WhatsApp annonce bannir 2 millions de comptes par mois

4
WhatsApp
Tero Vesalainen / Shutterstock.com

Le réseau social WhatsApp annonce supprimer 2 millions de comptes chaque mois, pour lutter notamment contre la diffusion de fausses informations.

C'est lors d'une conférence de presse donnée à New Delhi que WhatsApp a détaillé sa stratégie de lutte contre les relais de fausses informations, ce mercredi 6 février en Inde. À cette occasion, les équipes du réseau social appartenant à la société Facebook ont expliqué comment elles luttent au quotidien contre la propagation de ce fléau, particulièrement répandu en Inde, qui contribue à la suppression massive de deux millions de comptes par mois dans le monde.

WhatsApp utilise une IA boostée au machine learning

Les dirigeants de WhatsApp ont annoncé la mise en place d'un système automatique, propulsé par l'intelligence artificielle, permettant de détecter puis d'éliminer les comptes qui adopteraient un comportement inapproprié. Par comportement inapproprié, le réseau social entend l'envoi de messages groupés et la création de plusieurs comptes qui serviraient à diffuser des fake news, des arnaques ou des spams.

WhatsApp s'appuie sur une IA boostée au machine learning (l'apprentissage automatique), qui donne à l'ordinateur la capacité d'apprendre sans avoir été programmé. Dans ce cas bien précis, le système permet de bannir 20 % des comptes jugés douteux rien qu'au moment de l'inscription. Celui-ci s'appuie au fur et à mesure sur ses différentes expériences pour parfaire son efficacité, comme la justice le fait avec la jurisprudence.

3 comptes sur 4 supprimés le sont de façon automatique

Aujourd'hui, 75 % des suppressions de comptes sont automatisées et ne nécessitent pas l'intervention d'un être humain. WhatsApp s'appuie notamment sur des éléments comme l'adresse IP de l'utilisateur, le pays d'origine du numéro de téléphone utilisé pour l'inscription, l'âge du compte et si celui-ci a eu une forte activité dès sa création.

En Inde, à quelques mois des élections législatives, l'enjeu est de taille pour WhatsApp, dont les services sont utilisés pour propager de fausses informations. Le réseau social a donc imposé des limites, comme le fait qu'un message puisse être transféré à un nombre maximal de 20 destinataires. WhatsApp a aussi lancé des campagnes éducatives et des publicités sur différents médias et supports, pour pousser les gens à se méfier des informations qu'ils partagent sur la messagerie.

WhatsApp serait utilisé par plus d'1,5 milliard d'utilisateurs dans le monde et a dépassé la popularité de Facebook, sa maison mère, sur Android et iPhone, selon la société.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le NYPD demande à Waze (Google) d'arrêter d'indiquer les points de contrôle de police
Spotify veut désactiver les comptes utilisant des bloqueurs de pub
⚡️Bon plan : brosse à dent électrique sonic Seago SG-507 + 2 têtes à 13,27€ au lieu de 23€
⚡️ Soldes 2019 : paire d'enceintes Davis Acoustic MIA20 à 129,99€
Raspberry ouvre un RPiStore en dur
Google a dépensé plus en amendes qu'en impôts en 2018
Le e-commerce est en forte hausse en France en 2018, avec 90 milliards d'euros dépensés
HP Copper : un nouveau casque VR en 2160 x 2160 pixels (par œil) !
Le Samsung Galaxy S10 pourrait avoir une caméra frontale stabilisée optiquement
Windows 7 : la grille tarifaire des mises à jour de sécurité dévoilée
Haut de page