L'Inde travaille sur un programme XXL de reconnaissance faciale, similaire à celui de la Chine

Alexandre Boero Contributeur
24 septembre 2019 à 17h04
0
IA Reconnaissance Faciale

La volonté de l'Inde de se doter d'un vaste système de reconnaissance faciale va soulever de nombreuses questions, dans un pays qui souffre d'un défaut de législation protectrice de la vie privée.

La reconnaissance faciale fait partie des sujets les plus discutés que l'on peut rattacher à l'intelligence artificielle. La technologie fascine autant qu'elle suscite les craintes et les doutes. Son utilisation est de plus en plus répandue, et certains pays, comme la Chine, se sont déjà massivement équipés en la matière. L'Inde envisage, à son tour, de se doter de l'un des plus grands systèmes de reconnaissance faciale au monde.

L'Inde veut renforcer sa sécurité intérieure

Le gouvernement de l'Inde, dirigé par Narendra Modi, lancera le mois prochain un appel d'offres afin d'établir un système de centralisation des données de reconnaissance faciale, données qui seront obtenues grâce aux caméras de surveillance disséminées partout dans le pays. Le système mis en place sera relié à des bases de données plus vastes qui comporteront de nombreuses informations, comme les empreintes digitales des individus ou les données de chaque passeport.


Le but, pour les autorités indiennes, est d'aider la police locale à identifier les criminels, mais également les personnes disparues ou celles sans vie. Le pays considère qu'il manque de moyens humains (un officier pour 724 citoyens) pour garantir une sécurité suffisante.

Outre les forces de police, ce sont les entreprises du pays, frappées par une centaine d'attaques terroristes ces trois dernières décennies, qui vont en profiter. La société de conseil TechSci Research estime que le marché indien de la reconnaissance faciale atteindra les 4,3 milliards de dollars d'ici 2024, soit autant ou presque qu'en Chine.

Aucun système concret pour protéger la vie privée des citoyens

Forcément, l'utilisation massive évoquée et attendue de la reconnaissance faciale suscite l'interrogation sur place. Les défenseurs de la vie privée redoutent que l'Inde bascule dans un système similaire à celui établi en Chine. Le pays ne jouit d'aucune législation en la matière et a même fait stopper Internet dans la région du Cachemire indien.

Les opposants à la reconnaissance faciale sont sceptiques et craignent que le pays utilise la technologie à des fins de surveillance et de contrôle. « Nous sommes la seule démocratie fonctionnelle à mettre en place un système, sans loi sur la protection des données ou la vie privée », regrette Apar Gupta, avocat et directeur exécutif de l'Internet Freedom Foundation, qui estime que « c'est comme une ruée vers l'or pour les entreprises qui recherchent de grandes bases de données non protégées ».

Pourtant, un projet de loi fut soumis au gouvernement de l'Inde en 2018. Mais celui-ci n'a toujours pas été approuvé, ce qui tend à renforcer le scepticisme ambiant.

Source : Bloomberg
Modifié le 24/09/2019 à 17h16
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top