Les enceintes connectées comprennent mieux les demandes des hommes que celles des femmes

13 mai 2019 à 15h44
0
Assistant domestique

Une étude menée sur les propriétaires d'enceintes connectées montre qu'hommes et femmes ne sont pas égaux dans leur traitement.

Où va-t-on si les robots s'y mettent aussi ? Une étude menée par YouGov sur 1 000 propriétaires d'assistants vocaux a montré que les femmes auraient tendance à être moins bien comprises par l'IA que les hommes. Un constat qui met à mal la promesse de la technologie de traiter chacun de la même façon, mais qui pourrait trouver son origine dans la façon qu'ont les programmeurs d'entraîner les assistants vocaux avant de les mettre sur le marché.

Deux tiers des femmes seraient concernées

Les chiffres ont de quoi faire grincer des dents. Deux tiers des femmes déclarent « souvent » ne pas réussir à se faire comprendre par leur appareil, par rapport à 54% des propriétaires masculins.

Par contraste, 46% des hommes déclarent « rarement » voire ne « jamais » faire face à de problèmes avec leur IA, contre seulement 32% des femmes. Face à cet échec régulier, les femmes auraient d'ailleurs tendance à « parler poliment » à leur assistant vocal : 45% diraient toujours ou souvent « s'il te plaît » et « merci », contre 30% des hommes.



La faute à la technologie ou aux développeurs eux-mêmes ?

TechRadar note qu'un tel écart de traitement pourrait s'expliquer dans la façon dont les IA comme Siri ou Alexa sont entraînées : « Si les programmeurs entraînent l'IA à répondre principalement à des voix masculines, nul doute qu'il aura sûrement du mal à reconnaître des voix féminines par la suite ».

Pour Delip Rao, fondateur et directeur de R7 Speech Sciences, l'erreur de ces IA tient davantage à « une question de technologique qu'à une question de discrimination ». Et pour cause, les voix féminines ont tendance à être plus variées et différentes que celles des hommes, qui ont tendance à être homogènes. Delip Rao encourage ainsi les programmeurs « à entraîner les IA à distinguer les deux en même temps » pour affiner leur acuité sonore.

Le développement des IA de reconnaissance vocale et faciale a tendance à raviver le débat des discriminations : encore récemment, l'IA de reconnaissance faciale d'Amazon, Rekognition, a été accusée de discriminer les personnes noires et transgenres.

Source : TechRadar.
Modifié le 14/05/2019 à 13h28
6
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top