🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

La Quadrature du Net s'oppose fermement à l'application StopCovid

15 avril 2020 à 18h20
29
Arguments contre StopCovid LQDN
© La Quadrature du Net

Lundi, le président de la République a appelé à un débat parlementaire sur le recours à une application pour enrayer la propagation du coronavirus. Mais cette idée n'est pas du tout du goût de l'association La Quadrature du Net, qui craint de voir les libertés individuelles piétinées par un dispositif qui ne serait pas forcément efficace.

Dans son allocution de lundi dernier, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité de lancer une application de traçage numérique, afin de lutter contre la pandémie actuelle. Baptisée StopCovid, elle s'appuierait sur la technologie Bluetooth et le volontariat, pour indiquer à l'utilisateur s'il a été en contact avec une personne infectée par le coronavirus. Le chef de l'État a également exprimé sa volonté de voir cette solution faire l'objet d'un débat parlementaire, dans le but de protéger les libertés individuelles.


Une efficacité remise en question

C'est justement ce dont doute La Quadrature du Net (LQDN). L'association de défense des citoyens a en effet manifesté son hostilité à l'application sur son site. Elle y détaille ses arguments, qu'elle déclare avoir envoyés aux députés et aux sénateurs.

En premier lieu, selon LQDN, l'utilité de StopCovid est loin d'être prouvée. Pour être véritablement efficace, il faudrait ainsi que l'application soit installée par au moins 60 % de la population. Un chiffre qui paraît utopique à l'organisation, citant notamment l'exemple de Singapour, dont l'équivalent n'avait été utilisé que par 16 % des habitants.

De plus, l'association dénonce des « résultats trop vagues ». Ceux-ci dépendraient en effet des déclarations des utilisateurs, ainsi que de la portée du Bluetooth, qui varierait selon les appareils. Des imprécisions qui pourraient « faire exploser le nombre de faux positifs ».

Et LQDN va plus loin : l'application ne serait pas seulement inefficace, elle pourrait même être contre-productive. En rassurant maladroitement les utilisateurs, elle serait ainsi susceptible de conduire ces derniers à faire fi des gestes barrières.


Le premier pas vers une surveillance de masse ?

Par ailleurs, malgré des résultats incertains, StopCovid ferait peser de graves menaces sur les droits fondamentaux des individus. La Quadrature du Net craint, par exemple, que son utilisation ne devienne obligatoire, ne serait-ce que pour accéder à certains lieux publics. Ce qui remettrait donc largement en cause la notion de volontariat.

Enfin, l'association s'inquiète de voir la surveillance massive et durable devenir la norme. « Personne n'est capable de dire à l'avance pendant combien de temps l'application serait déployée », déplore-t-elle. Le dispositif pourrait alors être prolongé indéfiniment et ouvrir la porte à d'autres technologies, telles que la vidéosurveillance automatisée ou la reconnaissance faciale.

En conséquence, LQDN appelle le gouvernement à renoncer à son projet. Et à rediriger les moyens investis vers d'autres pistes pour protéger la population, telles que la production de masques, de matériel médical ou la mise à disposition de tests.

Source : La Quadrature du Net
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
23
ChristianBoxe
c’est pas compliqué, si cela devient obligatoire mon smartphone restera à la maison
jls2211
C’est bien une idée de la Statup Nation, une appli pour lutter contre un virus ?? Et puis quel est l’intérêt de savoir que nous avons été proche d’une personne ayant été infecté, puisque pour être testé, il faut avoir les premiers symptômes. Dans un autre temps on marquait d’un truc jaune pour différencier les bons et mauvais français.
buitonio
L’idée est a priori bonne si, une fois qu’on a détecté qu’une personne a été infectée, on teste systématiquement toutes les personnes qui ont approché la personne infectée afin de savoir si elles ont été aussi infectées et, si oui, de les confiner. Si le test systématique n’est pas fait, l’idée ne sert à rien.<br /> Quant aux données personnelles récoltées par l’appli, je ne me fais pas d’illusion, elles seront conservées et utilisées ad vitam æternam. Les autorités jureront les avoir effacées de leurs serveurs, après les avoir archivées sur d’autres serveurs.
TotO
Je vais prendre la version papier !
KlingonBrain
La quadrature du net à raison. J’avais déjà parlé de mes doutes sur l’efficacité technique d’une telle l’application.<br /> Et pour ma part, je pense qu’en plus d’être inefficace, cela risque de banaliser le concept de tracking. Et donc de faciliter l’émergence future d’applications autrement plus dangereuses (Edit : ils le disent aussi https://www.laquadrature.net/2020/04/14/nos-arguments-pour-rejeter-stopcovid/ )<br /> @anon16165080<br /> l’inverse ceux qui profitent des marchés noirs et qui se font beaucoup d’argent seront plus intéressés à ne pas avoir de puce, ce sera le lieux des mafias en tout genre. Chacun sa vision des choses.<br /> Dans les dictatures, les mafia prospèrent allègrement au sein de l’état, même jusqu’à la tête. Dans les démocratie, le contrôle du peuple limite le phénomène.<br /> Le jour ou le peuple sera «&nbsp;pucé&nbsp;», ceux qui auront le pouvoir pourront faire toutes les magouilles qu’ils veulent. Personne ne pourra plus rien y redire.
Bombing_Basta
Par ailleurs, malgré des résultats incertains, StopCovid ferait peser de graves menaces sur les droits fondamentaux des individus. La Quadrature du Net craint, par exemple, que son utilisation ne devienne obligatoire, ne serait-ce que pour accéder à certains lieux publics.<br /> C’est clair que quand on voit les réactions de certains « faut enfermer ceux qui refusent de l’installer », y’a de quoi être réticent.
Bombing_Basta
KlingonBrain:<br /> Le jour ou le peuple sera « pucé », ceux qui auront le pouvoir pourront faire toutes les magouilles qu’ils veulent. Personne ne pourra plus rien y redire.<br /> Exactement, la vraie mafia s’installera au niveau de ceux qui pourront manipuler le système.
GRITI
Je ne peux qu’aller dans le sens de LQDN!!! Ce qui ne sera une surprise pour personne.<br /> Si cela devient obligatoire:<br /> mon téléphone sera quasi toujours éteint<br /> je bloquerai en plus l’appli via le pare-feu<br /> et puis j’ai pas de compte Google donc je peux pas l’installer<br /> je passe sur une tél incompatible avec les app android/IOS<br /> Donc sans façon !!!
raymondp
La quadrature du net, je les aimais bien il y a un certains temps, quand ils étaient « 4 gus dans un garage ». Malheureusement, ceux du début sont partis et ceux qui restent sont outranciers, n’hésitent pas à tout caricaturer, critiquant tout ce qui ressemble à une institution, souvent par posture. Ils ont critiqué par exemple la CNIL d’avoir infligé Google d’une amende « que de 50 millions », alors que la CNIL est la seule en Europe à l’avoir fait, et au niveau juridique c’était un peu limite.<br /> Pour ce qui est de l’application, tout le monde y va de sa critique, c’est le propre des français.<br /> Le premier argument avancé par LQDN est irréfutable, mais je trouve ridicule de refuser l’application sous le prétexte qu’elle ne suffira pas. C’est évident qu’elle ne suffira pas, puisque tout le monde n’a pas ou n’utilise pas de smartphone. C’est un des moyens.<br /> Le confinement est la seule stratégie à l’heure actuelle pour stopper le virus mais elle a ses limites.<br /> Simon Cauchemez, responsable de l’unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses à l’institut Pasteur, sans ce prononcer sur le fait que le dispositif doive être obligatoire ou pas, a dit lors de l’audition de la CNIL du 8 avril à ce sujet,<br /> « le niveau d’efficacité requis pour atteindre l’objectif fixé : la réduction des éléments de transmission de deux tiers. En tant que scientifique, ce que je peux dire, c’est que l’utilisation massive des outils numériques sera importante, qu’elle soit obligatoire ou fondée sur le volontariat. Il reviendra aux autorités d’apprécier l’approche qui doit être privilégiée, en sachant que si l’on ne parvient pas à contrôler l’épidémie, on risque d’être confronté à une seconde vague et de devoir imposer un nouveau confinement. »<br /> Tout est dit : soit on reste confinés des mois, avec la catastrophe sociale et économique qui va avec, soit on se déconfine, avec le risque d’une deuxième vague et des milliers de morts à la clé, soit on met des moyens de contrôle de l’épidémie, dont numériques comme font Singapour, et comme y pensent les allemands et les anglais aussi.<br /> Les autres arguments de LQDN sont bidons : de la pure conjecture, alors le COVID lui est bien réél. Pour ce qui est de l’absence de tests, ce sera résolu.<br /> Je ne sais pas si je vais installer l’application, si elle sort. Et encore moins si elle sera utile en tout état de cause, mais ce qui serait idiot ça serait de ne pas la proposer simplement parce que quelques personnes pensent qu’elle pourrait être utilisée à mauvais escient, alors qu’aujourd’hui on n’a pas de vaccin, qu’on a pas beaucoup d’autres solutions que de rester enfermés chez soi avec le risque du chômage en bout de course et qu’il y a des centaines de morts tous les jours
Vulcain
Ben moi j’aimerais bien avoir l’avis de tous ceux qui, par exemple, sont morts de la grippe espagnole si on leur avait proposé une telle application ? bien amicalement à tous.
nicgrover
« Dans les démocratie, le contrôle du peuple limite le phénomène. » Alors là j’ai un gros doute. Mafia rime avec état quel qu’il soit…
GRITI
Avec des si…<br /> Si le gouvernement avait fait ce qu’il fallait dés le début… (tests divers, masques, 1er tour des municipales…)<br /> Si les gouvernements n’avaient pas réduit le budget et les effectifs de la santé…<br /> La grippe de Hong Kong a fait un million de morts en 1968. Pourquoi l’avons-nous oubliée? <br /> L’origine du virus de la grippe espagnole de 1918 enfin précisée<br />
juju251
On va peut être éviter le délire extrémiste : contrôle total de la population / occupation du pays par l’armée, exactions commises par les forces de l’ordre, merci.<br /> Et j’exagère à peine certains propos …
raymondp
Je ne vois pas où tu veux en venir. Mais ce qui n’a pas été fait depuis le début, le gouvernement a répondu : il y a eu des erreurs, certes. Pour les masques et les tests, ce n’est pas compliqué : on en avait pas. Les réactifs nécessaires pour les tests sont fabriqués en Chine et aux US pour l’essentiel.<br /> Avec des si… si on avait eu une main d’oeuvre bon marché en france, on aurait gardé nos usines et on aurait fabriqué des masques et des tests, au lieu que cela soit fait en Chine. Et puis si on avait eu une boule de cristal, on se serait mieux préparé.<br /> Mais ce n’est pas le cas.
GRITI
Je réagissais à ceci:<br /> Vulcain:<br /> si on leur avait proposé une telle application ?<br /> D’où les si…<br /> raymondp:<br /> Pour les masques et les tests, ce n’est pas compliqué : on en avait pas.<br /> C’est bien le problème. Et pourquoi on n’en avait pas? Les mises en garde contre les pandémies ont été faites. La pandémie qui nous tombe dessus n’est pas le genre d’évènement imprévisible qui serait une première depuis des siècles.<br /> Les gouvernements, de mon point de vue, doivent anticiper un certain nombre d’évènements majeurs afin de pouvoir réagir très vite. Une pandémie est l’un de ces évènements majeurs.
Judah
Je doute fortement qu’on arrive à programmer ce genre d’appli en France de toute façon… l’état français se sert de Telegram ou ce genre d’appli pour communiquer déjà, pas foutu d’en créer une, ça vous donne le niveau des français dans le domaine.
JohnnyG
Reprenons le film Idiocracy: Tatouge de code barre sur le poignet qui est sans arret scanné dans les rue. En complement de la reconnaisdsance faciale…<br /> J’adore ce film
twdmnd
Je comprends la levée de boucliers face à cette application qui « pourrait » être liberticide.<br /> Je dis pourrais car pour moi tout dépends de quelle façon elle est développée…<br /> Si c’est une boite noire à installer sans n’avoir aucune idée de son fonctionnement je suis bien évidemment contre.<br /> A l’inverse, si c’est développé intelligemment, que le code est open-source et est facilement consultable par tous, que les données collectées sont anonymes et basées uniquement sur la détection BT d’autres utilisateurs de l’application sans aucune donnée de géolocalisation je ne vois aucune objection à son utilisation.<br /> N’est-ce pas plus liberticide d’être forcés à rester confinés chez nous que de devoir installer ce genre d’appli ?
Jehlem
Les dictatures et états totalitaires (mais pas que) rêvaient de nous implanter une puce sous la peau à la naissance<br /> Et bien cette puce elle y est, pas sous la peau, mais dans notre poche<br /> Et c’est nous qui l’y avons mise
Feladan
C’est fou, quand on regarde les arguments. Soit c’est du conditionnel, soit c’est imputable à la population.<br /> Mauvaise couverture, qui est un vrai argument, n’est imputable qu’à la population elle même. Et c’est à débat, une faible efficacité, reste une efficacité avouée tout de même.<br /> Cas de faux positif, liberticide etc, c’est blindé de conditionnel.<br /> De quoi conforter encore ceux qui ont peur du vilain état qui espionne tout et qui tue toute les libertés :x . Suffit de lire les commentaires. On parle de « mafia », de « pucer les gens », etc. Alors qu’ici c’est juste une appli dans le cas d’une crise sanitaire qui sera jetée à la poubelle après la crise passée.<br /> Encore cette peur infondée (en France, je précise) qui empêche d’utiliser les moyens d’aujourd’hui pour répondre à des crises.
GRITI
France Culture<br /> Nos libertés fondamentales sont-elles menacées par les mesures de lutte...<br /> La mise en place récente d'un Etat d'urgence sanitaire par le gouvernement a conduit à une restriction des libertés publiques durant les deux prochains mois. En temps de pandémie, doit-on limiter les libertés individuelles des citoyens afin les...<br /> Franceinfo – 31 Mar 20<br /> Coronavirus : la perte de liberté en Europe préoccupe<br /> Entre confinement autoritaire ou consenti, les pays européens choisissent différentes méthodes face au coronavirus. Les lois d’exception se multiplient et des associations de défense des droits de l’homme s’inquiètent.<br /> SudOuest.fr<br /> Etat d’urgence : du terrorisme au virus, quand les libertés reculent...<br /> Les droits fondamentaux des citoyens passent de plus en plus souvent après les questions de sécurité. Un état de fait qui se banalise dans les esprits Parfois nous renonçons à nos libertés,<br /> https://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-libertes-fondamentales-en-tres-mauvais-etat-en-france-s-inquiete-le-president-de-la-cncdh-20190429<br /> France Culture<br /> Coronavirus : jusqu'où sommes-nous prêts à limiter nos libertés ?<br /> A l’heure du renforcement d’une politique d’urgence sanitaire, les mesures contraignantes prises par les autorités publiques interrogent la capacité de ces dernières à arbitrer entre liberté et sécurité. Comment assurer les libertés fondamentales...<br /> Contrepoints – 13 May 18<br /> La fin de la Liberté en Occident ?<br /> Comment trois événements, en apparence sans grand rapport les uns avec les autres, marquent dans les faits la fin de l’idée de la Liberté héritée du XVIIIe.<br /> Le Point – 19 Dec 13<br /> EXCLUSIF. Et si la France n'était plus le pays des libertés ?<br /> La légende selon laquelle notre pays serait un exemple mondial est sévèrement remise en cause par un rapport rédigé par le think tank GenerationLibre.<br />
Feladan
Eeeeeeeet ? Je n’ai pas bien compris en quoi des articles « qui se posent la question », légitime quoi que ce soit. (l’Interdiction pure et simple). Cela reste des peurs infondées en France.<br /> Les autres étant tellement tranchant, et n’exposant que leur vision (forcement), type « contrepoint », que j’ai du mal à les prendre au sérieux.<br /> C’est le principe d’un Etat d’urgence que de restreindre des libertés jusqu’à ce que l’urgence soit levée. oO . D’ailleurs, on voit que les arguments exposés tournent autour du confinement même. Confinement qui fait l’unanimité (marqué dans le premier article). Donc se poser des questions OUI, tirer des conclusions comme quoi les droits Français reculent hors période de crise: NON.<br /> Il n’y a aucun exemple actuel (à part peut être la loi anti casseur, et ça reste quand même super mince), qui permet de douter sur le fait que l’Etat Francais retirera cette application une fois la crise passée et ne réitéra pas avant une autre crise de cette ampleur.
GRITI
Le but était de montré que le sujet des libertés individuelles ne concernait pas que ceux qui donnent leur avis sur Clubic.<br /> Et de montrer qu’il n’y avait pas que la France (Europe, Occident).<br /> Feladan:<br /> Cela reste des peurs infondées en France.<br /> Infondées…Pour moi, je le précise ;), ce n’est pas infondé quand on voit l’évolution de la situation de la société en France et quand on voit ce que d’autres pays ont adopté. On va en revenir à la discussion sur la peur, la prudence etc… Pour moi, il faut réfléchir avant pour mettre tous les gardes fous en place.<br /> Feladan:<br /> C’est le principe d’un Etat d’urgence que de restreindre des libertés jusqu’à ce que l’urgence soit levée. oO .<br /> Si tant est que l’état d’urgence soit levé…Comme dit ailleurs sur Clubic, l’état d’urgence pour les attentats a été prolongé plusieurs fois. Et je crois que certains aspects de l’état d’urgence sont passés du côté état permanent (à vérifier).<br /> Feladan:<br /> Il n’y a aucun exemple actuel (à part peut être la loi anti casseur, et ça reste quand même super mince), qui permet de douter sur le fait que l’Etat Francais retirera cette application une fois la crise passée et ne réitéra pas avant une autre crise de cette ampleur.<br /> Encore faut-il considérer la crise comme étant passée et ne pas enchaîner sur une autre crise ou une seconde vague.<br /> Les IMSI catchers étaient illégaux…avant les attentats:<br /> Loi de renseignement : qu’est ce qu’un IMSI Catcher ?<br /> Pour moi, comme déjà expliqué, n’est pas forcément cette appli en elle-même mais le précédent qu’elle créé et le fait qu’elle permet d’habituer la population à avoir une appli de traçage. On ne sait pas combien de temps va durer l’utilisation de cette appli. Si, par exemple, on demande aux gens d’avoir une appli de traçage numérique dans leur téléphone pendant deux ans, les gens se seront habitués et cela ne choquera plus:<br /> Coronavirus : confinement et distanciation sociale sans doute nécessaires jusqu’en 2022<br /> Une fois en place, c’est trop tard. Et ce qui a été mis en place suite aux attentats le prouve.<br /> Edit:<br /> Covid-19, confinement et surveillance massive: l’État commande 651 drones pour un coût de 4 millions d’euros<br /> C’est sûr que ces drones, une fois la covid 19 terminé, vont rester au placard…<br /> Sans parler des gaz…<br /> Mais bon, on peut comprendre ces commandes:<br /> « Le jour d’après » : la fin du confinement inquiète les renseignements
Feladan
GRITI:<br /> Le but était de montré que le sujet des libertés individuelles ne concernait pas que ceux qui donnent leur avis sur Clubic.<br /> Je n’ai jamais dis une seule seconde le contraire.<br /> GRITI:<br /> ce n’est pas infondé quand on voit l’évolution de la situation de la société en France et quand on voit ce que d’autres pays ont adopté.<br /> C’est donc bel et bien infondé en France, tu viens encore de préciser que « On voit ce que d’autres pays ont adoptés ». Les autres pays, sont les autres pays, les dirigeants et le gouvernement ne sont pas les mêmes.<br /> GRITI:<br /> Si tant est que l’état d’urgence soit levé…<br /> Je te quote d’un commentaire plus haut :<br /> GRITI:<br /> Avec des si…<br /> GRITI:<br /> Comme dit ailleurs sur Clubic, l’état d’urgence pour les attentats a été prolongé plusieurs fois.<br /> Et c’était justifié ? Sinon c’est un faux argument. Si la crise continue, c’est normal que ce soit prolongé non ? o_O.<br /> GRITI:<br /> Si, par exemple<br /> Si…<br /> Bref, je n’ai toujours aucun argument étayé. Vous êtes toujours obligé de faire intervenir « les autres pays ». Ou de tirer des « si » sur la comète. C’est le cas actuellement ? Ils ont demandé pendant 2 ans hors contexte de crise ? Non. Alors pourquoi imaginer des choses ?<br /> Ce que je demande depuis le début c’est : une preuve, concrète, (ou plusieurs, car une seule ne suffirait pas en réalité) qui montre que la France a déjà privé de droit en passant une loi en temps de crise, et en ne la retirant pas (par exemple). Si vous n’en trouvez pas, c’est bel et bien infondé ^^<br /> Edit en dessous, encore une fois on monopolise trop le thread, je sup ma réponse &gt;&lt;
GRITI
Feladan:<br /> Bref, je n’ai toujours aucun argument étayé, montrant que la France a déjà glissée de façon grave. Je demande factuellement des exemples, qui montrerai que les peurs sont fondées en France, et visiblement personne n’arrive à m’en sortir ^^’.<br /> Pour moi, ceci en est un:<br /> Loi de renseignement : qu’est ce qu’un IMSI Catcher ?<br /> Pour moi, c’est l’exemple typique de quelque chose d’illégale (qui était pratiqué dans l’ombre) qui devient légal suite à une crise. De mon point de vue, nous sommes pile poil dans le même cas de figure ici.<br /> Feladan:<br /> ce n’est pas infondé quand on voit l’évolution de la situation de la société en France et quand on voit ce que d’autres pays ont adopté.<br /> C’est donc bel et bien infondé en France, tu viens encore de préciser que « On voit ce que d’autres pays ont adoptés ». Les autres pays, sont les autres pays, les dirigeants et le gouvernement ne sont pas les mêmes.<br /> Euh…j’ai quand même parlé de l’'évolution de la société en France. Merci de ne pas zapper ce passage <br /> Les autres pays sont les autres pays en effet. Mais ce qui se passe dans les autres pays donne des idées et permet de tirer des conséquences et de voir comment cela fonctionne ailleurs. Dans le bon, comme le mauvais.<br /> Feladan:<br /> Ils ont demandé pendant 2 ans hors contexte de crise ? Non. Alors pourquoi imaginer des choses ?<br /> L’état d’urgence pour les attentats a duré deux ans environ.<br /> Il commence à y avoir des voix pour préconiser un confinement et respect pendant distanciation sociale pendant 22 mois. Cela ne paraît pas idiot que la durée d’utilisation d’une appli de tracking soit calée sur la durée du confinement ou des mesures sanitaires.<br /> Voilà pourquoi « j’imagine » des choses.
sremi
En dehors de commenter les arguments « pour » et « contre » sur le pouvoir liberticide d’un tel logiciel, je voudrais rappeler 2 choses à méditer :<br /> La simple navigation sur internet en dit déjà beaucoup (même énormément) sur vous (voire plus qu’une telle application)<br /> L’emploi déraisonné d’applications comme Facebook avec lesquelles certaines personnes racontent en détail leur vie, photos à l’appui, ne semble pas déchainer les mêmes passions… (et les données potentiellement collectées sont « mondialisées »)<br /> Soyons donc au moins cohérents et intègres : Il n’y a pas d’un côté une vilaine application et de l’autre de gentils réseaux sociaux (ou moteurs de recherche) !
Bombing_Basta
Ah mais je suis cohérent, pas de facebook et consort, pas de ios, plus d’androïd, refus systématique des cookies quand je peux, ublock mode full bloc, etc…
pierretappou
Que fait-ton pour ceux qui comme moi n’ont pas de smartphone, mais un mobile sans internet. Il reste chez eux, sont interdit d’accès à certains lieux ou on leur met un bracelet de traçage ?
pemmore
Raté, j’en ai tellement marre de me servir d’un smartphone comme téléphone que je vais reprendre mon blackberry à clavier physique.<br /> de toute façon c’était 95% smartphone 5% téléphone.<br /> Par contre j’ai jamais compris j’ai le bluetooph alors que même pas un téléphone sur 10 l’avait mais invisible maintenant, ils ont du changer les fréquences je suppose.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Attention, cette extension Chrome veut voler votre portefeuille crypto ET vos mots de passes
Black Friday Amazon et Cdiscount : les 50 bons plans encore disponibles !
Est-ce l'avenir ? Cette maison a été imprimée en 3D et assemblée en une demi-journée
Quand l'app de billetterie de la Coupe du monde crashe... et laisse les spectateurs hors du stade
Black Friday Apple : économisez 100€ sur le dernier iPad Air et sa puce M1
3 bonnes raisons de s’équiper du VPN CyberGhost durant le Black Friday
Mettez votre casque de pilote, Star Wars: Squadrons est actuellement gratuit !
Voici les dernières offres du Black Friday chez Amazon 🔥
Dernier jour du Black Friday et ce pack Nintendo Switch + Mario Kart 8 est à prix canon !
Black Friday : dernières heures pour le stockage en ligne pCloud à prix cassé
Haut de page