Voiture électrique : quelle solution de recharge choisir ?

10 novembre 2019 à 12h15
0
Recharge electrique

Choisir une solution de recharge adaptée pour sa voiture électrique n'est pas une mince affaire. Entre les différents modes de recharge existants, le type de câble qui équipe le véhicule, les standards en vigueur, les temps de recharge de chaque solution et l'usage que vous avez de votre véhicule, il est facile de s'y perdre. On fait le point sur le sujet afin de mieux comprendre les solutions qui existent.

Si l'installation d'un boîtier mural, aussi appelé Wallbox, au domicile est largement recommandée par les constructeurs, ce n'est pas nécessairement une obligation. En effet, le choix du mode de recharge - à la maison comme à l'extérieur - va se faire en fonction de plusieurs critères, dont l'usage de la voiture électrique et le câble dont elle est équipée. Des critères qui auront un impact sur le coût de la recharge et, par conséquent, sur le prix d'usage du véhicule électrique.

Choisir une recharge : oui, mais pas n'importe comment

À chaque voiture électrique sa prise

Pour choisir sa solution de recharge électrique, il est indispensable de s'intéresser au type de prise qui équipe votre véhicule. Bien que des adaptateurs existent, le type de câble dont est équipée la voiture électrique jouera pour beaucoup dans le choix d'un mode de recharge.
  • La prise type 1 : aussi appelée Yazaki, du nom de l'équipementier qui est en est à l'origine, cette prise est principalement utilisée en Asie. Limitant la puissance à 8 kW, elle ne peut pas être utilisée pour une charge rapide ou accélérée (voir explication plus bas). On la retrouve notamment sur la BlueCar de Bolloré, la Toyota Prius et la Peugeot iOn.
  • La prise type 2 : largement présente en France - elle a d'ailleurs été validée en tant que standard européen -, elle délivre entre 3 et 43 kW, lui permettant d'accepter la quasi totalité des solutions de recharge. Elle est notamment disponible sur la Renault Zoé, la Tesla Model S et la Nissan Leaf.
  • La prise type 3 : ancien modèle standard en Europe, il a été supplanté par la prise type 2, notamment car elle ne peut délivrer que 22 kW au maximum. Elle est néanmoins toujours compatible avec l'Opel Ampera, la Citroën C-Zero et le Mitsubishi iMiEV.
  • La prise type 4 : c'est cet équipement qui permet une recharge rapide grâce à une puissance délivrée beaucoup plus importante. Il en existe deux standards - que nous développons par la suite -, à savoir CHAdeMo (compatible principalement avec les modèles asiatiques) et Combo (devenu le standard européen).

À la maison, la vérification du réseau électrique s'impose

Le choix d'une solution de recharge à la maison - prise ou borne - va également dépendre de la configuration du réseau électrique. Pour garantir une recharge en toute sécurité, il doit être correctement câblé et dimensionné, notamment pour éviter les risques de surtension. Sachez également que certains véhicules refuseront tout simplement de débuter la charge s'ils détectent la présence d'une anomalie au niveau du réseau. Même sans installer un boîtier mural, il est donc vivement conseillé de faire appel à un électricien, tout particulièrement si vous comptez vous brancher sur une prise classique.

Wallbox BMW
insideportugal / Shutterstock.com

L'utilisation du véhicule, un critère de choix indispensable

L'usage que vous avez de votre voiture électrique va aussi conditionner votre choix. En fonction du temps quotidien que vous pouvez consacrer à la charge et de la nature de vos déplacements, certaines solutions seront plus pertinentes que d'autres. À titre d'exemple, une Renault Zoé nécessitera environ 30 heures pour une recharge complète via une prise standard, 15 heures sur une prise renforcée et 8 heures sur une Wallbox1. Malgré tout, la prise standard pourra dans certains cas s'avérer suffisante, notamment si vous disposez d'une autre solution de recharge à votre travail.

Quelle solution de charge choisir à son domicile ?

Alors que le nombre de bornes de recharge en France est encore limité, on estime qu'environ 8 propriétaires d'une voiture électrique sur 10 rechargent à leur domicile (2). Mais entre la prise standard, la prise renforcée et les innombrables Wallbox, pas facile de faire son choix.

Wallbox

Logement collectif ou individuel ?

Le choix d'une solution de recharge à domicile va tout d'abord dépendre de la nature de votre logement : individuel ou collectif. Dans le cas d'une copropriété, les démarches pour se brancher sur une prise ou pour installer une borne, notamment dans le parking de l'immeuble, peuvent s'avérer complexes. Plusieurs étapes sont d'ailleurs à suivre :
  • obtenir l'accord de la copropriété : il est nécessaire d'avoir l'accord de l'Assemblée Générale pour réaliser les travaux nécessaires à la recharge de votre véhicule électrique (et du propriétaire si vous êtes locataire). En l'absence de réponse après 6 mois, il sera possible d'entamer les travaux à vos frais ;
  • faire installer un compteur : la copropriété n'ayant pas à payer vos factures d'électricité, vous devrez faire poser un compteur individuel pour calculer votre part de consommation ;
  • choisir sa solution de recharge : tout comme dans un logement individuel, vous aurez la possibilité de recharger votre véhicule sur une prise classique (si votre réseau électrique le permet), sur une prise renforcée ou sur une borne.

Pour inciter les copropriétés à franchir le pas, les aides accordées dans le cadre du programme ADVENIR ont été revues à la hausse. Désormais, l'installation d'une borne de recharge collective est remboursée à 50 %. Vous n'habitez pas en copropriété ? Dans ce cas, vous êtes libre d'installer la solution de recharge de votre choix. Seuls votre budget et vos besoins détermineront l'équipement à privilégier.


Prise normale ou prise renforcée ?

Pour recharger sa voiture électrique, la solution la plus abordable consiste à se brancher sur une prise classique. Il faudra néanmoins s'assurer que le réseau électrique de votre domicile peut assumer une telle recharge, notamment en faisant appel à un professionnel. Vous profiterez d'une puissance limitée - pas plus de 2,3 kW - mais qui pourra se montrer suffisante si vous rechargez votre véhicule toutes les nuits pour vos déplacements du quotidien (entre 100 et 150 kilomètres d'autonomie selon les modèles).

Si votre réseau électrique ne permet pas ce type de recharge, il existe une solution alternative : l'installation d'une prise renforcée, de type Legrand Green'Up par exemple. Cet équipement ressemble à une prise extérieure classique, mais dispose d'une puissance de 3,2 kW permettant de regagner environ 200 kilomètres d'autonomie le temps d'une nuit. Comptez environ 60 € pour une telle prise et jusqu'à 150 € si elle s'accompagne d'un disjoncteur différentiel. Notez toutefois que ce prix ne compte pas l'installation par un professionnel qui est fortement recommandée.

Recharge voiture electrique

Quelle prise Wallbox privilégier ?

La solution recommandée pour recharger sa voiture électrique reste néanmoins la borne de recharge domestique. Aussi appelée Wallbox, elle dispose d'une puissance comprise entre 7 et 22 kW. Cet équipement, offrant davantage de flexibilité et de rapidité, coûte néanmoins entre 500 et 1 200 € en moyenne (hors installation). Heureusement, vous pouvez profiter d'un crédit d'impôt de 30 % sur son achat et sur sa pose, et ce, sans condition de ressources. L'installation par un professionnel est d'ailleurs obligatoire, notamment car elle peut impliquer le changement du compteur électrique. Mais il faut dire que le boîtier mural offre de nombreux avantages par rapport à la prise classique ou renforcée : une recharge plus rapide, un meilleur niveau de protection et des fonctionnalités pratiques selon les modèles (modulation de la puissance, paramétrage des plages horaires, etc.).

Il faut également savoir qu'il existe de nombreux modèles de Wallbox, avec des fonctionnalités et des performances plus ou moins similaires, mais qui ne sont pas forcément tous certifiés par les constructeurs. Les principaux acteurs sont :
  • EVlink Wallbox : si le modèle Standard n'a rien de remarquable, le modèle Wallbox Plus dispose de fonctionnalités intéressantes, dont une liaison TIC (Télé-Information Client) et une protection renforcée contre les défauts différentiels ;
  • Witty de Hager : pouvant être installée sur pied ou sur mur, cette borne de recharge adapte la puissance aux besoins du véhicules et dispose d'un système de voyant lumineux pour indiquer l'état de fonctionnement de la borne. Elle est disponible en version Eco et Premium, avec un temps de recharge annoncé compris entre 1 et 8 heures (puissance de 22 kW et 150 kilomètres d'autonomie) ;
  • VE-Tronic WB-01 : relativement abordable (590 € en version standard), cette borne de recharge se distingue par son écran LCD et ses touches de navigation simplifiant le paramétrage. Selon les modèles, elle délivre une puissance de 7,4, 14,5 ou 22 kW.
  • E-Station : ce fabricant offre un large choix de modèles, dont le Home Charger pour les particuliers et le Wall-Box pour les particuliers et les entreprises, tous deux avec une puissance comprise entre 3,7 et 22 kW. Si les fonctionnalités diffèrent légèrement selon les versions, tous sont compatibles avec Renault et Nissan notamment ;
  • G2-Mobility : on passera rapidement sur ce fabricant puisqu'il ne propose que des bornes de recharge à destination des professionnels (entreprise, flotte automobile, commerce, etc.) et des collectivités. Il se distingue néanmoins des autres acteurs par sa très large gamme : il propose pas moins de 9 bornes de recharge différentes ;
  • SOBEM-SCAME : bien que ce fabricant s'adresse davantage aux professionnels, il propose néanmoins deux modèles pour les particuliers. Il s'agit du Wallbox WB (7 kW pour environ 600 €) et du Wallbox WBM (réglable entre 3,7 et 22 kW pour environ 1 800 €) ;
  • Legrand Green'up : déjà réputé pour ses prises renforcées, Legrand offre également un large choix de bornes monophasées et triphasées. Disponibles en plastique et en métal, ces modèles sont plus onéreux que la moyenne (entre 1 000 et 5 000 € environ) ;
  • et aussi : New Motion, DBT, Green Motion, Grolleau ou encore Pulse by Lafon.


Borne recharge electrique

Quelle solution de recharge à l'extérieur ?

Au moment de choisir sa voiture électrique d'occasion ou neuve, le réseau de bornes publiques accessibles peut également jouer. Pourquoi ? Tout simplement car il existe plusieurs technologies qui ne sont pas toutes compatibles avec l'ensemble des modèles EV (voiture électrique). Pour déterminer la nature des bornes qui vous entourent, plusieurs outils se montrent utiles :

Un réflexe d'autant plus important que l'Hexagone ne compte qu'environ 26 000 bornes de recharge ouvertes au public et seulement 53 % d'entre elles sont situées sur l'espace public (les autres sont en parking ou dans les commerces) (3).

La prise standard, une solution pour les longs stationnements

Première solution pour charger sa voiture électrique à l'extérieur : la recharge standard. Elle délivre 3 kW et offre l'avantage d'être compatible avec tous les EV grâce au câble de recharge sur prise domestique standard dont disposent tous les modèles (prise de type 1 ou 2). Cette solution demande néanmoins de la patience : comptez entre 6 et 12 heures pour une charge complète (selon le véhicule). C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'est présente que sur les places de stationnement de longues durées, tels que les parkings d'entreprise. Tout comme la plupart des solutions, ce type de recharge nécessite généralement un abonnement, à l'image de ce que propose Vinci Park ou encore Kiwhi Pass. La recharge standard représente environ un quart des points de recharge disponibles en France.

Tesla Superchargers
Sheila Fitzgerald / Shutterstock.com

Les prises accélérées et rapides, des alternatives pratiques en déplacement

La majeure partie du réseau public est constituée de points de recharge accélérée, délivrant entre 11 et 22 kW. Elles devraient d'ailleurs largement se développer dans les années qui viennent - 100 000 bornes (toute technologie confondue) sont annoncées pour 2022 -, notamment avec la bonne santé du marché des voitures électriques et hybrides rechargeables. Bien que certains modèles ne soient pas compatibles avec cette solution, elle n'en reste pas moins largement démocratisée (prise de type 2). Elle permet de recharger environ 80 % de la batterie en l'espace d'une heure, sans compter qu'elle dispose bien souvent d'une prise additionnelle de charge standard pour les véhicules non-compatibles. On la retrouve principalement dans les supermarchés et les parkings souterrains. Malgré sa praticité, il est recommandé de ne l'utiliser que comme solution d'appoint, notamment pour préserver les performances de la batterie.

On distingue enfin les solutions de recharge rapide, nécessitant une prise de type 4. Délivrant jusqu'à 350 kW, elles permettent de récupérer plus de la moitié de l'autonomie de la batterie en seulement quelques minutes. Leur principal intérêt est de permettre une recharge non-anticipée par l'automobiliste, notamment lors des longs trajets. Attention tout de même, car on distingue principalement deux technologies différentes assurant une recharge rapide :
  • CHAdeMo : fondé par un consortium asiatique, ce standard est principalement compatible avec les véhicules électriques japonais, tels que la Nissan Leaf et le Mitsubishi i-MiEV. Bien qu'ils soient performants, les points de recharge CHAdeMo sont relativement peu présents en France ;
  • Combo CCS : étant une norme européenne, ce standard est accessible à la majorité des marques occidentales, telles que Volkswagen, BMW, Audi ou encore Porsche. C'est cette technologie que l'Union européenne a l'objectif de démocratiser sur le Vieux Continent.

Les principaux réseaux de charge

Il y a encore peu, il semblait impensable de traverser l'Europe en voiture électrique. Mais grâce à d'importants réseaux se développant en France et chez nos voisins, c'est désormais envisageable. On fait le point sur les principaux réseaux de recharge qui peuvent avoir leur importance dans le choix et l'usage de son EV.
  • Les superchargeurs Tesla : reposant sur le standard Combo CCS, ce réseau n'est accessible qu'aux véhicules Tesla. Facturés directement sur leur carte bancaire enregistrée, les utilisateurs profitent d'une puissance de recharge maximale de 150 kW (bientôt portée à 250 kW) ;
  • Le réseau Lidl : contre toute attente, les bornes de recharge Lidl sont largement déployées. On compte plus de 400 stations sur les parkings de ses supermarchés à travers l'Europe, dont une grande partie est située en France. Selon les lieux, la borne délivre entre 7 et 50 kW et abrite le standard CHAdeMo et/ou Combo CCS ;
  • Les stations Ionity : soutenu principalement par les constructeurs allemands, ce réseau est l'un des rares à proposer une recharge pouvant atteindre 350 kW (une puissance pour le moment inutile car aucun véhicule ne peut l'exploiter pleinement). Notez toutefois que, à de rares exceptions près, seuls les véhicules compatibles Combo CCS peuvent utiliser ces bornes ;
  • Les bornes Allego : encore très peu présent en France, ce réseau compte déjà plus de 4 000 bornes, concentrées principalement dans son pays d'origine (les Pays-Bas). Les puissances varient énormément d'un site à l'autre, allant de 11 à 50 kW, et l'installation de plus de 300 bornes de 350 kW est programmée. Côté standard, on retrouve un peu de tout ;
  • Le réseau Corri-Door : géré par une filiale d'EDF, il compte près de 230 stations de recharge dans l'Hexagone, principalement situées sur les aires d'autoroute. Accessibles à tous, les bornes délivrent jusqu'à 50 kW4.


1 Voiture électrique : prix, autonomie, bornes de recharge - Kelwatt - 2019
2 Comment choisir sa solution de recharge à domicile ? - Automobile Propre - 2019
3 Baromètre régional de la mobilité électrique - Avere France - 2019
4 Les principaux réseaux de bornes de recharge en Europe - Automobile Propre - 2019
53
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top