Facebook confirme le lancement de la fonctionnalité anti-ciblage pour cette année

le 28 février 2019
 0
Facebook piratage

Proposée il y a plusieurs mois par Mark Zuckerberg, la fonctionnalité sera lancée dans le courant de l'année 2019. Et elle devrait être une entorse réelle au ciblage publicitaire.

L'annonce est cette fois venue de David Wehner. Le directeur financier de Facebook a déclaré cette semaine, en marge d'une conférence organisée par Morgan Stanley Technolony, que l'outil de confidentialité allait être lancé cette année. Clear History « va nous donner des difficultés pour ce qui est de cibler aussi efficacement qu'auparavant », a-t-il constaté, selon des propos rapportés par nos confrères de CNBC.

Permettre à l'utilisateur de faire supprimer ses données Facebook et d'empêcher les tiers d'y accéder


Facebook avait présenté l'outil Clear History en mai dernier lors de la conférence F8. Le réseau social le décrit comme une fonctionnalité qui permettra à tout utilisateur de voir quels sites et applications accèdent à ses données Facebook lorsqu'il les utilise. Elle donnera aussi et surtout la possibilité de supprimer ses données Facebook et d'empêcher les tiers d'y accéder à l'avenir.

Sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg précise que « dans votre navigateur Web, vous disposez d'un moyen simple d'effacer vos cookies et votre historique. L'idée est que de nombreux sites ont besoin de cookies pour fonctionner, mais vous devriez avoir quand même le pouvoir d'effacer votre historique à tout moment ».

Facebook aura plus de mal à cibler des annonces


Si on ignore comment fonctionnera l'outil et à quoi il ressemblera, on imagine bien son impact sur la capacité de Facebook à cibler des annonces et à capter des revenus. Si de nombreux utilisateurs décident de supprimer les informations collectées sur leur activité internet, la société américaine aura davantage de difficulté à cibler et générera moins de revenus.

Facebook créera des rapports destinés aux sites et aux applications en fonction de certaines données. Par exemple, les développeurs pourront savoir si leurs applications sont plus utilisées par les femmes ou les hommes, par tel ou tel groupe d'âge, mais le réseau social fournira ces rapports sans stocker les informations liées aux comptes des utilisateurs.

La firme doit passer par cet objectif de transparence si elle veut espérer reconquérir la confiance écornée de ses abonnés, après les multiples scandales des derniers mois.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top