L'un des pionniers de la reconnaissance faciale s'inquiète de l'usage de cette technologie

19 mai 2014 à 11h35
0
Le professeur Joseph J. Atick, l'un des pionniers de la technologie de la reconnaissance faciale, s'inquiète des dérives du système qu'il a contribué à créer. Il souhaiterait un usage plus réglementé d'une technologie aux avantages détournés.

00FA000007027678-photo-reconnaissance-faciale-logo-gb-sq.jpg
Dans le courant des années 90, Joseph J. Atick a largement contribué au développement des technologies liées à la reconnaissance faciale. A l'époque, le physicien croit dur comme fer au potentiel de ce système, utilisé par les autorités pour identifier les criminels et empêcher l'usurpation d'identité. « Nous avons sauvé des vies et résolu des crimes » expliquait-il en mars dernier, à l'occasion d'une conférence sur le sujet.

Mais le scientifique s'inquiète aujourd'hui de la manière dont la reconnaissance faciale est utilisée : « elle est utilisée pour voler l'anonymat de tout le monde » estime-t-il dans un entretien accordé au New York Times. Ce qui inquiète Atick, ce n'est pas autant le fait que les gouvernements utilisent la reconnaissance faciale à des fins spécifiques - pour identifier les conducteurs des voitures en vue d'éviter l'usurpation d'identité, par exemple - mais plutôt le fait que des entreprises privées exploitent cette technologie à l'insu des citoyens. Il ajoute par ailleurs que les documents de la NSA diffusés par Edward Snowden prouvent que les données des entreprises privées peuvent être utilisées par des organismes gouvernementaux en toute discrétion.

Joseph J. Atick estime avoir créé une technologie dont le potentiel est exploité de manière outrancière, et cherche à sensibiliser sur les risques qui sont liés à un tel usage. « Je pense que l'industrie devrait reconsidérer la situation. Si nous n'intervenons pas, si nous ne prenons pas nos responsabilités, il pourrait y avoir des applications et conséquences inattendues » explique-t-il.

Les craintes du scientifique interviennent au cœur des révélations de l'affaire PRISM : on sait notamment que la NSA a espionné pendant des mois les utilisateurs de Yahoo par l'intermédiaire de leurs webcams. Mais la technologie de reconnaissance faciale n'a pas attendu ce scandale pour alerter l'opinion : le réseau social Facebook a notamment dû revoir sa copie en Europe, après des plaintes déposées dans plusieurs pays par des organismes de défense de la vie privée.

La question des risques liés à la reconnaissance des visages de pose également avec l'arrivée sur le marché des Google Glass, lunettes connectées qui permettent notamment de prendre des photos et de filmer. En avril, Al Franken, un sénateur américain, s'est penché avec inquiétude sur l'application NameTag, qui permet d'identifier des gens croisés dans la rue à l'aide des Google Glass. Depuis, Google a précisé qu'il n'approuverait pas les applications de reconnaissance faciale sur ses lunettes connectées.

Mais Joseph J. Atick précise son propos en indiquant qu'il n'est pas question d'arrêter d'utiliser la reconnaissance faciale : il faut juste le faire correctement. « Certaines personnes pensent que je veux peut-être freiner le développement technologique. Je ne suis pas d'accord. J'aide l'industrie à faire des choix difficiles, mais qui sont les bons » estime le scientifique, devenu consultant.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top