurs pauses, les modérateurs - qui ne sont même pas employés par Facebook lui-même - critiquent des conditions de travail intolérables. En signant une clause de confidentialité, les employés ne peuvent même pas parler de leur travail à leurs proches. Certains s'en évadent en fumant du cannabis, en faisant de l'humour noir ou finissent par adhérer aux messages qu'ils modèrent (négationnisme, complotisme, etc.).

Une hotline pour soulager les modérateurs, mais rien de plus


Justin Osofsky, l'un des vice-présidents de Facebook, a encouragé ces « employés-partenaires » à se rapprocher des équipes RH ou à contacter directement la hotline que la firme vient de mettre en place.

A cette occasion, Facebook a rappelé l'importance de ces partenariats avec ses contractuels, sans jamais s'engager à changer le quotidien de ses modérateurs ou, a minima, à augmenter leurs salaires. Pour rappel, un employé de Facebook gagne en moyenne 240 000 $ par an.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
scroll top