Tic-tac, tic-tac, explosion imminente, les astronomes ne quittent pas des yeux ce duo d'étoiles !

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
11 juin 2024 à 19h46
9
Ce ne sera pas aussi spectaculaire que cette supernova, cependant © NASA
Ce ne sera pas aussi spectaculaire que cette supernova, cependant © NASA


D'ici peu, le duo d'étoiles T Coronae Borealis va être témoin d'un épisode aussi spectaculaire qu'énergétique. L'une d'entre elles va soudainement se transformer en nova et briller 1 500 fois plus qu'à son habitude. Assez pour être vue à l'œil nu dans le ciel de nuit, comme tous les 80 ans environ.


Le duo T Coronae Borealis (T CrB) n'est habituellement pas exceptionnel, et vous n'en avez probablement pas entendu parler jusqu'ici, car pour l'observer dans le ciel de nuit, il faut un télescope. Il se trouve tout proche visuellement d'une autre étoile, Alphecca, au centre de la constellation de la Lyre. Mais, une fois tous les 80 ans, il fournit un spectacle hors du commun.

À 3 000 années-lumière de notre Système solaire, l'une de ces deux étoiles, une naine blanche, est engagée dans une danse sans fin avec sa voisine, une géante rouge bien plus brillante. Elles font le tour l'une de l'autre en 228 jours. Mais comme la naine blanche est plus dense, elle attire vers elle des gaz, en particulier de l'hydrogène, qui finissent par s'agréger autour d'elle au fil des années. Les décennies passant, cette couche de plus en plus épaisse est aussi de plus en plus chaude, jusqu'à atteindre le point de fusion. Et là, le spectacle commence !

Et boum !

C'est tout l'environnement de la naine blanche qui s'allume alors, dans une gigantesque réaction de fusion qui la fait paraître plus grande, et surtout qui la fait briller 1 500 fois plus fort qu'à son niveau normal. En termes astronomiques, elle se transforme en nova, mais brièvement. En effet, une fois l'énorme couche d'hydrogène « consommée », le duo T Coronae Borealis retrouve son équilibre habituel. Et la petite naine blanche de recommencer à progressivement réagréger des atomes d'hydrogène : c'est un cycle.

Le système stellaire étudié n'étant pas si éloigné que cela, il est étudié depuis 200 ans environ, et ça tombe bien, car grâce aux astronomes, on sait que ce cycle est de 80 ans. Il a été observé en 1866 par John Birmingham, qui a documenté le phénomène, puis en 1946, 80 ans plus tard, avec une mise en évidence supplémentaire, une baisse de luminosité a lieu quelques mois avant le passage en nova. Cela fait 78 ans. Et devinez quoi ? La baisse de luminosité est déjà constatée !

Suivi au cours de la nova de 1946 © Wikimedia / Popepompus
Suivi au cours de la nova de 1946 © Wikimedia / Popepompus

Brillante, certes, mais…

Selon les prévisions, cet événement devrait se dérouler avant le mois d'octobre. Bien entendu, il y a une marge d'erreur, mais à l'échelle cosmique du temps, on est sur une prévision très courte !

T Coronae Borealis devrait donc passer d'inconnue à une étoile bien visible, même si elle ne sera toujours pas l'une des plus brillantes du ciel de nuit. Il faudra d'ailleurs bien vite en profiter, car après une quinzaine de jours, la luminosité aura suffisamment baissé pour qu'elle redevienne une inconnue pour les 80 prochaines années. La zone est en tout cas amplement observée actuellement, et les capteurs sont prêts pour la mesure !

Le bilan spatial astro 2023, ça s'est passé au-dessus de nos têtes
A découvrir
Le bilan spatial astro 2023, ça s'est passé au-dessus de nos têtes
25 déc. 2023 à 17:00
Décryptage

Source : Universe Today

Eric Bottlaender

Spécialiste espace

Spécialiste espace

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser v...

Lire d'autres articles

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser vos questions !

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (9)

nicgrover
Fascinant. Sera-t-elle visible à l’œil nu et dans quelle direction regarder (s’il n’y a pas de nuages…) ?
gbasilemc
«&nbsp;T Coronae Borealis devrait donc passer d’inconnue à une étoile bien visible, même si elle ne sera toujours pas l’une des plus brillantes du ciel de nuit.&nbsp;»<br /> «&nbsp;Il se trouve tout proche visuellement d’une autre étoile, Alphecca, au centre de la constellation de la Lyre.&nbsp;»<br /> une app sur le téléphone (moi j’ai Night Sky mais il y en a d’autres) te permettra de la localiser mais ça ne devrait pas être spectaculaire puisqu’elle aura juste l’apparence d’une étoile «&nbsp;normale&nbsp;», tu auras juste le plaisir de la connaissance, cette étoile n’est pas visible en temps normal et tu sauras pourquoi en ce moment elle l’est !
Famille3BA
Normalement visible depuis l’hémisphère nord dans la constellation de la Lyre (constellation en forme de fer à cheval)
nicgrover
Il suffit de trouver le cheval et de regarder ses sabots ?
keyplus
peut etre pour mon anniversaire
mcbenny
Encore un truc que je ne verrais pas… Pfff…
Famille3BA
Oui mais dans lequel des 4 sabots ? ça va pas être facile ça
nicgrover
La réponse relève des astrophysiciens
Astrophotographe1544
Bonjour,<br /> «&nbsp;au centre de la constellation de la Lyre&nbsp;».<br /> Alphecca n’est pas au centre de la Lyre mais de la couronne boréale.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet