Boeing annonce avoir effectué un vol d'essai de son taxi autonome avec succès

24 janvier 2019 à 16h39
3
boeing taxi autonome.jfif
Crédit : Boeing

Le constructeur aéronautique Boeing a validé le premier essai du tout premier taxi volant autonome, en réalisant des manœuvres sans intervention humaine.

Prenons la direction des États-Unis, à Manassas, dans l'État de Virginie, où Boeing a réussi le tour de force de faire voler le premier taxi autonome de son histoire, le 22 janvier 2019.

Même si on est encore loin des taxis volants du Cinquième Élément, le prototype de ce que la firme appelle le PAV (Passenger Air Vehicle) est parvenu à décoller, puis à rester en vol stationnaire avant d'atterrir tout en douceur. Les manœuvres ont toutes été réalisées de manière autonome.

Une autonomie de 80 kilomètres

Pour l'instant, les mouvements de l'appareil restent simples, le décollage et l'atterrissage étant verticaux. Boeing voulait avant tout tester les fonctions autonomes du prototype et tester ses systèmes de contrôle au sol. La société promet que les prochains vols mettront à l'essai le mouvement de côté, en direction de l'aile, ainsi que la phase de transition entre les modes de vol vertical et avant, ce qui constitue la phase la plus délicate pour un aéronef à décollage et atterrissage verticaux (VTOL).

boeing taxi autonome 2.jfif
Crédit : Boeing

Du haut de ses 9,14 mètres de long et 8,53 mètres de large, propulsé par un système électrique, le taxi volant autonome de Boeing dispose d'une autonomie pouvant atteindre 80 kilomètres. Sur une même ville française, l'engin pourrait donc effectuer plusieurs voyages et transporter plusieurs passagers avant de devoir recharger ses batteries. Il pourrait aussi effectuer un aller-simple Paris-Chartres, par exemple.

Un engin taillé pour le futur

« En un an, nous sommes passés d'une conception conceptuelle à un prototype volant » a réagi Greg Hyslop, patron technique de Boeing, qui n'a pas manqué de rappeler que l'aviation reste le moyen de transport le plus sûr et le plus efficace au monde. De son côté, John Langford, président d'Aurora Flight Sciences, la filiale de Boeing qui a mis au point le prototype, croit qu'« une autonomie certifiable va permettre une mobilité aérienne urbaine silencieuse, propre et sûre ».

Si Boeing n'a pas fourni d'élément daté quant à la mise en service potentielle de son taxi autonome, il est probable que le concept représente le marché de la mobilité aérienne en ville de demain.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
manu0086
L’aviation reste aussi le moyen de transport le plus cher et le plus énergivore…<br /> C’est le plus sûr quand on parle de gros porteurs, les petits avions de loisirs sont plus mortels que les deux roues… mais ça, il ne va pas le mettre en avant ^^
merotic
Et le bruit des moteurs !<br /> Rien qu’un drone à 500€ fait un bruit du tonnerre, alors un tel appareil en ville, c’est à ne plus dormir s’il se pose sur un immeuble pas loin de chez vous.<br /> Mais une hyper-classe n’hésitera pas à inciter la mise en place de ces engins afin d’éviter le petit peuple inculte et mal élevé, comme cela se fait déjà au Brésil avec des hélicoptères.
fri2
super les hélices au ras du sol comme ça pour débiter les clients …
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Jaguar veut projeter au sol les mouvements imminents de ses voitures autonomes
Meizu officialise son Zero, un smartphone dénué de connectique, boutons et haut-parleur
🔥 Bon Plan : Pack Xbox One S 1 To - Forza Horizon 4 à 195,07€ au lieu de 299,99€
Le creative director de Cyberpunk 2077 quitte CD Projekt RED pour Blizzard
Voici Scout, le robot livreur d’Amazon
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page