Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?

28 mars 2020 à 14h10
0
Star de la catégorie voiture électrique, la Tesla Model 3 a forcément attiré l’œil des curieux

Le coût d'entretien d'une voiture électrique, ce n'est pas forcément le sujet qui fait le plus parler, au contraire de son coût énergétique par exemple. Il est pourtant essentiel d'aborder la question des révisions et des éventuelles réparations car elles peuvent représenter un budget plus ou moins important pour l'automobiliste.

Tout le monde est d'accord pour dire que le coût d'entretien d'une voiture électrique est inférieur à celui d'une thermique, notamment grâce à une mécanique simplifiée et moins sujette à l'usure. Pourtant, lorsqu'il est question d'avancer des chiffres concrets, on entend tout et son contraire : la différence serait anecdotique pour certains, tandis qu'elle permettrait de réduire son budget par 4 pour d'autres. À défaut d'apporter une réponse chiffrée, tentons au moins de démêler le vrai du faux en nous appuyant sur le corpus à notre disposition.

Batterie voiture electrique

Une mécanique plus simple pour un entretien limité

S'il est admis que le coût d'usage d'une voiture électrique est inférieur à celui d'une thermique, on l'attribue principalement - voire exclusivement - à son coût énergétique plus faible. Conséquence ? On en oublie un peu trop souvent que le poste entretien peut permettre, lui aussi, de réaliser des économies au quotidien.

Une motorisation simplifiée

Bien qu'il soit loin d'être simpliste, le moteur d'une voiture électrique se montre beaucoup moins complexe que son équivalent thermique. Pour schématiser, il est alimenté grâce à une batterie, elle-même actionnée en appuyant sur la pédale d'accélérateur. Par conséquent, il se compose d'un nombre très limité de pièces - une petite vingtaine en règle générale, au contraire d'un moteur de voiture thermique qui en totalise plus de 1 000, dont la ligne d'échappement et la courroie de distribution par exemple.

De par sa composition, le moteur électrique est très peu soumis aux frottements mécaniques, tandis qu'il n'est pas dépendant des échanges de flux gazeux et liquides. En plus de présenter une usure moindre, il n'a donc pas besoin de réaliser de vidange car il n'exige pas de lubrification et n'est pas concerné par le remplacement de certains éléments indispensables aux moteurs à combustion (filtre, bougie, etc.). Autant d'avantages qui jouent directement sur le coût d'entretien d'une voiture électrique.

Batterie voiture electrique

Une plus grande fiabilité

La motorisation d'une voiture électrique s'affranchit également de la boîte de vitesse manuelle et d'embrayage. La transmission s'effectue ainsi beaucoup plus facilement, dans la mesure où c'est au moteur de fournir directement la rotation. L'absence de ces pièces dites « d'usure » limite encore un peu plus le risque de pannes et le coût de maintenance qui leur est lié.

C'est d'ailleurs pour la même raison que le risque de casse moteur est extrêmement limité. Dans la mesure où la voiture électrique ne dispose pas de courroie ou de durite, la traction se veut généralement fiable, et ce, beaucoup plus longtemps que sur un véhicule thermique. Il faut d'ailleurs savoir que la plupart des éléments mécaniques - carburateur, boîte de vitesse, pistons, etc. - sont remplacés par de l'électronique, beaucoup moins sujette à dégradation.

Des plaquettes moins sollicitées

Certes, une voiture électrique doit, elle aussi, remplacer ses plaquettes de frein plus ou moins régulièrement. Toutefois, une partie du freinage est réalisée grâce à un système dit « récupératif » qui utilise le moteur pour recharger ponctuellement la batterie en phase de décélération. Le système mécanique est ainsi moins sollicité, limitant l'usure de certaines pièces, dont les plaquettes.

Moins de consommables à changer

En revanche, vous ne pourrez pas échapper à tous les postes d'entretien. En plus de vérifier les niveaux de liquide de refroidissement et de liquide de frein (et de les ajuster ou de les remplacer si nécessaire), vous devez faire réaliser une révision « classique » pour le châssis, la direction, les pneumatiques, la suspension et la carrosserie. Même constat en ce qui concerne la climatisation et les divers éléments de confort.

Il n'en reste pas moins que les révisions seront généralement plus espacées que pour un véhicule thermique. Et, au final, vous n'aurez principalement que 3 consommables à remplacer plus ou moins régulièrement : les plaquettes de frein, le train de pneumatiques et le liquide de lave-glace.

Voiture electrique en charge

Le danger de la batterie

Le seul grand problème que peuvent rencontrer les voitures électriques vient de leur batterie. Bien qu'elle ne demande pas réellement d'entretien, elle va représenter un coût important si son remplacement est nécessaire. C'est d'ailleurs pour cette raison que sa location - plutôt que son achat - est un choix qui peut se justifier, tout comme les extensions de garantie. Rappelez-vous toutefois que la durée de vie d'une batterie de voiture électrique est, selon les modèles, plus importante que celle du véhicule en lui-même.


Le coût d'entretien d'une voiture électrique : un sujet à l'étude

Pour toutes ces raisons, il apparaît évident que le coût d'entretien d'une voiture électrique est plus faible que celui d'une thermique. La technologie étant encore relativement récente, il est cependant difficile d'avoir un retour d'expérience suffisant pour évaluer précisément le montant de ce poste. Un exercice d'autant plus complexe que de nombreux paramètres entrent en ligne de compte (modèle, conduite, kilométrage, etc.). Pour tenter d'y voir plus clair, rien de mieux que de s'appuyer et de comparer différentes études menées sur le sujet.

Voiture electrique

Électrique et thermique : un coût similaire à kilométrage égal

Notre quête de réponses nous a tout d'abord mené vers une étude réalisée par Fatec (1), un gestionnaire de flottes français. S'appuyant sur les données d'un parc automobile géré par l'entreprise, l'enquête a tâché de comparer les dépenses de maintenance entre une Renault ZOE et une Renault Clio, mais également entre le Renault Kangoo ZE et son pendant thermique.


Première constatation : les visites de maintenance ont été beaucoup moins nombreuses pour les modèles électriques. Un résultat que la marque au losange semble elle-même confirmer, dans la mesure où elle estime que la révision d'une électrique doit intervenir tous les 30 000 kilomètres en moyenne, contre 15 000 kilomètres pour une essence et 20 000 kilomètres pour un diesel (2).

Toujours selon cette même étude, le véhicule électrique n'aurait demandé en moyenne que 325 € de dépenses en révision et réparation sur une période de 3 ans. Un coût qui semble, à première vue, extrêmement bas, mais que confirment les études suivantes. Toujours est-il que le gestionnaire avance que, pour une durée de contrat égale, la voiture électrique présente des coûts de maintenance quatre fois moins importants que son homologue thermique. Un résultat qu'il convient toutefois de nuancer puisque, pour un kilométrage égal, le coût d'entretien est cette fois relativement identique.

Garage automobile

Une main-d'œuvre plus onéreuse

Cette première étude ne nous ayant pas vraiment avancés, intéressons-nous cette fois à une simulation réalisée par le magazine de défense des consommateurs Que Choisir (3). Première surprise, on y découvre que les réparateurs facturent bien souvent l'entretien plus cher pour une voiture électrique que pour une thermique. En cause ? Malgré une maintenance qui semble moins complexe, le garage a besoin de matériel et d'une formation spécifiques, logiquement répercutés sur le montant de la facture.

Malgré tout, le poste entretien reste largement inférieur pour les véhicules électriques, et ce, pour les 3 catégories comparées par le magazine :
  • Micro-citadine : la Volkswagen e-Up! aurait nécessité 826 € de frais de maintenance à l'année, contre 1 267 € pour la Suzuki Swift hybride, soit près de 35 % d'écart.
  • Citadine : le budget entretien de la Renault ZOE est de 1 046 €, contre 1 314 € pour la Renault Clio essence, soit 20 % de différence.
  • Compacte : là où la Nissan Leaf demande 1 336 €, la Peugeot 308 diesel coûte 1 556 €, soit un peu moins de 15 % d'écart.



Le désavantage de la location

À travers son enquête intitulée « Le budget de l'automobiliste », l'Automobile Club Association (ACA) s'est essayée au même exercice (4). Mais, à la différence des deux précédentes analyses, la décision a été prise de s'intéresser à une offre en location longue durée (LLD) pour éviter diverses erreurs d'appréciation. Le calcul est toutefois délicat puisque, dans l'exemple pris en compte, la maintenance est à la charge du constructeur. Si bien que le coût d'entretien n'est que de 360 € pour une période de 3 ans pour la Renault ZOE étudiée. En effet, seul le remplacement d'un train de pneumatiques (non pris en charge par le contrat) a été nécessaire.

Le coût du contrat d'entretien étant inclus au loyer du véhicule, difficile de savoir quelle part il représente réellement. Toujours est-il que la Renault Zoé en LLD se montre beaucoup moins compétitive si l'on en tient compte, dans la mesure où le coût total est alors de 2 553 € par an (location et entretien). À titre d'exemple, la Renault Clio comparée en parallèle affichait un budget total pour le poste location et entretien de 1 986 €. Une différence qu'il convient - une nouvelle fois - de nuancer car les deux véhicules n'affichent pas le même prix catalogue (10 000 € d'écart après déduction du bonus écologique). Autant le dire, cela revient un peu à comparer des choux et des carottes.

Entretien voiture

Entretien d'une voiture électrique : ce qu'on en pense à l'étranger

À l'exception de l'étude menée par Que Choisir, les investigations de nos compatriotes ne nous ont pas apporté beaucoup d'enseignements. Si ce n'est, bien évidemment, que le sujet est complexe. Pour approfondir ces résultats, partons cette fois outre-Atlantique. Au Canada, The 2 Degrees Institute s'est appuyé sur les données mises à disposition par le fournisseur de data Vincentric pour comparer 4 véhicules : la Volkswagen e-Golf et le Kia Soul EV, ainsi que leur version thermique respective (5). Il en ressort que ces deux véhicules électriques affichent un coût d'entretien moyen inférieur de 47 %, soit 489 $ par an pour les premiers, contre 931 $ pour leur équivalent thermique.


De l'autre côté de la frontière, aux Etats-Unis, l'Electric Power Research Institute a comparé le coût d'entretien de plusieurs véhicules, non pas par an, mais par kilomètre parcouru (6). Il en ressort que le prix total de maintenance d'une Chevrolet Cruze est de 5 317 $ pour 150 000 miles parcourus, contre seulement 1 183 $ pour la Nissan Leaf (- 78 %). Des résultats à prendre avec des pincettes car, rappelons-le, 150 000 miles représentent tout de même près de 240 000 kilomètres. Difficile de croire que la Nissan Leaf puisse parcourir une telle distance en conditions normales d'utilisation, elle qui à la date de parution de l'étude ne disposait d'une batterie d'une capacité que de 24 kWh.

En Floride à présent, une étude a comparé les coûts de maintenance sur 10 ans de 3 véhicules électriques (Tesla Model S, Nissan Leaf et Chevrolet Spark EV) avec 4 véhicules thermiques (Volkswagen Eos, Chevrolet Cruze, Chevrolet Malibu, Hyundai Elantra et Chevrolet Spark) (7). Le poste entretien annuel était de 568 $ en moyenne pour les premières, contre 712 $ pour les secondes, soit environ 21 % de différence. Notons cependant que, toujours selon cette étude, la Tesla Model S s'illustre avec un budget annuel moyen de seulement 453 $.


Concluons notre tour du monde des études en Allemagne où, cette fois, les chercheurs ont tenté de répondre à la question de façon mathématique, au moyen de données et de calculs savants que vous nous excuserez certainement de ne pas retranscrire. Le résultat ? Tout simplement qu'une voiture électrique permet de réduire ses dépenses d'entretien de 19% en moyenne par rapport à un véhicule thermique équivalent (8). Nous vous invitons à vous reporter à l'étude en question pour éventuellement questionner la méthodologie utilisée.

Voiture électrique : un coût d'entretien à prendre au cas par cas

Vous l'aurez vu, la différence de budget électrique-thermique oscille entre 0 et 78% selon ces différentes enquêtes. Alors que nous apprennent-elles réellement, si ce n'est que personne n'est d'accord ? Tout d'abord, cela nous permet de savoir que de trop nombreux critères entrent en ligne de compte pour pouvoir avancer un chiffre précis. La fiabilité du modèle, le style de conduite, le kilométrage annuel, les tarifs pratiqués par le garagiste... autant d'éléments qui rendent les résultats trop incertains et demandent à chaque automobiliste d'analyser son propre budget. Méfiez-vous donc lorsqu'un constructeur vous affirme que vous réduirez votre budget réparation et révision de 20 à 30%, comme le fait Renault (2). Ces chiffres sortiront le plus souvent de son chapeau. Voilà pourquoi, a priori, il faudra encore quelques années - notamment dans l'attente que le parc électrique se développe - pour être en mesure de répondre de façon plus factuelle à la question.

En revanche, il est vrai de dire que le coût d'entretien d'une voiture électrique est - sauf cas exceptionnel (problème de batterie, etc.) - inférieur à celui de son équivalent thermique. De là à avancer un budget moyen ou un pourcentage de différence, il y a un fossé que nous ne franchirons pas. On peut toutefois rester plus optimiste en ce qui concerne la fréquence de révision, dans la mesure où la plupart des études s'accordent à dire qu'un véhicule électrique pourra rouler plus longtemps avant de passer au garage. Mais ne nous voilons pas la face : ce n'est pas ce poste de dépenses qui, en règle générale, vous permettra de faire des économies mirobolantes, ni même d'amortir le coût d'achat supérieur d'une électrique. Pour ça, il sera préférable de vous interroger sur les solutions de recharge à utiliser pour votre voiture électrique. Pourquoi ? Tout simplement car c'est la recharge qui pourra avoir un réel impact sur votre budget du quotidien.


(1) Source : Transformer son parc en électrique : une solution économique ? - Fatec - 2019
(2) Source : Tout savoir sur l'entretien d'une voiture électrique - Groupe Renault - 2019
(3) Source : L'électrique, c'est du bonus ! - Que Choisir - 2018
(4) Source : Le budget de l'automobiliste - Automobile Club Association - 2019
(5) Source : Comparing Fuel and Maintenance Costs of Electric and Gas Powered Vehicles in Canada - Ryan Logtenberg et al. - 2018
(6) Source : Total cost of ownership model for current plug-in electric vehicles - Electric Power Research Institute - 2012
(7) Source : Electric Vehicle Life Cycle Cost Analysis - Electric Vehicle Transportation Center - 2017
(8) Source : Cost analysis of Plug-in Hybrid Electric Vehicles including Maintenance & Repair Costs and Resale Values - Bernd Propfe et al. - 2012
52
37
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top