Reconnaissance faciale : NameTag dépasse les limites de Google

08 janvier 2014 à 15h04
0
La reconnaissance faciale pourrait prochainement atteindre un niveau supérieur avec l'apparition récente d'une nouvelle application à destination des Google Glass.

En décembre 2009, Google levait voile sur une application baptisée Goggles d'abord sur Android, puis sur iOS. Celle-ci permet d'effectuer une recherche à partir d'une photo, par exemple pour identifier un monument lors d'un voyage touristique. Le responsable du projet David Petrous insistait toutefois sur un point précis : Goggles a été bridé afin de ne pas identifier pas les visages des gens et les associer à leurs divers profils communautaires. Voilà précisément ce que la société FacialNetwork a entrepris de développer.

01F4000007027680-photo-nametag.jpg


L'application NameTag, dont la technologie est en cours de brevetage, fonctionne sur les Google Glass et permet donc de scanner n'importe quelle personne dans la rue puis de l'envoyer vers les serveurs de FacialNetwork afin de dresser une comparaison avec une base de données contenant pour l'heure 2,5 millions de portraits. Après une analyse, le nom de la personne est ainsi présenté avec la possibilité de consulter les diverses activités disponibles publiquement sur plusieurs réseaux communautaires qu'il s'agisse de Facebook, Twitter, LinkedIn ou Instagram.

FacialNetwork entend également passer au crible d'autres types de contenus et notamment des sites de rencontre afin de retourner le profil d'une personne. La société dispose enfin de 450 000 fiches issues de la base américaine des agresseurs sexuels et autres criminels. Nos confrères de Cnet US rapportent les propos de Kevin Alan Tussy, fondateur de FacialNetwork, lequel affirme : « je pense que cela sécurisera davantage les rencontres sur Internet ainsi que les interactions sociales dans la vie réelle ». Et d'ajouter : « Cela nous donne une meilleure compréhension des gens qui nous entourent ».

Pour ses lunettes, Google a interdit strictement les applications de reconnaissance faciale (C-1-e). Le processus peut en effet être facilement assimilé à une violation de la vie privée dans plusieurs pays. Il y a donc peu de chance que NameTag fasse son apparition officielle au sein du Glass Store. Toutefois, l'application pourrait être installée en contournant ces restrictions de manière logicielle (jailbreak). Selon M. Tussy, n'importe qui sera en mesure de se rendre sur NameTag.ws et de choisir si ses informations personnelles pourront être retournées ou non à des tiers. « Il ne s'agit pas de violer la vie privée mais de connecter les gens qui souhaitent se rapprocher », conclue-t-il.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
Grève du 5 décembre : les meilleures applications mobiles pour contourner les perturbations
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top