Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison

05 décembre 2019 à 15h40
18
envoi-email-mail.jpg
© Pixabay

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné une femme vivant aux États-Unis, accusée de cyberharcèlement et d'avoir usurpé l'identité d'une personne qui avait publié en ligne une critique négative sur son livre.

Une écrivaine française vivant aux États-Unis, que nous appellerons Madame XOXO, a été condamnée il y a quelques mois par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison ferme, après avoir été reconnue coupable de harcèlement moral et d'usurpation d'identité en ligne. Sa cible ? Une professeure de philosophie, que nous surnommerons Madame FILO, qui a eu le malheur d'écrire une critique négative sur le bouquin de Madame XOXO, critique postée sur un site internet dédié à la culture chinoise, qu'elle animait en parallèle d'un atelier de langue chinoise.

Le retrait d'une phrase et le droit de réponse proposé n'ont rien changé

Avant de prendre sa retraite en 2011, Madame FILO, alors professeure de philosophie dans un lycée vosgien, animait son site internet. Le 13 juin 2013, elle publie, sur le forum du site, un commentaire sous forme de critique littéraire après avoir lu l'ouvrage de Madame XOXO, qu'elle qualifie de « fort mauvais ».


Durant plusieurs mois et jusqu'en octobre 2014, Madame FILO reçoit sur sa messagerie électronique de nombreux messages de Madame XOXO, lui reprochant le contenu de l'avis et la menaçant de porter plainte. Madame FILO lui indique alors procéder à l'édition de l'avis, pour y retirer la phrase la plus sévère, et lui propose à côté de cela un droit de réponse sur son site. Un geste a priori honorable.

Sauf que ce geste n'a en rien calmé les ardeurs de l'auteure française expatriée outre-Atlantique. Madame XOXO lui a envoyé près de 500 e-mails à la suite de cela, en tenant des propos de plus en plus violents, insultant Madame FILO de « merde de professeur antisémite », de « sale merde antiaméricaine » ou de « femme perverse et moche » ainsi que de « sale nazie », ne se cachant même plus de pratiquer ce que l'on appelle le cyberbullying, autrement dit, le harcèlement virtuel.

Une usurpation d'identité qui est allée loin

Le hic, c'est que Madame XOXO a été bien plus loin que le cyberharcèlement, puisqu'elle a envoyé plusieurs courriers électroniques et lettres au lycée où la professeur enseignait pour tenter de salir son image, lui prêtant faussement d'avoir tenu des propos antisémites, en usurpant son identité.

Toujours sous une fausse identité, elle est allée jusqu'à publier des messages haineux sur des sites littéraires comme actualitte.com ou figaroclassified.fr (aujourd'hui classifieds.lefigaro.fr), en se servant du nom de Madame FILO, messages qu'elle venait ensuite commenter et dénoncer elle-même sous le pseudo « Etats Unis », pour nourrir sa dangereuse vindicte.


C'est le webmaster de figaroclassified.fr qui a permis à Madame FILO de se défendre, en obtenant les données d'identification du pseudonyme Etats Unis, dont l'adresse IP renvoyait à la ville de Mundelein, dans l'Illinois aux USA, ville d'où étaient partis tous les courriers ayant nourri le harcèlement moral.

Prison ferme et plusieurs milliers d'euros à verser à la victime

Alors qu'AOL et Facebook ont refusé de communiquer les données en leur possession concernant Madame XOXO, les investigations menées sur commission rogatoire par la brigade de répression de la délinquance sur la personne (BRDP) ont permis de définitivement identifier Madame XOXO, qui a brillé par son absence à l'audience du tribunal correctionnel de Paris du 27 juin 2019.

Pour avoir usurpé l'identité de Madame FILO et utilisé des données permettant de l'identifier, en vue de troubler sa tranquillité ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, sur des faits commis entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2014 ; et pour avoir harcelé une personne avec des propos répétés ayant pour objet ou effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé (Madame FILO a indiqué avoir été en dépression), sur une durée de plus de deux ans, Madame XOXO a donc été condamnée par la justice française à un an de prison ferme. Elle a également été contrainte de verser 8 000 euros à Madame FILO en réparation du préjudice moral subi ainsi que 2 500 euros selon d'autres dispositions du code de procédure pénale.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
11
nicgrover
Sera-t-elle extradée ? Cela serait logique…
jeanlucesi
Tu peux toujours attendre.
Vanilla
Mais c’est une honte @alexlex14 de ternir ainsi le nom des XOXO.<br /> Vous avez pensé à monsieur et madame XOXO qui vont dans dix ans encore devoir supporter le fait qu’un site internet, clubic pour ne pas le nommer, repend l’information qu’ils ont été condamné par la justice !!!<br /> Pauvre madame XOXO… son nom jeté en pâture mais ou est donc passé le droit à l’oubli pour tous les XOXO !!<br /> Xd.
loupton
Vu les tensions USA / FRANCE, je pense que le président américain actuel va dégager manu militari cette résidente qui ternit la belle image des états unis d’Amérique !
gwlegion
pas sur … y’a un traité d’extradition entre la france et les US …
AlexLex14
Je sais je sais il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un <br /> Bon, n’empêche, tu remarqueras que j’ai essayé de lui donner un nom gentil ^^
nicgrover
Et là je ne peux que lui donner raison… Pour une fois…
gwlegion
d’ailleurs pourquoi anonymiser les noms ?<br /> l’instruction n’est aparement plus en cours puisque le jugement est rendu …
AlexLex14
C’est une très bonne question.<br /> Je crois qu’il n’y a pas de jurisprudence arrêtée sur la question… Mais certaines décisions sont communiquées en étant anonymisées, d’autres non. Celle-ci l’était.<br /> On remarque tout de même que dans l’ensemble, les décisions qui impliquent 2 personnes physiques sont anonymisées (ce qui est tout à fait normal). Dès lors qu’il y a une personne morale dans le lot (une entreprise par ex.), l’anonymisation peut tomber pour elle…
FardocheX
Est-ce que c’est une vraie nouvelle ou c’est une histoire inventée ?<br /> Pas de noms, pas de source, donc impossible de contre-vérifier et après, on se demande pourquoi plus personne ne veut payer pour les informations…
AlexLex14
Curieux ce commentaire…<br /> Le secret des sources est la base de la déontologie de notre métier. Et si tu me connaissais un minimum, tu saurais que je la respecte tous les jours.<br /> Si les noms ont été protégés, tu ne te dis pas que ce n’est pas par hasard ? Tu aimerais, si tu venais à être visé par une affaire, que tout le monde le sache ?<br /> En tant que journaliste, tu crois que je me torturerais à inventer une telle histoire ?<br /> Je rappelle que cet article a été écrit parce qu’il constitue une jurisprudence en la matière.<br /> Franchement, je ne comprends pas l’utilité de ton commentaire, à part jeter inutilement la suspicion. Je ne devrais même pas avoir à me justifier…
Gus_71
@Vanilla :<br /> XOXO est un nom fictif, donc pas le vrai nom de la personne incriminée (comme expliqué dans l’article, qu’il suffit de lire, et non pas de survoler)
Vanilla
Toi et l’humour ça fait trois. Le contributeur lui avait compris mon message.
juju251
FardocheX:<br /> Est-ce que c’est une vraie nouvelle ou c’est une histoire inventée ?<br /> Pas de noms, pas de source, donc impossible de contre-vérifier et après, on se demande pourquoi plus personne ne veut payer pour les informations…<br /> Et ton commentaire, à part jeter le discrédit sur les contributeurs de Clubic, quel intérêt a-t-il ?
lucane47
Je ne comprends pas le bien-fondé de tant de demi-précautions pour assurer un semblant d’anonymat : à près de 80 ans je n’ai rien d’un geek, et de loin… pourtant il ne m’a fallu qu’un quart d’heure pour identifier, à partir des données de votre article et en remontant la chaîne, l’identité de la dame et pour retrouver les articles en cause de la victime.
Laurent13
BRAVO lucane47 moi aussi j’ai seulement 64 ans et je ne suis pas un geek, mais je ne vais pas rechercher ou vérifier la véracité de cet article, de cette condamnation.<br /> Ce qui est important pour moi, à travers cet article, c’est de faire savoir que l’on ne peut pas impunément nuire à quelqu’un. La cible a fait une dépression nerveuse, donc a été affecté par ces agissements.<br /> Pour le fun j’aimerais savoir si Mme XOXO a fait réellement de la prison et si elle a payé ses amendes ???<br /> Cordialement, Laurent13.
Gus_71
Désolé ! (J’étais très premier degré hier soir)<br /> La prochaine fois, mets un smiley pour indiquer que c’est de l’humour !
lucane47
Tout à fait d’accord, Laurent 13. Quant à répondre à la question posée, c’est peu probable. Cette dame XOXO si j’en crois legalis.net a bien été condamnée à un an de prison avec mandat d’arrêt comme vous le dites (plus au civil 10500€ de dommages et intérêts dont 8000 au titre du préjudice moral). Certes… certes… Mais elle s’était bien gardée de se présenter à l’audience et elle peut de toutes façons toujours faire appel. Je n’en ai pas cherché davantage. Les interventions de sa victime que j’ai pêchées sur le site zhongguowenhua datent de 2014. Elles sont explicites. Je n’ai pas regardé si j’en trouvais de plus récentes.<br /> Reste que cette pauvre dame XOXO est bien à plaindre. Si on ne peut même plus calomnier en usurpant une identité, c’est un comble. Où va donc la liberté d’expression sur internet, tout se délite, mon bon Monsieur ?
FardocheX
Je suis neutre, je ne vous connais pas mais l’article est tellement épuré et invérifiable qu’il pourrait avoir été inventé de toute pièce. Je ne peux en aucun cas faire une recherche pour en savoir plus ni vérifier quoi que ce soit avec le peu d’informations « non-protégées » qu’il y a. (s’il y avait une source, je n’aurais rien écrit) D’ailleurs, le prétexte de protéger la source est une bonne blague étant donné que la justice, c’est public. Si une femme a vraiment été condamnée, vous avez le devoir d’informer le public de son nom, ça fait parti du travail d’un journaliste.
AlexLex14
FardocheX:<br /> D’ailleurs, le prétexte de protéger la source est une bonne blague étant donné que la justice, c’est public. Si une femme a vraiment été condamnée, vous avez le devoir d’informer le public de son nom, ça fait parti du travail d’un journaliste.<br /> Je vais te prendre un exemple simple : les affaires pénales, par exemple, ne sont pas toujours publiques. Souvent, les audiences sont à huit clos, et les décisions totalement anonymisées. Certaines au civil non plus. Idem en matière fiscale. Une partie de la justice est publique seulement, pas la totalité des décisions.<br /> Je ne suis pas avocat, mais j’ai fait une partie de mon cursus universitaire et de ma vie pro dans le milieu, donc je peux te dire que tu te méprends.<br /> Et pour finir, je t’invite à consulter la charte déontologique du journalisme, ça t’évitera de répéter des énormités une nouvelles fois et de jeter, encore une fois, le discrédit sur notre travail
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Cinq nouvelles banques françaises seront compatibles Apple Pay dans quelques semaines
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Idée cadeau de Noël : jeu physique et numérique Lego
La sonde OSIRIS-REx en pleine phase de sélection de son futur site d'atterrissage
Des smartphones Android hackés pour y faire tourner Windows 10 ARM
La Chine ambitionne de construire une centrale solaire spatiale d'ici 2035
YouTube dévoile quelques indices sur son Rewind 2019
Le célèbre jeu de société Terraforming Mars s'offre une version mobile sur Android et iOS
La Chine va vers un éclatement de la bulle des véhicules électriques, les investisseurs s'inquiètent
Pour l'agence européenne à l'environnement, l'UE n'atteindra pas ses objectifs énergétiques en 2020
Haut de page