WhatsApp : Facebook rétropédale sur l’implémentation de publicités

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
17 janvier 2020 à 14h46
0
WhatsApp Logo
© Facebook

Il aura donc fallu attendre 17 jours pour que 2020 livre sa première bonne nouvelle. D'après le Wall Street Journal, Facebook aurait totalement abandonné l'idée d'introduire des publicités dans les conversations WhatsApp.

Mais loin de Facebook l'idée de renoncer à la monétisation de WhatsApp. Selon le WSJ, les publicités ne s'afficheront simplement qu'au sein des « Statuts » — un ersatz des stories Instagram qui compte plus de 500 millions d'utilisateurs quotidiens. Une option alternative, qui avait été mise sur la table dès que Facebook envisageait de rentabiliser la messagerie qu'il a acquise pour 22 milliards de dollars en 2014.

Les projets de monétisation remaniés

Ne nous réjouissons pas trop vite. Si les informations du Wall Street Journal s'avéraient, l'équipe responsable de l'implémentation des publicités dans les conversations WhatsApp aurait été dissoute, et son travail totalement éradiqué du code de l'application.

N'en déplaise, à cette solution invasive, Facebook aurait donc préféré de repositionner ses espaces publicitaires au sein des Statuts (les stories de WhatsApp donc), dont la popularité va croissant. Une solution bien plus heureuse, en cela qu'elle répliquerait un fonctionnement déjà bien connu des accros aux stories d'Instagram ou de Snapchat. De plus, la plate-forme WhatsApp Business, qui permet aux annonceurs d'entrer en contact direct avec les utilisateurs·rices de WhatsApp contre paiement, va bénéficier d'une attention particulière de la part de Facebook.


Pour l'heure, on ignore encore quand la firme compte mettre son plan de monétisation à exécution. En mai dernier, Mark Zuckerberg tablait néanmoins sur un déploiement courant 2020.

Une solution à court terme incompatible avec les projets de Facebook

On s'en doute : la discrétion des publicités n'est pas le seul élément qui motive Facebook à revoir ses plans pour WhatsApp. Le dessein principal de l'entreprise de Menlo Park reste la mise en place d'une messagerie commune entre WhatsApp, Messenger et Instagram. Un projet d'envergure qui est aussi bien salué par le fait qu'il signerait l'arrivée du chiffrement de bout en bout par défaut sur les trois messageries, que décrié par ce que cela implique en termes de confidentialité.

En réalité, ni l'Union européenne ni les démocrates américains ne semblent très enthousiastes à l'idée d'une messagerie unifiée qui canaliserait à elle seule les données de quelque 2 milliards d'utilisateurs dans le monde. Sans même parler de protection des données personnelles, ce monopole fait s'allumer rouge tous les voyants des régulateurs antitrust.


On ignore encore comment Facebook s'y prendra pour faire converger ses différentes plates-formes, ni même s'il sera — légalement donc — en mesure de le faire. Finalement, il serait peut-être plus simple pour tout le monde d'avoir affaire à de la publicité sur WhatsApp, non ?

Via : The Next Web
Modifié le 17/01/2020 à 16h37
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Cupra El Born, la bombe espagnole 100 % électrique

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top