2021, l'année du changement ? Les voitures électriques et hybrides ne se sont jamais aussi bien vendues en France

12 novembre 2021 à 18h30
23
Renautzoe © Renault

En octobre 2021, 28 199 véhicules électriques et PHEV immatriculés en France ; un chiffre en hausse de 33 % par rapport à octobre 2020.

C’est une tendance qui perdure depuis plusieurs mois : les voitures électriques et hybrides séduisent de plus en plus d'acquéreurs . En dépit d’une baisse de certaines aides à l’achat au cours de l’été, ces types de véhicules ont continué de gagner des parts de marché en septembre et octobre. Surtout, cette progression n’est pas seulement proportionnelle, potentiellement aidée par une baisse globale des immatriculations, mais bien absolue.

245 779 immatriculations de véhicules électriques et hybrides depuis le début d'année

D'emblée, précisons qu'en raison de la pandémie de semi-conducteurs, les immatriculations sur les véhicules particuliers pour le marché français sont en baisse de - 30 % en glissement annuel et de - 37 % par rapport à la même période en 2019 : le nombre total d’immatriculation s'est élevé à 118 521 en octobre 2021.

Malgré ce climat morose, les véhicules électriques et hybrides rechargeables tirent leur épingle du jeu. En effet, le mois dernier, 28 199 immatriculations ont été recensées pour ces deux catégories de véhicules, soit une hausse de 33 % en glissement annuel. Depuis début 2021, il y a eu 245 779 immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables au total, ce qui représente une augmentation de 78 % sur un an.

imatvoitureelectriqueoctobre © avere-france

Lorsque l’on regarde les chiffres en détail, on constate que ce sont les véhicules 100 % électriques qui suscitent le plus l’adhésion : 16 607 immatriculations en octobre contre 11 592 pour les véhicules hybrides rechargeables ; 131 763 depuis janvier 2021 contre 114 016 pour les PHEV. En revanche, les véhicules hybrides l’emportent franchement si l’on prend comme critère la progression (+ 125 % depuis le début d’année contre + 51 % pour les BEV).

Moisvoitureelectrique © Insideevs

2020 a certes été entrecoupée de plusieurs confinements susceptibles d’avoir eu une incidence sur les immatriculations certains mois, reste que, comme en témoigne le diagramme ci-dessus, les immatriculations mensuelles de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2021 ont jusqu’ici toujours été supérieures à celles de 2020.

Un parc composé de 716 075 véhicules électriques et hybrides

Concrètement, le parc roulant actuel comprend 469 750 véhicules 100 % électriques et 246 325 véhicules hybrides rechargeables, soit 716 075 véhicules électrifiés en tout. Cela équivaut à 245 780 véhicules électriques et PHEV supplémentaires en moins d’un an ; c'est la hausse la plus importante jamais observée en France si l’on se fie aux relevés ci-dessous. Cette tendance s'observe d'ailleurs également chez nos voisins européens, les constructeurs de véhicules électriques ayant doublé leur part de marché en Europe en 2021 .

parcelectrique © avere-france

Renault ZOE et Peugeot 3008 en tête des ventes de leur catégorie en octobre

Après cette avalanche de chiffres, parlons un peu voitures. La Renault ZOE fut le véhicule électrique le plus vendu en France en octobre, avec 2 348 immatriculations. Cependant, son succès s’érode de 6,3 % par rapport à l’année précédente. Sa dauphine, la Dacia Spring Electric , se rapproche de la première place avec 2 204 modèles vendus. La Peugeot e-208 complète le podium avec 1 732 immatriculations au cours du mois. Plusieurs fois première et toujours leader sur l’année, la Tesla Model 3 se gare à la quatrième place du classement des meilleurs ventes des véhicules électriques en octobre.

Du côté des véhicules hybrides rechargeables, la Peugeot 3008 est leader incontestée avec 1 669 immatriculations en octobre. Elle devance de plusieurs tours les Citroën C5 AC (574) et Renaut Captur (565).

Topvoitureelectriqueoctobre © avere-france

La grosse majorité des ventes dans trois régions

Enfin, le baromètre de l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique) donne également des indications géographiques.

Sans grande surprise, les régions Ile de France, Auvergne-Rhône-Alpes et PACA compatibilisent le plus d’immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables. En queue de peloton, figurent la Corse et les Dom-Tom. Naturellement, il faut considérer ces chiffres en prenant en compte d’autres éléments tels que la population, les infrastructures, etc.

territoireelectrique © avere-france
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
13
Blackalf
@tehtwig message supprimé pour le motif message non constructif/à caractère insultant.<br /> 5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.<br /> 6. Publiez des messages utiles<br /> Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d’humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.
stefr
Combien d’achats par dépit à cause des restrictions dans les grandes villes et l’interdiction future des véhicules à énergie fossile ?
Blackalf
En Belgique, la région flamande a décidé d’interdire la vente et l’immatriculation des voitures thermiques neuves à partir de 2029.<br /> Alors que va-t’il se passer ? ben en 2027-2028-2029, il y aura un boom sur les ventes de VT, achetés par ceux qui pour diverses raisons auront plus d’inconvénients que d’avantages* à avoir un VE (et qui pourront aussi se permettre d’acheter neuf dans ces années-là). <br /> parce qu’il n’est pas niable qu’il y en a, il n’y a que ceux qui sont dans les conditions idéales pour croire que ce sera parfait pour tout le monde, et ne pas réfléchir plus loin.<br />
zoup01
je suis tout prêt à acheter un phev…un porsche cayenne coupé ,juste pour gagner 40000€ d’impôts.<br /> curieux, mon banquier coince un peu
Blackalf
Tu as un banquier bizarre, alors…le mien est très content quand je lui demande un financement. ^^
Metaphore54
Il manque la ventilation particuliers et entreprises.
Krypton_80
On va rire quand la prime à l’achat de ce type de véhicule va disparaître pour se transformer en une nouvelle taxe sur les voitures électriques/électrifiées… <br /> Je me demande bien comment ça s’est passé dans d’autres pays… <br /> (Pour le Canada, je sais déjà)
casimir79
Je viens d’acheter le puma flexifuel au superethanol, seul véhicule qui correspond à mes besoins :<br /> -80km aller-retour par jour sur autoroute<br /> -offre de transport qui ne correspondent pas à mes heures de travail (6h-14h/14h-22h)<br /> -Une seule borne de recharge pour 500 employés là où je travaille.
Eths25
De l’éthanol dans mon berlingo de 2002, c’est écolo et pas cher…<br /> Il faut arrêter de faire culpabiliser les automobilistes (je me demande comment c’est fait le passage du cheval à la voiture…)
Blackalf
Ce n’est pas comparable. ^^<br /> Ceux qui utilisaient des chevaux n’avaient sans doute pas les moyens de s’offrir une automobile, sans compter que le cheval était plus polyvalent : il pouvait transporter un cavalier, mais aussi tirer une charrette et aider à labourer un champ, l’automobile a donc été pendant sans doute longtemps un luxe pur.
gugus71
Après, il faut aussi que les constructeurs sortent des véhicules plus économes : mon 3008 PHEV Hybrid4 est sensé tenir 59 kms en autonomie. Dans les faits, après 3 mois d’utilisation, je n’ai en général qu’entre 35 et 44 km (en faisant attention à ma conduite).<br /> Très déçu de Peugeot, surtout quand je vois la concurrence comme le dernier Tucson de HYundai, qui lui, tient la route avec 60 à 65 km d’autonomie et une batterie quasi-similaire. Quand je vais sur les forums, je vois que je ne suis pas du tout le seul à être déçu ? Vu le prix du joujou, c’est quoi le problème chez Peugeot ?
cpicchio
Il n’y a pas de problème, ils sont juste arrivé dans l’électrique dernièrement car ils n’y croyaient pas. Ils manquent juste un peu d’expérience !
cpicchio
L’interdiction à la vente n’est pas pour tout de suite (2040 au mieux), donc on a largement le temps de voir venir. Et à l’usage, y en aura-t-il hors grandes villes ?<br /> Je ne vous rejoins pas sur le côté achat forcé. Aujourd’hui, en petites voitures, l’offre full électrique devient plus que pertinente et a de vrais avantages par rapport au thermique. Reste le prix, mais les constructeurs y travaillent.<br /> Par contre, pour la voiture principale, là, cela reste un acte militant tant les contraintes sont importantes.<br /> Derrière ce mouvement (qui ne touche pas que l’automobile, ce sera pareil avec les chaudières au gaz / fioul), il y a une volonté d’indépendance énergétique, il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe actuellement avec le gaz…
Krypton_80
cpicchio:<br /> Aujourd’hui, en petites voitures, l’offre full électrique devient plus que pertinente et a de vrais avantages par rapport au thermique. Reste le prix, mais les constructeurs y travaillent.<br /> Reste aussi la possibilité de pouvoir recharger depuis son domicile, obligatoire pour rouler en VEB, je pense à certaines copropriétés pas du tout adaptées à l’installation de bornes dédiées, ou alors avec des travaux à un prix exorbitant.
aladin_78
Tres bon article, merci bcp Remi!<br /> On va dans le bon sens ecologiquement parlant.<br /> La crise des prix du petrole n’est pas etrangere au phenomene des VE je presume.<br /> On va attendre la prochaine generation des VE.
Krypton_80
aladin_78:<br /> La crise des prix du petrole n’est pas etrangere au phenomene des VE je presume.<br /> Tu présumes bien, quelle coïncidence hein, ou l’art d’inciter les gens à acheter un véhicule électrique. Par contre, pour ce qui est de l’écologie, elle n’est hélas pas supprimée mais juste déplacée, donc si tu parles de l’Europe, ça va sans doute dans le bon sens, car pour la planète ça ne change rien, fabriquer un VE et les batteries qui vont avec pollue aussi, mais de manière masquée et sur d’autres continents dont l’Europe se fout.<br /> Je suis d’accord pour attendre la prochaine génération de VE, c.a.d avec une PAC.
cpicchio
C’est un fait mais cela ne pourra pas rester en l’état car ne pas avoir des bornes de recharges dans les co-propriétés rendre votre bien moins attractif à la revente. Donc il faudra s’y mettre.
cpicchio
C’est surtout sur l’axe du prix qu’il faut que le VE se démocratise. Pour le reste, les ingénieurs trouveront les solutions qu’il faut pour optimiser progressivement le rendement et la densité massique des batteries.<br /> Sortir un VE avec 800 km d’autonomie, on saura le faire d’ici à 5 ans. Par contre, cela intéressera quelle portion de la population si le véhicule coûte 100 000 Euros ?
Krypton_80
cpicchio:<br /> ne pas avoir des bornes de recharges dans les co-propriétés rendre votre bien moins attractif à la revente.<br /> Pour le neuf sans doute, mais pas pour l’ancien, en tout cas pas tant que le parc automobile - à ne pas confondre avec les ventes de véhicules neufs - reste majoritairement composé de véhicules thermiques. Quand le prix de l’installation de bornes devient trop élevé, souvent le syndic d’une copro vote non car le parc automobile ne sera jamais composé à 100% de VE ou hybride «&nbsp;rechargeable&nbsp;», même dans 20 ans. Dans les copros il y a aussi des locataires qui préfèrent prendre les transports en commun pour moins polluer, mais aussi parce qu’ils ne peuvent pas financièrement se permettre de passer à l’électrique, et l’attractivité de l’appart à la revente est souvent le cadet de leurs soucis.<br /> cpicchio:<br /> Pour le reste, les ingénieurs trouveront les solutions qu’il faut pour optimiser progressivement le rendement et la densité massique des batteries.<br /> Oui enfin…, jusqu’à une certaine limite, car comme pour la pile à combustible, il y a aussi des lois de la physique qui s’appliquent aux batteries, et à vouloir en mettre toujours plus (du jus) dans toujours moins (la pile), cela risque de devenir instable, d’une façon ou d’une autre, donc je n’y crois pas trop.<br /> cpicchio:<br /> Par contre, cela intéressera quelle portion de la population si le véhicule coûte 100 000 Euros ?<br /> Qui sait, il paraît que les Porsche électriques se vendent comme des petits pains. Par contre pour les 800 km d’autonomie en VE, on sait déjà le faire avec la PAC et pour moins de €100K. Ce qui manque encore c’est la volonté politique pour l’installation de stations. Mais chaque chose en son temps, laissons d’abord les constructeurs automobile faire quelques bénéfices - mais sans moi - avec les VEB avant de démocratiser l’hydrogène.
blackdoor
Selon le CCFA , Les Véhicules Particuliers VE + PHEV représentent 17.1% de part de marché sur 10 mois 2021 contre 9.8% en 2020. Le VE ne gagne «&nbsp;que&nbsp;» 2,9% de part de marché. La somme des contraintes des VE combinée à des prix de vente trop élevés pour une majorité de Francais ne leurs permettent pas (encore ?) une franche percée. Si l’équation ne change pas , on va assister à un plafonnement des VE. Si le calcul des émissions de CO² des PHEV est revu selon l’utilisation réelle des véhicules , je ne donne pas cher de la peau des PHEV.
cpicchio
Sauf erreur de ma part, les locataires ne votent pas dans les assemblées générales de copropriété…<br /> Là où vous vous trompez, c’est que le mouvement actuel est inévitable et va largement au delà de l’automobile. C’est une volonté des pouvoirs publics (limiter les émissions de CO2 mais aussi d’indépendance énergétique et volonté de relancer le nucléaire) qui ont l’arme absolue : la fiscalité et la loi. Et pour les syndic récalcitrants, la pose de bornes de recharge deviendra la norme à un moment donné.<br /> Dans 5 ans, tous les véhicules neufs seront électrisés avec les normes (et la fiscalité) à venir. Dans 10 ans, tous les véhicules seront a minima PHEV pour ne pas être assommés de taxes.<br /> Dans 20 ans, la majorité du parc roulant sera PHEV ou électrique avec un effet mécanique.<br /> L’hydrogène est une chimère : mauvais rendement, dangereux et pas totalement adapté aux véhicules particuliers (mais plus aux camions). Par contre la nouvelle génération de batteries en approche (début d’industrialisation, notamment chez TESLA avec ses partenaires) permet justement d’éviter les problèmes d’instabilité.
cid1
Clubic a écrit : D’emblée, précisons qu’en raison de la pandémie de semi-conducteurs, les immatriculations sur les véhicules<br /> ll n’y a pas de pandémie de semi-conducteurs, a moins que vous n’ayez inventé un virus puissant atteignant beaucoup de semi-conducteurs par contre il y a une PÉNURIE de semi-conducteurs
cid1
a Eths25: ça c’est fait dans un énorme fatras de fèces chevalines, c’est une des raisons qui fait que le décrottoir existe sur les vieilles demeures des beaux quartier déjà parti—&gt;
Krypton_80
cpicchio:<br /> Sauf erreur de ma part, les locataires ne votent pas dans les assemblées générales de copropriété…<br /> En effet, mais je n’ai pas mentionné les locataires qui vivent dans des copros pour cette raison, puisque ce n’est pas le cas. Je dis que les locataires recherchant un appartement dans une copro pour y vivre, pas pour l’acheter et la revendre par la suite, ne se préoccupent pas du prix d’un appartement à la revente, car il n’y a pas forcément 100% de propriétaires dans une copropriété, certains se contentent de louer leur bien, et le font souvent payer plus cher quand le bien en question est équipé de bornes, qu’elles soient utilisées ou non. Encore une fois, je parle de l’ancien, pas du neuf à venir. Quant aux propriétaires qui refusent d’installer les bornes dans les assemblées générales c’est tout simplement parce que le coût des travaux est trop élevé par rapport à la structure de l’immeuble et en déduisent donc que le bénéficé apporté par ce type d’équipement ne vaut pas la dépense qui serait beaucoup trop longue à récupérer d’une façon ou d’une autre, les aides de l’état étant généralement plafonnées, maintenant peut-être qu’en France c’est différent.<br /> cpicchio:<br /> Là où vous vous trompez, c’est que le mouvement actuel est inévitable et va largement au delà de l’automobile.<br /> Celui de l’hydrogène aussi, donc ce n’est pas du tout une chimère. Toyota et Hyundai y travaillent pour les voitures, en attendant que les autres se réveillent.<br /> cpicchio:<br /> Dans 5 ans, tous les véhicules neufs seront électrisés avec les normes (et la fiscalité) à venir. Dans 10 ans, tous les véhicules seront a minima PHEV pour ne pas être assommés de taxes.<br /> Dans 20 ans, la majorité du parc roulant sera PHEV ou électrique avec un effet mécanique.<br /> Un lien crédible et non sponsorisé peut-être pour étayer tout ça ou bien est-ce juste une projection théorique?<br /> cpicchio:<br /> Par contre la nouvelle génération de batteries en approche (début d’industrialisation, notamment chez TESLA avec ses partenaires) permet justement d’éviter les problèmes d’instabilité.<br /> Seul l’avenir nous dira si c’est effectivement le cas. Quant au mauvais rendement de l’hydrogène, c’est un faux problème, sinon pourquoi - à ce qu’il paraît - la France serait-elle un des pays d’Europe le plus en avance dans ce domaine? Sauf pour le nombre de stations bien sûr, mais pas à cause d’un quelconque mauvais rendement ou une certaine dangerosité, mais tout simplement parce que la France et le nucléaire, c’est une grande histoire d’amour, et c’est bien pratique de produire de l’électricité avec du nuke afin d’alimenter les bornes de recharges, privées ou publiques, entre autres, «&nbsp;à moindre frais&nbsp;» et sans charbon. C’est très important, surtout quand il y a des éléctions présidentielles en approche. Reste à savoir si les «&nbsp;écolos&nbsp;» français sont pro-nuke ou anti-nuke.
Blackalf
Il y a quand même un point dont il faut tenir compte dans tout ça : les ventes de VE augmentent en France a. à cause des aides à l’achat et b. parce que l’électricité n’y est pas chère, ok…mais ce n’est pas le cas dans tous les pays, or les constructeurs ne vont pas se baser uniquement sur le marché français pour se tourner totalement vers l’électrique, il faut que les ventes augmentent dans tous les pays pour que ça s’impose.<br /> Et personnellement, je ne doute pas un instant que les belles prévisions en tous genres pour 2030-2040-2050 subiront des modifications plus ou moins importantes dans les années à venir, lorsqu’on se rendra compte qu’on a peut-être été trop optimiste.
MattS32
Krypton_80:<br /> Quant aux propriétaires qui refusent d’installer les bornes dans les assemblées générales c’est tout simplement parce que le coût des travaux est trop élevé par rapport à la structure de l’immeuble<br /> Par rapport à la structure de l’immeuble ? En quoi la structure de l’immeuble ferait augmenter significativement le coût d’installation de bornes ?<br /> Pour pouvoir installer des bornes dans une copro, il n’y a besoin de rien de plus que de pouvoir percer des trous dans les murs/dalles et d’avoir de la place quelque part pour mettre un petit tableau électrique supplémentaire, je vois pas trop en quoi la structure de l’immeuble poserait problème pour si peu… De toute façon à terme dans pas mal de pays les copros n’auront pas le choix, ça va devenir obligatoire d’équiper ou au moins de prééquiper les emplacements de stationnement dès que de travaux importants seront faits dans la copro.<br /> Et il y a même des boîtes qui prennent ça en charge, ce qui fait que l’installation ne coûte rien à la copro (par contre l’utilisateur paie l’installation de sa borne personnelle, et ensuite un abonnement à cette entreprise pour l’utilisation de la borne, et à des tarifs qui sont pas délirants, sauf pour les tout petits rouleurs).<br /> J’ai payé 500€ l’installation de ma prise (ça m’aurait coûté 100€ de plus pour une borne), la copro a payé 0€ (et j’étais le premier de la copro, y avait 0 travaux de préparation faits avant, y avait même pas le raccordement au réseau électrique, qui a été fait par l’opérateur de la borne).<br /> Krypton_80:<br /> Seul l’avenir nous dira si c’est effectivement le cas. Quant au mauvais rendement de l’hydrogène, c’est un faux problème, sinon pourquoi - à ce qu’il paraît - la France serait-elle un des pays d’Europe le plus en avance dans ce domaine?<br /> Parce qu’avoir un coût au kilomètre trois fois plus élevé, c’est un faux problème ?<br /> Et la raison de l’investissement de certains pays dans l’hydrogène, c’est avant tout pour le transport lourd. Pas pour les voitures.<br /> Parce que pour le transport lourd, les avantages de l’hydrogène peuvent compenser ses inconvénients.<br /> Pour les voitures, on en est loin pour l’instant. Il n’y a qu’à voir les modèles sur le marché pour se rendre compte du handicap énorme dont souffre aujourd’hui l’hydrogène. Et en regardant la génération précédente, on se rend en prime compte que ce handicap ne se résorbe pour l’instant pas avec le temps.
Blackalf
Mais si on regarde assez loin en arrière, qui aurait pu prédire l’essor que prendraient les VE ?<br /> Bref, personne ne peut prédire ce qui se passera dans les 10 ou 15 ans à venir. Alors quand je vois qu’on fait des prévisions dans divers domaines jusqu’en 2050, je me marre…il suffit qu’un ou deux paramètres ne suivent pas les prévisions, et le château de cartes s’écroule. Tous ceux qui ont vu l’un ou l’autre projet personnel capoter à cause d’un seul imprévu le savent.
Krypton_80
MattS32:<br /> En quoi la structure de l’immeuble ferait augmenter significativement le coût d’installation de bornes ?<br /> Je ne suis pas un professionnel du secteur, mais je me suis quand même renseigner un peu sur les tarifs, par curiosité. Ce qu’on m’a dit c’est que par exemple entre un parking sous-terrain se situant sous la copropriété où il est question d’installer les bornes/prises d’une part, et une un lot de garages extérieurs séparé de l’immeuble principal d’autre part, les prix pouvaient aller de 1 à 10. La raison serait l’acheminement du réseau beaucoup plus complexe à réaliser avec des garages extérieurs qu’avec des emplacements en sous-sol directement situés sous l’immeuble. Donc soit ceux qui m’ont renseigné n’y connaissent rien, soit effectivement chaque cas est unique et les tarifs très variables. Mais je suppose que tu en sais plus que moi sur la question.<br /> MattS32:<br /> Parce que pour le transport lourd, les avantages de l’hydrogène peuvent compenser ses inconvénients.<br /> Il ne faut pas voir qu’en terme de type de véhicule, mais savoir aussi de quel pays on parle.<br /> Dans certains pays, malgré le coût au km plus élevé avec l’H2, un VEH aura quand même des avantages pratiques plus nombreux par rapport à un VEB. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que le monde n’est pas, et n’évolue pas automatiquement à l’image de la France ou de l’Europe.<br /> Tant mieux pour vous si dans 20 ans la plupart des automobilistes prend son pied avec un VEB - même si je demande à voir - mais en ce qui concerne l’Amérique du nord, l’Inde ou la Russie, ça ne me paraît pas très réaliste, pour différentes raisons. Pour la Chine, je ne sais pas trop, si ce n’est que ce pays n’a pas encore fixé à ce jour - sauf erreur de ma part - de date d’interdiction pour la vente de véhicules thermiques. De toutes façons ma Ford thermique actuelle n’a que 4 ans donc je me vois mal passer au 100% électrique, juste parce que c’est «&nbsp;zéro émission&nbsp;» à l’usage. Pour aller travailler dans ma ville, je prends les transports en commun, sinon je prends le train, et la voiture en dernier recours. Je n’ai pas besoin de rouler en «&nbsp;Txxxa&nbsp;» pour montrer que je fais un geste pour la planète, en supposant bien sûr que la fabrication d’une voiture 100% électrique soit effectivement écologique.
cpicchio
Peut être mais comme toute la R&amp;D des constructeurs s’oriente vers l’électrique (qui servira également à augmenter l’autonomie de tous nos devices type téléphone / ordinateur / …) et que la majorité des pays développés orientent le marché vers l’électrique, je ne vois pas bien comment l’on pourra stopper le mouvement actuel.<br /> Surtout que la prochaine norme anti-pollution (de mémoire pour 2024) va tuer les petites voitures pour des raisons de coûts. L’une des premières victimes est la Twingo qui n’aura pas de descendance.
Moto78
Je ne suis pas devin pour savoir quel est l’avenir des véhicules électriques.<br /> En ce qui me concerne ma petite Yaris essence parcourt 4000km par an. Si à basse vitesse en ville elle consomme plus que la version hybride sur route elle ne dépasse pas 5.4l au 100km soit moins que l’hybride… De toutes façons je vis dans une résidence d’un millier de logements. Pas de possibilité raisonnable d’installer 100 ou 200 bornes pour recharger. Si on remplaçait tout le parc actuel par de l’électrique la production d’électricité ne pourrait probablement pas suivre.
Krypton_80
Moto78:<br /> Si on remplaçait tout le parc actuel par de l’électrique la production d’électricité ne pourrait probablement pas suivre.<br /> De toutes façons ça n’arrivera jamais, tout simplement parce qu’il n’y aura jamais assez de minerais à extraire sur Terre pour produire le nombre de batteries nécessaires pour y parvenir, sans parler du CO2 émis par toutes ces sociétés minières autant polluantes sinon plus que les pétroliers. Du coup on veut nous faire croire que le recyclage serait la solution miracle, alors qu’il n’en est rien. Bref, tout ça pour dire que la voiture dite «&nbsp;100% électrique&nbsp;» finira plus tôt qu’on ne le pense par atteindre son «&nbsp;plafond de verre&nbsp;». Et c’est la que l’hydrogène entre en action, ou alors il faudra garder les véhicules thermiques indéfiniment en plus des VEB.<br /> Moi non plus je ne peux pas dire avec certitude de quoi l’avenir automobile sera fait. En revanche, c’est beaucoup plus facile de deviner de quoi il ne pourra jamais être fait, c.a.d un parc automobile mondial avec 100% de VEB. Le plus drôle quand on lit certains commentaires, c’est qu’il y a pourtant des gens qui sont persuadés - ou qui font semblant de l’être - que ça va vraiment arriver un jour. En fait, même les lobbystes du minerai eux-mêmes n’y croient pas vraiment. C’est ce qui s’appelle être pragmatique et réaliste, donc wait &amp; see.
cpicchio
Une grosse batterie de traction ça pèse 500 kg aujourd’hui. Oui, c’est polluant à produire, mais ensuite, elle est conçue pour durer 300 000 km, voir plus.<br /> Alors qu’avec un véhicule thermique, 300 000 km, c’est 20 000 litres d’essence environ, soit 16 tonnes d’essence (et 17 de Gasoil). Ces 16 tonnes pour les obtenir, il faut dépenser combien de tonnes d’essence pour extraire le brut, puis combien de tonnes pour le transformer et enfin, combien de tonnes pour le distribuer ?<br /> C’est colossal… et même si les batteries ne sont pas parfaites, elles sont largement plus écologiques aujourd’hui quand l’électricité est décarbonée.<br /> Et sur ce dernier point, les annonces du gouvernement (et les débats en Allemagne) montrent qu’il y a une volonté forte d’y aller avec un plan stratégique, et ceci pour toute l’économie (transport mais aussi chauffage avec les pompes à chaleur).
Krypton_80
cpicchio:<br /> C’est colossal… et même si les batteries ne sont pas parfaites, elles sont largement plus écologiques aujourd’hui quand l’électricité est décarbonée.<br /> COP26: L’Inde et la Chine continueront à utiliser massivement le charbon, notamment pour produire leur électricité. Bienvenue dans la vraie vie.<br /> Et non, la production de batteries avec l’extraction des minerais n’est pas du tout plus écologique, elle pollue les sols des pays concernés - pas l’Europe ça c’est sûr - en plus d’émettre beaucoup de CO2. Les scories issues du recyclage ne permettent pas de faire d’autres batteries pour voiture, il faudra en extraire toujours plus. La fiscalité et les lois d’un pays n’ont aucune prise sur la quantité des ressources que la planète possède.
cpicchio
Vous sortez des arguments fallacieux. Oui, ces pays ont refusé des contrainte sur le charbon. Mais en même temps, ils augmentent la production décarbonée, y compris avec le nucléaire.<br /> Et pour le côté fini de la matière première, c’est également valable pour le pétrole qui devient de plus en plus complexe à extraire.<br /> Vous avez du mal à entendre que c’est l’état qui oriente le marché. Il y a 20 ans, il l’a fait avec le Diesel et les décisions ont été prises sur l’électrique au niveau mondial. Tous les constructeurs abandonnent la R&amp;D sur le thermique pour n’investir plus que sur l’électrique. L’issue est connue, seule l’échéance est un paramètre.
Krypton_80
cpicchio:<br /> Mais en même temps, ils augmentent la production décarbonée, y compris avec le nucléaire.<br /> Mais si les émissions CO2 à cause du charbon augmentent en parallèle avec la croissance de la population, quel est le bénéfice? Au mieux, ça s’équilibre, mais ça ne suffit pas pour inverser la dynamique du réchauffement climatique. Cela a d’ailleurs été souligné à la COP26, qu’est-ce qu’il y a de fallacieux?<br /> cpicchio:<br /> Et pour le côté fini de la matière première, c’est également valable pour le pétrole qui devient de plus en plus complexe à extraire.<br /> En effet, d’ailleurs je n’ai jamais dit que le pétrole seul était LA solution, pas plus que les batteries seules ou l’hydrogène seul. Il est raisonnable de penser qu’il faudra probablement faire avec un mix des 3, en fonction de la zone de la planète et donc du continent, c’est juste du pragmatisme. D’ailleurs, La France compte-t-elle sortir du nucléaire? En fait ça fait 4.<br /> cpicchio:<br /> Vous avez du mal à entendre que c’est l’état qui oriente le marché.<br /> Mais pas du tout, je sais très bien que ce sont les états qui en sont à l’origine, c’est bien pour cette raison que j’ai cité la Chine et l’Inde. L’exemple du Diesel en France en est un parfait exemple. Ce sont bien les gouvernements qui orientent le marché selon leur bon vouloir, dans un sens comme dans l’autre, comme pour le Diesel. On ne va pas me faire croire que dans les années 80-90 on ne savait pas encore que le CO2 était un gaz à effet de serre, et pourtant, quand des intérêts économiques sont en jeu, souvent ils prennent le dessus sur tout ce qui touche vraiment à de l’écologie à long terme. Et quand j’utilise le terme écologie, je ne parle pas d’écologie politique ou commerciale, celle destinée à consommer et à faire du fric à tout prix comme avec les voitures. Généralement la société de consommation est directement liée à l’activité humaine, qui rarement permet d’avoir des résultats crédibles à long terme. Ce que je veux dire c’est que plutôt de laver le cerveau des gens à renfort de publicité pour leur faire acheter à tout prix - c’est le cas de le dire - une voiture 100% électrique, on ferait mieux de les inciter à ne pas prendre la voiture pour aller acheter un paquet de clopes ou une baguette et d’utiliser les transports en commun pour aller bosser quand c’est possible. Et souvent dans les grandes villes des pays européens, c’est le cas. Je pense que c’est même plus facile de les utiliser que de trouver une borne de recharge publique en état de marche qui soit disponible.<br /> cpicchio:<br /> Tous les constructeurs abandonnent la R&amp;D sur le thermique pour n’investir plus que sur l’électrique. L’issue est connue, seule l’échéance est un paramètre.<br /> Pas tout à fait, car la recherche et le développement sur le thermique reste indispensable pour l’amélioration des véhicules hybrides, et des pays comme le Japon et les USA n’ont pas encore prévu, même si ça peut toujours évoluer, d’interdire la vente de véhicules hydrides neufs à une quelconque date, et la Chine n’a même pas de date du tout pour le 100% thermique, donc je doute fort qu’elle abandonne la R&amp;D sur le thermique, au même titre qu’elle n’abandonne pas le charbon pour ses centrales, même si des projets d’électricité verte apparaissent parfois.<br /> cpicchio:<br /> L’issue est connue, seule l’échéance est un paramètre.<br /> Moi, l’issue je ne la connais pas du tout, l’exemple du Diesel nous prouve que rien n’est écrit à l’avance. Le problème c’est que les lobbys veulent imposer la suprématie de leur technologie sur toutes les autres, mais moi je n’y crois pas. Je ne suis pas plus pour le 100% de VT que pour le 100% de VEB ou le 100% de VEH, je dis que juste que 100% de VEB dans le monde, même en 2100, ça n’est pas réaliste et ce serait malhonnête de le laisser croire aux gens.<br /> La question n’est pas de savoir ce que je souhaite ou pas, c’est juste que la population mondiale augmente alors que les ressources naturelles de la planète diminuent. Le CO2 n’est qu’un paramètre parmis d’autres. Il y a bien d’autres types de pollutions, comme celle générée par les sociétés minières qui fournissent les fabricants de batteries, et je ne parle même pas de l’extinction de masse en cours, la faune perdant de plus en plus son habitat naturel, car il faut bien libérer des surfaces à exploiter, le recyclage ayant ses limites.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Profitez du son Harman Kardon en promo avec l'enceinte Bluetooth Onyx Studio 7
Kindle Scribe : la nouvelle liseuse d'Amazon est équipée d'un stylet
Un antivirus de pointe dans sa version « Deluxe » à -63%, voilà ce qui vous attend chez Norton !
La drôle de surprise de Sunrise, opérateur suisse, pour le départ à la retraite de Roger Federer
Chrome vous permettra de rechercher vos favoris et votre historique depuis la barre d'adresse
Le casque gamer sans-fil Roccat Elo 7.1 Air affiche une belle promo sur Amazon !
Faux sites, faux comptes et réseaux sociaux : comment la Russie fait sa campagne anti-Ukraine en Europe
Razer fait
Free dévoile une nouvelle app pour Android et iOS :
Immersion, traduction... Google continue de révolutionner la recherche
Haut de page