Test Airpods Pro d'Apple : une démonstration technologique pour plaire au plus grand nombre

04 novembre 2019 à 15h39
0
La note de la rédac
Dire que les Airpods ont marqué l'histoire du casque est un doux euphémisme. Ce petit accessoire n'a pas inventé le True Wireless mais l'a popularisé pour la masse. Dès lors, l'annonce d'un nouveau modèle suffit à emballer la planète Tech, en bien ou en mal.

Nouveauté, prix en hausse

Écouteurs décrits comme intra-auriculaires, les Apple Airpods Pro sont des True Wireless à réduction de bruit active (ANC). Ils comportent deux micros par côté, l'un vers l'extérieur l'autre juste à côté de l'oreille, une disposition permettant à la fois d'assurer la réduction de bruit, le retour sonore, ainsi que l'égalisation personnalisée en analysant la morphologie de l'oreille du porteur.

On retrouve la puce Bluetooth H1 des Airpods 2 du récent Beats Solo Pro, mais Apple l'a cette fois-ci utilisée comme cerveau du casque, gérant absolument toutes les tâches : l'isolation active, mode transparence, égalisation personnalisée, batterie, etc.

Test Airpods Pro (1).JPG

Lancés à 280 euros, les Airpods Pro ne sont pas les True Wireless les plus chers du marché mais dépassent d'assez loin le tout-venant. Pour le moment, deux modèles à une réduction de bruit sont vraiment en face de lui : les Sony WF-1000Xm3, et les Libratone Track Air+. Ces derniers sont les concurrents directs, dans la mesure (nous y reviendrons) où ils partagent l'approche plutôt semi-intra et non vraie intra comme sur le Sony, bien que cette nuance se discute.

Forme familière, nouvelle approche

Bien que les Airpods Pro soient un peu plus volumineux que les modèles classiques, leur tige plus courte permet de rester plus discrets à défaut d'être vraiment plus élégants. Bon point pour la boite de charge ne se permettant qu'un très léger embonpoint. Elle reste ainsi dans un format poche, à l'instar de celle des Libratone Track Air+. Le Sony est un peu plus problématique quand il s'agit de la placer dans une poche.

Test Airpods Pro (61).JPG

Les Airpods étaient des écouteurs boutons, haut-parleurs à l'air libre, les Airpods Pro sont des intra-auriculaires. Il faut néanmoins nuancer cette appellation puisque le produit est plus dans ce que l'on appelle un semi-intra. En effet, il n'y a pas de canules pénétrant dans l'oreille, ce tube "scellant le conduit auditif". Ici, les embouts ovales incluent une base en plastique venant se greffer près de la grille du transducteur. Le modèle n'est pas donc pas intrusif comme pourrait l'être un vrai intra. Apple comprend encore une fois qu'il lui faut plaire aux plus grand nombre, y compris les très nombreux réfractaires aux intras.

Dernière particularité, la présence d'un large évent à l'arrière afin de libérer encore la pression du modèle sur l'oreille et, acoustiquement parlant de pouvoir laisser le haut-parleur exprimer son débattement (amplitude) potentiellement très élevé sans créer d'ondes stationnaires.

Les Airpods Pro sont plutôt bien finis mais restent dans une approche plastique identique à celle des premiers modèles. Le résultat est honnête, on sent toutefois la différence avec des True Wireless plus ambitieux comme les Sennheiser Momemtum ou même les Sony WF-1000Xm3. Même constat pour la boite de recharge, un peu plus dense que précédemment mais de facture correcte.

La seule petite différence ergonomique vient du placement légèrement en biais des écouteurs dans cet étui. Les déposer est rapide, les retirer demande un peu plus d'attention car aucune partie anguleuse ne dépasse.

Test Airpods Pro (16).JPG

Contrairement aux vrais intras, les embouts pénètrent à peine le canal auditif, ils vont surtout se placer entre le tragus et l'entrée du canal. Ainsi, les 3 embouts livrés peuvent potentiellement faire l'affaire. Pour vous faciliter la tâche, iOS permettra de connaitre les tailles adaptées via une simple petite analyse. Sur certaines oreilles, toutes les tailles peuvent fonctionner, le tout est d'être suffisamment en place pour le niveau de basses et l'ANC.

Les écouteurs viennent se déposer dans l'oreille, il n'y a pas cet inconfort que peuvent procurer les intras. Les Airpods Pro savent se faire oublier, pas de problème pour un port pendant plusieurs heures. La tenue est plus ferme que les Airpods classiques, mais il faut tenir en compte que les Airpods Pro sont plus dépendants de vos mouvements de mâchoires par exemple.

Test Airpods Pro (10).JPG

Les premiers ne tombaient que par des chocs ou du fait de leur forme qui n'était pas adaptée à toutes les morphologies. Les Airpods Pro sont plus universels mais peuvent avoir tendance à se déplacer, jusqu'à perdre leur isolation active. Il peut être nécessaire de légèrement recaler le produit. C'est là que rentre en compte le tâtonnement avec les tailles d'embouts. Pour prendre mon cas, je suis un peu plus à l'aise avec les tailles M, mais les tailles L sont moins sujettes aux petits déplacements. Cela peut rentrer en compte si vous utilisez ce modèle en mangeant ou dans un cadre sportif. Bien que les Airpods Pro ne soient pas vraiment faits pour le sport (il manque une sécurité pour la tenue), la certification IPX4 les rend assez résistants pour s'y risquer, de préférence sans ANC.


Connectivité optimisée mais classique

Personne ne sera perdu en termes de connectivité. Les Airpods Pro reprennent le principe de la puce Bluetooth 5 H1 des Airpods 2. Sur iOS, il suffit d'ouvrir la boite et de l'approcher pour déclencher l'appairage rapide, le modèle est alors couplé avec tous les appareils connectés sur un même compte iCloud. Sur Android et autres, il suffit d'utiliser le petit bouton du boitier de recharge pour passer en profil d'appairage.

Première déception, les Airpods Pro ne sont pas multipoints. Cela signifie qu'il n'est pas possible de se connecter en profil audio sur plus d'un appareil, il faut se déconnecter de l'un pour pouvoir lire de la musique sur l'autre.

Test Airpods Pro (26).JPG

La qualité de connexion ne semble en revanche pas avoir évolué. Le produit est plus que correct mais reste un True Wireless, il ne s'affranchit pas des limites techniques en émission et en réception par exemple (exit les codecs haut débit donc). La portée est très bonne en terrain dégagé, mais s'effondre assez vite avec les obstacles, comme tous les True Wireless. Toujours quelques rares micro-désynchronisations ou pertes de signal, l'amélioration n'a clairement pas été là-dessus.

Tout comme les anciens modèles, les Airpods Pro peuvent fonctionner en monoécouteur. Dans cette configuration le produit passe tout seul en mode retour sonore/Transparence.

La part belle à iOS

Si l'on ne peut clairement pas parler d'un déferlement de réglages, l'Airpods Pro se permet quelques avancées. Premièrement la très attendue réduction de bruit active (ANC). Deuxièmement le mode Transparence, permettant de compenser l'isolation passive des embouts en analysant les sons atténués et en les restituant. Enfin, il est possible de désactiver l'ANC. L'appel à Siri par la voix est toujours présent.

Airpods pro réglages 04.jpg

iOS permet d'exploiter au mieux les fonctions et réglages des écouteurs. Pour commencer, il propose une analyse des oreilles afin de trouver les bons embouts, cela dès le démarrage, mais cette opération peut s'effectuer ultérieurement dans les options. Les options justement, celles-ci sont accessibles tout d'abord dans le panneau de réglage rapide et permettent le contrôle du volume et le choix du type de réduction de bruit.

Airpods Pro réglages ANC.jpg

Les réglages plus poussés se retrouvent dans les options Bluetooth. Dans ce panneau, il est alors possible d'accéder au contrôle de l'ANC, mais également : désactiver la fonction pause lorsqu'un écouteur est retiré, procéder à une analyse des oreilles, définir l'action déclenchée par un clic long sur les écouteurs, définir le côté du microphone actif. Avec ce dernier point, on apprend que la mesure du bruit passe par un seul des côtés, ceux-ci pouvant s'intervertir si besoin (réglage de base) ou rester fixes.

Airpods pro réglages 03.jpg

Le produit délaisse le principe de tapotements pour un système moins empirique de clics haptiques sur la base renfoncée des deux écouteurs. Fonctionnement : un clic pour pause/lecture, deux pour la piste suivante, trois pour la piste précédente, appui long pour changer de mode d'isolation : activé, désactivé, Transparence.

Test Airpods Pro (32).JPG
Petite encoche du retour haptique

Les options permettent de changer la fonction de l'appui long. Il est ainsi possible de définir un appel à Siri sur l'appui long de l'écouteur gauche et de laisser le mode ANC à l'écouteur droit. Il est également possible de changer une étrangeté des réglages de base : nous n'avons accès qu'aux modes ANC et Transparency, impossible d'être en mode passif. Pour régler cela, il suffit de définir le mode passif comme le troisième mode du clic long, et cela fonctionnera même si les écouteurs sont connectés sur Android.

Sobriété des codecs

Produit iOS, les Airpods Pro se campent sur les codecs audio habituels. Ainsi nous ne retrouvons que le SBC (codec obligatoire) et le AAC (codec standardisé mais optionnel). Ces deux codecs étant les seuls pris en charge par iOS, cela est tout sauf une surprise.

Une isolation au double visage

L'isolation passive est, comme on pouvait le craindre pour un semi-intra, assez moyenne bien que suffisante dans la plupart des cas. Bien sûr le résultat est sans commune mesure avec ce que donne les Airpods classiques, mais il ne peut clairement pas suivre les très bons vrais intras.

L'isolation active est en revanche... tout simplement impressionnante. Si l'isolation passive entrave un peu cette sensation d'isolement total, cela n'empêche pas les Airpods Pro de rivaliser voire faire mieux que les WF-1000Xm3 sur l'isolation active.

Mesure ANC Airpods Pro.jpg
Mesure d'isolation en mode Actif : en rouge la réponse de référence (sans rien sur les oreilles), en vert foncé l'atténuation avec les Airpods Pro, en vert clair les Libratone Track Air+, en violet les Sony WF-1000Xm3, en orange le casque Sony WH-1000Xm3. Ces courbes sont avant tout indicatives, beaucoup de paramètres peuvent faire varier les résultats

La disposition et la nature particulière du haut-parleur permet au modèle de descendre incroyablement bas et d'isoler dès les 20Hz. Poser sur les oreilles le modèle coupe immédiatement du monde. La sensation est très différente de l'équivalent Sony, dont la performance assez supérieure dans les plus hautes fréquences lui fait garder la tête en isolation globale, mais le produit Apple marque immédiatement son territoire dans les plus basses fréquences. Bien positionné, il se permet de faire mieux (voire bien mieux) que le Sony entre 20Hz et 100Hz, pour faire jeu égal entre 100Hz et 1kHz.

Autonomie surprise, mais perfectible

La marque est claire, l'autonomie annoncée (mais mesurée sur des prototypes, probablement pas le même firmware) n'est pas améliorée par rapport aux générations précédentes : 5 h sans ANC, 4h30 en ANC, 24 h max avec la boite recharge. Grosse surprise donc d'atteindre en moyenne près de 5 h en mode ANC, que ce soit dans un milieu calme ou très bruyant, sur iOS ou Android. En ANC désactivé, nous avons mesuré cette autonomie à plus de 5 h 20. Toutefois ces chiffres peuvent grandement varier, une utilisation près d'une source très basse fréquence (pas le cas dans un milieu citadin) fera chuter cette autonomie. À noter, le boitier intègre une recharge sans-fil.

Test Airpods Pro (12).JPG

Le test s'est effectué en lecture musicale constante via Spotify premium et Tidal en codec AAC, volume entre 50 et 70%.

Pour faire un récapitulatif précis de nos constatations :
• ANC milieu calme sous Android : 5 h 02 min
• ANC milieu bruyant sous Android : 4 h 45 min
• ANC milieu bruyant sous iOS : 4 h 55 min
• ANC désactivé sous iOS : 5 h 22
• ANC milieu calme après 5 min de charge : 40 min (annoncé à 1 h)
• Autonomie boite + écouteurs : environ 21-22 h suivant les usages
• Temps de charge complet des écouteurs : environ 50 min
• Temps de charge complet boite + écouteurs : environ 2 h

Microphone en stagnation

Les premiers Airpods étaient plutôt bons sur ce point. Des microphones en bout de tige efficaces et assez peu sensibles au vent, mais pas fou en milieu bruyant. Les Airpods Pro restent globalement sur ce constat. Le rendu de la voix est très correct et le microphone en bout de tige possède une bonne réponse en fréquence, plus large qu'on ne pourrait le croire. Seule l'isolation de la voix reste un point faible lorsque le bruit monte. Beaucoup de concurrents font mieux à commencer par Jabra. Par contre, le mode Transparence est exemplaire, car très naturel, sans emphase sur telle ou telle fréquence. Il ne donne pas non plus la sensation de ne rien porter, mais s'en approche.

Test Airpods Pro (36).JPG
presque invisible, le microphone est caché dans une petite ouverte sur la face externe de la tige


Sonorité améliorée, tout aussi universelle

Le son est un autre point un peu délicat sur ce modèle. La raison est assez simple, l'Airpods Pro analyse en permanence l'oreille pour adapter son égalisation en fonction de sa morphologie, cela afin d'approcher d'une sonorité " égal " pour chaque utilisateur. Le son peut alors donner l'impression de très légèrement changer suivant les embouts ou la position dans l'oreille, particulièrement dans les basses.

Premier constat, la marque a d'une certaine façon suivi l'approche des premiers Airpods tout en s'affranchissant des anciennes limitations. Le rendu est alors assez neutre dans les basses et les médiums. Ensuite, il reprend les quelques pics dans les aigus de ses aînés, tout en les adoucissant. En pratique, cela se traduit par une signature passe-partout, faite pour aller avec tous les styles. Le modèle n'a aucun problème pour rendre les basses si l'oreillette est parfaitement placée, cela sans exagération ni boost trop marqué. Sa présentation des basses est assez précise, pas la plus percutante du monde mais descend très bas, et de manière très ample sans aucun effort. Le Sony WF-1000Xm3 ne possède pas autant d'ampleur, il descend aussi bas sans donner l'impression d'autant ronronner, il percute davantage. Deux écoles.

Test Airpods Pro (46).jpg

La force des Airpods Pro reste sur les médiums. Naturels et étonnamment réguliers, ils ne sont pas placés en arrière comme sur beaucoup (trop ?) d'intras, la signature en V (basses et aigus en avant) étant la plus courante sur ce type d'écouteur. Au contraire la représentation des voix est une des forces du modèle.

Les aigus sont légèrement mis en avant, pas de manière agressive mais suffisamment pour ne pas donner un rendu neutre ni même chaud. Cette gamme de fréquences est le seul reproche que l'on pourrait faire. La sonorité est agréable, pas déséquilibrée, mais la qualité de la reproduction est assez classique voire quelconque. Le modèle manque un peu de détails dans ce registre.

Réponse en fréquence.jpg
Réponse en fréquence (non-compensée, moyenne entre les 2 oreilles) des Airpods Pro en mode ANC. Là encore le côté semi-intra ainsi que l'égaliseur adaptatif rendent les mesures assez compliquées, celle-ci sont néanmoins cohérentes avec notre écoute mais pourront varier sur d'autres oreilles
En l'état, et vues les images du haut-parleur présentes sur le site Apple, la signature et les caractéristiques du produit me semblent assez logiques. Le produit semble posséder une membrane avec dôme en fibre de papier (ou dérivée), une technologie utilisée sur le Surface Headphone ainsi que le Bowers & Wilkins PX. Cette membrane a pour caractéristiques d'être bonne sur les basses fréquences, donnant généralement une signature puissante mais rarement fabuleuse dans les aigus. Cela en plus du fort débattement de la membrane, il n'est pas si compliqué d'expliquer ce rendu sonore et la bonne performance en ANC.

Airpods Pro driver.jpg

L'espace sonore est assez large à défaut d'être très profond, il permet de plutôt bien séparer les différents instruments et détails. En l'état le son est un peu plus aéré que les Libratone Track Air+, mais pas aussi riche ni aussi précis que celui des Sony WF-1000Xm3.

D'une manière générale, les Airpods Pro proposent un son tout en compromis. Difficile de le trouver désagréable ou génial, il est fait pour plaire plus grand nombre et le fait plutôt bien. Sa très bonne tenue dans les basses, sans trop d'emphase, lui permet d'à la fois contenter les amateurs de jazz (rondeur) et de rap (puissance), ses pointes pas trop marquées dans les aigus assurent suffisamment de clarté pour rester intéressant sur de l'électro ou du rock/métal, sa gestion très naturelle des médiums fait le reste. Peu de modèles permettent un aussi large éventail de genres.

Test Airpods Pro (25).JPG

Bien sûr on pourra critiquer le rapport son/prix qui, à 280euros, ne tient pas la comparaison avec un intra filaire, mais cette comparaison serait déplacée. Les Airpods Pro se placent derrière les Sony et les Sennheiser Momentum (pour ne citer qu'eux) en qualité pure, mais n'en sont pas moins intéressants dans sa proposition. Le travail fait par les ingénieurs Apple montre une progression rapide de la marque sur le plan acoustique. Pas encore au niveau des constructeurs historiques, mais rien n'est gravé dans le marbre.

Conclusion

Très chers, les Airpods Pro sont une véritable démonstration technologique tout comme peuvent l'être les Sony WF-1000Xm3 ou les Libratone Track Air+. Moins complets, bien moins personnalisables, un peu moins isolants d'une manière générale que les Sony WF-1000Xm3, les Airpods Pro proposent une approche plus simple, bien plus confortable et plus compacte, mais également une réduction de bruit active tout simplement fabuleuse. La sonorité n'est pas la plus technique des True Wireless, mais possède quelques précieux avantages et se permet d'être très polyvalente.

Apple Airpods Pro

Les plus
+ Excellent confort
+ Isolation active fabuleuse
+ Son équilibré et passe-partout
+ IPX4
+ Mode transparence très naturel
Les moins
- Isolation passive perfectible
- Aigus pas aussi bons que le reste
- Bonne autonomie mais derrière ses concurrents
- Absence de réglages sonores avancés
Ergonomie
Confort
Isolation
Autonomie
Qualité Audio
4.5

Modifié le 04/11/2019 à 20h18
12 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top