Coronavirus : en Inde, l'application de tracking atteint les 50 millions d'utilisateurs en 13 jours

16 avril 2020 à 15h47
12
aarogya setu 3

Un succès retentissant pour Aarogya Setu, l'application qui trace la diffusion du COVID-19 en Inde.

Alors qu'en France le débat est lancé quant à la future application de contact tracing StopCovid, en Inde l'application lancée par le gouvernement a atteint la barre des 50 millions d'abonnés en moins de deux semaines. Toutefois des voix s'élèvent quant au respect des données des utilisateurs.


Lutter contre la propagation du coronavirus en Inde

L'application, nommée Aarogya Setu, alerte ses utilisateurs s'ils sont rentrés en contact avec une personne infectée, et les informe, dans ce cas, des services de santé à contacter. Avec 50 millions de téléchargements en 13 jours, la croissance de l'application bat tous les records, « y compris Facebook », se réjouit le think-tank gouvernemental Niti Aayog.

L'Inde n'est pas le premier pays à déployer une application de ce type pour mieux lutter contre le COVID-19. En mars, Singapour avait lancé TraceTogether. L'objectif : mieux identifier les foyers de contamination et favoriser la distanciation sociale.

De son côté, la Banque mondiale affirme son soutien à de telles initiatives : « les technologies numériques peuvent être utilisées pour monitorer la diffusion du COVID-19. De telles initiatives, largement volontaires, ont permis de lutter contre la pandémie en Asie de l'Est », souligne-t-elle dans son dernier rapport : South Asia Economic Focus, Spring 2020.

Dans la même lignée, Apple et Google ont récemment annoncé un partenariat, afin de développer une technologie capable d'informer et de conseiller les utilisateurs entrés en contact avec des personnes infectées.


L'utilisation des données personnelles inquiète

Si le gouvernement indien compare Aarogya Setu à TraceTogether, force est de constater que les deux applications gouvernementales diffèrent en ce qui concerne la collecte et le traitement des données personnelles. Tandis que TraceTogether se conforme au principe de minimisation de la collecte d'information, qui est limitée au strict nécessaire, l'autre en fait une toute autre lecture.

À Singapour, on assure que le traçage des utilisateurs n'est en aucun cas utilisé pour faire respecter les mesures de confinement, servant uniquement à informer la population. En Inde, l'application gouvernementale s'autorise ce droit. Aussi, quand TraceTogether utilise le Bluetooth pour monitorer les interactions des personnes, Aarogya Setu combine Bluetooth et coordonnées GPS. Enfin, l'application indienne demande de nombreuses informations personnelles à ses utilisateurs, comme le montrent les captures d'écran ci-dessous.

aarogya setu 1

aarogya setu 2

« Il est nécessaire de retirer immédiatement l'application, ou d'accélérer les mesures visant à améliorer la conception et le déploiement de l'application en termes de confiance, de sécurité et de confidentialité des informations », appuie Sidharth Deb, conseiller à l'Internet Freedom Foundation.

Sources : Bloomberg, Internet Freedom Foundation
Modifié le 16/04/2020 à 16h07
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
13
c_planet
j’imagine les personnes qui vont croiser sans discontinuer des gens détectés atteints et qui ne seront jamais contaminés eux-mêmes, ils vont se faire mettre en quarantaine pendant deux ans …
Proutie66
Sur 1 milliards de personne.
cirdan
Effectivement, même plus de 1,3 milliard. De quoi relativiser le chiffre de lancement.
Schtunks
Sur 1,3 milliards, cela ramène à un peu moins de 4%… On parle en France de 60% d’adoption pour commencer à être efficace, non ?
oudiny
hum …
ultrabill
Sur 1,3 milliards dont seuls 300 millions sont équipés de smartphones.
bmustang
le chiffre est rien à l’échelle de l’inde, mais reflète peut être ceux qui n’auront jamais l’appli ? Soit le reste !
newseven
la chasse aux sorcières est commencer en inde.<br /> Bienvenue dans le retour du moyen âge.<br /> D’un coté ce n’est pas plus pire que la chasse aux trolls sur internet.<br /> bmustang<br /> Déjà je suis surpris qu’ils sont capable de se payer un portable avec leur salaire.
Cmoi
Oui. Si on reçoit un message le soir indiquant qu’on a croisé 50 contaminés…Imaginez la crise d’angoisse!
Dahita
« What is your gender? =&gt; Other »<br /> Ca sent l’appli americaine a pein nez!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Minecraft RTX sera disponible aujourd'hui à 19h
Google Play : une section
Un Tamagotchi Evangelion, vous en rêviez ? C'est désormais une réalité !
Slack : vous pouvez maintenant programmer des rappels de messages personnalisés
Google, refroidie par le coronavirus, va moins recruter en 2020
Qualcomm se tourne vers les écrans flexibles OLED à capteur d'empreintes
ASUS recycle de vieux GPUs NVIDIA GT 710 en y ajoutant quatre ports HDMI
Un respirateur piloté par Raspberry Pi en cours de test en Colombie
iPhone SE : Apple en concurrence directe avec le futur Pixel 4a
DJI annonce un évènement le 27 avril, le Mavic Air 2 en vue ?
Haut de page