Test Jabra Elite 5 : il ne leur manque qu'une vraie réduction de bruit

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
26 octobre 2022 à 17h58
0
Jabra Elite 5

Autrefois très simple, la nomenclature des true wireless Jabra est à présent un petit casse-tête pour qui ne connait pas en détail la marque. Rien d'insurmontable pourtant, la gamme Elite comprend des modèles indexés de Elite 3 (entrée gamme) à Elite 7 Pro, ainsi que les Jabra 85T, haut de gamme toujours en vente bien qu'issu d'une ancienne série. À ce titre, les nouveaux Elite 5 se placent dans le secteur assez délaissé du milieu de gamme.

Multipoint, réduction de bruit active, ergonomie made in Jabra, des écouteurs qui ont tout pour réussir. Reste que le constructeur ne maitrise pas encore tous les sujets.

Jabra Elite 5
  • Excellente ergonomie
  • Très bonne autonomie
  • Signature équilibrée
  • Multipoint
  • Application complète
  • Isolation active très faible
  • Scène sonore et niveau de détails perfectibles
  • Plus intrusifs que la moyenne

La bonne vieille formule compacte, en mode intra

Typiques de la formule Jabra nouvelle génération, les Elite 5 s'appuient sur une forme proche des Elite 3 et Elite 4. Nous avons ainsi affaire à des écouteurs globalement sphériques, de l'école des Sennheiser Momentum 3 TWSony WF-1000Xm4, ainsi que de tous les autres Jabra, et non de la très classique disposition à tige, façon Airpods Pro. Quelques légères particularités apparaissent, comme la disposition légèrement triangulaire (aux angles arrondis), ou encore la topologie de la canule, plus proche du genre intra que semi-intra. En d'autres termes, les écouteurs pénètrent un peu plus loin dans le canal auditif que la moyenne, même si nous sommes loin de ce qui existe sur les Shure Aonic Free.

Rien à dire ou presque sur la forme, Jabra s'en tient à sa formule efficace. Les écouteurs sont particulièrement bien finis sans être premium, l'aspect mat préserve globalement bien des micro-rayures. La boite de charge, suffisamment compacte pour rester dans n'importe quelle poche, ne souffre d'aucun réel défaut, bien que son capot puisse légèrement grincer. Surtout, Jabra n'a pas oublié de placer une recharge par induction (Qi), en plus de l'USB-C. L'indication du niveau de recharge se fait à partir d'une diode centrale aux diverses couleurs (rouge, orange, vert).

Jabra Elite 5
Assez peu de différences avec les Elite 3 (à gauche), ces derniers étant tout de même un poil plus compact

Sans être totalement waterproof, les Elite 5 bénéficient d'une certification IP55, à savoir une résistance aux poussières et aux jets d'eau, ce qui est au-dessus de la moyenne.

Le confort et la tenue sont également d'un très bon niveau, pour peu que l'on accroche à cette disposition légèrement intra-auriculaire. Sur ce plan, rien de nouveau, les écouteurs proposent la même expérience que les Elite 3, et pratiquement la même expérience que les Elite 7 Pro. Les écouteurs sont relativement petits, ce qui leur permet d'être acceptables pour l'essentiel des oreilles, et leur forme est suffisamment bien étudiée pour conserver une bonne tenue, même en effectuant quelques mouvements de mâchoire. Il faudra en revanche accepter le côté un peu plus intrusif des embouts, ceux-ci se ressentant dans la canal. Un utilisateur habitué à cette disposition n'aura aucun problème pour les porter des heures. Les autres pourront globalement s'y faire, mais pas pendant de trop longues sessions.

Jabra Elite 5

Trois tailles d'embouts en silicone sont disponibles, ce qui est le minimum. Sans surprise, nous ne vous conseillons tout de même pas les Jabra pour un usage sportif.

Fiche technique Jabra Elite 5

Conception

Type
Intra-auriculaire
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
6 mm
Impédance
16 Ohm
Réponse en fréquence
20 Hz - 20 kHz
Micro
6
Réponse en fréquence micro
100 Hz - 8000 Hz

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5.2
Codecs compatibles
SBC, AAC, AptX
Assistant vocal
Google Assistant - Google, Alexa - Amazon
Distance transmission
10m
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
7h
Temps de charge écouteurs
1h
Autonomie boîtier
28h
Temps de charge boîtier
3h

Informations générales

Poids écouteurs
10g
Poids boîtier
40g
Dimensions écouteurs
20 mm x 20.54 mm x 27 mm
Dimensions boîtier
26 mm x 38.9 mm x 64.1 mm

Bonne vieille ergonomie à boutons et application complète

On ne se refait pas, Jabra mise une fois encore sur un principe de boutons de navigation et non sur des zones tactiles. Bien que ces commandes ne soient pas à la mode, elles restent particulièrement efficaces. On note surtout une meilleure efficacité avec des gants ou les doigts mouillés, de même que l'absence de faux positif à cause de la pluie. Un clic = une action, il n'y a pas de problème de frôlements et autres imprécisions.

Pour être suffisamment complètes, les commandes sont asymétriques. L'écouteur droit se charge de la navigation, et l'écouteur gauche de l'ANC et de l'appel à l'assistant. La disposition est comme suit :

  • 1 appui : lecture/pause sur l'écouteur droit ; basculement entre mode ANC et Hearthrough (retour sonore) pour l'écouteur gauche
  • 2 appuis : piste suivant pour l'écouteur droit ; appel à l'assistant avec l'écouteur gauche
  • 3 appuis : retour en début de piste/piste précédente sur l'écouteur droit
  • appui long : augmentation du volume sur l'écouteur droit ; diminution du volume avec l'écouteur gauche

À ceci s'ajoute la présence de capteurs de port sur les écouteurs, afin de couper la musique si l'un des deux est retiré.

Rien à dire sur l'ergonomie. Celle-ci demande un petit temps de prise en main, mais parvient à couvrir l'ensemble des besoins malgré l'utilisation de simples boutons. On sent également le progrès en matière d'équilibre. Appuyer sur le bouton, contre l'oreille donc, ne vient plus presser la canule contre le canal auditif.

Jabra Elite 5

L'application dédiée, Sound+, reste dans la même veine qu'auparavant. Sans être aussi complète que ce l'on retrouve chez Sony Headphones, elle combine très bien clarté et réglages. L'onglet de base permet d'afficher, sur une même page, le niveau de batterie des trois éléments (écouteurs et boitier), le réglage de la réduction de bruit, l'égaliseur dédié 5 bandes avec présélection, et le fameux générateur de bruit de fond du constructeur. Ce dernier permet d'ajouter un son de type bruit rose, ou de nature, afin de couvrir un autre bruit et/ou se concentrer.

A ceci s'ajoute divers réglages ergonomiques que nous avons déjà couverts dans les modèles précédents, en particulier les Elite 7 Pro. En plus d'options ergonomiques classiques, comme l'activation/désactivation des capteurs de port, le constructeur propose un raccourci pour accéder à une playlist Spotify (en retirant la commande liée à l'ANC), ou encore un système de géolocalisation des écouteurs.

Jabra Elite 5

Mis à part pour les adeptes de personnalisation extrême, ou amoureux d'égaliseurs plus avancés, difficile de reprocher quoique ce soit à l'application Sound+, et à l'ergonomie Jabra en général.

Connectivité : tout ce qu'il faut

L'ergonomie est excellente, la connectivité l'est tout autant. Le constructeur semble avoir définitivement abandonné la disposition écouteur maitre/écouteur asservi de ses anciens écouteurs, ce qui permet, notamment, d'utiliser les deux écouteurs en mode mono.

À ceci s'ajoute une connexion multipoint, afin de connecter deux appareils à la fois, et basculer rapidement d'un flux audio à l'autre. En pratique, cette fonction est assez efficace, encore que quelques lenteurs puissent apparaitre. Nous avons également le droit à l'appairage rapide Google Fast Pair pour Android, et SwiftPair (Windows 10 et 11).

Jabra Elite 5

Enfin, à l'image des Elite 3, les Jabra Elite 5 prennent en charge le codec AptX, en plus de la doublette SBC/AAC. Cela n'apporte pas énormément de choses en pratique, et mange légèrement l'autonomie par rapport à du AAC, mais l'effort est à souligner pour la qualité sonore.

Sans surprise, la stabilité de connexion est tout à fait bonne, et la portée (surtout en AAC) plus que convenable. Rien à dire, Jabra maitrise son sujet.

ANC : toujours pas ça

Jabra à beau nous répéter, à chaque itération, que son système ANC est enfin mature, nous sommes presque immanquablement déçus, mis à part pour les Elite 85T.

Ici, cette réduction de bruit active repose sur une puce QCC3050, qui offre une bonne base de travail. Reste que, même avec cette base, Jabra ne réussit que très modérément l'exercice, quoi que nous ne soyons pas au niveau de déception des Elite 7 à ce niveau.

Pour commencer, le fonctionnement n'est pas complètement clair. En effet, la technologie de réduction de bruit est visiblement hybride (1 micro à l'extérieur, 1 à l'intérieur pour la boucle de rétroaction), mais Jabra demande, dans l'application Sound+ une configuration manuelle en sélectionnant : 1 cran de réduction, sans préciser ce que celui-ci règle vraiment, 1 cran de balance droite/gauche afin d'équilibrer les deux.

Jabra Elite 5

Peu importe le réglage (même optimal), la réduction de bruit active n'est clairement pas au niveau de ce que nous attendons d'un appareil de 2022. À ce titre, des écouteurs comme les Earfun Free Pro 2 font déjà nettement mieux, pour un prix deux fois moindre. Surtout, n'importe quel modèle à moins de 100 euros type Huawei Freebuds 4iNothing Ear (1), ou encore Oppo Enco Free 2, est bien plus mature. C'est simple, les Jabra Elite 5 sont presque incapables d'atténuer les très basses fréquences. Tout ce qui est en dessous de 100 Hz est à 0 dB d'atténuation. Ensuite, la situation s'améliore un peu. Dans les bas-médiums, ainsi qu'une bonne partie des médiums, une certaine efficacité se dégage, ce qui permet de gagner 10 dB dans le meilleur des cas, mais pas tellement plus. Le rendu n'est pas impressionnant, particulièrement si l'on prend en compte l'isolation passive, plus que correcte.

Une fois les haut-médiums proches, l'ANC est de nouveau très peu efficace, l'isolation passive prenant rapidement le relais. De fait, l'isolation générale est plutôt bonne, puisque le côté intra-auriculaire permet d'être efficace assez tôt dans les fréquences, et très important dans les aigus. Mais, si l'isolation des basses fréquences est pour vous un impératif, oubliez-les, la performance des Elite 5 est anecdotique sur ce plan.

Le mode Hearthrough (retour sonore) est plus efficace, puisque parvient à être relativement précis et naturel dans les médiums, tout en récupérant assez bien les aigus. Comme souvent, les sons conservent un caractère légèrement étouffé, ce qui ne permet pas aux Elite 5 de livrer une représentation 3D parfaite de l'espace sonore.

Jabra Elite 5

Enfin, le mode kit main-libre est tout à fait correct, mais tout de même loin de pouvoir se mesurer à celui des Elite 7 Pro. En milieu calme, la captation de la voix est naturelle, sans artefact marqué. En revanche, quelques limites sont atteintes dans les milieux vraiment bruyants. Ici, la réduction de bruit est modérée, ce qui a tendance à noyer légèrement la voix. Pourtant, celle-ci reste relativement intelligible, sans trop saturer, les écouteurs sont donc parfaitement utilisables. On peut noter, néanmoins, que les Elite 5 ne donnent pas un meilleur résultat que les Elite 3, toutefois moins coûteux. Ces derniers sont excellents dans leur gamme de prix, quand les Elite 5 sont fatalement plus "normaux".

L'autonomie d'une journée complète

Encore en progrès, la gestion de l'autonomie Jabra est particulièrement brillante dans son ensemble. En effet, Jabra annonce jusqu'à 7 h avec réduction de bruit active, et jusqu'à 9 h sans, tout en proposant 3 recharges supplémentaires avec le boitier.

Jabra Elite 5

En restant en AptX, nous sommes parvenus autour des 7 h avec ANC, et environ 9 h 30 sans ANC (de loin notre mode privilégié). Sur ce plan, rien à dire, l'endurance est excellente, et la barre symbolique des 10 h est probablement atteinte sous codec AAC. Surtout, le boitier apporte effectivement autour de 3 charges supplémentaires (plutôt deux et demi), ce qui donne une excellente autonomie totale.

Un son équilibré, légèrement tranchant, mais pas ultra-technique

Difficile de reprocher grand-chose à la signature sonore des Jabra Elite 5. La marque ne propose ici aucune outrance sonore, ni sur les basses ni sur les aigus. Cela donne un son globalement équilibré, avec une légère poussée dans les aigus via quelques pics, sans plus. Le caractère des écouteurs est donc plus clair que rond, ce qui pourra rebuter la cible nomade. Nous n'aurions pas craché sur un peu plus de corps dans le bas du spectre.

Pour le reste, un certain naturel se dégage. Jabra, en ne privilégiant vraiment aucune gamme de fréquence, mise sur des écouteurs polyvalents, capables de pleinement exprimer leur niveau technique. C'est peut-être en cela que les Elite 5 pèchent : en manquant d'un peu de folie et de corps. En effet, le niveau technique général est très correct, mais pas excellent. La scène sonore est à ce titre assez restreinte, et la séparation des instruments moyenne, rien qui ne dépasse le cadre d'écouteurs de ce tarif. Des références de Sennheiser, comme les CX Plus True Wireless, sont clairement plus aboutis à ce niveau.

Jabra Elite 5

Le résultat de ces basses légèrement en retrait est assez prévisible, l'auditeur aura (nous y compris) tendance à monter un peu plus le volume, ce qui se répercute avant tout sur les aigus, apportant un côté un peu plus tranchant à l'ensemble, sans que cela soit trop agressif. Reste que les quelques pics tardifs dans les aigus ont tendance à exagérer la brillance dans l'écoute.

Pour quel style ? Potentiellement à peu près tous, puisqu'un certain naturel est là. Le son est assez passe-partout pour peu que l'on veuille s'y habituer, ou pousser les basses dans l'égaliseur, mais il manque tout de même un peu d'ampleur et de technicité pour pleinement apprécier ce très bon réglage sonore.

8

Difficile de prendre en défaut des écouteurs aussi complets. Ergonomie irréprochable, connectivité moderne, et très bonne autonomie, les Jabra Elite 5 sont d'excellents écouteurs à l'usage. Dommage d'être une fois encore en retard sur une fonction aussi importante que la réduction de bruit active.

Les plus

  • Excellente ergonomie
  • Très bonne autonomie
  • Signature équilibrée
  • Multipoint
  • Application complète

Les moins

  • Isolation active très faible
  • Scène sonore et niveau de détails perfectibles
  • Plus intrusifs que la moyenne

Construction 8

Ergonomie 9

Connectivité 9

Isolation 6

Autonomie 8

Qualité sonore 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Haut de page